« Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? »

Mise en ligne le 3 décembre 2021.
ALORS qu'une grande foule le suivit « de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et d’au delà du Jourdain », le Seigneur Jésus-Christ monta sur une montagne pour l'enseigner ( Matthieu 4:25 ; 5:1-2 ).

Parmi les instructions magnifiques qu'il prononça ce jour-là, il expliqua ce qu'est vraiment l'amour du prochain :

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même ? » — Matthieu 5:43-47, Traduction par Louis Segond, édition de 1910.

Et il ajouta ceci :

« Gardez-vous de faire vos bonnes œuvres devant les hommes, pour être vus d’eux : autrement vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. Quand donc tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être honorés des hommes. En vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » — Matthieu 6:1-4, Traduction par Augustin Crampon, édition de 1923.

En matière d'obéissance religieuse : jusqu'où est-il raisonnable d'obéir ou de suivre des directives autoritaires humaines ? Faut-il dire « amen » à toute instruction religieuse, même si celle-ci va à l'encontre de notre conscience, de l'amour du prochain ou du bon sens ? Est-ce que j'aime, salut ou aide mon prochain, uniquement s'il manifeste de l'intérêt pour mes croyances ou dans un but mesquin de prospection religieuse ? Etc.

Un étrange parallèle moderne face à l'ostracisme et la radicalisation

Si aujourd'hui les relations modernes entre Juifs et Samaritains sont très différentes, les pharisiens autoritaires de cette époque biblique, considéraient que seuls les Juifs étaient leurs prochains ( Jean 4:7-9 ).

De nos jours, de nombreuses personnes souffrent en silence, de ce que les dirigeants de l'organisation des témoins de Jéhovah leur font injustement subir. Obligeant leurs fidèles, à ne plus avoir de contact avec leurs anciens membres, et ce, même lorsqu'il s'agit d'un membre de sa propre famille.

Quel que soit le motif, et même si une personne quitte l'organisation parce qu'elle est choquée et déçue de certains comportements malhonnêtes des dirigeants, que sa confiance est totalement brisée ou qu'elle n'est simplement plus convaincue par leurs enseignements et leurs directives autoritaires, elle doit quand même subir le rejet et la discrimination. Prétextant mensongèrement dans leurs publications, qu'il faut éviter une soi-disant « contamination spirituelle », en réalité, les dirigeants de l'organisation redoutent surtout, une désertification massive de leurs membres et de leurs mannes financières, si leurs fidèles en venaient à apprendre certaines vérités longtemps cachées...

En complément, voir les sujets : La guerre théocratique : ou quand tromper n'est pas mentir... | La radicalisation des témoins de Jéhovah, quand cessera-t-elle ? | 23 années d'amitié sincère, déracinée en 1 heure par la radicalisation, etc.

— Ainsi, tout comme les pharisiens de cette époque, les dirigeants autoritaires successifs de l'organisation des témoins de Jéhovah, obligent leurs fidèles à considérer leurs anciens membres comme des Samaritains et d'une certaine manière, à les mépriser ; alors que la plupart de ces personnes qui choisissent de quitter définitivement l'organisation, n'ont en général rien fait de mal et le font simplement par souci de conscience ou pour préserver la qualité de leur relation personnelle avec le Père, et pour ne pas perdre pied dans la foi chrétienne ( Proverbes 4:23 / Galates 5:1 / Apocalypse 18:4 ).

En conclusion

Comme la plupart des traductions de la Bible, la TMN éditée par la société Watchtower en 2018, rend la partie (a) du verset de Matthieu 5:46 ainsi : « Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-​vous ? », et de poursuivre : « Les collecteurs d’impôts n’en font-​ils pas autant ? ».

Il semble donc évident, que l'un des points les plus forts de ce récit, concernant l'amour du prochain, est certainement le fait d'être capable d'aimer et d'apporter une aide prompte d'urgence à notre prochain, sans intérêt ni condition, ni dans aucun but mesquin de prospection religieuse ou autres ; et ce, quelles que soient ses origines ethniques, sa religion, sa couleur de peau ou ses choix personnels, etc. ( Proverbes 3:27 / I Timothée 5:8 ).

Jésus-Christ montra l'exemple à ses disciples, en aimant sans distinction son prochain comme soi-même :

« Je vous donne un commandement nouveau, que vous vous aimiez les uns les autres ; que, comme je vous ai aimés, vous vous aimiez aussi les uns les autres. C’est à cela que tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » — Jean 13:34-35, Traduction revue par J. F. Ostervald, édition de 1823.

Dans ce passage, il ne voulait certainement pas dire, qu'il fallait seulement aimer, aider ou saluer ses frères et sœurs ( I. Thessaloniciens 3:12 ).

Témoignage : « Je me souviens d'une période intense sans activité, et bien que les anciens étaient parfaitement au courant de ma situation précaire, je devais aller chercher de quoi me nourrir dans les poubelles d'Aldi et de Leclerc. Peu après, je fus également choqué à la salle du royaume, lorsque les anciens organisèrent une quête commune, pour offrir un cadeau à un ancien et sa femme qui venaient de revendre leur belle villa pour changer de congrégation. Aujourd'hui, avec le recul, je me dis qu'il n'y a probablement pas plus d'amour chez les témoins de Jéhovah que dans les autres religions ; mais il faut tout de même reconnaître, même si ce blog ne partage pas leurs croyances, que les Catholiques font énormément pour leur prochain, quel qu'il soit, et sont certainement la religion qui a le plus d'associations d'aides humanitaires au monde. » — Veillez.org.

Et toi, devrais-tu aussi refuser de rejeter un membre de ta famille, un(e) ami(e) de longue date ou toute autre personne qui ne partage plus tes croyances ? Es-tu capable d'aider sans condition, une personne qui ne manifeste aucun intérêt pour tes croyances religieuses... Juste par humanité ? Etc.


report_problem
print

Associé étrangement à la transfusion sanguine des enfants dans leurs publications, ce prétexte de la soi-disant « contamination spirituelle » encouragé par les dirigeants successifs de la société Watchtower, pousse parfois certains parents endoctrinés, à rejeter leurs propres enfants hors du foyer familial, ou pour conserver leurs responsabilités au sein de l'organisation. Bien qu'aucune publication ne semble à ce jour associer cette “contaminationˮ au retrait définitif, une personne qui quitte l'organisation, est traitée et considérée avec le même mépris qu'une personne exclue (ou excommuniée). Il arrive parfois, que quelques rares fidèles leurs adressent un petit bonjour forcé, quand on occasionne un peu volontairement celui-ci à supermarché ou autres, mais ça reste une exception proscrite au sein du mouvement et pouvant générer un comité de discipline religieuse. — Feuillet : Le ministère du royaume de septembre 1992 (supplément), Préservez vos enfants d’un mauvais emploi du sang, page 6 § 18. Revue : La tour de garde du 15 novembre 1974, page 694 § 20. Livre : Organisés pour faire la volonté de Jéhovah, édition de 2015, page 142 § 33. Revues : La tour de garde du 15 janvier 2013, pages 16 § 19 ; La tour de garde du 15 février 2011, page 31 § 15-16 ; La tour de garde du 15 décembre 1981, pages 25-30, article « Quand un membre de la famille est exclu ». | Revue : La tour de garde de mai 2017, page 7 § 19. [Afficher les citations]



Commentaires (0)
Le 26 mai 2022, 12:56
Ajouter votre commentaire...