Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Il y avait au pays de Huts un homme appelé Job ; et cet homme était intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. (1:1) 2 Il eut sept fils et trois filles. (1:2) 3 Et son bétail était de sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, et cinq cents ânesses, avec un grand nombre de serviteurs ; tellement que cet homme était le plus puissant de tous les Orientaux. (1:3) 4 Or ses fils allaient et faisaient des festins les uns chez les autres chacun à son jour, et ils envoyaient convier leurs trois sœurs pour manger et boire avec eux. (1:4) 5 Puis quand le tour des jours de leurs festins était achevé, Job envoyait vers eux, et les sanctifiait, et se levant de bon matin, il offrait des holocaustes selon le nombre de ses enfants ; car Job disait : Peut-être que mes enfants auront péché, et qu’ils auront blasphémé contre Dieu dans leurs cœurs. Et Job en usait toujours ainsi. (1:5) 6 Or il arriva un jour que les enfants de Dieu vinrent se présenter devant l’Eternel, et que Satan aussi entra parmi eux. (1:6) 7 L’Eternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel, en disant : Je viens de courir çà et là par la terre, et de m’y promener. (1:7) 8 Et l’Eternel lui dit : N’as-tu point considéré mon serviteur Job, qui n’a point d’égal sur la terre ; homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal ? (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Eternel, en disant : Est-ce en vain que Job craint Dieu ? (1:9) 10 N’as-tu pas mis un rempart tout autour de lui, et de sa maison, et de tout ce qui lui appartient ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et son bétail a fort multiplié sur la terre. (1:10) 11 Mais étends maintenant ta main, et touche tout ce qui lui appartient ; et tu verras s’il ne te blasphème point en face. (1:11) 12 Et l’Eternel dit à Satan : Voilà, tout ce qui lui appartient est en ton pouvoir ; seulement ne mets point la main sur lui. Et Satan sortit de devant la face de l’Eternel. (1:12) 13 Il arriva donc un jour, comme les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 Qu’un messager vint à Job, et lui dit : Les bœufs labouraient, et les ânesses paissaient tout auprès ; (1:14) 15 Et ceux de Séba se sont jetés dessus, et les ont pris, et ont frappé les serviteurs au tranchant de l’épée ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:15) 16 Comme celui-là parlait encore, un autre arriva, et dit : Le feu de Dieu est tombé des cieux, et a embrasé les brebis, et les serviteurs, et les a consumés ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:16) 17 Comme celui-là parlait encore, un autre arriva, et dit : Les Caldéens, rangés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, et les ont pris, et ont frappé les serviteurs au tranchant de l’épée ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:17) 18 Comme celui-là parlait encore, un autre arriva, et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:18) 19 Et voici, un grand vent s’est levé de delà le désert, et a heurté contre les quatre coins de la maison, qui est tombée sur ces jeunes gens, et ils sont morts ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:19) 20 Alors Job se leva, et déchira son manteau, et rasa sa tête, et se jetant par terre, se prosterna, (1:20) 21 Et dit : Je suis sorti nu du ventre de ma mère, et nu je retournerai là. L’Eternel l’avait donné, l’Eternel l’a ôté : le nom de l’Eternel soit béni ! (1:21) 22 En tout cela Job ne pécha point, et il n’attribua rien à Dieu d’indigne de lui. (1:22) Job
1:1-22
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 There was a man in the land of Uz, whose name was Job ; and that man was perfect and upright, and one that feared God, and eschewed evil. (1:1) 2 And there were born unto him seven sons and three daughters. (1:2) 3 His substance also was seven thousand sheep, and three thousand camels, and five hundred yoke of oxen, and five hundred she asses, and a very great household ; so that this man was the greatest of all the men of the east. (1:3) 4 And his sons went and feasted in their houses, every one his day ; and sent and called for their three sisters to eat and to drink with them. (1:4) 5 And it was so, when the days of their feasting were gone about, that Job sent and sanctified them, and rose up early in the morning, and offered burnt offerings according to the number of them all : for Job said, It may be that my sons have sinned, and cursed God in their hearts. Thus did Job continually. (1:5) 6 Now there was a day when the sons of God came to present themselves before the LORD, and Satan came also among them. (1:6) 7 And the LORD said unto Satan, Whence comest thou ? Then Satan answered the LORD, and said, From going to and fro in the earth, and from walking up and down in it. (1:7) 8 And the LORD said unto Satan, Hast thou considered my servant Job, that there is none like him in the earth, a perfect and an upright man, one that feareth God, and escheweth evil ? (1:8) 9 Then Satan answered the LORD, and said, Doth Job fear God for nought ? (1:9) 10 Hast not thou made an hedge about him, and about his house, and about all that he hath on every side ? thou hast blessed the work of his hands, and his substance is increased in the land. (1:10) 11 But put forth thine hand now, and touch all that he hath, and he will curse thee to thy face. (1:11) 12 And the LORD said unto Satan, Behold, all that he hath is in thy power ; only upon himself put not forth thine hand. So Satan went forth from the presence of the LORD. (1:12) 13 And there was a day when his sons and his daughters were eating and drinking wine in their eldest brother’s house : (1:13) 14 And there came a messenger unto Job, and said, The oxen were plowing, and the asses feeding beside them : (1:14) 15 And the Sabeans fell upon them, and took them away ; yea, they have slain the servants with the edge of the sword ; and I only am escaped alone to tell thee. (1:15) 16 While he was yet speaking, there came also another, and said, The fire of God is fallen from heaven, and hath burned up the sheep, and the servants, and consumed them ; and I only am escaped alone to tell thee. (1:16) 17 While he was yet speaking, there came also another, and said, The Chaldeans made out three bands, and fell upon the camels, and have carried them away, yea, and slain the servants with the edge of the sword ; and I only am escaped alone to tell thee. (1:17) 18 While he was yet speaking, there came also another, and said, Thy sons and thy daughters were eating and drinking wine in their eldest brother’s house : (1:18) 19 And, behold, there came a great wind from the wilderness, and smote the four corners of the house, and it fell upon the young men, and they are dead ; and I only am escaped alone to tell thee. (1:19) 20 Then Job arose, and rent his mantle, and shaved his head, and fell down upon the ground, and worshipped, (1:20) 21 And said, Naked came I out of my mother’s womb, and naked shall I return thither : the LORD gave, and the LORD hath taken away ; blessed be the name of the LORD. (1:21) 22 In all this Job sinned not, nor charged God foolishly. (1:22) Job
1:1-22
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Il y avait un homme au pays de Huts, dont le nom était Job ; et cet homme-là était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. (1:1) 2 Et il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Et il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents couples de bœufs et cinq cents ânesses, et un grand nombre de serviteurs ; et cet homme était le plus grand de tous les Orientaux. (1:3) 4 Et ses fils allaient les uns chez les autres, et se traitaient chacun à son tour ; et ils envoyaient convier aussi leur trois sœurs, pour manger et boire avec eux. (1:4) 5 Puis, quand le tour des jours de leurs festins était achevé, Job envoyait vers eux, et il les sanctifiait, et se levant de bon matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car Job, disait : Peut-être que mes enfans auront péché, et qu’ils auront blasphémé contre Dieu dans leurs cœurs. Et Job en usait toujours ainsi. (1:5) 6 Or, il arriva un jour que les enfans de Dieu vinrent se présenter devant l’Eternel, et Satan aussi entra parmi eux. (1:6) 7 Alors l’Eternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel, disant : Je viens de courir çà et là par la terre, et de m’y promener. (1:7) 8 Et l’Eternel lui dit : N’as-tu point considéré mon serviteur Job, qui n’a point d’égal sur la terre, cet homme intègre et droit, qui craint Dieu et qui se détourne du mal ? (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Eternel, disant : Est-ce en vain que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas environné de biens de toutes parts, et sa maison, et tout ce qui lui appartient ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et son bétail a fort multiplié sur la terre. (1:10) 11 Mais étends maintenant ta main, et touche tout ce qui lui appartient, et tu verras s’il ne te maudit pas en face. (1:11) 12 Et l’Eternel dit à Satan : Voilà, tout ce qui lui appartient est en ton pouvoir ; mais ne mets point la main sur lui. Et Satan sortit de devant la face de l’Eternel. (1:12) 13 Il arriva donc un jour, comme les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient, dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 Qu’un messager vint à Job, et lui dit : Les bœufs labouraient, et les ânesses paissaient auprès ; (1:14) 15 Et ceux de Scéba se sont jetés dessus, et les ont pris, et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:15) 16 Cet homme parlait encore, lorsqu’un autre vint, et dit : Le feu de Dieu est tombé des cieux, et il a brûlé les brebis et les serviteurs, et les a consumés ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:16) 17 Cet homme parlait encore, lorsqu’un autre vint, et dit : Les Caldéens, rangés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, et les ont pris, et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:17) 18 Cet homme parlait encore, lorsqu’un autre vint, et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné ; (1:18) 19 Et voici, un grand vent s’est levé au-delà du désert, qui a donné contre les quatre coins de la maison, si fortement qu’elle est tombée sur ces jeunes gens, et ils sont morts ; et je suis échappé moi seul pour te le rapporter. (1:19) 20 Alors Job se leva, et il déchira son manteau, et il rasa sa tête, et se jetant par terre il se prosterna devant Dieu ; (1:20) 21 Et il dit : Je suis sorti nu du ventre de ma mère, et j’y retournerai nu. L’Eternel l’avait donné, l’Eternel l’a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni ! (1:21) 22 Dans toutes ces choses, Job ne pécha point, et il n’attribua rien de mal convenable à Dieu. (1:22) Job
1:1-22
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
1 Il y avait un homme dans le pays de Uz ; Job était son nom, et cet homme était intègre et droit et craignant Dieu et fuyant le mal. (1:1) 2 Et il lui était né sept fils et trois filles. (1:2) 3 Et son bétail consistait en sept mille brebis, et trois mille chameaux, et cinq cents paires de bœufs, et cinq cents ânesses, et il avait un domestique nombreux, et cet homme était plus grand que tous les enfants de l’Orient. (1:3) 4 Or ses fils avaient la coutume de faire un festin dans leur maison chacun son jour ; et ils envoyaient et invitaient leurs trois sœurs à manger et boire avec eux. (1:4) 5 Et, quand le tour des jours du festin était terminé, Job les envoyait chercher, et les purifiait, et se levant matin, il offrait des holocaustes selon le nombre d’eux tous ; car, disait Job, peut-être mes fils ont-ils péché et renié Dieu en leur cœur. Ainsi faisait Job en tout temps. (1:5) 6 Et il arriva, un jour où les Fils de Dieu vinrent se présenter devant l’Eternel, que Satan vint aussi parmi eux. (1:6) 7 Et l’Eternel dit à Satan : « D’où viens-tu ? » Et Satan répondit à l’Eternel et dit : « De parcourir la terre, et de m’y promener. » (1:7) 8 Et l’Eternel dit à Satan : « As-tu pris garde à mon serviteur Job ? Car nul n’est comme lui, sur la terre, intègre et droit et craignant Dieu et fuyant le mal. » (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Eternel et dit : « Est-ce sans intérêt que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas protégé lui et sa maison, et tout ce qui est à lui, de toutes parts ? Tu as béni le travail de ses mains, et ses troupeaux se sont répandus dans le pays. (1:10) 11 Mais étends donc ta main, et touche tout ce qu’il a, et tu verras s’il ne te renie pas en face. » (1:11) 12 Et l’Eternel dit à Satan : « Voici, que tout ce qu’il a, soit en ta main ; seulement ne mets point la main sur lui. » Et Satan sortit de la présence de l’Eternel. (1:12) 13 Et, le jour où ses fils et ses filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère premier-né, (1:13) 14 il arriva à Job un messager qui lui dit : « Les bœufs étaient à la charrue, et les ânesses paissaient à leurs côtés ; (1:14) 15 alors des Sabéens ont fondu sur eux, et les ont pris, et ont passé les gardiens au fil de l’épée, et seul j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » (1:15) 16 Il parlait encore, qu’un autre vint et dit : « Le feu de Dieu est tombé du ciel, et a exercé ses ravages parmi les brebis et les gardiens, et les a dévorés, et seul j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » (1:16) 17 Il parlait encore, qu’un autre vint et dit : « Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont pris, et ont passé les gardiens au fil de l’épée, et seul j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » (1:17) 18 Il parlait encore, qu’un autre vint et dit : « Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère premier-né, (1:18) 19 et voici, un grand vent est venu de par delà le désert, et a frappé contre les quatre angles de la maison, et elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts, et seul j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » (1:19) 20 Alors Job se leva, et déchira son manteau, et se rasa la tête, et tombant contre terre il adora (1:20) 21 et dit : « Nu je suis sorti du sein de ma mère, et nu je retournerai d’où j’ai été tiré : l’Eternel avait donné, l’Eternel a repris ; béni soit le nom de l’Eternel ! » (1:21) 22 A tous ces coups Job ne pécha point, et n’attribua point de mal à Dieu. (1:22) Job
1:1-22
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 IL y avait en la terre de Hus un homme qui s’appelait Job. Cet homme était simple et droit de coeur ; il craignait Dieu, et fuyait le mal. (1:1) 2 Il avait sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille moutons, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs et cinq cents ânesses. Il avait de plus un très-grand nombre de domestiques ; et il était grand et illustre parmi tous les Orientaux. (1:3) 4 Ses enfants allaient les uns chez les autres, et ils se traitaient chacun à leur jour. Ils envoyaient prier leurs trois soeurs de venir manger et boire avec eux. (1:4) 5 Et lorsque ce cercle des jours de festin était achevé, Job envoyait chez ses enfants, et les purifiait ; et se levant de grand matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car il disait en lui-même : Peut-être que mes enfants auront commis quelque péché, et qu’ils auront offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job se conduisait tous les jours de sa vie. (1:5) 6 Or les enfants de Dieu s’étant un jour présentés devant Je Seigneur, Satan se trouva aussi parmi eux. (1:6) 7 Le Seigneur lui dit : D’où viens-tu ? Il lui répondit : J’ai fait le tour de la terre, et je l’ai parcourue tout entière. (1:7) 8 Le Seigneur ajouta : N’as-tu point considéré mon serviteur Job, qui n’a point d’égal sur la terre, qui est un homme simple et droit de coeur, qui craint Dieu et fuit le mal ? (1:8) 9 Satan lui répondit : Est-ce en vain que Job craint Dieu ? (1:9) 10 N’avez-vous pas remparé de toutes parts et sa personne, et sa maison, et tous ses biens ? N’avez-vous pas béni les oeuvres de ses mains ? et tout ce qu’il possède ne se multiplie-t-il pas de plus en plus sur la terre ? (1:10) 11 Mais étendez un peu votre main, et frappez tout ce qui est à lui, et vous verrez s’il ne vous maudira pas en face. (1:11) 12 Le Seigneur répondit à Satan : Va, tout ce qu’il a est en ton pouvoir ; mais je te défends de porter la main sur lui. Et Satan sortit aussitôt de devant le Seigneur. (1:12) 13 Un jour donc que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient ensemble dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 un homme vint tout d’un coup dire à Job : Lorsque vos boeufs labouraient, et que vos ânesses paissaient auprès, (1:14) 15 les Sabéens sont venus fondre tout d’un coup, ont tout enlevé, ont passé vos gens au fil de l’épée; et je me suis sauvé seul pour venir vous en dire la nouvelle. (1:15) 16 Cet homme parlait encore, lorsqu’un second vint dire à Job : Le feu du ciel est tombé sur vos moutons, et sur ceux qui les gardaient, et il a tout réduit en cendres ; et je me suis sauvé seul pour venir vous en dire la nouvelle. (1:16) 17 II n’avait pas achevé de parler, qu’un troisième vint dire à Job: Les Chaldéens se sont divisés en trois bandes ; ils se sont jetés sur vos chameaux, et les ont enlevés ; ils ont tué tous vos gens, et je me suis sauvé seul pour venir vous en dire la nouvelle. (1:17) 18 Cet homme parlait encore, quand un quatrième se présenta devant Job, et lui dit : Lorsque vos fils et vos filles mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:18) 19 un vent impétueux s’étant levé tout d’un coup du côté du désert, a ébranlé les quatre coins de la maison, et l’ayant fait tomber sur vos enfants, ils ont été accablés sous ses ruines, et ils sont tous morts. Je me suis échappé seul pour venir vous en dire la nouvelle. (1:19) 20 Alors Job se leva, déchira ses vêtements, et s’étant rasé la tête, il se jeta par terre, et adora Dieu, (1:20) 21 et dit : Je suis sorti nu du ventre de ma mère, et je retournerai nu dans le sein de la terre. Le Seigneur m’avait tout donné, le Seigneur m’a tout ôté ; il n’est arrivé que ce qu’il lui a plu ; que le nom du Seigneur soit béni ! (1:21) 22 Ainsi dans tout cela Job ne pécha point par ses lèvres, et il ne dit rien contre Dieu qui fût indiscret. (1:22) Job
1:1-22
6Traduction par A. Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
7Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. (1:1) 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. (1:3) 4 Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. (1:4) 5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. (1:5) 6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. (1:6) 7 L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. (1:7) 8 L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. (1:10) 11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. (1:11) 12 L’Éternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel. (1:12) 13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; (1:14) 15 des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:15) 16 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:16) 17 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:17) 18 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ; (1:18) 19 et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:19) 20 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna, (1:20) 21 et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! (1:21) 22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. (1:22) Job
1:1-22
8Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Il y avait dans le pays d’Uts un homme dont le nom était Job ; et cet homme était parfait et droit, craignant Dieu et se retirant du mal. (1:1) 2 Et il lui naquit sept fils et trois filles ; (1:2) 3 et il possédait sept mille brebis, et trois mille chameaux, et cinq cents paires de bœufs, et cinq cents ânesses ; et [il avait] un très-grand nombre de serviteurs ; et cet homme était plus grand que tous les fils de l’orient. (1:3) 4 Et ses fils allaient et faisaient un festin, chacun dans [sa] maison, à son jour ; et ils envoyaient appeler leurs trois sœurs pour manger et pour boire avec eux. (1:4) 5 Et il arrivait que, quand les jours de festin étaient terminés, Job envoyait [vers eux] et les sanctifiait : il se levait de bonne heure le matin et offrait des holocaustes selon leur nombre à tous, car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils maudit Dieu dans leurs cœurs. Job faisait toujours ainsi. (1:5) 6 Or, un jour, il arriva que les fils de Dieu vinrent se présenter devant l’Éternel, et Satan aussi vint au milieu d’eux. (1:6) 7 Et l’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel et dit : De courir çà et là sur la terre et de m’y promener. (1:7) 8 Et l’Éternel dit à Satan : As-tu considéré mon serviteur Job, qu’il n’y a sur la terre aucun homme comme lui, parfait et droit, craignant Dieu, et se retirant du mal ? (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Éternel et dit : Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas, toi, entouré de toutes parts d’une haie de protection, lui, et sa maison, et tout ce qui lui appartient ? Tu as béni le travail de ses mains, et tu as fait abonder son avoir sur la terre. (1:10) 11 Mais étends ta main et touche à tout ce qu’il a : [tu verras] s’il ne te maudit pas en face. (1:11) 12 Et l’Éternel dit à Satan : Voici, tout ce qu’il a est en ta main, seulement tu n’étendras pas ta main sur lui. Et Satan sortit de la présence de l’Éternel. (1:12) 13 Et, un jour, il arriva que ses fils et ses filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère premier-né ; (1:13) 14 et un messager vint à Job et dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient auprès d’eux, (1:14) 15 et ceux de Sheba sont tombés [sur eux] et les ont pris, et ils ont frappé les jeunes hommes par le tranchant de l’épée ; et j’ai échappé, moi seul, pour te l’annoncer. (1:15) 16 Celui-ci parlait encore, qu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel et a brûlé les brebis et les jeunes hommes, et les a consumés ; et j’ai échappé, moi seul, pour te l’annoncer. (1:16) 17 Celui-ci parlait encore, qu’un autre vint et dit : Les Chaldéens ont formé trois bandes, et se sont jetés sur les chameaux et les ont pris, et ils ont frappé les jeunes hommes par le tranchant de l’épée ; et j’ai échappé, moi seul, pour te l’annoncer. (1:17) 18 Celui-ci parlait encore, qu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère premier-né, (1:18) 19 et voici, un grand vent est venu de delà le désert et a donné contre les quatre coins de la maison, et elle est tombée sur les jeunes gens et ils sont morts ; et j’ai échappé, moi seul, pour te l’annoncer. (1:19) 20 Et Job se leva, et déchira sa robe, et rasa sa tête, et se jeta à terre et se prosterna. (1:20) 21 Et il dit : Nu je suis sorti du sein de ma mère, et nu j’y retournerai ; l’Éternel a donné, et l’Éternel a pris ; que le nom de l’Éternel soit béni ! (1:21) 22 En tout cela Job ne pécha pas, et n’attribua rien à Dieu qui fût inconvenable. (1:22) Job
1:1-22
9Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Il y avait dans la terre de Hus un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était simple et droit ; et il craignait Dieu, et fuyait le mal. (1:1) 2 Et il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, et cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était grand parmi tous les Orientaux. (1:3) 4 Et ses fils allaient les uns chez les autres, et donnaient un festin chacun à leur jour. Et ils envoyaient prier leurs trois sœurs de venir manger et boire avec eux. (1:4) 5 Et lorsque ce cercle des jours de festin était achevé, Job envoyait chercher ses enfants, et les purifiait ; et, se levant de grand matin, il offrait des holocaustes pour chacun d’eux. Car il disait : Peut-être mes enfants ont-ils péché, et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job faisait tous les jours. (1:5) 6 Or les fils de Dieu étant venus un jour se présenter devant le Seigneur, Satan se trouva aussi parmi eux. (1:6) 7 Le Seigneur lui dit : D’où viens-tu ? Il lui répondit : J’ai fait le tour de la terre, et je l’ai parcourue tout entière. (1:7) 8 Et le Seigneur lui dit : As-tu considéré mon serviteur Job, qui n’a point d’égal sur la terre, qui est un homme simple et droit, qui craint Dieu et fuit le mal ? (1:8) 9 Satan lui répondit : Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? (1:9) 10 N’avez-vous pas protégé de toutes parts sa personne, et sa maison, et tous ses biens ? Vous avez béni les œuvres de ses mains, et ses possessions se sont multipliées sur la terre. (1:10) 11 Mais étendez un peu votre main, et touchez tout ce qui est à lui, et vous verrez s’il ne vous maudira pas en face. (1:11) 12 Le Seigneur répondit à Satan : Va, tout ce qu’il a est en ton pouvoir ; seulement ne porte pas la main sur lui. Et Satan sortit aussitôt de devant le Seigneur. (1:12) 13 Un jour donc que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 un messager vint à Job et lui dit : Les bœufs labouraient, et les ânnesses paissaient auprès d’eux, (1:14) 15 et les Sabéens se sont précipités, ont tout enlevé, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée ; et je me suis échappé moi seul pour vous en apporter la nouvelle. (1:15) 16 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel sur les brebis et sur les serviteurs, et les a consumés, et je me suis échappé seul pour vous en apporter la nouvelle. (1:16) 17 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Les Chaldéens ont formé trois bandes, se sont jetés sur les chameaux et les ont enlevés, et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée, et je me suis échappé seul pour vous en apporter la nouvelle. (1:17) 18 Il parlait encore, quand un autre se présenta et dit : Vos fils et vos filles mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:18) 19 lorsqu’un vent impétueux s’est levé tout à coup du côté du désert, et a ébranlé les quatre coins de la maison, qui, s’écroulant, a écrasé vos enfants, et ils sont morts. Et je me suis échappé seul pour vous en apporter la nouvelle. (1:19) 20 Alors Job se leva et déchira ses vêtements, et, s’étant rasé la tête, il se jeta par terre, et adora, (1:20) 21 et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et j’y retournerai nu. Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté ; il est arrivé ce qui a plu au Seigneur ; que le nom du Seigneur soit béni ! (1:21) 22 En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres, et il ne dit rien d’insensé contre Dieu. (1:22) Job
1:1-22
10Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
1 IL y avait dans le pays d’Ouç un homme du nom de Job ; cet homme était intègre et droit, craignant Dieu et évitant le mal. (1:1) 2 Il lui était né sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses et de très nombreux gens de service. Et cet homme était le plus considérable de tous les habitants de l’Orient. (1:3) 4 Ses fils avaient coutume d’organiser un festin dans la maison de chacun d’eux à tour de rôle ; ils faisaient aussi convier leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. (1:4) 5 Et lorsque le cycle de ces jours de festin était révolu, Job envoyait chercher ses fils pour les purifier ; il se levait de grand matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux, car Job se disait : « Peut-être mes enfants auront-ils commis quelque péché et renié Dieu en leur cœur. » C’est ainsi qu’agissait Job en tout temps. (1:5) 6 Or, un jour les fils de Dieu vinrent se présenter devant l’Éternel, et le Satan, lui aussi, vint au milieu d’eux. (1:6) 7 L’Éternel dit au Satan : « D’où viens-tu ? » Le Satan répondit au Seigneur et dit : « J’ai visité la terre et l’ai parcourue en tous sens. » (1:7) 8 L’Éternel demanda au Satan : « As-tu porté ton attention sur mon serviteur Job ? Certes, il n’a point son pareil sur la terre, tellement il est un homme intègre et droit, craignant Dieu et évitant le mal. » (1:8) 9 Le Satan répliqua au Seigneur et dit : « Est-ce donc gratuitement que Job craint Dieu ? (1:9) 10 N’as-tu pas élevé comme une haie tutélaire autour de lui, de sa maison et de tout ce qui lui appartient ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux se répandent dans le pays. (1:10) 11 Or ça, étends une fois ta main et touche tout ce qui est à lui ; tu verras s’il ne te reniera pas en face. » (1:11) 12 L’Éternel répondit au Satan : « Eh bien ! Tout ce qui lui appartient est en ton pouvoir ; seulement, tu ne le toucheras pas lui-même. » Et le Satan se retira de devant la face de l’Éternel. (1:12) 13 Un jour donc que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 un messager aborda Job et lui dit : « Les bœufs étaient en train de labourer et les ânesses paissaient à côté d’eux, (1:14) 15 quand les Sabéens ont fait irruption et les ont enlevés ; quant aux esclaves, ils les ont passés au fil de l’épée ; moi seul j’ai pu m’échapper et te l’annoncer. » (1:15) 16 Il n’avait pas achevé de parler qu’un autre survient et dit : « Un feu de Dieu est tombé du ciel, embrasant les brebis et les esclaves, et a tout consumé. Moi seul j’ai pu m’échapper et te l’annoncer. » (1:16) 17 Il parlait encore qu’un autre arrive et dit : « Des Chaldéens, ayant formé trois bandes, se sont jetés sur les chameaux et les ont enlevés ; quant aux esclaves, ils les ont passés au fil de l’épée. Moi seul j’ai pu m’échapper et te l’annoncer. » (1:17) 18 Il n’avait pas fini de parler qu’un autre survient et dit : « Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient dans la maison de leur frère aîné, (1:18) 19 et voilà qu’un vent violent, venant de l’autre côté du désert, a ébranlé les quatre angles de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils ont péri. Moi seul, j’ai pu m’échapper et te l’annoncer. » (1:19) 20 Job se leva, déchira sa tunique, se rasa la tête, se jeta à terre et resta prosterné. (1:20) 21 Il dit : « Nu je suis sorti du sein de ma mère, et nu j’y rentrerai. L’Éternel avait donné, l’Éternel a repris, que le nom de l’Éternel soit béni ! » (1:21) 22 En dépit de tout, Job ne faillit point et n’imputa pas d’injustice à Dieu. (1:22) Job
1:1-22
11Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. (1:1) 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. (1:3) 4 Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. (1:4) 5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. (1:5) 6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. (1:6) 7 L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. (1:7) 8 L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. (1:10) 11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. (1:11) 12 L’Éternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel. (1:12) 13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 Il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; (1:14) 15 Des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:15) 16 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:16) 17 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:17) 18 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ; (1:18) 19 Et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:19) 20 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna, (1:20) 21 Et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! (1:21) 22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. (1:22) Job
1:1-22
12Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Il y avait dans le pays de Hus un homme nommé Job ; cet homme était intègre, droit, craignant Dieu et éloigné du mal. (1:1) 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cent ânesses et un très grand nombre de serviteurs ; et cet homme était le plus grand de tous les fils de l’Orient. (1:3) 4 Ses fils avaient coutume d’aller les uns chez les autres et de se donner un festin, chacun à leur tour, et ils envoyaient inviter leurs trois sœurs à venir manger et boire avec eux. (1:4) 5 Et, quand le cercle des festins était fini, Job envoyait chercher ses fils et les purifiait ; puis il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux, car il se disait : “ Peut-être mes fils ont-ils péché et offensé Dieu dans leur cœur !... ˮ Et Job faisait ainsi chaque fois. (1:5) 6 Il arriva un jour que, les fils de Dieu étant venus se présenter devant Yahweh, Satan vint aussi au milieu d’eux. (1:6) 7 Et Yahweh dit à Satan : “ D’où viens-tu ? ˮ Satan répondit à Yahweh et dit : “ De parcourir le monde et de m’y promener. ˮ (1:7) 8 Yahweh dit à Satan : “ As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a pas d’homme comme lui sur la terre, intègre, droit, craignant Dieu et éloigné du mal. ˮ (1:8) 9 Satan répondit à Yahweh : “ Est-ce gratuitement que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas entouré comme d’une clôture, lui, sa maison et tout ce qui lui appartient ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. (1:10) 11 Mais étends la main, touche à tout ce qui lui appartient, et on verra s’il ne te maudit pas en face ! ˮ (1:11) 12 Yahweh dit à Satan : “ Voici, tout ce qui lui appartient est en ton pouvoir ; seulement ne porte pas la main sur lui. ˮ Et Satan se retira de devant la face de Yahweh. (1:12) 13 Or un jour que ses fils et ses filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 un messager vint dire à Job : “ Les bœufs étaient à labourer et les ânesses paissaient autour d’eux ; (1:14) 15 tout à coup les Sabéens sont survenus et les ont enlevés. Ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée, et je me suis échappé seul pour te l’annoncer. ˮ (1:15) 16 Il parlait encore, lorsqu’un autre arriva et dit : “ Le feu de Dieu est tombé du ciel ; il a embrasé les brebis et les serviteurs et les a dévorés, et je me suis échappé seul pour te l’annoncer. ˮ (1:16) 17 Il parlait encore, lorsqu’un autre arriva et dit : “ Les Chaldéens, partagés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux et les ont enlevés. Ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée, et je me suis échappé seul pour te l’annoncer. (1:17) 18 Il parlait encore, lorsqu’un autre arriva et dit : “ Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin chez leur frère aîné, (1:18) 19 et voilà qu’un grand vent s’est élevé de l’autre côté du désert et a saisi les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts, et je me suis échappé seul pour te l’annoncer. ˮ (1:19) 20 Alors Job se leva, il déchira son manteau et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il adora (1:20) 21 et dit : “ Nu je suis sorti du sein de ma mère, et nu j’y retournerai. Yahweh a donné, Yahweh a ôté ; que le nom de Yahweh soit béni ! ˮ (1:21) 22 En tout cela, Job ne pécha point et ne dit rien d’insensé contre Dieu. (1:22) Job
1:1-22
13Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. (1:1) 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. (1:2) 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. (1:3) 4 Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. (1:4) 5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir. (1:5) 6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. (1:6) 7 L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. (1:7) 8 L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. (1:8) 9 Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? (1:9) 10 Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. (1:10) 11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. (1:11) 12 L’Éternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel. (1:12) 13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, (1:13) 14 Il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; (1:14) 15 Des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:15) 16 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:16) 17 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:17) 18 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ; (1:18) 19 Et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. (1:19) 20 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna, (1:20) 21 Et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! (1:21) 22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. (1:22) Job
1:1-22