[Livre] Témoins de Jéhovah, avez-vous lu ce livre ?

Mise à jour du 11 août 2023.

« Nous vous informons que frère Raymond Victor Franz n’est plus membre du Collège central et de la famille du Béthel de Brooklyn depuis le 22 mai 1980. (Nous précisons qu’il ne s’agit pas de frère Frédéric W. Franz, l’actuel président de la Société.) » — Feuillet : Le service du royaume d'octobre 1980, Avis, page 3 § 7.

RAYMOND Victor Franz est né le 8 mai 1922, et décédé le 2 juin 2010. Il fut membre du collège central de 1971 au 22 mai 1980, et servi au siège mondial de l'organisation de Brooklyn pendant quinze années, de 1965 à 1980. Aujourd'hui encore, il semble parfois très peu connu au sein de la communauté religieuse des témoins de Jéhovah.

Depuis qu'il lui a été demandé de quitter le groupe religieux vers la fin de 1981, Raymond Franz a écrit et édité deux livres détaillés qui racontent ses expériences personnelles avec la société Watchtower et certains membres du groupe. — Son premier livre « Crise de conscience » dont il est question ici, relate le combat de sa conscience entre la loyauté envers Dieu et la loyauté envers une religion. Il cite de nombreux exemples. Tandis que chaque changement doit être voté à la majorité des 2/3 du collège central, il raconte qu'après discussion, si cinq des quatorze membres présents (dont Knorr et Fred Franz) votaient pour l'adoption d'une règle contre neuf autres membres qui votaient contre, la décision finale revint quand même parfois au président.

Il relate également les dissensions au sein même du collège central après l'échec de la prédiction d'Harmaguédon pour 1975, non seulement sur les éléments qui avaient amené à avancer cette date, mais aussi sur d'autres points de leur doctrine ; d'une part, le principe selon lequel il y aurait deux classes d'élus, la grande foule et les oints, et d'autre part, l'idée selon laquelle la génération de 1914 verrait Harmaguédon.

Il soulève dans cet ouvrage de nombreuses interrogations concernant la loi sur les transfusions sanguines, et impute au collège central des témoins de Jéhovah la responsabilité de nombreux divorces parmi les fidèles en raison de son ingérence dans la vie intime des couples.

Crise de conscience, est l'un des rares témoignages des secrets de fonctionnement de la plus haute instance des témoins de Jéhovah.(+)

Table des matières

  • Le prix de la conscience
  • Histoire et motivation
  • Collège Central
  • Soulèvement interne et restructuration
  • Tradition et légalisme
  • “Deux poids — deux mesures”
  • Prédictions et présomption
  • Justification et intimidation
  • 1975 : ‘Le temps opportun pour que Dieu agisse’
  • 1914 et “Cette génération”
  • L’heure de la décision
  • Conséquences
  • Perspectives
  • Appendice
  • Index

En complément, voir les sujets : [Livre] Raymond Franz : À la recherche de la Liberté chrétienne | [Livre] Les “Temps des Gentils” reconsidérés — Retour aux origines de la date 607 av. n. è., etc.

Téléchargement

Téléchargez gratuitement le livre au format PDF (version française) + Flyer (Format A5)
Nota : un format papier existe pour ce livre, il est disponible sur ce site : http://chretiens.libres.free.fr/Formulaire/formulaire.html.

« Un livre unique ! »

Témoignage : Durant les deux années et demie de réflexions qui précédèrent ma démission définitive de cette organisation, ce livre fut d'une certaine manière, comme mon livre de chevet. Parmi les livres qui marquent le plus, Crise de conscience m'a profondément bouleversé ; le chapitre “Deux poids — deux mesures” m'a ému aux larmes. Riche de références bibliques et de documents importants à l'appui, en 2016 ces allégations d'affiliation à l'ONU furent vérifiées par téléphone auprès du Béthel, l'ACTJF de Louviers France, qui le confirma.

Ce livre m'a beaucoup aidé à comprendre en matière de foi, la dangerosité de s'en remettre à une organisation, à un groupe d'hommes autoritaires. Par la suite, j'ai choisi de m'attacher directement au Père sans aucun autre intermédiaire si ce n'est Jésus-Christ, mais sa bienveillance au quotidien m'a permis de me rapprocher de lui comme jamais auparavant.

Si un jour j'ai le privilège de rencontrer Raymond Franz, je lui dirais « Merci pour ce livre unique ! ». — Veillez.org.


report_problem
print

(+) Lien source : Wikipédia.



Commentaires (0)
Le 26 février 2024, 05:47
Ajouter votre commentaire...