Les “Temps des Gentils” reconsidérés — Retour aux origines de la date 607 av. n. è.

Mise en ligne le 8 octobre 2021.

EN août 1977, un témoin de Jéhovah suédois du nom de Carl Olof Jonsson envoya au collège central, le corps dirigeant de l'organisation des témoins de Jéhovah, une énorme quantité de documents dans lesquels, il investiguait sur la date de la destruction de Jérusalem.

Prédicateur à plein temps au sein de sa congrégation, il débuta cette recherche en 1968, à la suite d'une demande particulière :

« Au cours de mon ministère, un homme avec qui je conduisais une étude biblique m’a mis au défi de prouver que la date de 607 av. n. è., choisie par la Société Watch Tower comme celle de la désolation de Jérusalem par les babyloniens, était exacte. Il me montra que tous les historiens indiquaient que cet événement avait eu lieu environ 20 ans plus tard, en 587 ou 586 av. n. è. » — Les “Temps des Gentils” reconsidérés, Introduction, édition de 2004, page 7 § 2.

Mais ses recherches se poursuivirent épisodiquement, jusqu'à la fin de l'année 1975...

Par la suite, et après plusieurs discussions avec certains de ses amis passionnés également de recherches, Carl Olof Jonsson décida de construire avec méthode, un traité consacré à cette question afin de l'envoyer au collège central, au siège mondial de la société Watchtower, dans l'État de New York.

Révisé en 1981, ce sont ces mêmes documents qui formèrent en 1983, un an après qu'il fût expulsé de l'organisation pour “apostasie”, la première édition anglaise du livre : Les “Temps des Gentils” reconsidérés.

Mentionné par Raymond Franz dès la première édition de son livre « Crise de conscience(?) », ce livre est le fruit de profondes recherches bibliques, historiques et archéologiques ; mais aussi, l'un des rares documents sur le sujet. Tout en remontant aux origines de la date 607 av. n. è., cette étude démontre les lacunes prophétiques et illusoires de la date d'octobre 1914, défendue par les dirigeants successifs de l'organisation depuis 1876 ; depuis plus de 145 ans cette année... Un héritage adventiste, issu de Nelson H. Barbour, ancien éditeur du magazine « Herald of the Morning ».

En complément, voir les sujets : Témoins de Jéhovah, avez-vous lu ce livre ?, 1914, la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire et 1914, la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire [Partie 2].

Une recherche poussée

Lors de sa sortie en juillet 2020, les recherches contenues dans le sujet « la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire [Partie 2] » cité plus haut, avaient permis d'identifier « Samuel Eusebius McCorkle », un presbytérien né en 1746, comme étant semble-t-il le premier en 1798, à avoir imaginé un rapprochement entre l'année 538 et 1798, et la Papauté. Bien que poussées, ces recherches avaient utilisé une source adventiste “vérifiable” et “disponible” ; partant du principe que Nelson H. Barbour, l'éditeur du magazine « Herald of the Morning » était adventiste, lors de son association avec Charles Taze Russell.

Mais il faut bien reconnaître modestement, que le livre « Les temps des Gentils reconsidérés » va encore plus loin, et de 2 années de plus dans le temps, en mentionnant un éditorial de « George Bell » publié dans « Evangelical Magazine » en 1796. L'article, daté du 24 juillet 1795, utilisait la date de la destruction de Jérusalem « 537 » av. n. è. et aboutissait à l'année 1797.

— C'est dire, la qualité des recherches contenues dans ce livre !(+)

La quatrième de couverture

Les “Temps des Gentils” reconsidérés, de l’auteur suédois Carl Olof Jonsson, est un traité basé sur de longues et soigneuses recherches. Il comporte une étude remarquablement détaillée des récits historiques assyriens et babyloniens relatifs à la destruction de Jérusalem par le conquérant babylonien Neboukadnetsar (ou Nabuchodonosor) II.

Cette publication retrace l’histoire d’une longue série de théories et d’interprétations relatives aux prophéties des livres bibliques de Daniel et de l’Apocalypse. Commençant par celles issues du judaïsme des premiers siècles, il termine par celles du protestantisme britannique et américain du XIXe siècle en passant par celles du catholicisme médiéval et de la Réforme. Il révèle la véritable origine de l’interprétation qui finit par aboutir à la prédiction de la fin des “temps des Gentils” pour l’année 1914, date adoptée et proclamée aujourd’hui dans le monde entier par le mouvement religieux connu sous le nom de Témoins de Jéhovah. Les publications de ce mouvement mettent sans cesse l’accent sur l’importance de cette date et sur les prétentions qui y sont rattachées. Voici, par exemple, ce qu’on pouvait lire dans leur périodique La Tour de Garde du 15 octobre 1990, page 19 :

« Pendant les 38 années qui ont précédé 1914, les Étudiants de la Bible, comme on appelait alors les Témoins de Jéhovah, ont annoncé que les temps des Gentils s’achèveraient cette année-là. Cela prouvait de façon remarquable qu’ils étaient les vrais serviteurs de Jéhovah ! » — Revue : La tour de garde du 15 octobre 1990, page 19 § 20.

Le présent livre contient une intéressante discussion de la prophétie biblique concernant les “soixante-dix ans” de domination babylonienne sur Juda, ainsi que de son application. Les lecteurs trouveront ces renseignements agréablement différents par rapport à ceux que l’on trouve dans les autres publications consacrées à ce sujet.

Un “ [ouvrage] d’une grande valeur […]. J’ai déjà attiré sur lui l’attention d’un grand nombre de correspondants. ” — Donald J. Wiseman, professeur émérite d’assyriologie à l’Université de Londres.

“ Une étude originale et extrêmement sérieuse […]. Au cours de ma lecture, j’ai été à maintes reprises rempli d’un sentiment d’admiration et de profonde satisfaction pour la manière dont l’auteur traite les arguments relatifs à l’assyriologie. […] Jonsson démontre, au moyen d’arguments irréfutables, l’invalidité de la théorie jéhoviste selon laquelle 607 av. J.-C. fut l’année en laquelle Nabuchodonosor II, dans sa 18e année de règne, désola Jérusalem. ” — Luigi Cagni, professeur d’assyriologie à l’Université de Naples (dans sa préface à I tempi dei Gentili, l’édition italienne des “ Temps des Gentils ” reconsidérés).

Table des matières

  • Avant-propos
  • Introduction
  • Histoire d’une interprétation
  • Chronologie biblique et chronologie profane
  • Durées des règnes des rois néo-babyloniens
  • La chronologie absolue de la période
  • néo-babylonienne
  • Les 70 ans pour Babylone
  • Les “sept temps” de Daniel 4
  • Tentatives pour venir à bout des preuves
  • Appendice
  • Index général
  • Index biblique

Téléchargement

Télécharger gratuitement le livre au format PDF

Bonne lecture !


report_problem
print

(?) Voir livre : Crise de conscience, par Raymond Franz, édition de 2003, page 72 § 3 ; page 217-220. — La première édition fut imprimée la même année, en 1983. Livre : À la recherche de la Liberté chrétienne, édition de 2002, page 517-518 § 6-1, etc.
(+) Voir livre : Les “Temps des Gentils” reconsidérés, Tableau 1 : multiples applications des 1 260 ans, page 35.



Commentaires (0)
Le 06 décembre 2021, 19:08
Ajouter votre commentaire...