La radicalisation des témoins de Jéhovah, quand cessera-t-elle ?

Mise à jour du 17 mars 2020.

Témoignage : Alors qu'elle faisait ses courses tranquillement un samedi matin au supermarché, elle croise Michel qu'elle connaît depuis plus d'une vingtaine d'années... ; elle les a souvent invités chez elle, lui et sa femme, pour y partager un repas chaleureux. Pourtant, bien qu'il l'ait vu, il détourne subitement son regard et s'empresse de changer de rayon.

Que se passe-t-il ? Pourquoi ne lui dit-il plus bonjour ?

Témoignage : Daniel n'a pas revu son père depuis maintenant plusieurs mois, depuis qu'il a quitté l'organisation volontairement par choix personnel. La dernière fois qu'il lui a parlé au téléphone, ils se sont disputés, toujours sur le même sujet : « l'organisation a dit... » ; parfois inquiet pour lui, car il commence à prendre de l'âge, il n'a plus le droit de venir le voir et ne lui répond plus au téléphone ou coupe très vite court à toute discussion.

Pourquoi refuse-t-il de recevoir son propre fils ? Pourquoi évite-t-il de lui répondre au téléphone ?

Témoignage : Élie était invité durant les vacances d'été à venir passer quelques jours paisibles chez des amis de longue date, il pensait qu'il pouvait se confier à eux et leur avouer qu'il avait quitté l'organisation en leur expliquant avec honnêteté et franchise, les raisons précises qui l'avaient amené à faire ce choix personnel : une violente dispute éclata ; il se fit alors insulter de tous les noms, de toutes sortes de grossièretés impensables, qu'il finît malheureusement quelque peu aussi par prononcer. À la fois paniqué et attristé, il fut pour ainsi dire jeté dehors dans cet état tard dans la soirée, et du faire tout en priant vers le Père avec larmes, une longue route épuisante de nuit pour pouvoir rentrer chez lui au petit matin. Dans ses prières, il demandait pardon d'avoir craqué et lancé aussi quelques grossièretés, bien qu'il n'eût en réalité rien fait d'autre que de s'être volontairement retiré de cette organisation, qu'il considère à présent comme dangereuse et violente ; et ce, pourtant, malgré une mûre réflexion de plus de deux années.

Pourquoi n'ont-ils rien voulu savoir ? Pourquoi toute cette violence ?

Témoignage : Sortant du travail, Pierre se rend à la station-service pour mettre un peu de carburant. Attendant patiemment son tour, devant lui sort soudainement de sa voiture, un ancien* de sa précédente congrégation, mais ayant vu Pierre, il fait mine de ne pas le voir... Pierre ne comprend pas vraiment cette réaction anormale, il s'est pourtant retiré de manière courtoise et définitive depuis déjà plusieurs années et n'éprouve aucun sentiment de rancœur ou autre ; au contraire, étant toujours chrétien dans son cœur mais sans appartenance religieuse, il prie alors pour lui.

Pourquoi ce comportement étrange ? Pourquoi réagissent-ils de cette façon, après tout ce temps passé ?

Témoignage : Emma n'a pas revu sa grand-mère depuis maintenant presque dix années, depuis qu'elle et son mari ont été excommuniés de l'organisation des témoins de Jéhovah ; elle n'a jamais vu son arrière-petite-fille.

Pourquoi sa grand-mère agit-elle d'une manière aussi cruelle ? Pourquoi ce chantage affectif extrême ?

Il ne s'agit pas de cas isolés, ces histoires presque dantesques, sont à la fois un peu la mienne, la sienne, et celles de centaines de milliers de personnes et de familles partout dans le monde. Parce qu'ils ont choisi volontairement de ne plus faire partie de l'organisation des témoins de Jéhovah, ils doivent en subir de terribles conséquences destructrices ; selon les personnes : déchirures familiales et fractures affectives, parfois profondes, amitiés de longue date déracinées, désocialisation et perte parfois totale de repères sociaux, recherche d'emploi difficile, solitude extrême conduisant certains dans une grande tristesse et à la dépression ; et malheureusement, et bien trop souvent pour les plus fragiles comme les orphelins, les veuves et les personnes âgées ou malades qui se retrouvent alors seuls et comme broyés et piétinés, la perte progressive du goût de la vie ou parfois, la naissance de pensées suicidaires, etc.

Toutes ces conséquences terrifiantes et affreuses, ne sont en réalité que le fruit de l'endoctrinement puissant et la radicalisation dictés et exigés par le collège central des témoins de Jéhovah, un groupe d'hommes situé confortablement à Warwick, dans l'État de New York.

Une radicalisation dictée dans l'ombre des autorités depuis des décennies

Comprendre la radicalisation :

Encore très peu connu de la plupart des gens, et à ce jour, comme presque ignoré depuis plusieurs années aux yeux des autorités, c'est pourtant ce que subissent actuellement des centaines de milliers de personnes et de familles aux quatre coins de la terre, y compris en France et en Europe.

Bien qu'il s'agisse d'une forme quelque peu différente de radicalisation, elle n'en demeure pas moins associée à un comportement radical dangereux ; la société Watchtower, l'organisation des témoins de Jéhovah, est à ce jour sanctionnée pour extrémisme religieux, dans deux pays. Parmi les dérives reprochées : le recrutement d'enfants, la destruction de la cellule familiale et des liens sociaux, l'incitation au suicide par l'encouragement au refus de certains soins médicaux, la publication et la distribution d'écrits à caractère extrémiste, etc.**

Devenues alors dépendantes de cette forme de dictature stricte et protocolaire dictée par ce collège central, ces personnes ont ainsi progressivement perdu tout sens de la réalité et du véritable amour chrétien ; ainsi trompées et pensant agir par « crainte » de Dieu, elles finissent par ne plus vraiment penser avec leur cœur et leur conscience, mais ne pensent et n'appliquent que ce qu'exige et dicte ce groupe d'hommes autoritaires. Leur conscience et leur sensibilité étant ainsi comme endormies, elles deviennent alors susceptibles de se radicaliser envers eux-mêmes, leurs proches et leurs amis de longue date.

En outre, même s'il arrive de rencontrer à l'intérieur de cette organisation des personnes qui semblent farouchement méchantes et des plus égoïstes, la plupart de ces personnes, y compris celles-ci, n'ont en réalité probablement pas conscience d'être endoctrinées, d'adopter parfois un comportement extrême ou de s'être radicalisées.

Selon Mme Catherine PICARD, présidente de l'UNADFI :

« L’emprise s’établit progressivement (et parfois rapidement) par l’utilisation de différentes « techniques » dont la séduction, l'isolement progressif, l'affaiblissement physique et psychologique, l'enseignement d’une doctrine, la culpabilité, les activités prosélytes, l'anesthésie de l'esprit critique, etc. » — Radicalisation et emprise, dossier d'octobre 2017, page 11-22.

Un dossier préventif de référence complet, à lire absolument !

Comprendre la maltraitance :

À propos du retrait volontaire définitif, voici ce que l'on peut lire dans le livre « Organisés », publié par la société Watchtower :

« Par contre, dans le cas où un chrétien se retire volontairement, on fait une brève annonce pour informer la congrégation, en ces termes : « [Nom de la personne] n’est plus Témoin de Jéhovah. » On adopte envers lui la même attitude qu’envers une personne excommuniée. L’annonce doit être validée par le coordinateur du collège des anciens. » — Livre : Organisés pour faire la volonté de Jéhovah, édition de 2015, page 142 § 33.

Pour pleinement comprendre ce que cela implique, il est important de considérer humainement la manière dont les personnes exclues sont traitées au sein et en dehors de cette organisation, en écoutant et en lisant leurs nombreux témoignages, car comme la citation ci-dessus le démontre clairement, les publications de la société Watchtower contiennent de nombreux articles, paragraphes et phrases qui dictent et encouragent cette forme de radicalisation et d'ostracisme.

En outre, voici ce que l'on peut lire dans le — Pacte international relatif aux droits civils et politiques, des droits de l'homme — qui garantit dans l'article 18.2 le droit suivant : « Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix ». En clair, une personne qui souhaite ne plus être identifiée à une religion ou souhaite simplement en adopter une ou en changer, ne devrait subir aucune contrainte de quelque nature que ce soit.

À ce stade, il semble tout de même ici utile de souligner l'hypocrisie des dirigeants de cette organisation, lorsqu'ils entreprennent des démarches auprès de la CEDH pour se plaindre d'atteinte à la liberté de religion, alors qu'eux-mêmes ne respectent pas ce même droit légitime pour leurs propres fidèles !

Un appel à l'aide mondial qui s'intensifie chaque année

Depuis qu'Internet le permet, on voit fleurir partout dans le monde, des dizaines de milliers de pages web, de documents, de vidéos, de sites, de blogs, réseaux sociaux et commentaires qui dépeignent certaines dérives choquantes de cette organisation. Par ce moyen de communication extraordinaire, chaque année, de nombreux témoins de Jéhovah commencent peu à peu à se poser des questions et à ouvrir progressivement leurs yeux, et de nombreuses autres personnes en sont également informées et averties ; par ce partage d'expériences, qui de toute évidence, ne cesse de se multiplier.

Parmi ces nombreuses personnes choquées, déçues et piétinées qui se retirent chaque année d'une manière définitive, nombreuses sont celles qui continuent de croire et d'espérer ; certaines décident de se joindre à d'autres communautés religieuses, d'autres comme l'auteur de ce blog, pacifistes, choisissent modestement de le faire désormais d'une manière totalement libre, neutre et détachée du point de vue de l'identité ou de l'appartenance à une entité religieuse, se contentant seulement de l'aide, de la bonté et de la bienveillance du Père, confiants dans le nom du Seigneur Jésus-Christ.

Bien plus qu'un écho international qui semble s'intensifier chaque année, un appel à l'aide semble être, de tout évidence, très présent.

Ce problème de radicalisation des témoins de Jéhovah, cessera-t-il un jour ? L'organisation des témoins de Jéhovah, sera-t-elle prochainement sanctionnée à nouveau pour extrémisme par d'autres pays ? Les dirigeants de cette organisation, prendront-ils un jour conscience de leur violence et de leur méchanceté, de la brutalité qu'une telle situation peut infliger aux personnes les plus fragiles et les plus démunies ?


report_problem
print

* Dans le jargon de l'organisation des témoins de Jéhovah, les anciens sont les responsables des fidèles du collège central d'une congrégation, une sorte de pasteur ou de prêtre qui suit à la lettre les instructions de ce groupe d'hommes.
** Sources issues du site officiel jw.org : La Russie confisque l’ancien siège national, La Fédération de Russie confirme l’interdiction de la Traduction du monde nouveau, La « République populaire de Donetsk » interdit les Témoins de Jéhovah (Ukraine), etc. ; Source issue de la RAPSI (L'agence d'information juridique russe) : Jehovah’s Witnesses website, books declared “extremist” in Russia. — À ce jour, près d'une centaine de publications ont été ajoutées à la LFDE (Liste fédérale des documents extrémistes) de Russie.
Le collège central, le corps dirigeant des témoins de Jéhovah, exige et encourage leurs fidèles à rejeter toute personne, y compris un membre de sa propre famille qui déciderait de quitter leur organisation, et ce, même pour une raison justifiée, légitime et légale. Une personne qui se retire volontairement, est considérée au même titre qu'une personne excommuniée ; ainsi, une forme de destruction de la cellule familiale et sociale réside au sein du groupe par une vision déformée des relations humaines : livre « Organisés pour faire la volonté de Jéhovah », édition de 2015, page 142 § 33 ; la tour de garde du 15 janvier 2013, pages 16 § 19 ; la tour de garde du 15 février 2011, page 31 § 15-16 ; la tour de garde du 15 décembre 1981, page 25-30, article « Quand un membre de la famille est exclu ». [Afficher les citations]



Commentaires (0)
Le 12 avril 2021, 19:03
Ajouter votre commentaire...
Le 07 février 2019, 16:42
EXCELLENTE ANALYSE MERCI