Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 En ces jours-là comme il y avait là une fort grande multitude, et qu’ils n’avaient rien à manger, Jésus appela ses Disciples, et leur dit : (8:1) 2 Je suis ému de compassion envers cette multitude, car il y a déjà trois jours qu’ils ne bougent d’avec moi, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Et si je les renvoie à jeûn en leurs maisons, ils tomberont en défaillance par le chemin, car quelques-uns d’eux sont venus de loin. (8:3) 4 Et ses Disciples lui répondirent : d’où les pourra-t-on rassasier de pains, ici, dans un désert ? (8:4) 5 Et il leur demanda : combien avez-vous de pains ? Ils lui dirent : Sept. (8:5) 6 Alors il commanda aux troupes de s’asseoir par terre, et il prit les sept pains, et après avoir béni [Dieu] il les rompit, et les donna à ses Disciples pour les mettre devant les troupes ; et ils les mirent devant elles. (8:6) 7 Ils avaient aussi quelque peu de petits poissons ; et après qu’il eut béni [Dieu], il commanda qu’ils les leur missent aussi devant. (8:7) 8 Et ils en mangèrent, et furent rassasiés ; et on remporta du reste des pièces de pain sept corbeilles. (8:8) 9 (Or ceux qui en avaient mangé étaient environ quatre mille). Et ensuite il leur donna congé. (8:9) 10 Et aussitôt après il monta dans une nacelle avec ses Disciples, et alla aux quartiers de Dalmanutha. (8:10) 11 Et il vint là des Pharisiens qui se mirent à disputer avec lui, et qui pour l’éprouver, lui demandèrent quelque miracle du ciel. (8:11) 12 Alors [Jésus] soupirant profondément en son esprit, dit : pourquoi cette génération demande-t-elle un miracle ? En vérité je vous dis, qu’il ne lui en sera point accordé. (8:12) 13 Et les laissant, il remonta dans la nacelle, et passa à l’autre rivage. (8:13) 14 Or ils avaient oublié de prendre des pains, et ils n’en avaient qu’un avec eux dans la nacelle. (8:14) 15 Et il leur commanda, disant : voyez, donnez-vous de garde du levain des Pharisiens, et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Et ils discouraient entre eux, disant : c’est parce que nous n’avons point de pains. (8:16) 17 Et Jésus connaissant cela, leur dit : pourquoi discourezvous touchant ce que vous n’avez point de pains ? Ne considérez-vous point encore, et ne comprenez-vous point ? Avez-vous encore votre cœur stupide ? (8:17) 18 Ayant des yeux, ne voyez-vous point ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous point ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand je distribuai les cinq pains aux cinq mille hommes, combien recueillîtes-vous de corbeilles pleines des pièces qu’il y eut de reste ? Ils lui dirent : douze. (8:19) 20 Et quand je distribuai les sept pains aux quatre mille hommes, combien recueillîtes-vous de corbeilles pleines des pièces qu’il y eut de reste ? Ils lui dirent : sept. (8:20) 21 Et il leur dit : comment n’avez-vous point d’intelligence ? (8:21) 22 Puis il vint à Bethsaïda, et on lui présenta un aveugle, en le priant qu’il le touchât. (8:22) 23 Alors il prit la main de l’aveugle, et le mena hors de la bourgade, et ayant mis de sa salive sur ses yeux, et posé les mains sur lui, il lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Et cet homme ayant regardé, dit : Je vois des hommes qui marchent, et qui [me paraissent] comme des arbres. (8:24) 25 [Jésus] lui mit encore les mains sur les yeux, et lui commanda de regarder ; et il fut rétabli, et les voyait tous de loin clairement. (8:25) 26 Puis il le renvoya en sa maison, en lui disant : n’entre point dans la bourgade, et ne le dis à personne de la bourgade. (8:26) 27 Et Jésus et ses Disciples étant partis de là, ils vinrent aux bourgades de Césarée de Philippe, et sur le chemin il interrogea ses Disciples leur disant : qui disent les hommes que je suis ? (8:27) 28 Ils répondirent : [les uns disent que tu es] Jean Baptiste ; les autres, Elie ; et les autres, l’un des Prophètes. (8:28) 29 Alors il leur dit : et vous, qui dites-vous que je suis ? Pierre répondant lui dit : tu es le Christ. (8:29) 30 Et il leur défendit avec menaces, de dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Et il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, et qu’il fût rejeté des Anciens, et des principaux Sacrificateurs, et des Scribes ; et qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Et il tenait ces discours tout ouvertement ; sur quoi Pierre le prit [en particulier], et se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais lui se retournant, et regardant ses Disciples, tança Pierre, en lui disant : va arrière de moi, Satan ; car tu ne comprends pas les choses qui sont de Dieu, mais celles qui sont des hommes. (8:33) 34 Puis ayant appelé les troupes et ses Disciples, il leur dit : quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, et qu’il charge sa croix, et me suive. (8:34) 35 Car quiconque voudra sauver son âme, la perdra ; mais quiconque perdra son âme pour l’amour de moi et de l’Évangile, celui-là la sauvera. (8:35) 36 Car que profiterait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il fait la perte de son âme ? (8:36) 37 Ou que donnera l’homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura eu honte de moi et de mes paroles parmi cette nation adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il sera venu environné de la gloire de son Père avec les saints Anges. (8:38) Marc
8:1-38
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 In those days the multitude being very great, and having nothing to eat, Jesus called his disciples unto him, and saith unto them, (8:1) 2 I have compassion on the multitude, because they have now been with me three days, and have nothing to eat : (8:2) 3 And if I send them away fasting to their own houses, they will faint by the way : for divers of them came from far. (8:3) 4 And his disciples answered him, From whence can a man satisfy these men with bread here in the wilderness ? (8:4) 5 And he asked them, How many loaves have ye ? And they said, Seven. (8:5) 6 And he commanded the people to sit down on the ground : and he took the seven loaves, and gave thanks, and brake, and gave to his disciples to set before them ; and they did set them before the people. (8:6) 7 And they had a few small fishes : and he blessed, and commanded to set them also before them. (8:7) 8 So they did eat, and were filled : and they took up of the broken meat that was left seven baskets. (8:8) 9 And they that had eaten were about four thousand : and he sent them away. (8:9) 10 And straightway he entered into a ship with his disciples, and came into the parts of Dalmanutha. (8:10) 11 And the Pharisees came forth, and began to question with him, seeking of him a sign from heaven, tempting him. (8:11) 12 And he sighed deeply in his spirit, and saith, Why doth this generation seek after a sign ? verily I say unto you, There shall no sign be given unto this generation. (8:12) 13 And he left them, and entering into the ship again departed to the other side. (8:13) 14 Now the disciples had forgotten to take bread, neither had they in the ship with them more than one loaf. (8:14) 15 And he charged them, saying, Take heed, beware of the leaven of the Pharisees, and of the leaven of Herod. (8:15) 16 And they reasoned among themselves, saying, It is because we have no bread. (8:16) 17 And when Jesus knew it, he saith unto them, Why reason ye, because ye have no bread ? perceive ye not yet, neither understand ? have ye your heart yet hardened ? (8:17) 18 Having eyes, see ye not ? and having ears, hear ye not ? and do ye not remember ? (8:18) 19 When I brake the five loaves among five thousand, how many baskets full of fragments took ye up ? They say unto him, Twelve. (8:19) 20 And when the seven among four thousand, how many baskets full of fragments took ye up ? And they said, Seven. (8:20) 21 And he said unto them, How is it that ye do not understand ? (8:21) 22 And he cometh to Bethsaida ; and they bring a blind man unto him, and besought him to touch him. (8:22) 23 And he took the blind man by the hand, and led him out of the town ; and when he had spit on his eyes, and put his hands upon him, he asked him if he saw ought. (8:23) 24 And he looked up, and said, I see men as trees, walking. (8:24) 25 After that he put his hands again upon his eyes, and made him look up : and he was restored, and saw every man clearly. (8:25) 26 And he sent him away to his house, saying, Neither go into the town, nor tell it to any in the town. (8:26) 27 And Jesus went out, and his disciples, into the towns of Caesarea Philippi : and by the way he asked his disciples, saying unto them, Whom do men say that I am ? (8:27) 28 And they answered, John the Baptist ; but some say, Elias ; and others, One of the prophets. (8:28) 29 And he saith unto them, But whom say ye that I am ? And Peter answereth and saith unto him, Thou art the Christ. (8:29) 30 And he charged them that they should tell no man of him. (8:30) 31 And he began to teach them, that the Son of man must suffer many things, and be rejected of the elders, and of the chief priests, and scribes, and be killed, and after three days rise again. (8:31) 32 And he spake that saying openly. And Peter took him, and began to rebuke him. (8:32) 33 But when he had turned about and looked on his disciples, he rebuked Peter, saying, Get thee behind me, Satan : for thou savourest not the things that be of God, but the things that be of men. (8:33) 34 And when he had called the people unto him with his disciples also, he said unto them, Whosoever will come after me, let him deny himself, and take up his cross, and follow me. (8:34) 35 For whosoever will save his life shall lose it ; but whosoever shall lose his life for my sake and the gospel’s, the same shall save it. (8:35) 36 For what shall it profit a man, if he shall gain the whole world, and lose his own soul ? (8:36) 37 Or what shall a man give in exchange for his soul ? (8:37) 38 Whosoever therefore shall be ashamed of me and of my words in this adulterous and sinful generation ; of him also shall the Son of man be ashamed, when he cometh in the glory of his Father with the holy angels. (8:38) Mark
8:1-38
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 En ces jours-là, il y avait avec Jésus une grande multitude de gens, et comme ils n’avaient rien à manger, il appela ses disciples et leur dit : (8:1) 2 J’ai compassion de ce peuple ; car il y a déjà trois jours qu’ils ne me quittent point, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Et si je les renvoie à jeun en leurs maisons, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns sont venus de loin. (8:3) 4 Et ses disciples lui répondirent : D’où pourrait-on avoir des pains pour les rassasier dans ce lieu désert ? (8:4) 5 Et il leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Et ils dirent : Nous en avons sept. (8:5) 6 Alors il commanda aux troupes de s’asseoir à terre ; et ayant pris les sept pains, et rendu grâces, il les rompit et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent au peuple. (8:6) 7 Ils avaient aussi quelques petits poissons ; et Jésus ayant rendu grâces, il ordonna qu’on les leur présentât aussi. (8:7) 8 Ils en mangèrent donc et furent rassasiés ; et on remporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés. (8:8) 9 Or, ceux qui mangèrent étaient environ quatre mille ; après quoi il les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt il entra dans une barque avec ses disciples, et alla aux quartiers de Dalmanutha. (8:10) 11 Et il vint là des Pharisiens qui se mirent à disputer avec lui, lui demandant, en le tentant, qu’il leur fît voir quelque miracle du ciel. (8:11) 12 Et Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette race demande-t-elle un miracle ? Je vous dis en vérité, qu’il ne lui en sera donné aucun. (8:12) 13 Et les ayant laissés, il rentra dans la barque, et passa à l’autre bord. (8:13) 14 Or, ils avaient oublié de prendre des pains, et n’en avaient qu’un avec eux dans la barque. (8:14) 15 Et il leur fit cette défense : Gardez-vous avec soin du levain des Pharisiens, et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Sur quoi ils se disaient entre eux : C’est parce que nous n’avons point de pains. (8:16) 17 Et Jésus, connaissant cela, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez point de pains ? N’entendez-vous et ne comprenez-vous point encore ? Avez-vous toujours un cœur stupide ? (8:17) 18 Ayant des yeux, ne voyez-vous point ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous point ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Lorsque je distribuai les cinq pains aux cinq mille hommes, combien remportâtes-vous de paniers pleins des morceaux qui étaient restés ? Ils lui dirent : Douze. (8:19) 20 Et lorsque je distribuai les sept pains aux quatre mille hommes, combien remportâtes-vous de corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés ? Ils lui dirent : Sept. (8:20) 21 Et il leur dit : Comment donc ne comprenez-vous point encore ma pensée ? (8:21) 22 Et Jésus étant venu à Bethsaïde, on lui présenta un aveugle qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Alors il prit l’aveugle par la main, et l’ayant mené hors du bourg, il lui mit de la salive sur les yeux, et lui ayant imposé les mains, il lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Et l’homme, ayant regardé, dit : Je vois marcher des hommes qui me paraissent comme des arbres. (8:24) 25 Jésus lui mit encore les mains sur les yeux, et lui dit de regarder ; et il fut guéri, et il les voyait tous distinctement. (8:25) 26 Et il le renvoya dans sa maison, et lui dit : Ne rentre pas dans le bourg, et ne le dis à personne du bourg. (8:26) 27 Et Jésus étant parti de là avec ses disciples, ils vinrent dans les bourgs de Césarée de Philippe ; et sur le chemin il demanda à ses disciples : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; et les autres, Elie, et les autres, quelqu’un des prophètes. (8:28) 29 Et il leur dit : Et vous, qui dites-vous que je suis ? Pierre, répondant, lui dit : Tu es le Christ. (8:29) 30 Et il leur défendit très sévèrement de dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, et qu’il fût rejeté par les sénateurs, par les principaux sacrificateurs, et par les Scribes, et qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Et il leur tenait ces discours tout ouvertement. Alors Pierre, l’embrassant, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, se tournant et regardant ses disciples, censura Pierre et lui dit : Retire-toi de moi, Satan ; car tu ne comprends point les choses qui sont de Dieu, mais seulement celles qui sont des hommes. (8:33) 34 Et ayant appelé le peuple avec ses disciples, il leur dit : Quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. (8:34) 35 Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi et de l’Évangile, il la sauvera. (8:35) 36 Car que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? (8:36) 37 Ou que donnerait l’homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura eu honte de moi et de mes paroles, parmi cette race adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 EN ce temps-là le peuple s’étant trouvé encore une fois en fort grand nombre auprès de Jésus, et n’ayant point de quoi manger, il appela ses disciples, et leur dit : (8:1) 2 J’ai compassion de ce peuple ; parce qu’il y a déjà trois jours qu’ils demeurent continuellement avec moi, et ils n’ont rien à manger ; (8:2) 3 et si je les renvoie en leurs maisons sans avoir mangé, les forces leur manqueront en chemin ; parce que quelques-uns d’eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on trouver dans ce désert assez de pain pour les rassasier ? (8:4) 5 Il leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, lui dirent-ils. (8:5) 6 Alors il commanda au peuple de s’asseoir sur la terre ; il prit les sept pains, et rendant grâces, les rompit, les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent au peuple. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons, qu’il bénit aussi ; et il commanda qu’on les leur distribuât de même. (8:7) 8 Ils mangèrent donc, et furent rassasiés ; et on remporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés. (8:8) 9 Or ceux qui mangèrent, étaient environ quatre mille ; et Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt étant entré dans une barque avec ses disciples, il vint dans le pays de Dalmanutha ; (8:10) 11 où les pharisiens étant venus le trouver, ils commencèrent à disputer avec lui, et lui demandèrent pour le tenter, qu’il leur fit voir quelque prodige dans le ciel. (8:11) 12 Mais Jésus jetant un soupir du fond du coeur, dit : Pourquoi ces gens-là demandent-ils un prodige ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de prodige à ces gens-là. (8:12) 13 Et les ayant quittés, il remonta dans la barque, et passa à l’autre bord. (8:13) 14 Or les disciples avaient oublié de prendre des pains, et ils n’en avaient qu’un seul dans leur barque. (8:14) 15 Jésus leur donna alors ce précepte ; Ayez soin de vous bien garder du levain des pharisiens, et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Sur quoi ils pensaient et se disaient l’un à l’autre : C’est parce que nous n’avons point pris de pains. (8:16) 17 Ce que Jésus connaissant, il leur dit : Pourquoi vous entretenez-vous de cette pensée, que vous n’avez point de pains ? N’avez-vous point encore de sens, ni d’intelligence ? et votre coeur est-il encore dans l’aveuglement ? (8:17) 18 Aurez-vous toujours des yeux sans voir, et des oreilles sans entendre ? et avez-vous perdu la mémoire ? (8:18) 19 Lorsque je rompis les cinq pains pour cinq mille hommes, combien remportâtes-vous de paniers pleins de morceaux ? Douze, lui dirent-ils. (8:19) 20 Et lorsque je rompis les sept pains pour quatre mille hommes, combien remportâtes-vous de corbeilles pleines de morceaux ? Sept, lui dirent-ils. (8:20) 21 Et il ajouta : Comment donc ne comprenez-vous pas encore ce que je vous dis ? (8:21) 22 Étant arrivés à Bethsaïde, on lui amena un aveugle, qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Et prenant l’aveugle par la main, il le mena hors du bourg, lui mit de la salive sur les yeux ; et lui ayant imposé les mains, il lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Cet homme regardant, lui dit : Je vois marcher des hommes qui me paraissent comme des arbres. (8:24) 25 Jésus lui mit encore une fois les mains sur les yeux, et il commença à mieux voir ; et enfin il fut tellement guéri, qu’il voyait distinctement toutes choses. (8:25) 26 Il le renvoya ensuite dans sa maison, et lui dit : Allez-vous-en en votre maison ; et si vous entrez dans le bourg, n’y dites à personne ce qui vous est arrivé. (8:26) 27 Jésus partit de là avec ses disciples, pour s’en aller dans les villages qui sont aux environs de Césarée de Philippe ; et il leur fit en chemin cette question : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils lui répondirent : Les uns disent que vous êtes Jean-Baptiste ; les autres, Élie ; les autres, que vous êtes égal à l’un des anciens prophètes. (8:28) 29 Mais vous, leur dit-il alors, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Vous êtes le CHRIST. (8:29) 30 Et il leur défendit avec menaces de le dire à personne. (8:30) 31 Il commença en même temps à leur déclarer, qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup ; qu’il fût rejeté par les sénateurs, par les princes des prêtres et par les scribes ; qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après ; (8:31) 32 et il en parlait tout ouvertement. Alors Pierre le tirant à part, commença à le reprendre. (8:32) 33 Mais lui se retournant, et regardant ses disciples, reprit Pierre, et lui dit : Retirez-vous de moi, Satan ! parce que vous n’avez point de goût pour les choses de Dieu, mais seulement pour celles de la terre. (8:33) 34 Et appelant à soi le peuple avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il porte sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra se sauver soi-même, se perdra ; et celui qui se perdra pour l’amour de moi et de l’Évangile, se sauvera. (8:35) 36 En effet, que servirait à un homme de gagner tout le monde, et de se perdre soi-même ? (8:36) 37 Et s’étant perdu une fois, par quel échange pourra-t-il se racheter ? (8:37) 38 Car si quelqu’un rougit de moi et de mes paroles parmi cette race adultère et pécheresse, le Fils de l’homme rougira aussi de lui, lorsqu’il viendra accompagné des saints anges dans la gloire de son Père. (8:38) Marc
8:1-38
6Traduction par A. Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 En ces jours-là une foule nombreuse se trouvant de nouveau réunie, et n’ayant rien à manger, il appela à lui ses disciples et leur dit : (8:1) 2 J’ai compassion de cette foule, car voilà déjà trois jours qu’ils persistent, et ils n’ont rien à manger ; (8:2) 3 et si je les renvoie à jeun dans leurs demeures, ils défailleront en chemin ; et quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. » (8:3) 4 Et ses disciples lui répliquèrent : « Comment quelqu’un pourra-t-il les rassasier de pains, ici, dans un désert ? » (8:4) 5 Et il leur demandait : « Combien avez-vous de pains ? » Et ils disent : « Sept. » (8:5) 6 Et il invite la foule à s’asseoir sur la terre, et ayant pris les sept pains, après avoir rendu grâces il les rompit, et il les donnait à ses disciples afin qu’ils les offrissent, et ils les offrirent à la foule ; (8:6) 7 et ils avaient quelques petits poissons, et après les avoir bénis, il dit qu’on les offrît aussi. (8:7) 8 Et ils mangèrent et ils furent rassasiés, et on emporta les restes des morceaux dans sept paniers. (8:8) 9 Or ils étaient environ quatre mille ; et il les congédia. (8:9) 10 Et aussitôt étant monté lui-même dans la barque avec ses disciples il vint dans le territoire de Dalmanountha. (8:10) 11 Et les pharisiens sortirent, et se mirent à discuter avec lui, réclamant de lui un signe qui vînt du ciel, afin de le mettre à l’épreuve. (8:11) 12 Et ayant profondément gémi en son esprit, il dit : « Pourquoi cette génération réclame-t-elle un signe ? En vérité je déclare qu’aucun signe ne sera donné à cette génération. » (8:12) 13 Et les ayant quittés, il se rembarqua et passa sur l’autre rive. (8:13) 14 Et ils oublièrent de prendre des pains, et ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque. (8:14) 15 Et il les exhortait fortement en disant : « Ayez soin d’être en garde contre le levain des pharisiens et contre le levain d’Hérode. » (8:15) 16 Et ils réfléchissaient entre eux sur ce qu’ils n’avaient pas de pains. (8:16) 17 Et s’en étant aperçu, il leur dit : « Pourquoi réfléchissez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Ne comprenez-vous pas encore, et êtes-vous sans intelligence ? Avez-vous le cœur endurci ? (8:17) 18 Ayant des yeux ne voyez-vous pas ? Et ayant des oreilles n’entendez-vous pas ? Et ne vous souvenez-vous pas ? (8:18) 19 Quand je rompis les cinq pains pour les cinq mille, combien de corbeilles pleines de morceaux emportâtes-vous ? » Ils lui disent : « Douze. » (8:19) 20 « Quand les sept pour les quatre mille, combien de paniers remplis de morceaux emportâtes-vous ? » Et ils lui disent : « Sept. » (8:20) 21 Et il leur disait : « Comment ne comprenez-vous pas ? » (8:21) 22 Et ils arrivent à Bethsaïda. Et on lui amène un aveugle, et on le sollicitait afin qu’il le touchât. (8:22) 23 Et ayant pris la main de l’aveugle, il l’emmena hors du village, et ayant craché sur ses yeux, il lui demandait, après lui avoir imposé les mains, s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Et ayant regardé, il disait : « Je vois les hommes ; car je vois comme des arbres qui marchent. » (8:24) 25 Ensuite il plaça derechef les mains sur ses yeux, et il vit clair, et il fut guéri et il apercevait nettement toutes choses. (8:25) 26 Et il le renvoya chez lui en disant : « Ne rentre pas même dans le village. » (8:26) 27 Et Jésus sortit pour se rendre, ainsi que ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et chemin faisant il interrogeait ses disciples, en leur disant : « Qui disent les gens que je suis ? » (8:27) 28 Et eux lui dirent : « Jean le baptiste, et d’autres, Elie, et d’autres, l’un des prophètes. » (8:28) 29 Et il leur demandait : « Mais vous, qui dites-vous que je suis ? » Pierre lui réplique : « Tu es le Christ. » (8:29) 30 Et il leur fit des remontrances, afin qu’ils ne parlassent de lui à personne. (8:30) 31 Et il commença à leur enseigner qu’il fallait que le fils de l’homme souffrît beaucoup, et qu’il fût réprouvé par les anciens et les grands prêtres et les scribes, et qu’il fût mis à mort, et qu’au bout de trois jours il ressuscitât. (8:31) 32 Et il proférait ce discours avec assurance. Et Pierre, l’ayant pris à part, se mit à lui faire des remontrances. (8:32) 33 Mais lui, s’étant retourné, et ayant vu ses disciples, adressa des remontrances à Pierre, et dit : « Va-t-en arrière de moi, Satan, car tu ne penses pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes. » (8:33) 34 Et ayant appelé à lui la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même et qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive ; (8:34) 35 car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera ; (8:35) 36 en effet, que sert-il à un homme d’avoir gagné le monde entier et perdu sa vie ? (8:36) 37 Car que donnerait l’homme pour racheter sa vie ? (8:37) 38 En effet, celui qui aura eu honte de moi et de mes paroles parmi cette génération adultère et pécheresse, le fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il sera venu entouré de la gloire de son Père avec les saints anges. » (8:38) Marc
8:1-38
7Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 En ce temps-là, le peuple se trouvant de nouveau très-nombreux, et n’ayant pas de quoi manger, Jésus appela ses disciples, et leur dit : (8:1) 2 J’ai pitié de cette foule ; car il y a déjà trois jours qu’ils sont continuellement avec moi, et ils n’ont rien à manger ; (8:2) 3 Et si je les renvoie à jeun dans leurs maisons, les forces leur manqueront en chemin ; parce que quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Qui pourra trouver dans ce désert assez de pain pour les rassasier ? (8:4) 5 Et il leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, lui dirent-ils. (8:5) 6 Alors il commanda au peuple de s’asseoir à terre ; et prenant les sept pains, rendant grâces, il les rompit, les donna à ses disciples pour les distribuer, et ils les distribuèrent au peuple. (8:6) 7 Ils avaient aussi quelques petits poissons ; il les bénit, et commanda de les leur distribuer de même. (8:7) 8 Ils mangèrent, et furent rassasiés ; et on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés. (8:8) 9 Or ceux qui mangèrent étaient environ quatre mille ; et Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt étant monté dans une barque avec ses disciples, il vint dans le pays de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens vinrent le trouver, et se mirent à disputer avec lui, lui demandant, pour le tenter, quelque prodige dans le ciel. (8:11) 12 Mais Jésus, poussant un profond soupir, leur dit : Pourquoi cette race demande-t-elle un prodige ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point accordé de prodige à cette race. (8:12) 13 Et les ayant quittés, il remonta dans la barque et passa de l’autre côté de la mer. (8:13) 14 Or les disciples oublièrent de prendre des pains ; et ils n’avaient qu’un seul pain dans la barque. (8:14) 15 Jésus leur donna ce précepte : Faites attention, et gardez-vous du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Et ils pensaient et se disaient l’un à l’autre : C’est que nous n’avons pas pris de pain. (8:16) 17 Jésus, connaissant cela, leur dit : Pourquoi vous entretenez-vous de ce que vous n’avez pas de pain ? N’avez-vous point encore de sens ni d’intelligence ? Votre cœur est-il dans l’aveuglement ? (8:17) 18 Avez-vous des yeux sans voir, et des oreilles sans entendre ? et avez-vous perdu la mémoire ? (8:18) 19 Lorsque je rompis les cinq pains pour cinq mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? Douze, lui dirent-ils. (8:19) 20 Et lorsque je rompis les sept pains pour quatre mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? Sept, lui dirent-ils. (8:20) 21 Et il ajouta : Comment ne comprenez-vous pas encore ? (8:21) 22 Lorsqu’il fut arrivé à Bethsaïde, on lui amena un aveugle, qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Et prenant l’aveugle par la main, il le mena hors du bourg, il lui mit de sa salive sur les yeux, et, lui ayant imposé les mains, il lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Cet homme, regardant, dit : Je vois marcher des hommes, qui me paraissent comme des arbres. (8:24) 25 Jésus lui imposa encore les mains sur les yeux, et il commença à voir, et fut tellement guéri, qu’il voyait distinctement toutes choses. (8:25) 26 Il le renvoya ensuite dans sa maison, et lui dit : Allez chez vous, et si vous entrez dans le bourg, ne dites rien à personne. (8:26) 27 Jésus partit de là avec ses disciples, pour aller dans les villages de Césarée de Philippe ; et en chemin, il adressa cette question à ses disciples : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils lui répondirent : Jean-Baptiste ; les autres, Élie ; les autres, comme un des prophètes. (8:28) 29 Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Vous êtes le Christ. (8:29) 30 Et il leur défendit avec menaces de le dire à personne. (8:30) 31 Il se mit en même temps à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les princes des prêtres et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Et il parlait ouvertement. Alors Pierre, le tirant à l’écart, commença à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus se retournant, et regardant ses disciples, reprit Pierre, et lui dit : Retirez-vous de moi, satan, parce que vous n’avez pas de goût pour les choses de Dieu, mais pour les choses des hommes. (8:33) 34 Et appelant le peuple avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut me suivre, qu’il se renonce soi-même, qu’il porte sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra sauver son âme la perdra ; et celui qui voudra sauver son âme pour l’amour de moi et de l’Évangile, la sauvera. (8:35) 36 Car que servira à un homme de gagner le monde entier, et de perdre son âme ? (8:36) 37 Ou que donnera l’homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque rougira de moi et de mes paroles, au milieu de cette race adultère et pécheresse, le Fils de l’homme rougira de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
8Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 En ces jours-là, Jésus, se trouvant avec une foule immense qui n’avait pas de quoi manger, appela ses disciples et leur dit : (8:1) 2 J’ai compassion de cette foule, car voilà déjà trois jours que ces gens restent près de moi, et ils n’ont pas de quoi manger. (8:2) 3 Si je les renvoie chez eux à jeun, ils défailliront en route, car quelques-uns d’entre eux viennent de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : « où pourrait-on trouver, ici, dans un désert, des pains pour nourrir ces gens ? » (8:4) 5 Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » — « Sept, » dirent-ils. (8:5) 6 Alors il fit asseoir la foule par terre, puis il prit les sept pains, et, ayant rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer et les disciples les distribuèrent à la foule. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant prononcé la bénédiction, les fit aussi distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. (8:8) 9 Il y avait environ quatre mille personnes. Ensuite Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt après, il entra dans la barque avec ses disciples, et s’en alla dans le territoire de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens vinrent et se mirent à discuter avec Jésus, lui demandant, pour le mettre à l’épreuve, un signe qui vînt du ciel. (8:11) 12 Et Jésus, ayant poussé un profond soupir en son cœur, dit : « Pourquoi cette génération réclame-t-elle un signe ? En vérité, je vous le dis, non, il ne sera point accordé de signe à cette génération. » (8:12) 13 Là-dessus, il les quitta et se rembarqua pour passer à l’autre bord. (8:13) 14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. (8:14) 15 Et comme Jésus leur faisait des recommandations, disant : « Faites attention, gardez-vous du levain des pharisiens, ainsi que du levain d’Hérode, » (8:15) 16 ils raisonnaient ainsi entre eux : « C’est que nous n’avons pas de pains. » (8:16) 17 Jésus s’en étant aperçu, leur dit : « Quelle idée avez-vous ? C’est que vous n’avez pas de pains ! Vous ne saisissez pas encore, vous ne comprenez pas ? Avez-vous l’intelligence obtuse ? (8:17) 18 Puisque vous avez des yeux, ne voyez-vous pas, et, puisque vous avez des oreilles, n’entendez-vous pas ? N’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? » — « Douze, » lui dirent-ils. (8:19) 20 « Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? » — « Sept, » lui répondirent-ils. — (8:20) 21 « Eh bien ! leur dit-il, vous ne comprenez pas encore ? » (8:21) 22 Et ils arrivèrent à Bethsaïde. On lui amena un aveugle, et on le pria de le toucher. (8:22) 23 Jésus, prenant l’aveugle par la main, l’emmena hors du village ; et, après lui avoir mis de la salive sur les yeux, il lui imposa les mains, et lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 L’aveugle, ayant ouvert les yeux, dit : « Je vois des hommes, car je les aperçois marcher comme si c’étaient des arbres. » (8:24) 25 Jésus lui mit une seconde fois les mains sur les yeux, et l’aveugle, ayant regardé fixement, fut complètement guéri : il voyait tous les objets avec netteté. (8:25) 26 Jésus le renvoya dans sa maison, en lui disant : « Ne rentre pas dans le village, et n’y parle à personne de ce qui est arrivé. » (8:26) 27 Jésus s’en alla avec ses disciples dans les villages de Césarée de Philippe, et, chemin faisant, il leur adressa cette question : « Qui dit-on que je suis ? » (8:27) 28 Ils lui répondirent : « On dit que tu es Jean-Baptiste ; d’autres disent que tu es Elie, mais d’autres prétendent que tu es quelqu’un des prophètes. » — (8:28) 29 « Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? » Pierre lui répondit : « Tu es le Messie. » (8:29) 30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne parler de lui à personne, (8:30) 31 et il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après : (8:31) 32 il s’exprimait ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, s’étant retourné, et ayant regardé ses disciples, réprimanda Pierre, et lui dit : « Arrière de moi, Satan, car tes sentiments ne sont pas ceux de Dieu, mais ceux des hommes. » (8:33) 34 Puis, ayant appelé la foule, ainsi que ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui veut sauver sa vie, la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’évangile, la sauvera. (8:35) 36 Que servira-t-il à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? (8:36) 37 Car que donnera un homme pour recouvrer son âme ? (8:37) 38 En effet, si quelqu’un a honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
9Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — En ces jours-là, comme il y avait là une fort grande foule, et qu’ils n’avaient rien à manger, [Jésus], ayant appelé à lui ses disciples, leur dit : (8:1) 2 Je suis ému de compassion envers la foule, car voici trois jours déjà qu’ils demeurent auprès de moi, et ils n’ont rien à manger ; (8:2) 3 et si je les renvoie à jeun dans leurs maisons, ils tomberont en défaillance par le chemin ; car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Et ses disciples lui répondirent : D’où les pourra-t-on rassasier de pain, ici, dans le désert ? (8:4) 5 Et il leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Et ils dirent : Sept. (8:5) 6 Et il commanda à la foule de s’asseoir sur la terre. Et ayant pris les sept pains, il rendit grâces et les rompit et les donna à ses disciples pour les mettre devant la foule : et ils les mirent devant elle. (8:6) 7 Ils avaient aussi quelques petits poissons ; et ayant béni, il dit qu’ils les missent aussi devant [la foule]. (8:7) 8 Et ils mangèrent et furent rassasiés ; et ils ramassèrent, des morceaux qui étaient de reste, sept corbeilles. (8:8) 9 Or ceux qui avaient mangé étaient environ quatre mille. Et il les renvoya. (8:9) 10 Et aussitôt, montant dans une nacelle avec ses disciples, il vint aux quartiers de Dalmanutha. (8:10) 11 Et les pharisiens sortirent et se mirent à disputer avec lui, demandant de lui un signe du ciel, pour l’éprouver. (8:11) 12 Et, soupirant en son esprit, il dit : pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? En vérité, je vous dis : il ne sera point donné de signe à cette génération. (8:12) 13 Et les laissant, il remonta de nouveau dans la nacelle et s’en alla à l’autre rive. (8:13) 14 Et ils avaient oublié de prendre des pains, et ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la nacelle. (8:14) 15 Et il leur enjoignit, disant : Voyez, gardez-vous du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Et ils raisonnaient entre eux, [disant] : C’est parce que nous n’avons pas de pains. (8:16) 17 Et Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? N’entendez-vous pas encore, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous encore votre cœur endurci ? (8:17) 18 Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? et ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand je rompis les cinq pains aux cinq mille, combien recueillîtes-vous de paniers pleins de morceaux ? Ils lui disent : Douze. (8:19) 20 Et quand [je rompis] les sept aux quatre mille, combien recueillîtes-vous de corbeilles pleines de morceaux ? Et ils dirent : Sept. (8:20) 21 Et il leur dit : Comment ne comprenez-vous pas ? (8:21) 22 Et il vient à Bethsaïda ; et on lui amène un aveugle, et on le prie pour qu’il le touche. (8:22) 23 Et ayant pris la main de l’aveugle, il le mena hors de la bourgade ; et lui ayant craché sur les yeux, il posa les mains sur lui et lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Et ayant regardé, [l’homme] dit : Je vois des hommes, car je vois comme des arbres qui marchent. (8:24) 25 Puis Jésus lui mit encore les mains sur les yeux et le fit regarder ; et il fut rétabli, et voyait tout clairement. (8:25) 26 Et il le renvoya dans sa maison, disant : N’entre pas dans la bourgade, et ne le dis à personne dans la bourgade. (8:26) 27 Et Jésus s’en alla, et ses disciples, aux villages de Césarée de Philippe ; et chemin faisant, il interrogea ses disciples, leur disant : Qui disent les hommes que je suis ? (8:27) 28 Et ils répondirent : Jean le baptiseur ; et d’autres : Élie ; et d’autres : L’un des prophètes. (8:28) 29 Et il leur demanda : Et vous, qui dites-vous que je suis ? Et Pierre, répondant, lui dit : Tu es le Christ. (8:29) 30 Et il leur défendit expressément de dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Et il commença à les enseigner : Il faut que le fils de l’homme souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté des anciens et des principaux sacrificateurs et des scribes, et qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite après trois jours. (8:31) 32 Et il tenait ce discours ouvertement. Et Pierre, le prenant à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais lui, se retournant et regardant ses disciples, reprit Pierre, disant : Va arrière de moi, Satan, car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes. (8:33) 34 Et ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Quiconque veut venir après moi, qu’il se renonce soi-même, et qu’il prenne sa croix, et me suive : (8:34) 35 car quiconque voudra sauver sa vie la perdra ; et quiconque perdra sa propre vie pour l’amour de moi et de l’évangile la sauvera. (8:35) 36 Car que profitera-t-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il fasse la perte de son âme ; (8:36) 37 ou que donnera un homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles parmi cette génération adultère et pécheresse, le fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
10Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 En ces jours-là, comme la foule était de nouveau nombreuse et n’avait pas de quoi manger, il appela ses disciples, et leur dit : (8:1) 2 J’ai compassion de cette foule, car voilà déjà trois jours qu’ils sont avec moi, et ils n’ont pas de quoi manger ; (8:2) 3 et si je les renvoie à jeun dans leurs maisons, les forces leur manqueront en chemin, car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pain ici, dans le désert ? (8:4) 5 Et il leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Ils lui dirent : Sept. (8:5) 6 Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Et prenant les sept pains, et ayant rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons ; il les bénit aussi, et les fit distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent donc et furent rassasiés ; et on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés. (8:8) 9 Or ceux qui mangèrent étaient environ quatre mille ; et il les renvoya. (8:9) 10 Et aussitôt, montant dans une barque avec ses disciples, il alla dans le pays de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens survinrent, et se mirent à discuter avec lui, lui demandant un signe du ciel, pour le tenter. (8:11) 12 Mais Jésus, gémissant dans son cœur, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? En vérité, je vous le dis, il ne sera pas donné de signe à cette génération. (8:12) 13 Et les renvoyant, il monta de nouveau dans la barque, et passa sur l’autre rive. (8:13) 14 Or ils avaient oublié de prendre des pains, et ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque. (8:14) 15 Comme Jésus leur donnait cet ordre : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode, (8:15) 16 ils raisonnaient et disaient entre eux : C’est parce que nous n’avons pas de pain. (8:16) 17 Jésus, l’ayant connu, leur dit : Pourquoi pensez-vous que vous n’avez pas de pains ? N’avez-vous encore ni sens ni intelligence ? votre cœur est-il encore aveuglé ? (8:17) 18 Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? et ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? et n’avez-vous pas de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? Ils lui dirent : Douze. (8:19) 20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour quatre mille hommes, combien avez-vous apporté de corbeilles pleines de morceaux ? Ils lui dirent : Sept. (8:20) 21 Et il leur disait : Comment ne comprenez-vous pas encore ? (8:21) 22 Ils vinrent à Bethsaïda, et on lui amena un aveugle, et on le priait de le toucher. (8:22) 23 Ayant pris la main de l’aveugle, il le conduisit hors du bourg ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, et, lui ayant imposé les mains, il lui demanda ce qu’il voyait. (8:23) 24 Celui-ci, regardant, répondit : Je vois les hommes marcher, semblables à des arbres. (8:24) 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et il commença à voir, et il fut si bien guéri qu’il voyait toutes choses distinctement. (8:25) 26 Alors il le renvoya dans sa maison, en disant : Va dans ta maison ; et si tu entres dans le bourg, ne dis rien à personne. (8:26) 27 Jésus s’en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe ; et il interrogeait ses disciples en chemin, en disant : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils lui répondirent : Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, l’un des prophètes. (8:28) 29 Alors il leur dit : Mais vous, qui dites-vous que je suis ? Pierre, répondant, lui dit : Vous êtes le Christ. (8:29) 30 Et il leur défendit avec menace de dire cela à personne. (8:30) 31 Et il commença à leur déclarer qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les princes des prêtres et par les scribes, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât après trois jours. (8:31) 32 Et il parlait de ces choses ouvertement. Alors Pierre, le tirant à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais lui, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, en disant : Va derrière moi, Satan ; car tu n’as pas le goût des choses de Dieu, mais des choses des hommes. (8:33) 34 Et ayant appelé à lui la foule, avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à soi-même, et qu’il porte sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; mais celui qui la perdra à cause de moi et de l’Evangile, la sauvera. (8:35) 36 En effet, que servirait à l’homme de gagner le monde entier et de perdre son âme ? (8:36) 37 Ou que donnera l’homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car si quelqu’un rougit de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme rougira aussi de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père, avec les anges saints. (8:38) Marc
8:1-38
11Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
12Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 En ces jours-là, une foule nombreuse s’étant de nouveau réunie et n’ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit : (8:1) 2 Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert ? (8:4) 5 Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils. (8:5) 6 Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. (8:8) 9 Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples, et se rendit dans la contrée de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel. (8:11) 12 Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération. (8:12) 13 Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer sur l’autre bord. (8:13) 14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. (8:14) 15 Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient : C’est parce que nous n’avons pas de pains. (8:16) 17 Jésus, l’ayant connu, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? (8:17) 18 Avez-vous le cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. (8:19) 20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils. (8:20) 21 Et il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ? (8:21) 22 Ils se rendirent à Bethsaïda ; et on amena vers Jésus un aveugle, qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Il prit l’aveugle par la main, et le conduisit hors du village ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Il regarda, et dit : J’aperçois les hommes, mais j’en vois comme des arbres, et qui marchent. (8:24) 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l’aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement. (8:25) 26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant : N’entre pas au village. (8:26) 27 Jésus s’en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils répondirent : Jean Baptiste ; les autres, Élie, les autres, l’un des prophètes. (8:28) 29 Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Tu es le Christ. (8:29) 30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n’as que des pensées humaines. (8:33) 34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. (8:35) 36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? (8:36) 37 Que donnerait un homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
13Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 En ces jours-là, comme il y avait encore une grande foule qui n’avait pas de quoi manger, Jésus appela ses disciples et leur dit : (8:1) 2 “ J’ai compassion de ce peuple, car voilà trois jours déjà qu’ils ne me quittent pas, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Si je les renvoie dans leur maison sans nourriture, ils tomberont de défaillance en chemin ; car plusieurs d’entre eux sont venus de loin ! ˮ (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : “ Comment pourrait-on trouver ici, dans un désert, assez de pain pour les rassasier ? ˮ (8:4) 5 Et il leur demanda : “ Combien avez-vous de pains ? ˮ Ils dirent : “ Sept. ˮ (8:5) 6 Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent au peuple. (8:6) 7 Ils avaient en outre quelques petits poissons ; après avoir prononcé une bénédiction, Jésus les fit aussi distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles des morceaux qui restaient. (8:8) 9 Or ceux qui mangèrent étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. (8:9) 10 Il monta aussitôt dans la barque avec ses disciples, et vint dans le pays de Dalmanutha. (8:10) 11 Survinrent les Pharisiens, qui commencèrent à discuter avec lui, lui demandant, pour l’éprouver, un signe du ciel. (8:11) 12 Jésus ayant poussé un profond soupir, dit : “ Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis, en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération. ˮ (8:12) 13 Et les laissant, il remonta dans la barque et passa à l’autre bord. (8:13) 14 Or les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. (8:14) 15 Jésus leur donna cet avertissement : “ Gardez-vous avec soin du levain des Pharisiens et du levain d’Hérode. ˮ (8:15) 16 Sur quoi ils faisaient réflexion entre eux, disant : “ C’est que nous n’avons pas de pains. ˮ (8:16) 17 Jésus, connaissant leur pensée, leur dit : “ Pourquoi vous entretenez-vous de ce que vous n’avez pas de pains ? N’avez-vous encore ni sens ni intelligence ? Votre cœur est-il encore aveuglé ? (8:17) 18 Avez-vous des yeux pour ne pas voir, des oreilles pour ne pas entendre ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains entre les cinq mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? ˮ Ils lui dirent : “ Douze. ˮ — (8:19) 20 Et quand j’ai rompu les sept pains entre les quatre mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? ˮ Ils lui dirent : “ Sept. ˮ (8:20) 21 Il leur dit : “ Comment ne comprenez-vous pas encore ? ˮ (8:21) 22 Ils arrivèrent à Bethsaïde, et on lui amena un aveugle qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Prenant la main de l’aveugle, Jésus le conduisit hors du bourg, lui mit de sa salive sur les yeux, et, lui ayant imposé les mains, lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 L’aveugle leva les yeux et dit : “ Je vois les hommes qui marchent, semblables à des arbres. ˮ (8:24) 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux, et il le fit regarder. Alors il fut si bien guéri, qu’il voyait distinctement toutes choses. (8:25) 26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en lui disant : “ Va dans ta maison, sans entrer dans le bourg, ni parler de ceci à personne du bourg. ˮ (8:26) 27 De là, Jésus se rendit avec ses disciples dans les villages qui entourent Césarée de Philippe, et sur le chemin il leur fit cette question : “ Qui dit-on que je suis ? ˮ (8:27) 28 Ils lui répondirent : “ Jean-Baptiste ; d’autres, Elie ; d’autres, un des prophètes. — ” (8:28) 29 Mais vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? ˮ Pierre, prenant la parole, lui dit : “ Vous êtes le Christ. ˮ (8:29) 30 Et il leur défendit sévèrement de dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Alors il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les Anciens, par les Princes des prêtres et les Scribes, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Et il leur dit ces choses ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, s’étant retourné et ayant regardé ses disciples, réprimanda Pierre, en disant : “ Arrière ! Satan ; car tes sentiments ne sont pas ceux de Dieu, mais ceux des hommes. ˮ (8:33) 34 Puis, ayant appelé le peuple avec ses disciples, il leur dit : “ Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive. (8:34) 35 Car celui qui veut sauver sa vie, la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile, la sauvera. (8:35) 36 Que servira-t-il à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? (8:36) 37 Car que donnera l’homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Celui qui aura rougi de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi rougira de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père avec les anges saints. ˮ (8:38) Marc
8:1-38
14Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 En ces jours-là, une foule nombreuse s’étant de nouveau réunie et n’ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit : (8:1) 2 Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert ? (8:4) 5 Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils. (8:5) 6 Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. (8:8) 9 Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples, et se rendit dans la contrée de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel. (8:11) 12 Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération. (8:12) 13 Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer sur l’autre bord. (8:13) 14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. (8:14) 15 Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient : C’est parce que nous n’avons pas de pains. (8:16) 17 Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? (8:17) 18 Avez-vous le cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. (8:19) 20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils. (8:20) 21 Et il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ? (8:21) 22 Ils se rendirent à Bethsaïda ; et on amena vers Jésus un aveugle, qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Il prit l’aveugle par la main, et le conduisit hors du village ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Il regarda, et dit : J’aperçois les hommes, mais j’en vois comme des arbres, et qui marchent. (8:24) 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l’aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement. (8:25) 26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant : N’entre pas au village. (8:26) 27 Jésus s’en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question : Qui suis-je au dire des hommes ? (8:27) 28 Ils répondirent : Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, l’un des prophètes. (8:28) 29 Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Tu es le Christ. (8:29) 30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite trois jours après. (8:31) 32 Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n’as que des pensées humaines. (8:33) 34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. (8:35) 36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? (8:36) 37 Que donnerait un homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38
15Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 En ces jours-là, une foule nombreuse s’étant de nouveau réunie et n’ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit : (8:1) 2 Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger. (8:2) 3 Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. (8:3) 4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert ? (8:4) 5 Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils. (8:5) 6 Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule. (8:6) 7 Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer. (8:7) 8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. (8:8) 9 Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. (8:9) 10 Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples, et se rendit dans la contrée de Dalmanutha. (8:10) 11 Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel. (8:11) 12 Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération. (8:12) 13 Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer sur l’autre bord. (8:13) 14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. (8:14) 15 Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. (8:15) 16 Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient : C’est parce que nous n’avons pas de pains. (8:16) 17 Jésus, l’ayant connu, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? (8:17) 18 Avez-vous le cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous point de mémoire ? (8:18) 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. (8:19) 20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils. (8:20) 21 Et il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ? (8:21) 22 Ils se rendirent à Bethsaïda ; et on amena vers Jésus un aveugle, qu’on le pria de toucher. (8:22) 23 Il prit l’aveugle par la main, et le conduisit hors du village ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s’il voyait quelque chose. (8:23) 24 Il regarda, et dit : J’aperçois les hommes, mais j’en vois comme des arbres, et qui marchent. (8:24) 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l’aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement. (8:25) 26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant : N’entre pas au village. (8:26) 27 Jésus s’en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question : Qui dit-on que je suis ? (8:27) 28 Ils répondirent : Jean Baptiste ; les autres, Élie, les autres, l’un des prophètes. (8:28) 29 Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Tu es le Christ. (8:29) 30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne. (8:30) 31 Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. (8:31) 32 Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre. (8:32) 33 Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n’as que des pensées humaines. (8:33) 34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. (8:34) 35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. (8:35) 36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? (8:36) 37 Que donnerait un homme en échange de son âme ? (8:37) 38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. (8:38) Marc
8:1-38