[Lecture théâtrale] Évangile selon Matthieu — Partie 1

Mise en ligne le 11 mars 2022.

RETROUVEZ l'intégralité des quatre Évangiles retraçant la vie terrestre du Seigneur Jésus-Christ, dans une lecture théâtrale réconfortante.

La lecture théâtrale encourage la foi et la méditation ; elle permet aussi de porter plus facilement son attention sur de nombreux détails nouveaux. Il peut donc être intéressant de noter ces points de réflexion et leurs versets, pour des recherches ultérieures.

Se reposant sur la traduction de la Bible par Louis Segond de 1910, l'une des traductions les plus diffusées au monde, ces lectures sont ajoutées dans le but d'encourager la foi et l'espérance dans le nom de notre Sauveur Jésus-Christ :

« Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, et il annoncera la justice aux nations. Il ne contestera point, il ne criera point, et personne n’entendra sa voix dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, et il n’éteindra point le lumignon qui fume, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher la justice. Et les nations espéreront en son nom. » — Matthieu 12:18-21, Traduction par Louis Segond, édition de 1910.

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. » — Colossiens 3:17, Traduction par Louis Segond, édition de 1910.

Conformément à ces paroles, ce modeste blog s'efforce depuis fin 2017, de faire connaître le seul nom que Dieu a demandé d'honorer : Jésus-Christ ( Philippiens 2:9-11 ). Ne soutenant ainsi plus aucun concept autoritaire d'appartenance ou de soumission absolue à un homme, un groupe d'hommes, une entité ou une organisation religieuse quelle qu'elle soit, comme seul et unique moyen de salut ; mais seulement sa grâce inconditionnelle, de celle qui s'accompagne d'une motivation venant du cœur ( Éphésiens 2:8-10 / Actes 17:27 / Romains 15:13 / Psaumes 103:8 ). Oui, l'idée rassurante d'une véritable liberté chrétienne en Jésus-Christ, respectueuse de son prochain et de la création — car étant lui seul comme le souligna l'apôtre Paul, l'unique médiateur prévu « entre Dieu et les hommes » ( I Timothée 2:5-6 / Galates 5:1 ).

Lecture théâtrale : Évangile de Matthieu 1-14

Points de réflexions partagés : La prière, Jésus et le tétragramme dans les Évangiles

Dans les Évangiles, il n'existe aucun récit concernant la vie terrestre du Christ, où celui-ci aurait fait mention ne serait-ce qu'une seule fois, d'un quelconque tétragramme ; d'ailleurs, ce tétragramme n'existe dans aucun Codex ou manuscrit ancien du Nouveau Testament.

Même lors du Sermon sur la montagne, lorsque Jésus enseigna les foules concernant la prière, il n'indiqua et ne prononça curieusement aucun tétragramme ; mais il encouragea chaleureusement le peuple à considérer d'abord et avant tout Dieu, comme notre Père céleste ( Matthieu 6:6 ; 9-13 ).

En complément, voir le sujet : Jésus enseigne comment prier.

Autres points importants, lorsque Jésus enseigne qu'il faut apprendre à connaître Dieu, il ne mentionne encore une fois aucun tétragramme :

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » — Jean 17:3, Traduction Louis Segond 21, édition de 2007.

Au versets 6, lorsqu'il dit « J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés », parlait-il vraiment d'un tétragramme ou de la personne de Dieu, de sa bonté, son honneur et ses valeurs ? Etc.

Voici comment la traduction Segond 21 rend le verset de Jean 17:6 :

« Je t’ai fait connaître aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi et tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. » — Jean 17:6.

Si ce tétragramme avait vraiment eu autant d'importance pour lui, pourquoi selon les quatre Évangiles, ne l'a-t-il jamais utilisé personnellement ? Pourquoi les Évangiles ne contiennent pas le tétragramme ? Si Dieu avait voulu que la prononciation de son nom soit préservée, qui serait de taille pour se mesurer à lui et l'en empêcher ?

De toute évidence, la raison semble claire : les Évangiles rendent grâce « à Dieu notre Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ » :

« Rendant toujours grâces pour toutes choses à Dieu notre Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. » — Ephésiens 5:20, Traduction revue par J. F. Ostervald, édition de 1823.

Points de réflexions partagés : Les apôtres et l'importance du nom de Jésus dans les Évangiles

« Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » — Romains 10:13, Traduction par Louis Segond, édition de 1910.

Comme l'écrivit l'apôtre Paul, la foi dans le nom du Seigneur est essentielle dans la vie d'un chrétien ; et ces paroles sont conformes à ce que l'apôtre Jean écrivit aussi du Christ dans son Évangile(+) :

« Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. » — Jean 20:31.

Tout au long de votre lecture, méditez, prenez des notes... ; demandez-vous... Que prêchaient les apôtres ? Prêchaient-ils au nom de Jésus, de Yahvé ou autres ? Quel était leur message ? S'agissait-il principalement de faire connaître un nom particulier tout en s'appliquant à honorer et à respecter la sainteté du Père ? Quel était ce nom ? Etc.

« Et je tombai à ses pieds pour l’adorer ; mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. » — Apocalypse 19:10.

C'est également ce que semble expliquer le Christ dans ses paroles, où une fois de plus, il n'utilisa aucun tétragramme :

« Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » — Matthieu 5:16.

Points de réflexions partagés : Notre Père céleste et la position élevée de Jésus-Christ

En outre, si Jésus a expliqué qu'il était le fils unique de Dieu et que de ce fait, il était de même nature divine que le Père et possédait également la vie en lui-même, il n'a jamais prétendu qu'il était l'égal du Père :

« Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est plus grand que moi. » — Jean 14:28.

« Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? » — Jean 14:9.

« Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même. » — Jean 5:26.

« Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un. » — Jean 10:29-30.

« Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » — Jean 2:19.

Ainsi :

« Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains. » — Jean 3:35.

Et vous, quels sont les points que vous avez observés ? etc.


report_problem
print

(+) En Romains 10:13, la TMN ou Traduction du monde nouveau de 2018, rend l'expression « le nom du Seigneur » par « au nom de Jéhovah » ; pourtant, selon les manuscrits anciens du texte grec originel, c'est bien le terme « Κυρίου (Kyrios) » ou « Seigneur » qui est utilisé ici. [ Bible interlinéaire ]

Psaumes 34:8 | Psaumes 100:5 | Marc 10:18



Commentaires (0)
Le 07 octobre 2022, 23:25
Ajouter votre commentaire...