Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Alors les Pharisiens, et quelques Scribes qui étaient venus de Jérusalem, s’assemblèrent auprès de lui. (7:1) 2 Et ayant vu que quelques-uns de ses Disciples prenaient leur repas avec des mains souillées, c’est-à-dire, sans être lavées, ils les en blâmèrent. (7:2) 3 (Car les Pharisiens et tous les Juifs ne mangent point qu’ils ne lavent souvent leurs mains, retenant les traditions des anciens. (7:3) 4 Et étant de retour du marché, ils ne mangent point qu’ils ne se soient lavés. Il y a plusieurs autres observances dont ils se sont chargés, comme de laver les coupes, les pots, les vaisseaux d’airain, et les lits.) (7:4) 5 Sur cela les Pharisiens et les Scribes l’interrogèrent, en disant : pourquoi tes Disciples ne se conduisent-ils pas selon la tradition des Anciens, mais prennent leur repas sans se laver les mains ? (7:5) 6 Et il leur répondit, et leur dit : certainement Esaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, comme il est écrit : ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est bien éloigné de moi. (7:6) 7 Mais ils m’honorent en vain, enseignant des doctrines [qui ne sont que] des commandements d’hommes. (7:7) 8 Car en laissant le commandement de Dieu, vous retenez la tradition des hommes, [savoir] de laver les pots et les coupes, et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Il leur dit aussi : vous annulez bien le commandement de Dieu, afin de garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : honore ton père et ta mère ; et, que celui qui maudira son père ou sa mère, meure de mort. (7:10) 11 Mais vous dites : si quelqu’un dit à son père ou à sa mère, le corban (c’est-à-dire le don) qui [sera fait] de par moi, viendra à ton profit, [il ne sera point coupable]. (7:11) 12 Et vous ne lui permettez plus de rien faire pour son père ou pour sa mère. (7:12) 13 Anéantissant ainsi la parole de Dieu par votre tradition que vous avez établie ; et vous faites [encore] plusieurs choses semblables. (7:13) 14 Puis ayant appelé toutes les troupes, il leur dit : écoutezmoi vous tous, et entendez. (7:14) 15 Il n’y a rien de ce qui est hors de l’homme, qui entrant au dedans de lui, puisse le souiller ; mais les choses qui sortent de lui, ce sont celles qui souillent l’homme. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour ouïr, qu’il entende. (7:16) 17 Puis quand il fut entré dans la maison, [s’étant retiré] d’avec les troupes, ses Disciples l’interrogèrent touchant cette similitude. (7:17) 18 Et il leur dit : Et vous, êtes-vous donc aussi sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre de dehors dans l’homme ne peut point le souiller ? (7:18) 19 Parce qu’il n’entre pas dans son cœur, mais dans l’estomac d’où ensuite cela est jeté dans le lieu secret, en purifiant ainsi [le corps] de toutes les viandes. (7:19) 20 Mais il leur disait : ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car du dedans, [c’est-à-dire] du cœur des hommes, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, (7:21) 22 Les larcins, les mauvaises pratiques pour avoir le bien d’autrui, les méchancetés, la fraude, l’impudicité, le regard malin, les discours outrageux, la fierté, la folie. (7:22) 23 Tous ces maux sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Puis partant de là, il s’en alla vers les frontières de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il ne voulait pas que personne le sût ; mais il ne put être caché. (7:24) 25 Car une femme qui avait une petite fille possédée d’un esprit immonde, ayant ouï parler de lui, vint et se jeta à ses pieds ; (7:25) 26 (Or cette femme était Grecque, Syro-Phénicienne de nation) et elle le pria qu’il chassât le démon hors de sa fille. (7:26) 27 Mais Jésus lui dit : laisse premièrement rassasier les enfants ; car il n’est pas raisonnable de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. (7:27) 28 Et elle lui répondit, et dit : cela est vrai, Seigneur ! Cependant les petits chiens mangent sous la table les miettes que les enfants laissent tomber. (7:28) 29 Alors il lui dit : à cause de cette parole va-t’en : le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Quand elle s’en fut donc allée en sa maison, elle trouva que le démon était sorti, et que sa fille était couchée sur le lit. (7:30) 31 Puis [Jésus] étant encore parti des frontières de Tyr et de Sidon, il vint à la mer de Galilée par le milieu du pays de Décapolis. (7:31) 32 Et on lui amena un sourd qui avait la parole empêchée, et on le pria de poser les mains sur lui. (7:32) 33 Et [Jésus] l’ayant tiré à part, hors de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles ; et ayant craché, lui toucha la langue. (7:33) 34 Puis regardant vers le ciel, il soupira, et lui dit : Ephphatha, c’est-à-dire, Ouvre-toi. (7:34) 35 Et aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, et le lien de sa langue se délia, et il parla aisément. (7:35) 36 Et [Jésus] leur commanda de ne [le] dire à personne ; mais plus il le défendait, plus ils le publiaient. (7:36) 37 Et ils en étaient extrêmement étonnés, disant : il a tout bien fait ; il fait ouïr les sourds, et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 Then came together unto him the Pharisees, and certain of the scribes, which came from Jerusalem. (7:1) 2 And when they saw some of his disciples eat bread with defiled, that is to say, with unwashen, hands, they found fault. (7:2) 3 For the Pharisees, and all the Jews, except they wash their hands oft, eat not, holding the tradition of the elders. (7:3) 4 And when they come from the market, except they wash, they eat not. And many other things there be, which they have received to hold, as the washing of cups, and pots, brasen vessels, and of tables. (7:4) 5 Then the Pharisees and scribes asked him, Why walk not thy disciples according to the tradition of the elders, but eat bread with unwashen hands ? (7:5) 6 He answered and said unto them, Well hath Esaias prophesied of you hypocrites, as it is written, This people honoureth me with their lips, but their heart is far from me. (7:6) 7 Howbeit in vain do they worship me, teaching for doctrines the commandments of men. (7:7) 8 For laying aside the commandment of God, ye hold the tradition of men, as the washing of pots and cups : and many other such like things ye do. (7:8) 9 And he said unto them, Full well ye reject the commandment of God, that ye may keep your own tradition. (7:9) 10 For Moses said, Honour thy father and thy mother ; and, Whoso curseth father or mother, let him die the death : (7:10) 11 But ye say, If a man shall say to his father or mother, It is Corban, that is to say, a gift, by whatsoever thou mightest be profited by me ; he shall be free. (7:11) 12 And ye suffer him no more to do ought for his father or his mother ; (7:12) 13 Making the word of God of none effect through your tradition, which ye have delivered : and many such like things do ye. (7:13) 14 And when he had called all the people unto him, he said unto them, Hearken unto me every one of you, and understand : (7:14) 15 There is nothing from without a man, that entering into him can defile him : but the things which come out of him, those are they that defile the man. (7:15) 16 If any man have ears to hear, let him hear. (7:16) 17 And when he was entered into the house from the people, his disciples asked him concerning the parable. (7:17) 18 And he saith unto them, Are ye so without understanding also ? Do ye not perceive, that whatsoever thing from without entereth into the man, it cannot defile him ; (7:18) 19 Because it entereth not into his heart, but into the belly, and goeth out into the draught, purging all meats ? (7:19) 20 And he said, That which cometh out of the man, that defileth the man. (7:20) 21 For from within, out of the heart of men, proceed evil thoughts, adulteries, fornications, murders, (7:21) 22 Thefts, covetousness, wickedness, deceit, lasciviousness, an evil eye, blasphemy, pride, foolishness : (7:22) 23 All these evil things come from within, and defile the man. (7:23) 24 And from thence he arose, and went into the borders of Tyre and Sidon, and entered into an house, and would have no man know it : but he could not be hid. (7:24) 25 For a certain woman, whose young daughter had an unclean spirit, heard of him, and came and fell at his feet : (7:25) 26 The woman was a Greek, a Syrophenician by nation ; and she besought him that he would cast forth the devil out of her daughter. (7:26) 27 But Jesus said unto her, Let the children first be filled : for it is not meet to take the children’s bread, and to cast it unto the dogs. (7:27) 28 And she answered and said unto him, Yes, Lord : yet the dogs under the table eat of the children’s crumbs. (7:28) 29 And he said unto her, For this saying go thy way ; the devil is gone out of thy daughter. (7:29) 30 And when she was come to her house, she found the devil gone out, and her daughter laid upon the bed. (7:30) 31 And again, departing from the coasts of Tyre and Sidon, he came unto the sea of Galilee, through the midst of the coasts of Decapolis. (7:31) 32 And they bring unto him one that was deaf, and had an impediment in his speech ; and they beseech him to put his hand upon him. (7:32) 33 And he took him aside from the multitude, and put his fingers into his ears, and he spit, and touched his tongue ; (7:33) 34 And looking up to heaven, he sighed, and saith unto him, Ephphatha, that is, Be opened. (7:34) 35 And straightway his ears were opened, and the string of his tongue was loosed, and he spake plain. (7:35) 36 And he charged them that they should tell no man : but the more he charged them, so much the more a great deal they published it ; (7:36) 37 And were beyond measure astonished, saying, He hath done all things well : he maketh both the deaf to hear, and the dumb to speak. (7:37) Mark
7:1-37
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Alors des Pharisiens et quelques Scribes, qui étaient venus de Jérusalem, s’assemblèrent vers Jésus ; (7:1) 2 Et voyant que quelques-uns de ses disciples prenaient leur repas avec des mains souillées, c’est-à-dire qui n’avaient pas été lavées, ils les en blâmaient. (7:2) 3 (Car les Pharisiens et tous les Juifs ne mangent point sans se laver les mains jusqu’au coude, gardant en cela la tradition des anciens ; (7:3) 4 Et lorsqu’ils reviennent des places publiques, ils ne mangent point non plus sans s’être lavés. Il y a aussi beaucoup d’autres choses qu’ils ont reçues pour les observer, comme de laver les coupes, les pots, les vaisseaux d’airain et les lits.) (7:4) 5 Là-dessus les Pharisiens et les Scribes lui demandèrent : D’où vient que tes disciples ne suivent pas la tradition des anciens, et qu’ils prennent leurs repas sans se laver les mains ? (7:5) 6 Il leur répondit : Hypocrites, c’est de vous qu’Esaïe a prophétisé, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres ; mais leur cœur est bien éloigné de moi. (7:6) 7 Mais c’est en vain qu’ils m’honorent, enseignant des doctrines qui ne sont que des commandemens d’hommes. (7:7) 8 Car en abandonnant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, lavant les pots et les coupes, et faisant beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Il leur dit aussi : Vous annulez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et que celui qui maudira son père ou sa mère soit puni de mort. (7:10) 11 Mais vous, vous dites : Si quelqu’un dit à son père ou à sa mère : Tout ce dont je pourrais t’assister est corban, c’est-à-dire, un don consacré à Dieu, (7:11) 12 Vous ne lui permettez plus de rien faire pour son père ou pour sa mère ; (7:12) 13 Et vous anéantissez ainsi la de Dieu par votre tradition, que avez établie ; et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Alors ayant appelé toute la multitude, il leur dit : Écoutez-moi tous, et comprenez ceci : (7:14) 15 Rien de ce qui est hors de l’homme et qui entre dans lui, ne le peut souiller ; mais ce qui sort de lui, voilà ce qui souille l’homme. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. (7:16) 17 Quand il fut entré dans la maison, après s’être retiré d’avec la multitude, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : Êtes-vous aussi sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui entre de dehors dans l’homme, ne le peut souiller ? (7:18) 19 Parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais qu’il va au ventre, et qu’il sort aux lieux secrets avec tout ce que les aliments ont d’impur. (7:19) 20 Il leur disait donc : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car du dedans, c’est-à-dire, du cœur des hommes, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, (7:21) 22 Les larcins, les mauvais moyens pour avoir le bien d’autrui, les méchancetés, la fraude, l’impudicité, l’œil envieux, la médisance, la fierté, la folie. (7:22) 23 Tous ces vices sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Puis étant parti de là, il s’en alla aux frontières de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il ne voulait pas que personne le sût ; mais il ne put être caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit immonde, ayant ouï parler de lui, vint et se jeta à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était Grecque, Syrophénicienne de nation ; et elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. (7:26) 27 Et Jésus lui dit : Laisse premièrement rassasier les enfans ; car il n’est pas juste de prendre le pain des enfans, et de le jeter aux petits chiens. (7:27) 28 Mais elle répondit et lui dit : Il est vrai, Seigneur ; cependant les petits chiens mangent, sous la table, des miettes du pain des enfans. (7:28) 29 Alors il lui dit : À cause de cette parole, va-t’en ; le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et étant de retour dans sa maison, elle trouva que le démon était sorti de sa fille, et qu’elle était couchée sur le lit. (7:30) 31 Et Jésus, étant parti des quartiers de Tyr et de Sidon, vint près de la mer de Galilée, traversant le pays de Décapolis. (7:31) 32 Et on lui amena un homme sourd, qui avait la parole empêchée ; et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Et l’ayant tiré de la foule à part, il lui mit les doigts dans les oreilles ; et ayant pris de sa salive, il lui en toucha la langue. (7:33) 34 Puis levant les yeux au ciel, il soupira et dit : Ephphatah, c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles furent ouvertes, et sa langue fut déliée, et il parlait sans peine. (7:35) 36 Et Jésus leur défendit de le dire à qui que ce fût ; mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient. (7:36) 37 Et frappés d’étonnement ils disaient : Il a bien fait toutes choses ; il fait ouïr les sourds et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 LES pharisiens et quelques-uns des scribes qui étaient venus de Jérusalem, s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Et ayant vu quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire, qui n’avaient pas été lavées, ils les en blâmèrent : (7:2) 3 car les pharisiens et tous les Juifs ne mangent point sans avoir souvent lavé leurs mains, gardant en cela la tradition des anciens ; (7:3) 4 et lorsqu’ils reviennent de la place publique, ils ne mangent point non plus sans s’être lavés. Ils ont encore beaucoup d’autres observations qu’ils ont reçues, et qu’ils gardent ; comme de laver les coupes, les pots, les vaisseaux d’airain, et les bois de lit. (7:4) 5 C’est pourquoi les pharisiens et les scribes lui dirent : D’où vient que vos disciples n’observent point la tradition des anciens, mais qu’ils prennent leur repas avec des mains impures ? (7:5) 6 Il leur répondit : C’est avec grande raison qu’Isaïe a fait de vous autres hypocrites cette prophétie qui se lit dans l’Écriture : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur coeur est bien éloigné de moi ; (7:6) 7 et c’est en vain qu’ils m’honorent, publiant des maximes et des ordonnances humaines. (7:7) 8 Car laissant là le commandement de Dieu, vous observez avec soin la tradition des hommes, lavant les pots et les coupes, et faisant encore beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 N’êtes-vous donc pas, leur disait-il, des gens bien religieux, de détruire le commandement de Dieu, pour garder votre tradition ? (7:9) 10 Car Moïse a dit, Honorez votre père et votre mère ; et, Que celui qui outragera de parole son père, ou sa mère, soit puni de mort. (7:10) 11 Mais vous dites, vous autres : Si un homme dit à son père, ou à sa mère, Tout don que je fais à Dieu vous soit utile ; il satisfait à la loi. (7:11) 12 Et vous ne lui permettez pas de rien faire davantage pour son père, ou pour sa mère ; (7:12) 13 rendant ainsi inutile le commandement de Dieu par votre tradition, que vous-mêmes avez établie ; et vous faites encore beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Alors ayant appelé de nouveau le peuple, il leur dit : Écoutez-moi tous, et comprenez bien ceci : (7:14) 15 Rien de ce qui venant de dehors entre dans l’homme, n’est capable de le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, est ce qui le souille. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il l’entende. (7:16) 17 Après qu’il eut quitté le peuple, et qu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent ce que voulait dire cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : Quoi ! vous avez encore vous-mêmes si peu d’intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui du dehors entre dans le corps de l’homme, ne peut le souiller ; (7:18) 19 parce que cela n’entre pas dans son coeur, mais cela va dans son ventre, d’où ce qui était impur dans tous les aliments, est séparé, et jeté dans le lieu secret ? (7:19) 20 Mais ce qui souille l’homme, leur disait-il, c’est ce qui sort de l’homme même. (7:20) 21 Car c’est du dedans, c’est-à-dire, du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les homicides, (7:21) 22 les larcins, l’avarice, les méchancetés, la fourberie, la dissolution, l’oeil malin et envieux, les médisances, l’orgueil, la folie, et le dérèglement de l’esprit. (7:22) 23 Tous ces maux sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Il partit ensuite de ce lieu-là, et s’en alla sur les confins de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il désirait que personne ne le sût ; mais il ne put être caché : (7:24) 25 car une femme dont la fille était possédée d’un esprit impur, ayant entendu dire qu’il était là, vint aussitôt se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Elle était païenne, et Syro-Phénicienne de nation. Et elle le suppliait de chasser le démon du corps de sa fille. (7:26) 27 Mais Jésus lui dit : Laissez premièrement rassasier les enfants : car il n’est pas bon de prendre le pain des enfants pour le jeter aux chiens. (7:27) 28 Elle lui répondit : Il est vrai, Seigneur ! mais les petits chiens mangent au moins sous la table les miettes du pain des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : À cause de cette parole, allez, le démon est sorti de votre fille. (7:29) 30 Et s’en étant allée en sa maison, elle trouva que le démon était sorti de sa fille, et qu’elle était couchée sur son lit. (7:30) 31 Jésus quitta ensuite les confins de Tyr, et retourna par Sidon vers la mer de Galilée, passant au milieu du pays de la Décapole. (7:31) 32 Et quelques-uns lui ayant présenté un homme qui était sourd et muet, le suppliaient de lui imposer les mains. (7:32) 33 Alors Jésus le tirant de la foule, et le prenant à part, lui mit ses doigts dans les oreilles, et de sa salive sur la langue ; (7:33) 34 et levant les yeux au ciel, il jeta un soupir, et lui dit : Éphphétha, c’est-à-dire, Ouvrez-vous. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles furent ouvertes, et sa langue fut déliée, et il parlait fort distinctement. (7:35) 36 Il leur défendit de le dire à personne : mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient ; (7:36) 37 et ils disaient dans l’admiration extraordinaire où ils étaient : Il a bien fait toutes choses ; il a fait entendre les sourds, et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
6Traduction par A. Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 Et auprès de lui se réunissent les pharisiens et quelques-uns des scribes venus de Jérusalem ; (7:1) 2 et ayant vu que quelques-uns de ses disciples prenaient leur repas avec des mains souillées, c’est-à-dire non lavées… (7:2) 3 (car les pharisiens et tous les Juifs ne mangent point qu’ils ne se soient lavé les mains à poing fermé, conformément à la tradition des anciens, (7:3) 4 et lorsqu’ils viennent de la place publique ils ne mangent point, qu’ils ne se soient purifiés, et il est plusieurs autres observances qui leur ont été transmises, comme les lavages des coupes, et des brocs, et des vases d’airain)… (7:4) 5 Et les pharisiens et les scribes lui demandent : « Pourquoi tes disciples ne se conforment-ils pas à la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains souillées ? » (7:5) 6 Mais il leur dit : « Comme Ésaïe a bien prophétisé sur vous autres hypocrites, selon qu’il est écrit : Ce peuple-ci M’honore des lèvres, tandis que leur cœur est bien éloigné de Moi ; (7:6) 7 Mais c’est vainement qu’ils Me révèrent, en enseignant des doctrines qui sont des commandements d’hommes. (7:7) 8 Mettant de côté le commandement de Dieu, vous retenez la tradition des hommes. » (7:8) 9 Et il leur disait : « Comme vous savez bien abroger le commandement de Dieu, afin d’observer votre tradition ; (7:9) 10 car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère, et : Que celui qui maudit père ou mère soit mis à mort ; (7:10) 11 mais vous, vous dites : « Si un homme dit à son père ou à sa mère : Corban (c’est-à-dire offrande) est fait de ce dont je pourrais t’assister, » (7:11) 12 vous ne lui permettez plus de rien faire pour son père ou sa mère, (7:12) 13 abrogeant la parole de Dieu par la tradition que vous avez transmise. Et vous faites beaucoup de choses semblables à celles-là. » (7:13) 14 Et ayant de nouveau appelé à lui la foule, il leur dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez ! (7:14) 15 Rien de ce qui du dehors de l’homme entre en lui ne le souille, mais c’est ce qui sort de l’homme qui souille l’homme. (7:15) 16 [Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.] » (7:16) 17 Et lorsqu’il fut rentré au logis loin de la foule, les disciples l’interrogeaient sur cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes sans intelligence ! Ne comprenez-vous pas que tout ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut pas le souiller, (7:18) 19 car cela n’entre pas dans son cœur ; mais dans son ventre, et de là va au retrait, lequel purifie tous les aliments. » (7:19) 20 Mais il disait : « Ce qui sort de l’homme ? voilà ce qui souille l’homme ; (7:20) 21 car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les impudicités, (7:21) 22 les larcins, les meurtres, les adultères, les cupidités, les méchancetés, la ruse, la débauche, l’envie, la calomnie, l’orgueil, la déraison. (7:22) 23 Toutes ces mauvaises choses sortent du dedans et souillent l’homme. » (7:23) 24 Or s’étant éloigné de là, il s’en alla dans le territoire de Tyr et de Sidon, et étant entré dans une maison, il voulait que personne ne le sût. Et il ne put demeurer caché, (7:24) 25 mais aussitôt une femme dont la fille avait un esprit impur ayant ouï parler de lui, vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Or cette femme était grecque, syrienne, phénicienne d’origine, et elle l’implorait afin qu’il chassât le démon hors de sa fille. (7:26) 27 Et il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » (7:27) 28 Mais elle répliqua et lui dit : « Assurément, Seigneur ! Les petits chiens aussi sous la table mangent une partie des miettes des petits enfants. » (7:28) 29 Et il lui dit : « A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. » (7:29) 30 Et s’en étant allée dans sa maison, elle trouva la petite fille couchée sur son lit, et le démon sorti. (7:30) 31 Et étant ressorti du territoire de Tyr, il vint, en traversant Sidon, vers la mer de Galilée, par le milieu du territoire de la Décapole. (7:31) 32 Et on lui amène un sourd dont la voix était confuse, et on le sollicite afin qu’il pose la main sur lui. (7:32) 33 Et l’ayant emmené à l’écart loin de la foule, il mit ses doigts dans ses oreilles, et ayant craché, il toucha sa langue ; (7:33) 34 puis, ayant levé les yeux vers le ciel, il soupira, et lui dit : « Ephphatha, » ce qui signifie : « Ouvre-toi. » (7:34) 35 Et ses oreilles s’ouvrirent, et le lien de sa langue se délia, et il parlait régulièrement. (7:35) 36 Et il leur enjoignit de n’en parler à personne ; mais plus il le leur interdisait, d’autant plus s’empressaient-ils de le proclamer ; (7:36) 37 et ils étaient dans une stupéfaction extrême, et disaient : « Il a tout fait d’une manière admirable, puisqu’il fait même ouïr les sourds et parler ceux qui sont sans voix. » (7:37) Marc
7:1-37
7Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Les pharisiens et quelques-uns des scribes venus de Jérusalem se réunirent auprès de Jésus. (7:1) 2 Et ayant vu quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire qui n’avaient pas été lavées, ils les en blâmèrent. (7:2) 3 Car les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être souvent lavé les mains, suivant la tradition des anciens ; (7:3) 4 Et lorsqu’ils reviennent de la place publique, ils ne mangent point sans s’être lavés. Ils ont encore beaucoup d’autres observances qu’ils ont reçues, et qu’ils gardent : comme de laver les coupes, les pots, les vases d’airain et les lits. (7:4) 5 C’est pourquoi les pharisiens et les scribes lui dirent : Pourquoi vos disciples n’observent-ils pas la tradition des anciens ? car ils prennent leurs repas sans se laver les mains. (7:5) 6 Il leur répondit : Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, selon qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi ; (7:6) 7 Ils m’honorent en vain, publiant des maximes et des ordonnances humaines ; (7:7) 8 Car, abandonnant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, lavant les pots et les coupes, et faisant beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Et il leur disait : Vous avez certainement violé le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honorez votre père et votre mère. Et : Celui qui maudira son père ou sa mère, sera puni de mort. (7:10) 11 Mais vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Tout corban, c’est-à-dire tout don que je fais à Dieu, vous soit utile ; (7:11) 12 Vous ne lui permettez pas de rien faire davantage pour son père ou pour sa mère, (7:12) 13 Rendant ainsi inutile le commandement de Dieu par votre tradition, que vous-mêmes avez établie, et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Alors ayant appelé de nouveau le peuple, il dit : Écoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Rien d’extérieur, qui entre dans le corps de l’homme, ne peut le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, le souille. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. (7:16) 17 Après qu’il eut quitté le peuple, et qu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : Ainsi vous avez vous-mêmes si peu d’intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui du dehors entre dans le corps de l’homme, ne peut le souiller, (7:18) 19 Parce que cela ne pénètre pas dans son cœur, mais dans le ventre, d’où ce qui était impur dans tous les aliments est séparé et jeté dans le lieu secret ? (7:19) 20 Mais ce qui souille l’homme, leur disait-il, c’est ce qui sort de l’homme même. (7:20) 21 Car du cœur des hommes sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les homicides, (7:21) 22 Les larcins, l’avarice, les méchancetés, la fourberie, la dissolution, l’oeil mauvais, les médisances, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Tous ces maux proviennent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Il partit ensuite de ce lieu, et alla sur les confins de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il désirait que personne ne le sût ; mais il ne put être caché. (7:24) 25 Car une femme dont la fille était possédée d’un esprit impur, ayant appris qu’il était là, vint aussitôt se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Elle était païenne, et syro-phénicienne de nation. Et elle le priait de chasser le démon du corps de sa fille. (7:26) 27 Jésus lui dit : Laissez d’abord rassasier les enfants ; car il n’est pas bon de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux chiens. (7:27) 28 Elle répondit : C’est vrai, Seigneur ; mais les petits chiens mangent sous la table les miettes du pain des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : Allez ; à cause de cette parole le démon est sorti de votre fille. (7:29) 30 Et étant revenue dans sa maison, elle trouva sa fille couchée sur son lit et délivrée du démon. (7:30) 31 Jésus quitta les confins de Tyr, et vint encore par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. (7:31) 32 Et on lui présenta un homme sourd et muet, et on le suppliait de lui imposer les mains. (7:32) 33 Alors Jésus, le tirant de la foule, à l’écart, lui mit ses doigts dans les oreilles, et de la salive sur la langue ; (7:33) 34 Et levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Ephphétha, c’est-à-dire, ouvrez-vous. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles furent ouvertes, et sa langue fut déliée, et il parlait distinctement. (7:35) 36 Il leur défendit d’en parler à personne ; mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient ; (7:36) 37 Et dans leur admiration ils disaient : Il a bien fait toutes choses ; il a fait entendre les sourds et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
8Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Les pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem s’assemblèrent près de Jésus : (7:1) 2 ils avaient vu quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains souillées, c’est-à-dire, qui n’avaient pas été lavées. (7:2) 3 En effet, les pharisiens et tous les juifs ne mangent pas, sans s’être soigneusement lavé les mains, observant strictement en cela la tradition des anciens. (7:3) 4 Ils ne mangent point au retour du marché, sans s’être plongés dans l’eau ; et ils pratiquent encore beaucoup d’autres observances traditionnelles : le lavage des coupes, des brocs, des ustensiles d’airain et des lits. (7:4) 5 Les pharisiens donc et les scribes firent à Jésus cette question : « Pourquoi tes disciples ne se conforment-ils pas à la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains souillées ? » (7:5) 6 Il leur répondit : « Ésaïe a bien prophétisé sur votre compte, hypocrites que vous êtes, ainsi qu’il est écrit : « Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est fort éloigné de moi. (7:6) 7 C’est vainement qu’il m’honore en donnant des préceptes qui ne sont que des commandements d’hommes. » (7:7) 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes, au lavage des brocs et des coupes, et vous faites beaucoup d’autres choses semblables et toutes pareilles. » (7:8) 9 Et il ajouta : « Vous vous entendez merveilleusement à mettre à néant le commandement de Dieu pour garder votre tradition. (7:9) 10 Par exemple. Moïse a dit : « Honore ton père et ta mère, » et : « Que celui qui maudit père ou mère soit mis et mort ; » (7:10) 11 mais vous, vous dites : « Si un homme dit à son père ou à sa mère, « ce dont je pourrais vous assister est Corban (c’est-à-dire, un don consacré), » (7:11) 12 eh bien ! vous ne le laissez plus rien faire pour son père ni pour sa mère, (7:12) 13 annulant ainsi le commandement de Dieu par la tradition que vous enseignez. Et vous faites beaucoup de choses semblables et toutes pareilles. » (7:13) 14 Puis, ayant rappelé le peuple, il lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez : (7:14) 15 Rien de ce qui est hors de l’homme et qui entre dans l’homme, ne peut le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui le souille. » (7:15) 16 [Note : Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. »] (7:16) 17 Lorsqu’il fut rentré chez lui, et qu’il se trouva loin de la foule, ses disciples lui demandèrent le sens de cette sentence, (7:17) 18 et il leur dit : « Vous aussi, vous êtes donc sans intelligence ? Vous ne comprenez pas que tout ce qui de dehors entre dans l’homme ne peut le souiller, (7:18) 19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, et s’en va aux lieux qui purifient tous les aliments. » (7:19) 20 Et il ajouta : « Ce qui sort de l’homme, voilà ce qui souille l’homme ; (7:20) 21 car c’est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, le libertinage, (7:21) 22 les vols, les meurtres, les adultères, la rapacité, la malhonnêteté, la fourberie, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la déraison : (7:22) 23 toutes ces mauvaises choses-là sortent de dedans, et souillent l’homme. » (7:23) 24 Jésus, étant parti de là, se rendit aux confins de Tyr. Il entra dans une maison et aurait voulu qu’on ne le sût point, mais il ne put rester ignoré. (7:24) 25 Une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, eut à peine entendu parler de lui, qu’elle vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était grecque, syro-phénicienne d’origine, et elle le pria de délivrer sa fille du démon. (7:26) 27 Jésus lui dit : « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens. » (7:27) 28 Elle lui repartit : « Sans doute, Seigneur, puisque les petits chiens mangent, sous la table, les miettes des petits enfants. » — (7:28) 29 « A cause de cette parole, lui dit Jésus, va, le démon est sorti de ta fille. » (7:29) 30 A son retour chez elle, cette femme trouva l’enfant couchée sur le lit, et le démon parti. (7:30) 31 Ayant quitté les confins de Tyr, il revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. (7:31) 32 On lui amena un sourd-muet, et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Jésus, l’ayant emmené loin de la foule, à l’écart, lui mit les doigts dans les oreilles, et de la salive sur la langue, (7:33) 34 puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et lui dit : « Ephphata, » c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Et les oreilles de cet homme s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla distinctement. (7:35) 36 Jésus recommanda à ceux qui avaient vu cette guérison de n’en parler à personne, mais plus il le leur recommandait, plus ils la publiaient. (7:36) 37 Ils étaient frappés d’étonnement au delà de toute idée, et disaient : « C’est merveilleux, tout ce qu’il a fait ! Il fait entendre les sourds et parler les muets. » (7:37) Marc
7:1-37
9Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Et les pharisiens et quelques-uns des scribes, qui étaient venus de Jérusalem, s’assemblent auprès de lui. (7:1) 2 Et voyant quelques-uns de ses disciples mangeant du pain avec des mains souillées, c’est-à-dire non lavées… ; (7:2) 3 car les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas qu’ils ne lavent soigneusement leurs mains, retenant la tradition des anciens ; (7:3) 4 et [étant de retour] du marché, ils ne mangent pas qu’ils ne soient lavés. Et il y a beaucoup d’autres choses qu’ils ont reçues traditionnellement pour les observer, [comme] de laver les coupes, les pots, les vases d’airain, et les lits. (7:4) 5 — Sur cela, les pharisiens et les scribes l’interrogent, [disant] : Pourquoi tes disciples ne marchent-ils pas selon la tradition des anciens, mais mangent-ils du pain avec des mains souillées ? (7:5) 6 Mais lui, répondant, leur dit : Ésaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites ; comme il est écrit : « Ce peuple-ci m’honore des lèvres, mais leur cœur est fort éloigné de moi ; (7:6) 7 mais ils m’honorent en vain, enseignant, comme doctrines, des commandements d’hommes » [Ésaïe 29 :13]. (7:7) 8 Car, laissant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, de laver les pots et les coupes ; et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Et il leur dit : Vous annulez bien le commandement de Dieu, afin de garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : « Honore ton père et ta mère » [Exode 20 :12] ; et : « que celui qui médira de père ou de mère, meure de mort » [Exode 21 :17] ; (7:10) 11 mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Tout ce dont tu pourrais tirer profit de ma part est corban, c’est-à-dire don… (7:11) 12 Et vous ne lui permettez plus de rien faire pour son père ou pour sa mère, (7:12) 13 annulant la parole de Dieu par votre tradition que vous vous êtes transmise [les uns aux autres] ; et vous faites beaucoup de choses semblables. (7:13) 14 Et ayant de nouveau appelé la foule, il leur dit : Écoutez-moi, vous tous, et comprenez : (7:14) 15 Il n’y a rien en dehors de l’homme, qui, entrant au dedans de lui, puisse le souiller ; mais les choses qui sortent de lui, ce sont celles qui souillent l’homme. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. (7:16) 17 Et quand il fut entré dans la maison, [s’étant retiré] d’avec la foule, ses disciples l’interrogèrent touchant cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : Vous aussi, êtes-vous ainsi sans intelligence ? N’entendez-vous pas que tout ce qui est de dehors, entrant dans l’homme, ne peut pas le souiller, (7:18) 19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, et s’en va dans le lieu secret, purifiant toutes les viandes ? (7:19) 20 Et il dit : Ce qui sort de l’homme, c’est là ce qui souille l’homme ; (7:20) 21 car du dedans, du cœur des hommes, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, (7:21) 22 les vols, la cupidité, les méchancetés, la fraude, l’impudicité, l’œil méchant, les injures, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Toutes ces mauvaises choses sortent du dedans et souillent l’homme. (7:23) 24 Et se levant, il s’en alla de là vers les frontières de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il ne voulait pas que personne le sût : et il ne put être caché ; (7:24) 25 car une femme dont la fille avait un esprit immonde, ayant ouï parler de lui, vint et se jeta à ses pieds ; (7:25) 26 (or la femme était grecque, syrophénicienne de race) ; et elle le pria qu’il chassât le démon hors de sa fille. (7:26) 27 Et Jésus lui dit : Laisse premièrement rassasier les enfants ; car il ne convient pas de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens. (7:27) 28 Et elle répondit et lui dit : Oui, Seigneur ; car même les chiens, sous la table, mangent des miettes des enfants. (7:28) 29 Et il lui dit : À cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et s’en allant en sa maison, elle trouva le démon sorti, et sa fille couchée sur le lit. (7:30) 31 Et étant de nouveau parti des confins de Tyr et de Sidon, il vint vers la mer de Galilée, à travers le pays de Décapolis. (7:31) 32 Et on lui amène un sourd qui parlait avec peine, et on le prie pour qu’il lui impose la main. (7:32) 33 Et l’ayant tiré à l’écart, hors de la foule, il lui mit les doigts dans les oreilles ; et ayant craché, il lui toucha la langue ; (7:33) 34 et regardant vers le ciel, il soupira, et lui dit : Ephphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Et aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, et le lien de sa langue se délia, et il parlait distinctement. (7:35) 36 Et Jésus leur enjoignit de ne le dire à personne ; mais plus il le leur défendait, d’autant plus ils le publiaient. (7:36) 37 Et ils étaient extrêmement étonnés, disant : il fait toutes choses bien ; il fait entendre les sourds et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
10Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Et ayant vu quelques-uns de ses disciples manger du pain avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées, ils les blâmèrent. (7:2) 3 Car les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être souvent lavé les mains, gardant en cela la tradition des anciens. (7:3) 4 Et lorsqu’ils reviennent de la place publique, ils ne mangent pas sans s’être lavés. Ils ont encore beaucoup d’autres traditions qu’ils observent, comme de laver les coupes, les vases de terre et d’airain, et les lits. (7:4) 5 Les pharisiens et les scribes lui demandèrent donc : Pourquoi vos disciples n’observent-ils point la tradition des anciens, et mangent-ils du pain avec des mains impures ? (7:5) 6 Il leur répondit : Isaïe a bien prophétisé sur vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi ; (7:6) 7 c’est en vain qu’ils m’honorent, enseignant des doctrines et des ordonnances humaines. (7:7) 8 Car, laissant de côté le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, lavant les vases et les coupes, et faisant beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Et il leur disait : Vous détruisez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Que celui qui maudira son père ou sa mère soit puni de mort. (7:10) 11 Mais vous dites, vous : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Tout corban (c’est-à-dire, don) que je fais vous profitera, (7:11) 12 vous ne le laissez rien faire de plus pour son père ou sa mère, (7:12) 13 annulant la parole de Dieu par votre tradition que vous avez établie ; et vous faites encore beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Alors, appelant de nouveau la foule, il lui disait : Ecoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Il n’y a rien au dehors de l’homme, qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est là ce qui souille l’homme. (7:15) 16 Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. (7:16) 17 Et lorsqu’il fut entré dans une maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Et il leur dit : Est-ce ainsi que vous avez vous-mêmes si peu d’intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui, du dehors, entre dans l’homme, ne peut le souiller, (7:18) 19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais va dans son ventre, puis est rejeté dans le lieu secret, ce qui purifie tous les aliments ? (7:19) 20 Mais, disait-il, ce qui sort de l’homme, c’est là ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car c’est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les homicides, (7:21) 22 les vols, l’avarice, les méchancetés, la fraude, les impudicités, l’œil mauvais, le blasphème, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Tous ces maux sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Partant de là, il s’en alla sur les confins de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il voulait que personne ne le sût ; mais il ne put rester caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, ayant entendu parler de lui, entra aussitôt et se jeta à ses pieds. (7:25) 26 C’était une femme païenne, Syrophénicienne de nation. Et elle le priait de chasser le démon de sa fille. (7:26) 27 Mais Jésus lui dit : Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bon de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux chiens. (7:27) 28 Mais elle lui répondit et lui dit : C’est vrai, Seigneur ; mais les petits chiens mangent sous la table les miettes des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : A cause de cette parole, va ; le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et s’en étant allée dans sa maison, elle trouva la jeune fille couchée sur le lit ; le démon était sorti. (7:30) 31 Quittant de nouveau les confins de Tyr, il vint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le milieu de la Décapole. (7:31) 32 Et on lui amena un homme sourd et muet, et on le suppliait de lui imposer les mains. (7:32) 33 Alors Jésus, le tirant à part de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa salive. (7:33) 34 Et levant les yeux au ciel, il soupira, et lui dit : Ephphétha ; c’est-à-dire : Ouvre-toi. (7:34) 35 Et aussitôt ses oreilles furent ouvertes, et le lien de sa langue fut rompu, et il parlait distinctement. (7:35) 36 Il leur défendit de le dire à personne. Mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient, (7:36) 37 et plus ils étaient saisis d’admiration, disant : Il a bien fait toutes choses ; il a fait entendre les sourds et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
11Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
12Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Ils virent quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains impures, c’est-à-dire, non lavées. (7:2) 3 Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; (7:3) 4 et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu’après s’être purifiés. Ils ont encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d’airain. (7:4) 5 Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures ? (7:5) 6 Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. (7:6) 7 C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. (7:7) 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. (7:8) 9 Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. (7:10) 11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire, une offrande à Dieu, (7:11) 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, (7:12) 13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Ensuite, ayant de nouveau appelé la foule à lui, il lui dit : Écoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. (7:16) 17 Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Il leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ? (7:18) 19 Car cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments. (7:19) 20 Il dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, (7:21) 22 les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Jésus, étant parti de là, s’en alla dans le territoire de Tyr et de Sidon. Il entra dans une maison, désirant que personne ne le sût ; mais il ne put rester caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, entendit parler de lui, et vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était grecque, syro-phénicienne d’origine. Elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. Jésus lui dit : (7:26) 27 Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. (7:27) 28 Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : à cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et, quand elle rentra dans sa maison, elle trouva l’enfant couchée sur le lit, le démon étant sorti. (7:30) 31 Jésus quitta le territoire de Tyr, et revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. (7:31) 32 On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; (7:33) 34 puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Éphphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien. (7:35) 36 Jésus leur recommanda de n’en parler à personne ; mais plus il le leur recommanda, plus ils le publièrent. (7:36) 37 Ils étaient dans le plus grand étonnement, et disaient : Il fait tout à merveille ; même il fait entendre les sourds, et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
13Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Les Pharisiens et plusieurs Scribes venus de Jérusalem s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Ayant vu quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées, ils les blâmèrent. — (7:2) 3 Car les Pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, suivant la tradition des anciens. (7:3) 4 Et lorsqu’ils reviennent de la place publique ils ne mangent pas sans avoir pratiqué des ablutions. Ils pratiquent encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, la purification des coupes, des cruches, des vases d’airain, et des lits. — (7:4) 5 Les Pharisiens et les Scribes lui demandèrent donc : “ Pourquoi vos disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, et prennent-ils leur repas avec des mains impures ? ˮ (7:5) 6 Il leur répondit : “ Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi. (7:6) 7 Vain est le culte qu’ils me rendent, enseignant des doctrines qui sont des préceptes d’hommes. (7:7) 8 Vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes, purifiant les vases et les coupes, et faisant beaucoup d’autres choses semblables. (7:8) 9 Vous savez fort bien, ajouta-t-il, anéantir ainsi le commandement de Dieu, pour observer votre tradition ! (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père et sa mère, qu’il soit puni de mort. (7:10) 11 Et vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Le bien dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire un don fait à Dieu, (7:11) 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou sa mère, — (7:12) 13 anéantissant ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous enseignez. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. ˮ (7:13) 14 Ayant rappelé le peuple, Jésus leur dit : “ Ecoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Rien de ce qui est hors de l’homme et qui entre dans l’homme ne peut le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui souille l’homme. (7:15) 16 Que celui qui a des oreilles entende bien. ˮ (7:16) 17 Lorsqu’il fut entré dans une maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Il leur dit : “ Vous aussi, avez-vous si peu d’intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller, (7:18) 19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais va au ventre, et est rejeté au lieu secret, ce qui purifie tous les aliments ? (7:19) 20 Mais ajouta-t-il, ce qui sort de l’homme, voilà ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car c’est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les pensées mauvaises, les adultères, les fornications, les homicides, (7:21) 22 les vols, l’avarice, les méchancetés, la fraude, le libertinage, l’œil malin, la calomnie, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l’homme. ˮ (7:23) 24 Il partit ensuite de ce lieu, et s’en alla vers les confins de Tyr et de Sidon. Et étant entré dans une maison, il désirait que personne ne le sût, mais il ne put demeurer caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la petite fille était possédée d’un esprit impur, n’eut pas plus tôt entendu parler de lui, qu’elle vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était païenne, syro-phénicienne de nation ; elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. (7:26) 27 Il lui dit : “ Laissez d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. — (7:27) 28 Il est vrai, Seigneur, répondit-elle ; mais les petits chiens mangent sous la table les miettes des enfants. ˮ (7:28) 29 Alors il lui dit : “ A cause de cette parole, allez, le démon est sorti de votre fille. ˮ (7:29) 30 Etant retournée à sa maison, elle trouva sa fille couchée sur son lit ; le démon l’avait quittée. (7:30) 31 Sortant alors du pays de Tyr, Jésus revint par Sidon vers la mer de Galilée, au centre du pays de la Décapole. (7:31) 32 Là, on lui amena un sourd-muet, et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Jésus, le tirant à part hors de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et de sa salive sur la langue ; (7:33) 34 puis levant les yeux au ciel, il poussa un soupir et lui dit : “ Ephphéta, ˮ c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Et aussitôt les oreilles de cet homme s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parlait distinctement. (7:35) 36 Jésus leur défendit d’en rien dire à personne. Mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient ; (7:36) 37 et ravis d’une admiration sans bornes, ils disaient : “ Tout ce qu’il a fait est merveilleux ! Il fait entendre les sourds et parler les muets. ˮ (7:37) Marc
7:1-37
14Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Ils virent quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains impures, c’est-à-dire, non lavées. (7:2) 3 – Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; (7:3) 4 et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu’après s’être purifiés. Ils ont encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d’airain. – (7:4) 5 Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures ? (7:5) 6 Jésus leur répondit : Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. (7:6) 7 C’est en vain qu’ils m’honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. (7:7) 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. (7:8) 9 Il leur dit encore : Vous rejetez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. (7:10) 11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire, une offrande à Dieu, (7:11) 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, (7:12) 13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Ensuite, ayant de nouveau appelé la foule à lui, il lui dit : Ecoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille. (7:15) 16 [Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.] (7:16) 17 Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Il leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ? (7:18) 19 Car cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments. (7:19) 20 Il dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les débauches, les meurtres, (7:21) 22 les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Jésus, étant parti de là, s’en alla dans le territoire de Tyr et de Sidon. Il entra dans une maison, désirant que personne ne le sache ; mais il ne put rester caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, entendit parler de lui, et vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était grecque, syro-phénicienne d’origine. Elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. Jésus lui dit : (7:26) 27 Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. (7:27) 28 Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et, quand elle rentra dans sa maison, elle trouva l’enfant couchée sur le lit, le démon étant sorti. (7:30) 31 Jésus quitta le territoire de Tyr, et revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. (7:31) 32 On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; (7:33) 34 puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Ephphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien. (7:35) 36 Jésus leur recommanda de n’en parler à personne ; mais plus il le leur recommanda, plus ils le publièrent. (7:36) 37 Ils étaient dans le plus grand étonnement, et disaient : Il fait tout à merveille ; même il fait entendre les sourds, et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37
15Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, s’assemblèrent auprès de Jésus. (7:1) 2 Ils virent quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains impures, c’est-à-dire, non lavées. (7:2) 3 Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; (7:3) 4 et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu’après s’être purifiés. Ils ont encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d’airain. (7:4) 5 Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures ? (7:5) 6 Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. (7:6) 7 C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. (7:7) 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. (7:8) 9 Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. (7:9) 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. (7:10) 11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire, une offrande à Dieu, (7:11) 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, (7:12) 13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (7:13) 14 Ensuite, ayant de nouveau appelé la foule à lui, il lui dit : Écoutez-moi tous, et comprenez. (7:14) 15 Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille. (7:15) 16 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. (7:16) 17 Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole. (7:17) 18 Il leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ? (7:18) 19 Car cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments. (7:19) 20 Il dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. (7:20) 21 Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, (7:21) 22 les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. (7:22) 23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. (7:23) 24 Jésus, étant parti de là, s’en alla dans le territoire de Tyr et de Sidon. Il entra dans une maison, désirant que personne ne le sût ; mais il ne put rester caché. (7:24) 25 Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, entendit parler de lui, et vint se jeter à ses pieds. (7:25) 26 Cette femme était grecque, syro-phénicienne d’origine. Elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. Jésus lui dit : (7:26) 27 Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. (7:27) 28 Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. (7:28) 29 Alors il lui dit : à cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. (7:29) 30 Et, quand elle rentra dans sa maison, elle trouva l’enfant couchée sur le lit, le démon étant sorti. (7:30) 31 Jésus quitta le territoire de Tyr, et revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. (7:31) 32 On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. (7:32) 33 Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; (7:33) 34 puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Éphphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. (7:34) 35 Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien. (7:35) 36 Jésus leur recommanda de n’en parler à personne ; mais plus il le leur recommanda, plus ils le publièrent. (7:36) 37 Ils étaient dans le plus grand étonnement, et disaient : Il fait tout à merveille ; même il fait entendre les sourds, et parler les muets. (7:37) Marc
7:1-37