« Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »

Mise à jour du 11 décembre 2023.

D'APRÈS l'Évangile de Luc, l'un des deux malfaiteurs mis à mort à côté de Jésus, lui aurait demandé : « Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. » ; et le Christ lui aurait alors répondu : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » ( Luc 23:42-43 ).

Contexte biblique, traductions et influences religieuses

Selon les traductions de la Bible, certains textes peuvent parfois prêter à confusion ou devenir des sujets de polémique chez certains religieux, à cause d'un simple mot ou d'une simple ponctuation, capable de modifier le sens d'un verset. Le contexte biblique est souvent mis de côté, au profit des croyances respectives de chacun ; pourtant il demeure certainement, la seule porte de sortie...

Dans le passage de l'Évangile de Luc 23:43 cité en introduction et comme titre de ce sujet, une simple virgule pose parfois problème. Située avant ou après le mot « aujourd'hui », celle-ci peut modifier la compréhension du sens de cette réponse.

Par exemple, voici ce même verset dans deux autres traductions :

« Et Jésus lui répondit : « Vraiment je te le dis aujourd’hui,tu seras avec moi dans le paradis. » » — Luc 23:43, Traduction du monde nouveau par WTBTS, édition de 2018.

« Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » » — Luc 23:43, Traduction Louis Segond 21, édition de 2007.

Si le grec possède moins de signes de ponctuation que le français, le respect du contexte biblique semble donc ici une fois de plus très important, afin de mieux comprendre ce récit. En effet, le Seigneur Jésus-Christ avait indiqué à ses disciples et aux pharisiens, qu'il ressusciterait le troisième jour ; et non « aujourd'hui », le jour même ( Matthieu 17:22-23 / Jean 2:19-21 ; 20:17 ). De plus, les Évangiles indiquent clairement, que le Christ se manifesta ensuite à ses disciples durant une période de « quarante jours » après sa résurrection, pour les rassurer et leur donner certaines instructions sur le royaume de Dieu, avant d'être emporté par une nuée sous leurs yeux ( Luc 24:49-51 / Actes 1:1-11 / I Corinthiens 15:3-8 ).

Dans le cas de la TMN(+) citée ci-dessus, le texte ne semble pas vraiment partir du principe que Jésus ressuscita le troisième jour ou qu'il fut emporté par une nuée quarante jours après, mais que le malfaiteur repentant sera ressuscité « sur la terre » et que la résurrection céleste débute à partir d'octobre 1914, ce qui n'est en aucun cas biblique ni archéologique ; tandis que pour la traduction Louis Second 21, que ceux qui décèdent aujourd'hui, sont instantanément ressuscités.

Bien que bibliquement, cette dernière ne soit pas incorrecte et mentionnée par l'apôtre Paul — après — la résurrection du Christ ( 1 Corinthiens 15:51-54 / 1 Thessalonic 4:15-17 ), le contexte biblique lié à cet événement du récit, n'est malheureusement pas respecté. De ce fait, certains traducteurs vont aussi jusqu'à traduire « aujourd’hui même » :

« Et Jésus répondit : « Je te dis en vérité, qu’aujourd’hui même tu seras avec moi dans le paradis. » » — Luc 23:43, Traduction par L. Segond & H. Oltramare, édition de 1874.

« Jésus lui répondit : “ En vérité, je te le dis, aujourd’hui même tu seras avec moi dans le paradis. ” » — Luc 23:43, La Bible de peuples, édition de 1998.

« Et Jésus lui répondit : Vraiment, je te l’assure : aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le paradis. » — Luc 23:43, La Bible du semeur, édition de 2015.

Ou encore :

« Et Jésus lui dit : Amen, je te le dis : Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » — Luc 23:43, Traduction dite Bible de Lausanne, édition de 1861-1872.

Etc.

Ainsi, cette réponse peut donc être interprétée de deux façons, mais une seule semble être la bonne et devrait logiquement, toujours correspondre avec respect au contexte biblique.

— Bien sûr, il ne s'agit pas ici de défendre une croyance plus qu'une autre, ni de décourager qui que ce soit ; mais simplement de souligner les problèmes de traductions, qui souvent influencées par leurs auteurs, sont rarement neutres du point de vue religieux ; laissant ainsi transparaître, les exigences et les croyances liées à leurs différentes confessions. Le langage, les mots et les connaissances scientifiques propres à chaque époque, y transparaissent souvent selon les dates de traductions.

C'est donc de toute évidence un point important, que tout ʽlecteur aviséʼ devrait toujours se souvenir lors de ses lectures ( Actes 17:11 / Proverbes 14:15 ) ; et c'est aussi entre autres pour cette raison, qu'il semble plus prudent, d'apprendre à utiliser, varier et à comparer régulièrement les différentes traductions disponibles.

Cependant, que disent les autres Évangiles sur ce récit ?

Un récit complémentaire

« L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant : N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous ! Mais l’autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. » — Luc 23:39-42.

Contrairement à l'Évangile de Luc cité ci-dessus, qui explique qu'un seul malfaiteur l’insultait et que l'autre prit sa défense avec compassion, l'Évangile selon Matthieu et celui de Marc expliquent, que les deux malfaiteurs « l’insultaient » ( Matthieu 27:44 / Marc 15:32 ). Et l'Évangile selon Jean, apôtre qui était semble-t-il présent lors de cette mise à mort cruelle ( Jean 19:18 ; 25-27 ; 21:24 ), ne mentionne pas cet événement.

Certains pensent qu'il s'agit d'une contradiction biblique ; d'autres, que ce récit de l'Évangile selon Luc se complète avec les autres, etc.

— Les Évangiles ne le mentionnent pas et il faut bien reconnaître modestement, que cela demeure mystérieux ( II Timothée 3:16 / 2 Pierre 1:21 ), mais il est aussi possible que le malfaiteur qui se repentit à côté de Jésus, ait d'abord commencé par l'injurier, avant de vraiment comprendre qui il était et de finalement ressentir de la compassion...

Quoi qu'il en soit réellement, ce récit est véritablement d'une immense richesse biblique, car il encourage la compassion et le pardon ; et un peu d'eiségèse parfois bien mesurée, ne fait pas de mal.

Face à ces nombreuses erreurs de traduction, de textes parfois contradictoires, altérés, apocryphes ou violents, faut-il pour autant se laisser décourager ?

Une disposition divine

La foi chrétienne est une foi vivante ( Jean 14:15-17 / I Jean 3:24 / Matthieu 28:20b) ; elle n'a rien a voir avec une entité ou une autorité religieuse humaine quelle qu'elle soit ( Galates 5:1 / I Timothée 2:5-6 / Philippiens 2:9-11 ). Cette disposition divine au quotidien, donne la conviction d'une foi chrétienne ( Jean 15:26 / I Jean 3:24 ).

En matière de foi, un chrétien ‘libre’ recherche donc la direction divine et non celle des humains ou des religions.

La Bible est pour lui un support, parfois d'encouragements, de réflexions et de bons conseils ; mais il se doit de rester très « prudent » et dans son bon sens, surtout vis-à-vis des entités religieuses modernes, qui transforment cette disposition divine en une emprise autoritaire humaine, car c'est aussi le “premier signeˮ annoncé par le Christ concernant son avènement. Il se doit également de rester lucide face à certains textes parfois douteux ou altérés, dépassés ou violents, et qui en imputent souvent à Dieu la responsabilité ( Proverbes 14:15 / Matthieu 10:16 / I Jean 4:1 / I Thessaloniciens 5:21 ).

« Or, ce que je vous dis à vous, je le dis à tous : Veillez ! » — Marc 13:37.

Et vous, comment comprenez-vous le passage de Luc 23:43 ? ...


report_problem
print

(+) TMN : Traduction du monde nouveau, imprimée par la société Watchtower ; la première édition en langue française date de 1963, et ne contenait que le Nouveau Testament.
Revues : La tour de garde du 15 août 2010, page 30 § 11 ; La tour de garde du 15 août 1989, page 10-11 § 3. Questions bibliques : Qu’est-​ce que la résurrection ?, publié en 2014 § 7, jw.org. Livre : La Révélation : le grand dénouement est proche !, éditions de 1988 & 2006, page 289 § 12. [Afficher les citations]



Commentaires (3)
Le 26 février 2024, 05:12
Ajouter votre commentaire...
Le 15 février 2023 à 16:12.
En analisant le contexte biblique sur cette affirmation de jésus je te le dis aujourd'hui, tu sera avec moi au paradis. J'arrive à cette conclusion car jésus n'est pas ressuscité le même jour ( aujourd'hui) , et donc il s'agit du moment où jésus, prendra le pouvoir.
Le 11 décembre 2023 à 02:39.
Assurément, Jésus parlait pour le même jour, et non pour le futur. https://temoinsdejesus.fr/TMN/Luc-23-43-vraiment-je-te-le-dis-aujourd-hui.html
Le 11 décembre 2023 à 09:50.
Bonjour Salim,

Merci pour ce lien.

Bien que cet article soit intéressant, celui-ci n'explique pas où Jésus se trouvait durant les 3 jours avant sa résurrection ( Matthieu 17:22-23 / Jean 2:19-21 ). De plus, ce passage n'existe pas dans l'Évangile de Jean alors que selon son récit, cet Apôtre était apparemment présent lors de cette mise à mort cruelle.

Comme expliqué, « l'Évangile selon Jean, apôtre qui était semble-t-il présent lors de cette mise à mort cruelle ( Jean 19:18 ; 25-27 ; 21:24 ), ne mentionne pas cet événement. » ; cependant, ce sujet ne défend pas l'idée selon laquelle la résurrection céleste débute à partir d'octobre 1914, mais accepte simplement de regarder un texte en face plus humblement ou avec un peu plus de modestie.

Cordialement.