[Actualité] La société Watchtower, face au contraste de ses propres réformes ?

Mise en ligne le 23 juin 2024.

« À ce moment-là, les directives vitales que vous recevrez de l’organisation de Jéhovah ne vous paraîtront peut-être pas judicieuses du point de vue humain. Mais nous devrons tous être disposés à obéir à toute instruction que nous recevrons, qu’elle semble ou non rationnelle du point de vue stratégique ou humain. » — Revue : La tour de garde du 15 novembre 2013, page 20 § 17.

SI L'ORGANISATION présente souvent ses fidèles comme des martyrs dans ses publications et particulièrement sur son site web officiel ; c'est simplement parce que ceux-ci pensent que s'ils sont persécutés, c'est forcément parce qu'ils sont dans la vérité ; c'est-à-dire, au sein de l'organisation américaine Watchtower dirigée par son collège central.

En s'affichant de la sorte, ils pensent aussi rendre un témoignage au reste du monde, le monde de Satan, etc. Mais comme le souligne aussi cette citation en exergue, les fidèles doivent également être soumis à ces dirigeants humains, d'une manière totale ou absolue.

Comme la majorité des religions et des sectes, ce groupe d'hommes s'octroie une autorité médiatrice illégitime entre le Christ et les humains ; une chose qui rappelons-le, n'est pourtant absolument pas biblique. Cette pensée, qui est soulignée avec tant de justesse dans la première épître à Timothée, explique qu'il n'y a qu'« un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ » ( I Timothée 2:5-6 ).

Emprisonnements, interdiction en Russie et réformes en Norvège, etc. : un constat troublant...

Dans son « Point actualité no 4 du Collège central (2024) » du 21 juin 2024, Samuel HERD membre du collège central qui se présente pour la première fois barbu, aborde le sujet des personnes emprisonnées, soi-disant en raison de leur foi...

Objecteurs de conscience

Si dans certains pays où l'objection de conscience n'est évidemment que peu ou pas du tout développée, il peut sembler relativement plus juste de vouloir faire ce genre de choix raisonnablement.

Témoignage : Quand je repense à certains événements vécus chez les témoins de Jéhovah, je me souviens encore de cet ancien qui me faisait l'étude et qui m'expliqua lorsque je reçus à mes 18 ans l'appel pour le service militaire, que le fait d'accomplir un service militaire même en tant qu'objecteur de conscience, revenait au même... Étant alors atteint d'un VHC, je pus me faire exempter ; à cette époque, les jeunes soumis aux directives du collège central, effectuaient des peines de prison d'une année. — Veillez.org.

Selon Wikipédia, rien qu'en France « entre 1950 et 1992, 7 593 jeunes fidèles ont purgé des peines de prison, totalisant 8 383 années en raison de leur refus du service militaire ».(1) En réalité, les 3/4 de ces jeunes ont purgé des peines inutiles, car le droit à l'objection de conscience existait depuis 1963.

Ces règles imposées par la société Watchtower, dataient de l'époque de son “troisième présidentˮ J. F. Rutherford. Cependant, quelques années avant l'arrivée de la réforme chiraquienne qui mit fin en 2001 au service militaire obligatoire, les dirigeants de l'organisation prient également dans l'engrenage judiciaire, révisèrent finalement leurs règles trop strictes ; et autorisèrent les fidèles à pouvoir accepter un service civil de substitution, en devenant objecteur de conscience là où les pays l'autorisaient, etc.

Et bien sûr comme à son habitude, aucune excuse ne fut formulée ; les dirigeants de l'organisation estimaient que si certains jeunes avaient refusé le service civil, ils l'avaient uniquement fait pour suivre leur conscience, ce qui bien sûr était totalement faux. Ces directives, reposaient uniquement sur les votes majoritaires de ce groupe d'hommes !(2)

Contraste : interdiction en Russie et réformes en Norvège, etc.

Mais dans le cas de cette interdiction en Russie principalement mentionnée dans ce point actualité, où la société Watchtower est toujours actuellement considérée comme une organisation extrémiste, cela aurait-il pu se passer différemment ?

En Norvège, la société Watchtower a récemment perdu ses subventions de l'État et son enregistrement légal. Cette situation, a contraint le collège central à modifier certaines règles rigides de l'organisation, et notamment celles du comportement des fidèles à l'égard des personnes qui ne sont plus membre de l'organisation, et du traitement des enfants mineurs exclus ; ou encore, la possibilité pour les femmes de pouvoir choisir de porter un pantalon ou les hommes de porter la barbe, etc.

On notera toutefois que ces changements soudains dans l'organisation, semblent aussi être le reflet entre autres, de l'évincement du vote d'Anthony Morris au sein du collège central, qui en décembre 2022 dans un point actualité, exprimait clairement son opposition à tout changement :

« Les autorités de Norvège, menacent d’annuler notre enregistrement officiel, en raison de notre obéissance au principe biblique relatif à l’excommunication. Dans l’avenir, d’autres gouvernements vont remettre en question notre liberté de culte. Ils vont faire pression sur nous, pour nous inciter à changer de croyances ; ce que bien sûr, nous ne ferons en aucun cas. » — Vidéo : Point actualité n° 8 du Collège central (2022), Anthony Morris membre du collège central, 2 décembre 2022, ► 5:30-55 min., jw.org.

Jeffrey Winder, l'un des deux nouveaux membres du collège central recrutés peu avant l'évincement d'Anthony Morris, explique également ceci concernant les décisions prises par ce groupe d'hommes :

« Les frères [le collège central] veulent arriver à une décision unanime. Parfois il peut sembler que l’éclaircissement soit justifié, mais si la décision n’est pas unanime, ce n’est peut-être pas encore le moment pour que celui-ci soit révélé. On n’insiste pas, on met la question de côté, il se peut que quelque temps plus tard et même peut-être des années plus tard, la question revienne, et là ça coule tout seul... » — Vidéo : Jeffrey Winder : Comment la lumière devient-elle de plus en plus brillante ? d’août 2023, ► 13:55-14:17 min., jw.org.

Ainsi au sein du collège central, c'est donc ce ‘vote majoritaire’ qui l'emporte ; et de nombreuses situations épouvantables parfois tragiques sur des vies humaines, peuvent découler de leurs seules « décisions unanimes », etc.

Et c'est probablement ce qui explique, que malgré près de 15 années de longues procédures judiciaires et d'interdictions successives depuis 2004, le collège central qui avait eu largement le temps de changer les dérives qui étaient reprochées à l'organisation, s'entêta étonnamment jusqu'au dernier recours en appel, jusqu'à la dissolution complète de leur centre administratif de Russie pour extrémisme religieux.(3)

En complément, voir les sujets : Veillez ! — « pour autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. » | Je te tiens, tu me tiens, par un double langage... | [Actualité] La violence de l'ostracisme chez les témoins de Jéhovah, cessera-t-elle un jour ?, etc.

En conclusion

Bien que ces mesures nouvelles découlant de cette situation en Norvège ne soient pas suffisantes, et impactent malheureusement toujours injustement de nombreuses personnes comme par exemple, celles qui courtoisement ont fait le choix honnête et définitif de ne plus être membres de cette organisation ou ne souhaitent plus y revenir ; ce qui inclue également des personnes fragiles, malades ou isolées, etc.

Une question importante se pose :

La société Watchtower, est-elle en train de faire face au contraste de ses propres réformes ?

En effet, si certains changements avaient été prononcés plus tôt, par exemple au moment de ces procès en Russie qui durèrent près de 15 années, la société Watchtower aurait-elle finalement été interdite ? Si certaines fortes têtes au sein du collège central, avaient perdu plus tôt leurs majorités de votes, les fidèles auraient-ils eu à supporter d'être considérés comme des extrémistes religieux ou pour certains, d'avoir des casiers judiciaires, des peines de prison parfois lourdes et autres violences inutiles ? ...

Et puis que penser de ces attentats abominables, qui ont eu lieu au sein même de salles d'assemblées, auraient-ils pu également être évités ? Si certaines parcelles de sang sont déjà autorisées par l'organisation, la transfusion sanguine sera-t-elle finalement laissée à la conscience de chacun ? Quels seront les prochains changements au sein de l'organisation ?

« Or, ce que je vous dis à vous, je le dis à tous : Veillez ! » — Marc 13:37, Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889.

[ À suivre... ]


report_problem
print

(1) Voir Wikipédia « Neutralité politique chez les Témoins de Jéhovah ».
(2) Voir livre « Crise de conscience » de Raymond Franz ancien membre du collège central, chapitre « Tradition et légalisme ». Revues « La tour de garde » de mai 1996 et août 1998, sous-titre « Le sentiment d'avoir souffert inutilement ».
(3) Date issue de la RAPSI (L'agence d'information juridique russe) : Jehovah’s Witnesses website, books declared “extremist” in Russia.



Commentaires (0)
Le 15 juillet 2024, 16:19
Ajouter votre commentaire...