1915, retour sur une date prophétique oubliée

Mise à jour du 28 décembre 2020.

SELON un annuaire des témoins de Jéhovah, en 1915, alors qu'une grande partie du monde se livrait à des batailles abominables, « certains Étudiants de la Bible luttaient contre un sentiment de déception » ; une déception résultant de l'échec prophétique et de l'annonce programmée de la fin du monde dans l'anarchie, par Charles Taze Russell. D'après son interprétation apocalyptique, la présence du Seigneur Jésus-Christ avait débuté en octobre 1874.

Pourtant, voici ce que l'on peut lire en comparant d'autres publications de l'organisation :

« Conformément à la prédiction de Jésus, sa “ présence ” en qualité de Roi céleste a été marquée par des événements mondiaux saisissants : guerres, famines, tremblements de terre, pestes (Matthieu 24:3-8 ; Luc 21:11). Ces événements attestent avec force que le Royaume céleste de Dieu est né et que les “ derniers jours ” du présent système de choses méchant ont commencé en 1914. — 2 Timothée 3:1-5. » — Livre : Qu’enseigne réellement la Bible, édition de 2005, appendice, page 218 § 1.

« En 1914, les Étudiants de la Bible ont commencé à discerner le signe de la présence invisible de Christ. » — Livre : Le royaume de Dieu en action !, édition de 2014, page 20 (illustration).

« Pendant les 40 années qui ont précédé 1914, les Étudiants de la Bible, comme on appelait les Témoins de Jéhovah à l’époque, avaient annoncé hardiment que les temps des Gentils prendraient fin cette année-​là. Les événements dramatiques qui ont eu lieu en 1914 ont prouvé qu’ils ne s’étaient pas trompés (Luc 21:24, Crampon 1905 ; Matthieu 24:3, 7, 8). » — Livre : La Révélation : le grand dénouement est proche !, éditions de 1988 & 2006, page 130 § 4.

« Au vu de ces preuves bibliques solides concernant les temps des Gentils, nous considérons qu’il est une vérité établie que la fin finale des royaumes de ce monde, et l’établissement complet du Royaume de Dieu, sera accompli vers la fin de 1915 après J.-C. » — Livre (Traduction) : Études dans les Écritures, volume II, Le temps est proche, édition de 1914, pages 99 § 1.

Etc.

Ces déclarations contradictoires sont-elles vraiment précises, fiables ou dignes de foi ? Les dirigeants successifs de la société Watchtower tentent-ils d'édulcorer, de masquer ou de réécrire l'histoire de l'organisation et de ces fausses prophéties ? Pourquoi ne font-ils jamais mention de la date prophétique de 1915, ni même, lors d'une étude biblique en leur compagnie ?

Une découverte surprenante

Comme un précédent sujet s'était efforcé modestement de le souligner, la Première Guerre mondiale ne débuta pas en octobre, mais le 28 juillet 1914. De plus, l'année « 1915 » figurait curieusement plusieurs fois dans le livre « Le temps est proche », publié peu avant cet échec prophétique d'octobre 1914.

En complément, voir le sujet : 1874-1915, naissance et “signesˮ d'un faux prophète.

La mention de l'année prophétique 1915, n'était-elle vraiment et tout bien considéré, qu'une suite d'erreurs de typographie ? Que représentait en réalité cette date pour les fidèles de Charles Taze Russell ?

C'est au cours d'une recherche approfondie sur l'année 1915, dans de très anciennes publications de la société Watchtower du temps de Russell, que cette découverte inattendue s'est présentée.

Même si ce blog libre rejette totalement l'enseignement selon lequel la présence du Seigneur aurait débuté en octobre 1914, il ne nie pas sa présence pour autant ( Jean 15:26 / Matthieu 28:20b ), ni que nous puissions actuellement vivre dans cette période qui aurait été décrite par le Christ, comme la période finale qui précéderait son retour ; mais en aucun cas, la Première Guerre mondiale ne peut représenter le signe qui marque le début de sa présence ; d'ailleurs, le “premier signeˮ annoncé par le Seigneur Jésus-Christ dans les Évangiles, n'est pas une guerre mondiale impliquant près de 25 pays, mais la “naissance de faux christs et de faux prophètesˮ, et celui-ci étant accompagné d'un double encouragement à se montrer particulièrement prudent ( Matthieu 24:3-5, 23-25 ).

Cependant, bien que l'année 1915 soit également mentionnée prophétiquement dans des éditions du livre « Studies in the Scriptures, Volume III, Thy kingdom come » publié à partir de 1905, et confirme le schéma prophétique ci-dessous extrait du magazine « Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence » de juin 1905, il n'a pas été possible à ce jour de remonter plus haut, dans des éditions antérieures ; en effet, cette date n'apparaît pas dans la première édition anglaise de juin 1891, ni dans celle de 1898.(1) En outre, il a été possible de remonter dans la revue « La tour de garde », comme elle se nomme aujourd'hui, jusqu'à sa toute première édition anglaise parue en juillet 1879.

C'est donc au travers de ce petit voyage dans le temps, que ce sujet en trois parties, se propose modestement de vous faire partager cette découverte surprenante, autour de l'année prophétique 1915. Une découverte, pour le moins déconcertante, remettant complètement en question la compréhension même de cet enseignement illusoire publié par la société Watchtower moderne, sur la date prophétique d'octobre 1914, et ce qu'elle représentait réellement du temps de Charles Taze Russell et ses fidèles.

La première mention de l'année prophétique 1915

Contrairement à ces prétendues erreurs de typographie abordées précédemment, la première mention de l'année prophétique 1915 se confirme finalement dans le magazine « Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence » de novembre 1891 ; c'est-à-dire, un peu moins d'une année et demie à peine après la sortie de la première édition du livre « Millennial dawn, Volume II, The time is at hand », en 1889.(2)

C. T. Russell écrivit ceci :

« At present accompanied by my wife, I am in Palestine, taking a hasty view of the land of promise and its people, and considering the prospects of the soon fulfillment of the predictions of the prophets. As you will see from my books, we find the testimony of the prophets to be, that your nation will be greatly blessed and returned to divine favor between now and the year 1915, A. D. » — Magazine : Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence, A new government for Palestine proposed, November 1891, pages 167-169 [1342] § 4.

Traduction :

« Actuellement accompagné de mon épouse, je suis en Palestine, j’aperçois à la hâte le pays de la promesse et son peuple, et j’envisage les perspectives d’accomplissement prochain des prédictions des prophètes. Comme vous le constaterez dans mes livres, nous trouvons le témoignage des prophètes, à savoir que votre nation sera grandement bénie et retournera à la faveur divine entre maintenant et l’année 1915, apr. J.-C. » — Revue (Traduction) : Le phare de la tour de Sion et messager de la présence de Christ, Un nouveau gouvernement pour la Palestine proposé, novembre 1891, pages 167-169 [1342] § 4.

Outre cette première mention claire de l'année prophétique « 1915 » dans ce magazine, ce communiqué semble aussi être une pièce importante dans la compréhension d'un sujet épineux ; elle confirme un déplacement officiel de prospection entrepris par Charles Taze Russell en Palestine (Proche-Orient), à l'époque du sionisme naissant. La citation ci-dessus, est en fait extraite d'une longue lettre que Russell adressa lors de son déplacement, depuis la Palestine, aux deux principaux leaders hébreux du monde de son époque : les barons Rothschild et Hirsch.

Observateur illuminé des événements de son époque et du cours de l'Histoire(3), Russell vit en cette idée “nationalisteˮ naissante du retour des Juifs en Palestine, une prophétie incontournable. S'il ne fut ni l'auteur, ni le fondateur du sionisme, il fut sans conteste au travers de son message et probablement sans s'en douter, parmi les premiers pionniers qui en diffusèrent activement l'idée partout dans le monde.

Après le congrès de Berlin tenu au cours de l'été 1878(4), et lorsque l'Organisation sioniste prit forme le 3 septembre 1897, il vit en celle-ci l'instrument utilisé par Dieu, dans la réalisation de sa prophétie chaotique :

« Thus, the Jews themselves being the witnesses, God is forcing them back to the Promised Land for which many of them had lost all hope and all love.

Whether Palestine will be opened to the Jew by money, as they now propose, or whether it will be opened by war, we cannot say ; but far more than the Zionists hope for will be attained by A. D. 1915. To permit all that God has promised that is due before that time, would demand that they be admitted to Palestine under the domination of some other power or powers very shortly. » — Magazine : Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence, “Zionismˮ advocated and defended, September 1897, pages 273-274 [2217] § 4.

Traduction :

« Ainsi, les Juifs eux-mêmes étant les témoins, Dieu les force à retourner dans la Terre promise pour laquelle beaucoup d’entre eux ont perdu tout espoir et tout amour.

On ne peut pas dire si la Palestine sera ouverte au Juif par de l’argent, comme ils le proposent maintenant, ou si elle sera ouverte par la guerre, mais bien plus que ce que les sionistes espéraient être atteints d’ici à 1915, apr. J.-C. Permettre que tout ce que Dieu a promis et qui est dû avant cette date, exigerait qu’ils soient admis en Palestine sous la domination d’un autre pouvoir ou de puissances très prochainement. » — Revue (Traduction) : Le phare de la tour de Sion et messager de la présence de Christ, Le “Sionismeˮ prôné et défendu, septembre 1897, pages 273-274 [2217] § 4.

Comme le détaille le tableau ci-dessus, extrait du magazine « Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence » de juin 1905, la prédiction de Russell pour octobre 1914, devait se débuter par la perte totale des faveurs de la chrétienté nominale(5), et se terminer au cours de l'année 1915, par la destruction dans l'anarchie de l'Église catholique et al.(!), et du retour des Juifs en Palestine dans la faveur divine.

HEUREUSEMENT, il n'en fut rien du tout ; rien de tout ce que Charles Taze Russell avait pu prédire et encourager dans sa folie, ne se réalisa. Malheureusement, l'Histoire nous enseigne bien douloureusement, que la Seconde Guerre mondiale causa près de 60 millions de morts, et le génocide de près de six millions de vies innocentes, dont près d'un million d'enfants ; simplement, parce qu'ils étaient nés Juifs.

À présent, comprends-tu la gravité de cette fausse prophétie ? Toi, qui aujourd'hui es un fidèle membre de la société Watchtower : reste-t-il toujours un peu d'amour et de bon sens au fond de ton cœur, pour comprendre l'abomination qui se dégage de cette horreur prêchée par Charles Taze Russell et ses fidèles, et qui en 1915 pauvres d'eux... « luttaient contre un sentiment de déception » ? As-tu conscience, que le message moderne proposé par les dirigeants actuels de cette organisation, que tu prêches et revendiques avec tant d'enthousiasme, n'est guère différent de cette folie encouragée par cet homme ?

Ainsi, durant plus de 50 années(6) jusqu'en 1932, la société Watchtower continua de colporter, d'enseigner et d'encourager cette idée nationaliste. Plusieurs années après, les dirigeants de l'organisation réécrivant son histoire, ne mentionneront jamais clairement l'année prophétique 1915 qui fut étroitement associée à octobre 1914, ni cette anarchie prophétisée et “applaudieˮ durant plus de 25 années. Dès lors, il n'est donc guère surprenant de constater encore aujourd'hui, que la majorité des fidèles de l'organisation et de son collège central, ignorent encore tout de ce sujet ; et c'est par-dessus tout, l'une des raisons principales qui motive ce modeste partage ( Romains 12:9 / I Corinthiens 16:14 / Éphésiens 4:25 ).

Mais, que révèlent encore ces vieux magazines sur l'année 1915, sur cette fausse date prophétique oubliée ?


report_problem
print

(1) Lors de sa première édition, l'ouvrage « Studies in the Scriptures » de Charles Taze Russell contenant les six premiers volumes, se nommait « Millennial dawn » ; le septième volume étant posthume. L'archive suivante contient donc les photos des pages 342 et 344, de la première édition du troisième volume « Thy kingdom come » de juin 1891, ainsi que les éditions de 1898 et 1905 : archive_(déc.2020)_photos_livres_ctrussell-vol.3_(1891,1898,1905).zip — (Voir citation de la page 342 dans la [troisième partie] de ce sujet).
(2) Bien que l'organisation fut marquée en 1891 par plusieurs événements donc la sortie du troisième volume, il est intéressant de souligner par souci de précision, que la première édition du livre « Millennial dawn, Volume II, The time is at hand » publiée en 1889, mentionnait déjà l'année prophétique « 1915 » deux fois, aux pages 219 (Schéma prophétique) et 232 § 1.
(3) Selon un calendrier que l'on trouve sur le site officiel du Ministère des affaires étrangères d'Israël, les précurseurs du sionisme remonteraient vers 1870, mais l'idée semble remonter bien plus loin dans le temps. Par exemple, dès 1621, Henry Finch publia un livre intitulé « The World's Great Restauration, or Calling of the Jews, and with them of all Nations and Kingdoms of the Earth to the Faith of Christ » ; ou encore selon Wikipédia, en 1847, dans un livre de Lord Lindsay, on pouvait lire ceci « le sol de la Palestine... n'attend que le retour de ses enfants bannis pour s'industrialiser et développer ses capacités agricoles, afin qu'éclate une fois de plus sa luxuriance et qu'elle redevienne ce qu'elle était au temps de Salomon » (Letters on Egypt, Edom and the Holy Land, London, H. Colburn 1847, Volume II, page 71).
(4) Pour C. T. Russell, le règne du Christ avait commencé dans les cieux en avril 1878 ; il vit dans le Congrès des Nations de Berlin tenu cette année-là (du 13 juin au 13 juillet), une preuve prophétique que les Juifs avaient bien commencé à reprendre le pouvoir : Jewish hopes Jerusalem restoration prospects for God’s chosen people, by C. T. Russell, edition of 1910, page 260 § 2. — Wikipédia : Congrès de Berlin, etc.
(5) Octobre 1881 : Passionné par la grande pyramide de Gizeh, C. T. Russell voyait en celle-ci un moyen d'effectuer des calculs prophétiques. Voir le magazine : Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence de mai 1881, The year 1881, pages 4-5, etc.
(6) Le plus ancien document recensé à ce jour, rédigé par C. T. Russell et qui aborde ce thème avant la création de la société Watch tower le 16 février 1881, semble remonter à octobre 1876, dans un article du magazine adventiste « Bible Examiner, pages 27-28 ». En complément, voir le sujet : 1914, la vérité sur cette fausse date prophétique illusoire [Partie 2].
(!) D'après le livre « A Great Battle in the Ecclesiastical Heaven » page 3, par J. F. Rutherford, cela pouvait représenter à cette époque : catholiques, épiscopaliens, méthodistes, luthériens, baptistes, presbytériens, etc.
Livres : Annuaire des témoins de Jéhovah de 2015, page 173 § 1 ; Millennial dawn, volume III, Thy kingdom come, first edition of 1891, page 150 § 1 + traduction ; Studies in the Scriptures, volume IV, The battle of Armageddon, edition of 1914, page 621 § 2 + traduction ; Le royaume de Dieu en action !, édition de 2014, page 50 § 5. | Brochure : Les témoins de Jéhovah unis pour faire la volonté de Dieu sur toute la terre, édition de 1986, page 9 § 1. Revue : La tour de garde de février 2018, page 31 § 2. | Livre : Jewish hopes Jerusalem restoration prospects for God’s chosen people, by C. T. Russell, edition of 1910, page 16 § 2 + traduction. Revue : La tour de garde du 15 décembre 1984, page 21 § 3. Livre : Les témoins de Jéhovah, prédicateurs du royaume de Dieu, édition de 1993, page 575 § 4 ; page 46 § 2 ; page 61 § 4. [Afficher les citations]
Documents disponibles — Magazine : Zion’s watch tower and herald of Christ’s presence, A new government for Palestine proposed, december 1891, pages 167-171.



Commentaires (0)
Le 26 octobre 2021, 11:24
Ajouter votre commentaire...