Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Mon cœur même à cause de cela est en émotion, et sort comme de sa place. (37:1) 2 Ecoutez attentivement et en tremblant le bruit qu’il fait, et le son éclatant qui sort de sa bouche. (37:2) 3 Il le fait aller sous tous les cieux, et son feu étincelant jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Après lui s’élève un grand bruit ; il tonne de sa voix magnifique, et il ne tarde point après que sa voix a été ouïe. (37:4) 5 Le Dieu Fort tonne prodigieusement par sa voix, et il fait des choses grandes, que nous ne saurions comprendre. (37:5) 6 Car il dit à la neige : Sois sur la terre ; et il le dit aussi à l’ondée de la pluie, à l’ondée, dis-je, des pluies de sa force. (37:6) 7 Alors il fait que chacun se renferme chez soi pour reconnaître tous les gens qu’il a à son ouvrage. (37:7) 8 Les bêtes se retirent dans les tanières, et se tiennent dans leurs repaires. (37:8) 9 Le vent orageux vient du fond du Midi ; et le froid vient des vents du Septentrion. (37:9) 10 Le Dieu Fort par son souffle donne la glace, et les eaux qui se répandaient au large, sont mises à l’étroit. (37:10) 11 Il lasse aussi la nuée à force d’arroser ; et il écarte les nuées par sa lumière. (37:11) 12 Et elles font plusieurs tours selon ses desseins pour faire tout ce qu’il leur a commandé, sur la face de la terre habitable. (37:12) 13 Il les fait venir, soit pour s’en servir de verge, soit pour la terre, soit pour répandre ses bienfaits. (37:13) 14 Fais attention à ceci, Job ; arrête-toi ; considère les merveilles du Dieu Fort. (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les arrange, et comment il fait briller la lumière de sa nuée ? (37:15) 16 Connais-tu le balancement des nuées, et les merveilles de celui qui est parfait en science ? (37:16) 17 Pourquoi tes vêtements sont chauds, quand il donne du relâche à la terre par le vent du Midi ? (37:17) 18 As-tu étendu avec lui les cieux, qui sont fermes comme un miroir de fonte ? (37:18) 19 Montre-nous ce que nous lui dirons ; car nous ne saurions rien dire par ordre à cause de nos ténèbres. (37:19) 20 Lui racontera-t-on quand j’aurai parlé ? S’il y a un homme qui en parle, certainement il en sera englouti. (37:20) 21 Et maintenant, on ne voit point la lumière, quand elle resplendit dans les cieux ; après que le vent y a passé, et qu’il les a nettoyés. (37:21) 22 Et que le temps qui reluit comme l’or, est venu du Septentrion. Il y a en Dieu une majesté redoutable. (37:22) 23 C’est le Tout-puissant ; on ne le saurait comprendre ; il est grand en puissance, en jugement, et en abondance de justice ; il n’opprime personne. (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes le craignent ; mais il ne les voit pas tous sages de cœur. (37:24) Job
37:1-24
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 At this also my heart trembleth, and is moved out of his place. (37:1) 2 Hear attentively the noise of his voice, and the sound that goeth out of his mouth. (37:2) 3 He directeth it under the whole heaven, and his lightning unto the ends of the earth. (37:3) 4 After it a voice roareth : he thundereth with the voice of his excellency ; and he will not stay them when his voice is heard. (37:4) 5 God thundereth marvellously with his voice ; great things doeth he, which we cannot comprehend. (37:5) 6 For he saith to the snow, Be thou on the earth ; likewise to the small rain, and to the great rain of his strength. (37:6) 7 He sealeth up the hand of every man ; that all men may know his work. (37:7) 8 Then the beasts go into dens, and remain in their places. (37:8) 9 Out of the south cometh the whirlwind : and cold out of the north. (37:9) 10 By the breath of God frost is given : and the breadth of the waters is straitened. (37:10) 11 Also by watering he wearieth the thick cloud : he scattereth his bright cloud : (37:11) 12 And it is turned round about by his counsels : that they may do whatsoever he commandeth them upon the face of the world in the earth. (37:12) 13 He causeth it to come, whether for correction, or for his land, or for mercy. (37:13) 14 Hearken unto this, O Job : stand still, and consider the wondrous works of God. (37:14) 15 Dost thou know when God disposed them, and caused the light of his cloud to shine ? (37:15) 16 Dost thou know the balancings of the clouds, the wondrous works of him which is perfect in knowledge ? (37:16) 17 How thy garments are warm, when he quieteth the earth by the south wind ? (37:17) 18 Hast thou with him spread out the sky, which is strong, and as a molten looking glass ? (37:18) 19 Teach us what we shall say unto him ; for we cannot order our speech by reason of darkness. (37:19) 20 Shall it be told him that I speak ? if a man speak, surely he shall be swallowed up. (37:20) 21 And now men see not the bright light which is in the clouds : but the wind passeth, and cleanseth them. (37:21) 22 Fair weather cometh out of the north : with God is terrible majesty. (37:22) 23 Touching the Almighty, we cannot find him out : he is excellent in power, and in judgment, and in plenty of justice : he will not afflict. (37:23) 24 Men do therefore fear him : he respecteth not any that are wise of heart. (37:24) Job
37:1-24
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Mon cœur même est à cause de cela en émotion, et il sort comme de lui-même. (37:1) 2 Ecoutez attentivement et en tremblant le bruit que Dieu fait, et le tonnerre qui sort de sa bouche. (37:2) 3 Il l’envoie sur tous les cieux, et sa lumière étincelante va jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Un grand bruit s’élève après lui, il tonne de sa voix magnifique, et il ne tarde point dès qu’on a entendu sa voix. (37:4) 5 Le Dieu fort tonne terriblement par sa voix, il fait des choses grandes et que nous ne saurions comprendre. (37:5) 6 Car il dit à la neige : Sois sur la terre. Il le dit aussi à l’ondée de la pluie, et même aux fortes pluies. (37:6) 7 Alors il renferme tous les hommes par son pouvoir, afin que tous les hommes reconnaissent ses œuvres. (37:7) 8 Les bêtes se retirent dans les tanières, et elles demeurent dans leurs repaires. (37:8) 9 Le tourbillon sort des lieux cachés, et le froid, des vents qui dispersent. (37:9) 10 Le Dieu fort, par son souffle, donne la glace, et les eaux qui se répandaient au large, sont resserrées. (37:10) 11 Il épuise aussi la nuée à force d’arroser, et il écarte les nuées par sa lumière ; (37:11) 12 Et elles font plusieurs tours selon ses desseins, pour faire tout ce qu’il leur a commandé sur la face de la terre habitable. (37:12) 13 Il les fait rencontrer, soit pour s’en servir de verge, soit pour rendre la terre fertile, soit pour exercer sa bonté. (37:13) 14 Prête l’oreille à ceci, ô Job ! Arrête-toi, considère les merveilles du Dieu fort. (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les arrange, et comment il fait briller la lumière de sa nuée ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuées, et les merveilles de celui qui est parfait en science ? (37:16) 17 Comment tes vêtemens sont chauds, quand il donne du relâche à la terre par le moyen du midi ? (37:17) 18 As-tu étendu avec lui les cieux, qui sont fermes comme un miroir de fonte ? (37:18) 19 Apprends-nous ce que nous lui dirons ; car nous ne saurions rien dire par ordre, à cause de nos ténèbres. (37:19) 20 Lui rapporterait-on ce que j’en dirais ? Si quelqu’un veut en parler, il en sera comme englouti. (37:20) 21 Et maintenant, on ne peut regarder la lumière du soleil, quand elle resplendit dans les cieux, après que le vent y a passé et qu’il les a nettoyés, (37:21) 22 Et que le temps, qui reluit comme l’or, est venu du Septentrion. Il y a en Dieu une majesté redoutable. (37:22) 23 Il est le Tout-Puissant ; on ne saurait le comprendre ; il est grand en puissance, en jugement, et eu abondance de justice ; il n’opprime personne. (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes doivent le craindre ; mais il ne les voit pas tous sages dans leur cœur. (37:24) Job
37:1-24
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
1 Oui, à ce bruit mon cœur s’épouvante, il s’ébranle et se déplace. (37:1) 2 Ecoutez ! écoutez le roulement de sa voix, et le murmure qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il lui fait parcourir tout le ciel, et Il lance l’éclair jusqu’à l’horizon de la terre. (37:3) 4 Aussitôt sa voix mugit, Il tonne de sa voix de majesté, et ne retient plus sa foudre, (37:4) 5 Dieu par sa voix produit la merveille du tonnerre ; Il fait des choses grandes que nous ne comprenons point. (37:5) 6 Il dit à la neige : Tombe sur la terre ! la pluie et les torrents de pluie attestent sa puissance. (37:6) 7 Il engourdit les mains de tous les hommes, afin que tous les humains qui sont ses créatures, reconnaissent ce qu’il est. (37:7) 8 Alors les bêtes sauvages gagnent leurs tanières, et sommeillent dans leurs cavernes. (37:8) 9 La tempête sort de sa prison, et les vents impétueux amènent la froidure. (37:9) 10 Au souffle de Dieu la glace est formée, et les ondes dilatées se condensent ; (37:10) 11 d’humidité Il charge aussi la nue ; Il épand les nuages porteurs de ses feux, (37:11) 12 qui tournoient en tout sens, sous sa conduite, pour exécuter tout ce qu’il leur commande, sur la surface du disque de la terre ; (37:12) 13 tantôt pour punir, si sa terre est coupable, tantôt pour bénir, Il les fait arriver. (37:13) 14 O Job, prête l’oreille à ces choses ! continue à étudier les miracles de Dieu ! (37:14) 15 En sais-tu les causes, quand Dieu les fait paraître, et qu’il fait resplendir le feu de sa nuée ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nues, merveille du Dieu parfaitement sage, (37:16) 17 la chaleur que prennent tes vêtements, quand la terre reçoit du midi un air qui accable ? (37:17) 18 Etendras-tu, comme Lui, le firmament, lui donnant la solidité d’un miroir de fonte ? (37:18) 19 Apprends-nous ce qu’il nous faut Lui dire ? Ah ! les ténèbres où nous sommes, nous mettent hors d’état de Lui rien proposer !… (37:19) 20 Mes discours lui seront-ils rapportés ?… Mais désira-t-on jamais d’être anéanti ? (37:20) 21 Aussi bien l’on ne regarde point fixement le soleil, quand il brille dans les airs, et qu’un vent passe, et lui rend sa pureté. (37:21) 22 Du Septentrion l’on peut bien tirer l’or, mais Dieu oppose un éclat formidable. (37:22) 23 Jusqu’au Tout-puissant nous ne saurions pénétrer ! Il est éminent par la force et par l’équité, et par une souveraine justice ; Il ne rend aucun compte. (37:23) 24 Craignez-le donc, ô hommes ; Il n’accorde ses regards à aucun des sages. (37:24) Job
37:1-24
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 C’EST pour cela que mon coeur est saisi d’effroi, et qu’il sort comme hors de lui-même. (37:1) 2 Ecoutez avec une profonde attention sa voix terrible, et les sons qui sortent de sa bouche. (37:2) 3 Il considère tout ce qui se passe sous le ciel, et il répand sa lumière jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Un grand bruit s’élèvera après lui, il tonnera par la voix de sa grandeur ; et après même qu’on aura entendu sa voix, on ne pourra la comprendre. (37:4) 5 Dieu se rendra admirable par la voix de son tonnerre. C’est lui qui fait des choses grandes et impénétrables ; (37:5) 6 qui commande à la neige de descendre sur la terre, qui fait tomber les pluies ordinaires de l’hiver, et les eaux impétueuses des grands orages ; (37:6) 7 qui met comme un sceau sur la main de tous les hommes, afin qu’ils reconnaissent leurs oeuvres. (37:7) 8 La bête rentrera dans sa tanière, et elle demeurera dans sa caverne. (37:8) 9 La tempête sortira des lieux les plus cachés, et le froid, des vents d’aquilon. (37:9) 10 La glace se forme au souffle de Dieu, et les eaux se répandent ensuite en grande abondance. (37:10) 11 Le froment désire les nuées, et les nuées répandent leur lumière. (37:11) 12 Elles éclairent de toutes parts sur la face de la terre, partout où elles sont conduites par la volonté de celui qui les gouverne, et selon les ordres qu’elles ont reçus de lui ; (37:12) 13 soit dans une tribu étrangère, ou dans une terre qui soit à lui, soit en quelque lieu que ce puisse être, où il veut répandre sa miséricorde, et où il leur aura commandé de se trouver. (37:13) 14 Job, écoutez ceci avec attention ; arrêtez-vous, et considérez les merveilles de Dieu. (37:14) 15 Savez-vous quand Dieu a commandé aux pluies de faire paraître la lumière de ses nuées ? (37:15) 16 Connaissez-vous les grandes routes des nuées, et la parfaite science de celui qui les conduit ? (37:16) 17 Vos vêtements ne sont-ils pas échauffés, lorsque le vent du midi souffle sur la terre ? (37:17) 18 Vous avez peut-être formé avec lui les cieux, qui sont aussi solides que s’ils étaient d’airain ? (37:18) 19 Apprenez-nous ce que nous pourrons lui dire : car pour nous autres nous sommes enveloppés de ténèbres. (37:19) 20 Qui pourra lui rendre raison des choses que je viens de dire ? Si quelque homme entreprenait d’en parler, il serait comme absorbé par la grandeur du sujet. (37:20) 21 Mais maintenant ils ne voient point la lumière ; l’air s’épaissit tout d’un coup en nuées ; et un vent qui passe les dissipera. (37:21) 22 L’or vient du côté de l’aquilon ; et la louange que l’on donne à Dieu, doit être accompagnée de tremblement. (37:22) 23 Nous ne pouvons le comprendre d’une manière digne de lui ; il est grand par sa puissance, par son jugement et par sa justice ; et il est véritablement ineffable. (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes le craindront ; et nul de ceux qui se croient sages, n’osera envisager sa grandeur. (37:24) Job
37:1-24
6Traduction par A. Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
7Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Mon cœur est tout tremblant, il bondit hors de sa place. (37:1) 2 Écoutez, écoutez le frémissement de sa voix, le grondement qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il le fait rouler dans toute l’étendue des cieux, et son éclair brille jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Puis éclate un rugissement : il tonne de sa voix majestueuse ; il ne retient plus l’éclair, dès que sa voix retentit. (37:4) 5 Dieu tonne avec sa voix d’une manière merveilleuse ; il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. (37:5) 6 Il dit à la neige : Tombe sur la terre ! Il le dit à la pluie, même aux plus fortes pluies. (37:6) 7 Il met un sceau sur la main de tous les hommes, afin que tous se reconnaissent comme ses créatures. (37:7) 8 L’animal sauvage se retire dans une caverne, et se couche dans sa tanière. (37:8) 9 L’ouragan vient du midi, et le froid, des vents du nord. (37:9) 10 Par son souffle Dieu produit la glace, il réduit l’espace où se répandaient les eaux. (37:10) 11 Il charge de vapeurs les nuages, il les disperse étincelants ; (37:11) 12 Leurs évolutions varient selon ses desseins, pour l’accomplissement de tout ce qu’il leur ordonne, sur la face de la terre habitée ; (37:12) 13 C’est comme une verge dont il frappe sa terre, ou comme un signe de son amour, qu’il les fait apparaître. (37:13) 14 Job, sois attentif à ces choses ! Considère encore les merveilles de Dieu ! (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les dirige, et fait briller son nuage étincelant ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuées, les merveilles de celui dont la science est parfaite ? (37:16) 17 Sais-tu pourquoi tes vêtements sont chauds quand la terre se repose par le vent du midi ? (37:17) 18 Peux-tu comme lui étendre les cieux, aussi solides qu’un miroir de fonte ? (37:18) 19 Fais-nous connaître ce que nous devons lui dire ; nous sommes trop ignorants pour nous adresser à lui. (37:19) 20 Lui annoncera-t-on que je parlerai ? Mais quel est l’homme qui désire sa perte ? (37:20) 21 On ne peut fixer le soleil qui resplendit dans les cieux, lorsqu’un vent passe et en ramène la pureté ; (37:21) 22 Le septentrion le rend éclatant comme l’or. Oh ! que la majesté de Dieu est redoutable ! (37:22) 23 Nous ne saurions parvenir jusqu’au Tout Puissant, grand par la force, par la justice, par le droit souverain : Il ne répond pas ! (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes doivent le craindre ; il ne porte les regards sur aucun sage. (37:24) Job
37:1-24
8Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — À cause de cela aussi mon cœur tremble, et tressaille comme s’il sortait de sa place. (37:1) 2 Écoutez donc le bruit éclatant de sa voix et le grondement qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il le dirige sous tous les cieux, et son éclair, jusqu’aux extrémités de la terre : (37:3) 4 Après lui une voix rugit. Il tonne de sa voix majestueuse, et il ne retient pas ses éclairs quand il fait entendre sa voix. (37:4) 5 Dieu tonne merveilleusement de sa voix, faisant de grandes choses que nous ne comprenons pas. (37:5) 6 Car il dit à la neige : Tombe sur la terre ! et aussi aux averses de pluie, et aux averses des pluies de sa force. (37:6) 7 Il met un sceau sur la main de tout homme, afin que tous les hommes connaissent son œuvre. (37:7) 8 Les bêtes sauvages rentrent dans leurs gîtes, et demeurent dans leurs repaires. (37:8) 9 Des chambres [du midi] vient le tourbillon, et des vents du nord, le froid. (37:9) 10 Au souffle de Dieu se forme la glace, et la largeur des eaux se resserre. (37:10) 11 Il charge d’eau le nuage ; sa lumière dissipe les nuées ; (37:11) 12 Et sous sa conduite elles tournoient en tout sens, pour accomplir leur œuvre, tout ce qu’il leur commande sur la face du cercle de la terre, (37:12) 13 Soit qu’il les fasse venir comme verge, ou pour sa terre, ou en bonté. (37:13) 14 Écoute ceci, Job ; tiens-toi là, et discerne les œuvres merveilleuses de Dieu. (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les a disposées et comment il fait briller l’éclair de sa nue ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuages, les œuvres merveilleuses de celui qui est parfait en connaissance, — (37:16) 17 Pourquoi tes vêtements sont chauds quand il donne du repos à la terre par le vent du midi ? (37:17) 18 As-tu étendu avec lui la voûte céleste, aussi ferme qu’un miroir de fonte ? (37:18) 19 Fais-nous savoir ce que nous lui dirons ! Nous ne savons préparer [des paroles], à cause de [nos] ténèbres. (37:19) 20 Lui racontera-t-on que je parle ? Si quelqu’un lui parle, il sera sûrement englouti. (37:20) 21 Et maintenant on ne voit pas la lumière brillante, elle est [cachée] dans les nues ; mais le vent passe et les [chasse, et] produit un ciel clair. (37:21) 22 L’or vient du nord ; — par devers Dieu est la majesté terrible. (37:22) 23 Le Tout-puissant, nous ne le trouvons pas ; grand en force, en jugement et en beaucoup de justice, il n’opprime pas. (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes le craindront ; aucun des sages de cœur ne le contemplera. (37:24) Job
37:1-24
9Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 C’est pour cela que mon cœur est saisi d’effroi, et qu’il bondit hors de sa place. (37:1) 2 Ecoutez, écoutez sa voix terrible, et les sons qui sortent de sa bouche. (37:2) 3 Il contemple toute la voûte des cieux, et sa lumière brille jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Puis un rugissement retentit ; il tonne de sa voix majestueuse, et on ne peut suivre sa trace lorsque sa voix s’est fait entendre. (37:4) 5 Dieu tonne avec sa voix d’une façon merveilleuse. Il fait des choses grandes et impénétrables. (37:5) 6 Il commande à la neige de descendre sur la terre, et aux pluies de l’hiver et aux averses impétueuses. (37:6) 7 Il met le sceau sur la main de tous les hommes, afin que chacun reconnaisse ses œuvres. (37:7) 8 La bête rentre dans sa tanière, et elle demeure dans sa caverne. (37:8) 9 La tempête sort de ses retraites, et le froid des régions du nord. (37:9) 10 Au souffle de Dieu la glace se durcit, et les eaux s’écoulent ensuite abondamment. (37:10) 11 Le froment désire les nuées, et les nuées répandent leur lumière. (37:11) 12 Elles se dirigent en tous sens, partout où les conduit la volonté de celui qui les gouverne, pour accomplir tous ses ordres sur la surface du globe ; (37:12) 13 soit dans une tribu, soit sur sa propre terre, soit en tout autre lieu, où sa miséricorde leur aura ordonné de se trouver. (37:13) 14 Job, écoute ces choses ; arrête-toi et considère les merveilles de Dieu. (37:14) 15 Sais-tu quand Dieu a commandé aux pluies de faire paraître la lumière de ses nuées ? (37:15) 16 Connais-tu les grandes routes des nuages et la parfaite science ? (37:16) 17 Tes vêtements ne sont-ils pas chauds, lorsque le vent du midi souffle sur la terre ? (37:17) 18 Tu as peut-être créé avec lui les cieux, qui sont aussi solides que l’airain fondu. (37:18) 19 Aprends-nous ce que nous pourrons lui dire ; car, pour nous, nous sommes enveloppés de ténèbres. (37:19) 20 Qui lui rapportera ce que je dis ? L’homme qui lui parlerait serait anéanti. (37:20) 21 Mais maintenant ils ne voient pas la lumière ; l’air s’épaissit tout à coup en nuées, et un vent qui passe les dissipera. (37:21) 22 L’or vient de l’aquilon, et c’est une chose redoutable que de louer Dieu. (37:22) 23 Nous ne pouvons le trouver dignement ; il est grand par la force, par l’équité et par la justice, et on ne saurait le décrire. (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes doivent le craindre, et nul de ceux qui se croient sages n’osera contempler sa grandeur. (37:24) Job
37:1-24
10Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
1 C’EST aussi ce qui jette la frayeur dans mon cœur et le fait vivement tressauter. (37:1) 2 Écoutez attentivement le grondement de sa voix et le roulement qui sort de sa bouche. (37:2) 3 Il le prolonge sous toute la voûte des cieux, et ses éclairs brillent jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 A leur suite, c’est un bruit qui rugit : il tonne de sa voix majestueuse, et quand cette voix se fait entendre, il ne les retient plus. (37:4) 5 Dieu fait retentir merveilleusement la voix de son tonnerre ; il accomplit de grandes choses qui dépassent notre connaissance. (37:5) 6 Car il dit à la neige : « Apparais sur la terre ! » Il envoie la pluie abondante, ses puissantes averses. (37:6) 7 Alors il paralyse les bras de tous les hommes, afin que ces hommes, son œuvre à lui, apprennent à le connaître. (37:7) 8 Et les fauves rentrent dans leur tanière et se terrent dans leur gîte. (37:8) 9 L’ouragan surgit de ses retraites, le froid est amené par les vents d’aquilon. (37:9) 10 Au souffle de Dieu se forme la glace et se contractent les nappes d’eau. (37:10) 11 Il charge aussi la nue de vapeurs humides, dissémine ses nuages que traversent les éclairs. (37:11) 12 Et ces nuages se déplacent en tourbillonnant sous son impulsion, en vue de leur besogne, pour exécuter ses ordres sur la surface du globe terrestre. (37:12) 13 Il les suscite tantôt comme un fléau pour la terre, tantôt comme une source de bienfaits. (37:13) 14 Écoute, Job, tout ceci ; lève-toi et considère les merveilles de Dieu. (37:14) 15 Comprends-tu les lois qu’il leur impose et comment il fait briller ses nuages lumineux ? (37:15) 16 Comprends-tu les déploiements de la nuée, les prodiges de Celui qui possède la science parfaite ? (37:16) 17 Toi, dont les vêtements deviennent trop chauds, dès que la terre recouvre le calme sous l’influence du midi, (37:17) 18 pourrais-tu lui aider à étendre les cieux, solides comme un miroir de métal ? (37:18) 19 Apprends-moi ce que nous pourrions lui dire : dans les ténèbres où nous sommes, nous manquons d’arguments. (37:19) 20 Devra-t-on lui rendre compte quand je parle ? Jamais homme a-t-il demandé à être anéanti ? (37:20) 21 Or donc, personne ne peut regarder le soleil qui brille radieux dans le ciel, lorsque le vent qui passe l’a nettoyé. (37:21) 22 Si l’or vient du septentrion, Dieu, lui, demeure couvert d’une redoutable majesté. (37:22) 23 Le Tout-Puissant, nous ne pouvons l’atteindre, lui qui est grand par la force ; mais le droit et la parfaite justice, il ne les écrase point ! (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes le révèrent ; quant à lui, il n’abaisse ses regards sur aucun des prétendus sages. (37:24) Job
37:1-24
11Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Mon cœur est tout tremblant, il bondit hors de sa place. (37:1) 2 Écoutez, écoutez le frémissement de sa voix, le grondement qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il le fait rouler dans toute l’étendue des cieux, et son éclair brille jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Puis éclate un rugissement : il tonne de sa voix majestueuse ; il ne retient plus l’éclair, dès que sa voix retentit. (37:4) 5 Dieu tonne avec sa voix d’une manière merveilleuse ; il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. (37:5) 6 Il dit à la neige : Tombe sur la terre ! Il le dit à la pluie, même aux plus fortes pluies. (37:6) 7 Il met un sceau sur la main de tous les hommes, afin que tous se reconnaissent comme ses créatures. (37:7) 8 L’animal sauvage se retire dans une caverne, et se couche dans sa tanière. (37:8) 9 L’ouragan vient du midi, et le froid, des vents du nord. (37:9) 10 Par son souffle Dieu produit la glace, il réduit l’espace où se répandaient les eaux. (37:10) 11 Il charge de vapeurs les nuages, il les disperse étincelants ; (37:11) 12 Leurs évolutions varient selon ses desseins, pour l’accomplissement de tout ce qu’il leur ordonne, sur la face de la terre habitée ; (37:12) 13 C’est comme une verge dont il frappe sa terre, ou comme un signe de son amour, qu’il les fait apparaître. (37:13) 14 Job, sois attentif à ces choses ! Considère encore les merveilles de Dieu ! (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les dirige, et fait briller son nuage étincelant ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuées, les merveilles de celui dont la science est parfaite ? (37:16) 17 Sais-tu pourquoi tes vêtements sont chauds quand la terre se repose par le vent du midi ? (37:17) 18 Peux-tu comme lui étendre les cieux, aussi solides qu’un miroir de fonte ? (37:18) 19 Fais-nous connaître ce que nous devons lui dire ; nous sommes trop ignorants pour nous adresser à lui. (37:19) 20 Lui annoncera-t-on que je parlerai ? Mais quel est l’homme qui désire sa perte ? (37:20) 21 On ne peut fixer le soleil qui resplendit dans les cieux, lorsqu’un vent passe et en ramène la pureté ; (37:21) 22 Le septentrion le rend éclatant comme l’or. Oh ! que la majesté de Dieu est redoutable ! (37:22) 23 Nous ne saurions parvenir jusqu’au Tout Puissant, grand par la force, par la justice, par le droit souverain : Il ne répond pas ! (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes doivent le craindre ; il ne porte les regards sur aucun sage. (37:24) Job
37:1-24
12Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 A ce spectacle, mon cœur est tout tremblant, il bondit hors de sa place. (37:1) 2 Écoutez, écoutez le fracas de sa voix, le grondement qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il lui donne libre carrière sous l’immensité des cieux, et son éclair brille jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Puis éclate un rugissement, il tonne de sa voix majestueuse ; il ne retient plus les éclairs, quand on entend sa voix ; (37:4) 5 Dieu tonne de sa voix, d’une manière merveilleuse. Il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. (37:5) 6 Il dit à la neige : “ Tombe sur la terre ; ˮ il commande aux ondées et aux pluies torrentielles. (37:6) 7 Il met un sceau sur la main de tous les hommes, afin que tout mortel reconnaisse son Créateur. (37:7) 8 Alors l’animal sauvage rentre dans son repaire, et demeure dans sa tanière. (37:8) 9 L’ouragan sort de ses retraites cachées, l’aquilon amène les frimas. (37:9) 10 Au souffle de Dieu se forme la glace, et la masse des eaux est emprisonnée. (37:10) 11 Il charge de vapeurs les nuages, il disperse ses nuées lumineuses. (37:11) 12 On les voit, selon ses décrets, errer en tous sens, pour exécuter tout ce qu’il leur commande, sur la face de la terre habitée. (37:12) 13 C’est tantôt pour le châtiment de sa terre, et tantôt en signe de faveur qu’il les envoie. (37:13) 14 Job, sois attentif à ces choses ; arrête-toi, et considère les merveilles de Dieu. (37:14) 15 Sais-tu comment il les opère, et fait briller l’éclair dans la nue ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuages, les merveilles de celui dont la science est parfaite, (37:16) 17 toi dont les vêtements sont chauds, quand la terre se repose au souffle du midi ? (37:17) 18 Peux-tu, comme lui, étendre les nuées, et les rendre solides comme un miroir d’airain ? (37:18) 19 Fais-nous connaître ce que nous devons lui dire : nous ne saurions lui parler, ignorants que nous sommes. (37:19) 20 Ah ! qu’on ne lui rapporte pas mes discours ! Un homme a-t-il jamais dit qu’il désirait sa perte ? (37:20) 21 On ne peut voir maintenant la lumière du soleil, qui luit derrière les nuages ; qu’un vent passe, il les dissipe. (37:21) 22 L’or vient du septentrion ; mais Dieu, que sa majesté est redoutable ! (37:22) 23 Le Tout-Puissant, nous ne pouvons l’atteindre : il est grand en force, et en droit, et en justice, il ne répond à personne ! (37:23) 24 Que les hommes donc le révèrent ! Il ne regarde pas ceux qui se croient sages. (37:24) Job
37:1-24
13Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Mon cœur est tout tremblant, il bondit hors de sa place. (37:1) 2 Écoutez, écoutez le frémissement de sa voix, le grondement qui sort de sa bouche ! (37:2) 3 Il le fait rouler dans toute l’étendue des cieux, et son éclair brille jusqu’aux extrémités de la terre. (37:3) 4 Puis éclate un rugissement : il tonne de sa voix majestueuse ; il ne retient plus l’éclair, dès que sa voix retentit. (37:4) 5 Dieu tonne avec sa voix d’une manière merveilleuse ; il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. (37:5) 6 Il dit à la neige : Tombe sur la terre ! Il le dit à la pluie, même aux plus fortes pluies. (37:6) 7 Il met un sceau sur la main de tous les hommes, afin que tous se reconnaissent comme ses créatures. (37:7) 8 L’animal sauvage se retire dans une caverne, et se couche dans sa tanière. (37:8) 9 L’ouragan vient du midi, et le froid, des vents du nord. (37:9) 10 Par son souffle Dieu produit la glace, il réduit l’espace où se répandaient les eaux. (37:10) 11 Il charge de vapeurs les nuages, il les disperse étincelants ; (37:11) 12 Leurs évolutions varient selon ses desseins, pour l’accomplissement de tout ce qu’il leur ordonne, sur la face de la terre habitée ; (37:12) 13 C’est comme une verge dont il frappe sa terre, ou comme un signe de son amour, qu’il les fait apparaître. (37:13) 14 Job, sois attentif à ces choses ! Considère encore les merveilles de Dieu ! (37:14) 15 Sais-tu comment Dieu les dirige, et fait briller son nuage étincelant ? (37:15) 16 Comprends-tu le balancement des nuées, les merveilles de celui dont la science est parfaite ? (37:16) 17 Sais-tu pourquoi tes vêtements sont chauds quand la terre se repose par le vent du midi ? (37:17) 18 Peux-tu comme lui étendre les cieux, aussi solides qu’un miroir de fonte ? (37:18) 19 Fais-nous connaître ce que nous devons lui dire ; nous sommes trop ignorants pour nous adresser à lui. (37:19) 20 Lui annoncera-t-on que je parlerai ? Mais quel est l’homme qui désire sa perte ? (37:20) 21 On ne peut fixer le soleil qui resplendit dans les cieux, lorsqu’un vent passe et en ramène la pureté ; (37:21) 22 Le septentrion le rend éclatant comme l’or. Oh ! que la majesté de Dieu est redoutable ! (37:22) 23 Nous ne saurions parvenir jusqu’au Tout Puissant, grand par la force, par la justice, par le droit souverain : Il ne répond pas ! (37:23) 24 C’est pourquoi les hommes doivent le craindre ; il ne porte les regards sur aucun sage. (37:24) Job
37:1-24