La guerre théocratique : ou quand tromper n'est pas mentir...

Mise en ligne le 13 août 2021.

« NOUS SAVONS QU’ILS MENTENT, ils savent aussi qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons aussi qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent ; et pourtant ils continuent à nous mentir. » — Alexandre Soljenitsyne.

Au sein de l'organisation des témoins de Jéhovah, mentir ou tromper « l’ennemi » pour protéger l’organisation, porte un nom étrange : « La guerre théocratique ». Considérant « le monde » qui nous entoure et tous ceux qui ne sont pas membres de l'organisation, comme « le monde de Satan » le Diable, « en temps de guerre spirituelle, il convient de détourner l'attention de l'ennemi en cachant la vérité ».

Cette pratique consistant à user de mensonges, de tromperies et à induire en erreur, semble être née dans les années 40 ; en raison de certains conflits et de l'opposition qu'engendrent parfois les positions strictes ou provocantes des dirigeants de la société Watchtower.

Quelques années plus tôt, Joseph Franklin Rutherford, le “troisième présidentˮ nommé à la tête de la société Watchtower, et considéré prophétiquement par les fidèles de son temps comme « la plus haute autorité du monde en la matière », écrivit ceci :

« Une fausse déclaration faite à quelqu’un qui est en droit d’entendre et de connaître la vérité et qui peut lui être préjudiciable, est un mensonge. Cette déclaration, proférée à dessein dans le but de tromper et de faire du tort à autrui, est un mensonge malveillant. » — Livre : Richesses, par J. F. Rutherford, édition de 1936, page 167 § 1.

Etc.(+)

Après une telle prise de conscience, certains se demanderont sûrement : mais jusqu'où peuvent aller ces mensonges ou cette tromperie ?

La guerre théocratique : une excuse pour se mentir à eux-mêmes

Depuis fin 2017, ce modeste blog libre a démontré à de nombreuses reprises, que l'histoire de la société Watchtower, est parfois réécrite à son avantage par ses propres dirigeants successifs.

Qu'il s'agisse de William Henry Conley : le premier président nommé ; de la date étouffée du début des temps de la fin en “1799ˮ, prêchée jusqu'en décembre 1929 ; de l'illusion trompeuse du “signe de sa présenceˮ en octobre 1914 au lieu de l'Esprit saint ; de l'année 1915, et de l'implication de l'organisation durant plus de 50 années dans le nationalisme sioniste ; de leur affiliation hypocrite durant près de 10 années à l'ONU, etc. — Il devient donc progressivement de plus en plus clair, par ces recherches précises, que les dirigeants autoritaires successifs de cette organisation, trichent et se mentent non seulement à eux-mêmes, mais également, vis-à-vis de l'ensemble de leurs fidèles.

En complément, voir les sujets : 1879-1884, William Henry Conley : le premier président de la société Watchtower, 1914, la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire, 1914, la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire [Partie 2], 1915, retour sur une date prophétique oubliée, L'ONU, dans les études de livres, etc.

Développant comme une forme sévère de scotomisation : ils affichent un déni presque total de la réalité, de leurs erreurs comme de leurs nombreuses fausses prophéties.

La guerre théocratique : une excuse pour tromper leurs propres fidèles

« Et, bien sûr, il n’y a aucune occasion d’utiliser une stratégie de guerre dans les relations avec nos frères chrétiens. En traitant avec eux, nous disons la vérité ou nous leur rappelons avec tact que ce qu’ils cherchent à savoir ne les concerne pas. » — Revue (Traduction) : La tour de garde du 1er mai 1957, page 285 § 3.

Aussi fidèle ou surprenante que puisse te paraître cette déclaration, il n'en est rien ; les dirigeants autoritaires successifs de l'organisation, trichent et trompent même leurs soi-disant « frères chrétiens ».

Par exemple, si tu prends le temps d'étudier à fond ne serait-ce que le sujet « 1879-1884, William Henry Conley : le premier président de la société Watchtower », tu découvriras la preuve à l'aide de son adresse postale, que le premier président de la société Watchtower, fut aussi le premier président à s'être retiré volontairement, etc.

Ainsi, comme tu peux maintenant le comprendre, cette guerre théocratique ne s'applique pas seulement à des prétendus « ennemis », mais également envers leurs propres compagnons !

« L’organisation visible de Jéhovah est vraiment digne de confiance. Elle ne m’a jamais induit en erreur dans quelque domaine que ce soit. » — Revue : La tour de garde du 1er septembre 1984, page 12 § 21.

Est-il alors légitime de se demander : et si tout ce que je croyais savoir sur l'organisation et ses enseignements, n'avait finalement toujours été finement, que ce qu'ils souhaitaient seulement que je sache ?

Autre situation... Dans le cas de leur affiliation cachée à l'ONU, cette guerre spirituelle prend alors comme une sale odeur d'hypocrisie, lorsque le journal britannique « The Guardian » révèle l'affaire en octobre 2001. D'autant plus, que tout en nous faisant étudier par 3 fois le livre « La Révélation : le grand dénouement est proche ! », et dans lequel ils enseignent que l'ONU est une composante du système de Satan le Diable, l'organisation en faisait en même temps partie, tranquillement !

Ainsi démasquée, cette stratégie de guerre théocratique révèle que les dirigeants de l'organisation, peuvent parfois être amenés à faire ou à demander de faire certaines choses contraires à leurs propres enseignements et leurs directives, sans que personne ne le sache et même dans le dos de leurs propres fidèles.

La guerre théocratique : une excuse pour pratiquer la haine des religions

« Sans conteste, l’ensemble de Babylone la Grande doit périr (Révélation 9:5, 10 ; 18:2, 8; Matthieu 13:41-43) » — Livre : La Révélation : le grand dénouement est proche !, éditions de 2006, page 150 § 9.

À partir des années 90, leur haine des religions et particulièrement de l'Église catholique, a régulièrement conduit les membres successifs du collège central, à entacher celle-ci pour sa mauvaise gestion dans les affaires criminelles de pédophilie. Par exemple, dans une revue de 1991, on pouvait y lire :

« “Certains diocèses continuent à protéger des prêtres accusés de pédophilie”, titrait il y a quelque temps le quotidien américain National Catholic Reporter. On pouvait y lire une interview de Jeffrey Anderson, un avocat spécialisé dans les affaires d’agressions sexuelles. L’homme de loi estime que depuis 1985, date à laquelle on a commencé à parler davantage de la pédophilie au sein du clergé, il y a eu plus de 1 000 affaires d’agressions d’enfants par des prêtres. L’avocat a commenté en des termes sévères la réaction de l’Église. “Elle ne cesse de se dérober à sa responsabilité”, dit-​il, dénonçant la volonté de l’Église de protéger les ecclésiastiques accusés. “D’une manière générale, [elle] s’obstine à prendre des mesures inadaptées, qu’il s’agisse de s’occuper des victimes ou de prévenir les risques.” » — Revue : Réveillez-vous ! du 22 août 1991, Coup d’œil sur le monde, page 29 § 2.

Etc.

Mais qu'en était-il réellement durant cette même période, chez les témoins de Jéhovah ? Quelle différence avec les catholiques ou tout autres confessions ?

« La Commission royale d’enquête australienne a publié son rapport sur les réponses de la Watchtower aux sévices sexuels sur enfants le 28 novembre 2016. Ayant reçu plus de 4000 témoignages, la commission a examiné de façon plus approfondie les cas de deux victimes. Elle a également étudié les systèmes et procédures en vigueur pour répondre aux allégations d’abus sexuels et les outils de prévention existant au sein de l’organisation des Témoins de Jéhovah. « La Commission Royale conclut que les enfants ne sont pas suffisamment protégés des risques de pédophilie dans l’organisation des Témoins de Jéhovah et ne croit pas que l’organisation répond de manière adéquate aux allégations de pédophilie. » [...] Sur les 1006 auteurs d’agression sexuelle recensés par les Témoins de Jéhovah en Australie depuis 1950, 579 auraient avoué leur crime, 401 ont été excommuniés, mais 230 ont été réintégrés. 28 auraient même eu une promotion au sein de l’Organisation. » Témoins de Jéhovah : Commission royale d’Australie, mars 2017 § 1, 2, 5.

C'est bien malheureux à dire, mais dans aucune publication médisante de la société Watchtower, il n'est fait également mention de certains religieux, y compris de catholiques, qui durant la Seconde Guerre mondiale, étaient prêts à risquer leurs vies et à mentir volontiers pour aider ou cacher des enfants Juifs de l'ennemi et les protéger, etc.(#)

La guerre théocratique : une excuse pour se radicaliser

Mais cette guerre théocratique, peut parfois aussi représenter des mensonges bien culottés : comme celui d'aller pleurnicher auprès des « représentants de nombreuses ambassades et organisations des droits de l’homme », de puissants gouvernements, de la CEDH, des Nations Unies, de l'OSCE et de toutes sortes d'organismes et de représentants gouvernementaux influents, etc. Et sans parler de la couverture médiatique organisée(!) ; pour se plaindre d'être soi-disant accusé d'extrémisme religieux dans 2 pays du monde, alors qu'eux-mêmes ne respectent pas ces mêmes droits légitimes, de choix et de liberté de religion pour leurs propres fidèles !

En effet, voici ce que l'on peut lire dans le — Pacte international relatif aux droits civils et politiques, des droits de l'homme — qui garantit dans l'article 18.2 le droit suivant : « Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix ». En d'autres termes, une personne qui souhaite ne plus être identifiée à une religion ou souhaite simplement en adopter une ou en changer, ne devrait subir aucune contrainte de quelque nature que ce soit.

L'organisation des témoins de Jéhovah, est-elle en accord avec ces lois censées protéger l'individu ?

Absolument pas ! Comme en témoignent les nombreuses victimes désabusées qui en sortent chaque année, et dont l'auteur de veillez.org fit également partie.

Ainsi, cette « guerre » idéologique parfois violente, se veut donc également, promouvoir la continuité de pratiques inhumaines, jugées “extrémistesˮ par certains pays plus stricts. Dont cette forme de radicalisation et de violences morales irresponsables ; un chantage affectif ignoble, pouvant affecter selon le degré d'endoctrinement et de servitude à ces dirigeants sans scrupules, tant des amitiés de longue date que des liens familiaux étroits ; mais aussi des personnes fragiles, âgées ou handicapées ; ou encore, celles les plus démunies sur le plan familial et affectif, comme des orphelins, des veuves, etc. Un acte de violence cruel et amoral, infligé également à toutes celles et ceux qui choqués ou déçus, décident de manière définitive, de sortir de cette organisation.(!)

En complément, voir les sujets : La radicalisation des témoins de Jéhovah, quand cessera-t-elle ?, L'endoctrinement des enfants, quand cessera-t-il ?, The governing body show ! Le roi du nord ! [Épisode 2], Témoins de Jéhovah : peut-on encore parler de neutralité politique ?, [Covid-19, édition spéciale] The governing body show ! Directives hypocrites... [Épisode 3], etc.

Inquiétudes :

« Dieu manœuvrera des nations appartenant à la bête qu’est l’ONU afin qu’elles se retournent soudain contre la fausse religion. Rendant manifeste leur haine secrète pour Babylone la Grande, elles dévoileront quelle est sa vraie nature et la dévasteront complètement. » — Revue : La tour de garde du 1er octobre 1986, page 20 § 21.

Encore une fois... Quels sont véritablement aujourd'hui leurs liens souterrains et professionnels existant avec l'ONU, l'OMS, les laboratoires, l'OSCE, la CEDH, etc. ; et cela peut-il représenter un risque de manipulation, de trouble à l'ordre public ou de crime contre l'humanité dans l'espoir ultime de parvenir à leurs fins prophétiques, comme la revue ci-dessus d'octobre 1986 semble clairement l'exprimer ?

En conclusion

« Veillez donc ; car vous ne savez point à quelle heure votre Seigneur doit venir. » — Matthieu 24:42.


report_problem
print

(+) Wikipédia : Stratégie de la « guerre théocratique ». | Et : Stratégie de guerre théocratique, etc.
(#) Voir le film ou le roman autobiographique « Un sac de billes » de Joseph Joffo, où il raconte son enfance juive durant l'occupation allemande, et comment certains chefs religieux catholiques risquèrent leurs vies pour les aider, etc.
(!) Sources Jw.org : La Cour suprême poursuit l’examen de la requête visant à interdire les Témoins de Jéhovah de Russie ; [vidéo] : La Cour suprême de Russie rend une décision arbitraire !, etc. | En mars 2021, « le tribunal de première instance de Gand a condamné l'ASBL Congrégation Chrétienne des Témoins de Jéhovah à une amende de 96 000 euros pour incitation à la discrimination et à la haine à l'encontre d'anciens adeptes » — Sources : unia.be, unadfi.org.
Magazine : The watchtower, May 1 1957, page 285 § 5 + traduction. | Magazine : The watchtower, May 1 1957, page 285 § 1 + traduction. | Livre : Richesses, par J. F. Rutherford, édition de 1936, page 352 § 2 ; pages 154-155 § 2. Magazine : The watchtower, June 1 1960, page 352 § 2 + traduction. Livre : Étude perspicace - volume 2, édition de 1997, page 254 § 1 ; page 255 § 2, 4, 5, 6. | Revues : La tour de garde du 15 juin 2008, page 8 § 10 ; La tour de garde du 1er mai 2012, Quel est l’avenir des religions ?, page 16 § 1. Revue : Réveillez-vous ! de juin 2009, page 25 § 2. [Afficher les citations]



Commentaires (2)
Le 23 septembre 2021, 02:08
Ajouter votre commentaire...
Le 13 août 2021 à 21:43.
Merci beaucoup pour ce percutant article. Merci pour toutes ces références. Celà t'a sûrement demandé énormément d'énergie pour remonter toute cette "pourriture" (je cite David Splane) de cet "esclave fidèle et avisé".
Tu sais j'ai été écoeuré par le discours qu'a donné Splane a l'Assemblée Régionale.
Sachant tout ce que tu as cité dans ton article, franchement j'étais vraiment sidéré par tout ce que j'entendais, ce manque de respect envers les victimes d'abus sexuels, de dénigrer le fonctionnement des institutions comme les tribunaux. Bien-sûr il s'est gardé en quoi consistait les accusations dont l'organisation, dont notamment les nombreuses obstructions dans les tribunaux Américains pour ne pas révéler des fichiers internes. Mais il y a eu une faille dans son discours où, en se basant sur le récit des berreens, il propose à tous de vérifier les informations avant de les accepter. Si les frères et soeurs sont attentifs et s'ils sont prêts à se comporter tels les berreens, alors quelques-uns feront le pas de chercher.
Espérons le.
Dans tous les cas, en ce qui me concerne, depuis que je me suis réveillé, j'ai une bonne conscience devant Dieu.
Bientôt je me retirerai complètement de cette organisation.
Merci
Le 14 août 2021 à 08:55.
N'ayant pas de pass sanitaire à jour, je n'ai donc pas pu assister à l'assemblée cette année et écouter ce merveilleux discours. (humour)

« j'ai une bonne conscience devant Dieu. »

Sincèrement, il n'y a rien qui puisse me rendre plus heureux, que d'entendre qu'une personne qui ouvre les yeux, reste attacher à Dieu.

Porte-toi bien.