Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Mais Jésus s’en alla à la montagne des oliviers. (8:1) 2 Et à la pointe du jour il vint encore au Temple, et tout le peuple vint à lui, et s’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Et les Scribes et les Pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère ; et l’ayant placée au milieu, (8:3) 4 Ils lui dirent : Maître, cette femme a été surprise sur le fait même commettant adultère. (8:4) 5 Or Moïse nous a commandé dans la Loi de lapider celles qui sont dans son cas ; toi donc qu’en dis-tu ? (8:5) 6 Or ils disaient cela pour l’éprouver, afin qu’ils eussent de quoi l’accuser. Mais Jésus s’étant penché en bas écrivait avec son doigt sur la terre. (8:6) 7 Et comme ils continuaient à l’interroger, s’étant relevé, il leur dit : que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant encore baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Or quand ils eurent entendu cela, étant condamnés par leur conscience, ils sortirent un à un, en commençant depuis les plus anciens jusques aux derniers ; de sorte que Jésus demeura seul avec la femme qui était là au milieu. (8:9) 10 Alors Jésus s’étant relevé, et ne voyant personne que la femme, il lui dit : femme, où sont ceux qui t’accusaient ? nul ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle dit : nul, Seigneur. Et Jésus lui dit : je ne te condamne pas non plus, va, et ne pèche plus. (8:11) 12 Et Jésus leur parla encore, en disant : je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Alors les Pharisiens lui dirent : tu rends témoignage de toi-même, ton témoignage n’est pas digne de foi. (8:13) 14 Jésus répondit, et leur dit : quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est digne de foi ; car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous ne savez d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair, [mais] moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Que si même je juge, mon jugement est digne de foi ; car je ne suis point seul, mais [il y a et] moi et le Père qui m’a envoyé. (8:16) 17 Il est même écrit dans votre Loi, que le témoignage de deux hommes est digne de foi. (8:17) 18 Je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend aussi témoignage de moi. (8:18) 19 Alors ils lui dirent : où est ton Père ? Jésus répondit : vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces paroles dans la Trésorerie enseignant au Temple ; mais personne ne le saisit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Et Jésus leur dit encore : je m’en vais, et vous me chercherez, mais vous mourrez en votre péché ; là où je vais vous n’y pouvez venir. (8:21) 22 Les Juifs donc disaient : se tuera-t-il lui-même, qu’il dise : là où je vais, vous n’y pouvez venir ? (8:22) 23 Alors il leur dit : vous êtes d’en bas, [mais] moi, je suis d’en haut ; vous êtes de ce monde, [mais] moi, je ne suis point de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous ai dit, que vous mourrez en vos péchés ; car si vous ne croyez que je suis [l’envoyé de Dieu], vous mourrez en vos péchés. (8:24) 25 Alors ils lui dirent : toi, qui es-tu ? Et Jésus leur dit : ce que je vous dis dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à condamner en vous, mais celui qui m’a envoyé, est véritable, et les choses que j’ai ouïes de lui, je les dis au monde. (8:26) 27 Ils ne connurent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus donc leur dit : quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, vous connaîtrez alors que je suis [l’envoyé de Dieu], et que je ne fais rien de moi-même, mais que je dis ces choses ainsi que mon Père m’a enseigné. (8:28) 29 Car celui qui m’a envoyé est avec moi, le Père ne m’a point laissé seul, parce que je fais toujours les choses qui lui plaisent. (8:29) 30 Comme il disait ces choses plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Et Jésus disait aux Juifs qui avaient cru en lui : si vous persistez en ma parole, vous serez vraiment mes disciples. (8:31) 32 Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. (8:32) 33 Ils lui répondirent : nous sommes la postérité d’Abraham, et jamais nous ne servîmes personne ; comment [donc] dis-tu : vous serez rendus libres ? (8:33) 34 Jésus leur répondit : en vérité, en vérité je vous dis : quiconque fait le péché, est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure point toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham, mais pourtant vous tâchez à me faire mourir, parce que ma parole n’est pas reçue dans vos cœurs. (8:37) 38 Je vous dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous aussi vous faites les choses que vous avez vues chez votre père. (8:38) 39 Ils répondirent, et lui dirent : notre père c’est Abraham. Jésus leur dit : si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous tâchez à me faire mourir, moi qui suis un homme qui vous ai dit la vérité, laquelle j’ai ouïe de Dieu ; Abraham n’a point fait cela. (8:40) 41 Vous faites les actions de votre père. Et ils lui dirent : nous ne sommes pas nés d’un mauvais commerce ; nous avons un père qui est Dieu. (8:41) 42 Mais Jésus leur dit : si Dieu était votre Père, certes vous m’aimeriez : puisque je suis issu de Dieu, et que je viens [de lui] ; car je ne suis point venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi n’entendez-vous point mon langage ? C’est parce que vous ne pouvez pas écouter ma parole. (8:43) 44 Le père dont vous êtes issus c’est le démon, et vous voulez faire les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a point persévéré dans la vérité, car la vérité n’est point en lui. Toutes les fois qu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge. (8:44) 45 Mais pour moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez point. (8:45) 46 Qui est celui d’entre vous qui me reprendra de péché ? Et si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous point ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, entend les paroles de Dieu ; mais vous ne les entendez point, parce que vous n’êtes point de Dieu. (8:47) 48 Alors les Juifs répondirent, et lui dirent : ne disons-nous pas bien que tu es un Samaritain, et que tu as un démon. (8:48) 49 Jésus répondit : je n’ai point un démon, mais j’honore mon Père, et vous me déshonorez. (8:49) 50 Or je ne cherche point ma gloire ; il y en a un qui la cherche, et qui en juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité je vous dis, que si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra point. (8:51) 52 Les Juifs donc lui dirent : maintenant nous connaissons que tu as un démon ; Abraham est mort, et les Prophètes aussi, et tu dis : si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra point. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts, qui te fais-tu toi-même ? (8:53) 54 Jésus répondit : si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; mon Père est celui qui me glorifie, celui duquel vous dites qu’il est votre Dieu. (8:54) 55 Toutefois vous ne l’avez point connu, mais moi je le connais ; et si je dis que je ne le connais point, je serai menteur, semblable à vous ; mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père a tressailli de joie de voir cette mienne journée ; et il l’a vue, et s’en est réjoui. (8:56) 57 Sur cela les Juifs lui dirent : tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 [Et] Jésus leur dit : en vérité, en vérité je vous dis, avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Alors ils levèrent des pierres pour les jeter contre lui, mais Jésus se cacha, et sortit du Temple, ayant passé au travers d’eux ; et ainsi il s’en alla. (8:59) Jean
8:1-59
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 Jesus went unto the mount of Olives. (8:1) 2 And early in the morning he came again into the temple, and all the people came unto him ; and he sat down, and taught them. (8:2) 3 And the scribes and Pharisees brought unto him a woman taken in adultery ; and when they had set her in the midst, (8:3) 4 They say unto him, Master, this woman was taken in adultery, in the very act. (8:4) 5 Now Moses in the law commanded us, that such should be stoned : but what sayest thou ? (8:5) 6 This they said, tempting him, that they might have to accuse him. But Jesus stooped down, and with his finger wrote on the ground, as though he heard them not. (8:6) 7 So when they continued asking him, he lifted up himself, and said unto them, He that is without sin among you, let him first cast a stone at her. (8:7) 8 And again he stooped down, and wrote on the ground. (8:8) 9 And they which heard it, being convicted by their own conscience, went out one by one, beginning at the eldest, even unto the last : and Jesus was left alone, and the woman standing in the midst. (8:9) 10 When Jesus had lifted up himself, and saw none but the woman, he said unto her, Woman, where are those thine accusers ? hath no man condemned thee ? (8:10) 11 She said, No man, Lord. And Jesus said unto her, Neither do I condemn thee : go, and sin no more. (8:11) 12 Then spake Jesus again unto them, saying, I am the light of the world : he that followeth me shall not walk in darkness, but shall have the light of life. (8:12) 13 The Pharisees therefore said unto him, Thou bearest record of thyself ; thy record is not true. (8:13) 14 Jesus answered and said unto them, Though I bear record of myself, yet my record is true : for I know whence I came, and whither I go ; but ye cannot tell whence I come, and whither I go. (8:14) 15 Ye judge after the flesh ; I judge no man. (8:15) 16 And yet if I judge, my judgment is true : for I am not alone, but I and the Father that sent me. (8:16) 17 It is also written in your law, that the testimony of two men is true. (8:17) 18 I am one that bear witness of myself, and the Father that sent me beareth witness of me. (8:18) 19 Then said they unto him, Where is thy Father ? Jesus answered, Ye neither know me, nor my Father : if ye had known me, ye should have known my Father also. (8:19) 20 These words spake Jesus in the treasury, as he taught in the temple : and no man laid hands on him ; for his hour was not yet come. (8:20) 21 Then said Jesus again unto them, I go my way, and ye shall seek me, and shall die in your sins : whither I go, ye cannot come. (8:21) 22 Then said the Jews, Will he kill himself ? because he saith, Whither I go, ye cannot come. (8:22) 23 And he said unto them, Ye are from beneath ; I am from above : ye are of this world ; I am not of this world. (8:23) 24 I said therefore unto you, that ye shall die in your sins : for if ye believe not that I am he, ye shall die in your sins. (8:24) 25 Then said they unto him, Who art thou ? And Jesus saith unto them, Even the same that I said unto you from the beginning. (8:25) 26 I have many things to say and to judge of you : but he that sent me is true ; and I speak to the world those things which I have heard of him. (8:26) 27 They understood not that he spake to them of the Father. (8:27) 28 Then said Jesus unto them, When ye have lifted up the Son of man, then shall ye know that I am he, and that I do nothing of myself ; but as my Father hath taught me, I speak these things. (8:28) 29 And he that sent me is with me : the Father hath not left me alone ; for I do always those things that please him. (8:29) 30 As he spake these words, many believed on him. (8:30) 31 Then said Jesus to those Jews which believed on him, If ye continue in my word, then are ye my disciples indeed ; (8:31) 32 And ye shall know the truth, and the truth shall make you free. (8:32) 33 They answered him, We be Abraham’s seed, and were never in bondage to any man : how sayest thou, Ye shall be made free ? (8:33) 34 Jesus answered them, Verily, verily, I say unto you, Whosoever committeth sin is the servant of sin. (8:34) 35 And the servant abideth not in the house for ever : but the Son abideth ever. (8:35) 36 If the Son therefore shall make you free, ye shall be free indeed. (8:36) 37 I know that ye are Abraham’s seed ; but ye seek to kill me, because my word hath no place in you. (8:37) 38 I speak that which I have seen with my Father : and ye do that which ye have seen with your father. (8:38) 39 They answered and said unto him, Abraham is our father. Jesus saith unto them, If ye were Abraham’s children, ye would do the works of Abraham. (8:39) 40 But now ye seek to kill me, a man that hath told you the truth, which I have heard of God : this did not Abraham. (8:40) 41 Ye do the deeds of your father. Then said they to him, We be not born of fornication ; we have one Father, even God. (8:41) 42 Jesus said unto them, If God were your Father, ye would love me : for I proceeded forth and came from God ; neither came I of myself, but he sent me. (8:42) 43 Why do ye not understand my speech ? even because ye cannot hear my word. (8:43) 44 Ye are of your father the devil, and the lusts of your father ye will do. He was a murderer from the beginning, and abode not in the truth, because there is no truth in him. When he speaketh a lie, he speaketh of his own : for he is a liar, and the father of it. (8:44) 45 And because I tell you the truth, ye believe me not. (8:45) 46 Which of you convinceth me of sin ? And if I say the truth, why do ye not believe me ? (8:46) 47 He that is of God heareth God’s words : ye therefore hear them not, because ye are not of God. (8:47) 48 Then answered the Jews, and said unto him, Say we not well that thou art a Samaritan, and hast a devil ? (8:48) 49 Jesus answered, I have not a devil ; but I honour my Father, and ye do dishonour me. (8:49) 50 And I seek not mine own glory : there is one that seeketh and judgeth. (8:50) 51 Verily, verily, I say unto you, If a man keep my saying, he shall never see death. (8:51) 52 Then said the Jews unto him, Now we know that thou hast a devil. Abraham is dead, and the prophets ; and thou sayest, If a man keep my saying, he shall never taste of death. (8:52) 53 Art thou greater than our father Abraham, which is dead ? and the prophets are dead : whom makest thou thyself ? (8:53) 54 Jesus answered, If I honour myself, my honour is nothing : it is my Father that honoureth me ; of whom ye say, that he is your God : (8:54) 55 Yet ye have not known him ; but I know him : and if I should say, I know him not, I shall be a liar like unto you : but I know him, and keep his saying. (8:55) 56 Your father Abraham rejoiced to see my day : and he saw it, and was glad. (8:56) 57 Then said the Jews unto him, Thou art not yet fifty years old, and hast thou seen Abraham ? (8:57) 58 Jesus said unto them, Verily, verily, I say unto you, Before Abraham was, I am. (8:58) 59 Then took they up stones to cast at him : but Jesus hid himself, and went out of the temple, going through the midst of them, and so passed by. (8:59) John
8:1-59
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Jésus s’en alla ensuite sur la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Et à la pointe du jour il retourna au temple, et tout le peuple vint à lui ; et s’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les Scribes et les Pharisiens lui amenèrent une femme qui avait été surprise en adultère, et l’ayant mise au milieu, (8:3) 4 Ils lui dirent : Maître, cette femme a été surprise sur le fait, commettant adultère. (8:4) 5 Or, Moïse nous a ordonné dans la loi, de lapider ces sortes de personnes ; toi donc, qu’en dis-tu ? (8:5) 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de le pouvoir accuser. Mais Jésus s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Et comme ils continuaient à l’interroger, s’étant redressé, il leur dit : Que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant encore baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Quand ils entendirent cela, se sentant repris par leur conscience, ils sortirent l’un après l’autre, commençant depuis les plus vieux jusqu’aux derniers, et Jésus demeura seul avec la femme qui était là au milieu. (8:9) 10 Alors Jésus s’étant redressé, et ne voyant personne que la femme, il lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle dit : Personne, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne point non plus ; va-t’en et ne pèche plus à l’avenir. (8:11) 12 Jésus parla encore au peuple, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Les Pharisiens lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n’est pas véritable. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est véritable, car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et quand je jugerais, mon jugement serait digne de foi, car je ne suis pas seul, mais le Père qui m’a envoyé est avec moi. (8:16) 17 Il est même écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est digne de foi. (8:17) 18 C’est moi qui rends témoignage de moi-même ; et le Père qui m’a envoyé, me rend aussi témoignage. (8:18) 19 Ils lui dirent : Où est ton Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces paroles dans le lieu où était le trésor, enseignant dans le temple ; et personne ne se saisit de lui, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Les Juifs donc disaient : Se tuera-t-il lui-même, puisqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous êtes d’ici-bas ; et moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; et moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous dis, que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. (8:24) 25 Alors ils lui dirent : Toi, qui es-tu ? Et Jésus leur dit : Ce que je vous ai dit dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à condamner en vous ; mais celui qui m’a envoyé est véritable, et les choses que j’ai entendues de lui, je les dis dans le monde. (8:26) 27 Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Et Jésus leur dit : Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je dis ce que mon Père m’a enseigné. (8:28) 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi, et le Père ne m’a point laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Comme Jésus disait ces choses, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Jésus dit donc aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous persistez dans ma doctrine, vous serez véritablement mes disciples ; (8:31) 32 Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment donc dis-tu : Vous serez affranchis ? (8:33) 34 Et Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous dis que quiconque s’adonne au péché, est esclave du péché. (8:34) 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; mais le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne trouve point d’entrée en vous. (8:37) 38 Je vous dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites aussi ce que vous avez vu chez votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfans d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui suis un homme qui vous ai dit la vérité, que j’ai apprise de Dieu ; Abraham n’a point fait cela. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Et ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfans bâtards ; nous n’avons qu’un seul Père, qui est Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez sans doute, parce que je suis issu de Dieu, et que je viens de sa part ; car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne comprenez-vous point mon langage ? C’est parce que vous ne pouvez écouter ma parole. (8:43) 44 Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a point persisté dans la vérité, parce que la vérité n’est point en lui. Toutes les fois qu’il dit le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge. (8:44) 45 Mais parce que je dis la vérité, vous ne me croyez point. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Et si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; c’est pourquoi vous ne les écoutez pas, parce que vous n’êtes point de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent : N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu es possédé du démon ? (8:48) 49 Jésus répondit : Je ne suis point possédé du démon, mais j’honore mon Père, et vous me déshonorez. (8:49) 50 Je ne cherche point ma gloire, il y en a un autre qui la cherche, et qui en jugera. (8:50) 51 En vérité, en vérité je vous dis, que si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais. (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : Nous voyons bien maintenant que tu es possédé du démon ; Abraham est mort, et les prophètes aussi, et tu dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts ; qui prétends-tu être ? (8:53) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui, dont vous dites qu’il est votre Dieu. (8:54) 55 Cependant, vous ne l’avez point connu ; mais moi je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais un menteur comme vous ; mais je le connais et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père s’est réjoui de voir mon jour ; il l’a vu, et il en a eu de la joie. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Avant qu’Abraham fût, j’étais. (8:58) 59 Alors ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha et sortit du temple, passant au milieu d’eux, et ainsi il s’en alla. (8:59) Jean
8:1-59
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 POUR Jésus, il s’en alla sur la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Mais dès la pointe du jour il retourna au temple, où tout le peuple s’amassa autour de lui ; et s’étant assis, il commença à les instruire. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme qui avait été surprise en adultère ; et la faisant tenir debout au milieu du peuple, (8:3) 4 ils dirent à Jésus : Maître ! cette femme vient d’être surprise en adultère. (8:4) 5 Or Moïse nous a ordonné dans la loi, de lapider les adultères. Quel est donc sur cela votre sentiment ? (8:5) 6 Ils disaient ceci en le tentant, afin d’avoir de quoi l’accuser. Mais Jésus se baissant, écrivait avec son doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme donc ils continuaient à l’interroger, il se leva, et leur dit : Que celui d’entre vous qui est sans péché, lui jette le premier la pierre. (8:7) 8 Puis se baissant de nouveau, il continua d’écrire sur la terre. (8:8) 9 Mais pour eux, l’ayant entendu parler de la sorte, ils se retirèrent l’un après l’autre, les vieillards sortant les premiers : et ainsi Jésus demeura seul avec la femme, qui était au milieu de la place. (8:9) 10 Alors Jésus se relevant, lui dit : Femme, où sont vos accusateurs ? Personne ne vous a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle lui dit : Non, Seigneur ! Jésus lui répondit : Je ne vous condamnerai pas non plus. Allez-vous-en, et à l’avenir ne péchez plus. (8:11) 12 Jésus parlant de nouveau au peuple, leur dit : Je suis la lumière du monde : celui qui me suit, ne marche point dans les ténèbres ; mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Les pharisiens lui dirent donc : Vous vous rendez témoignage à vous-même ; et ainsi votre témoignage n’est pas véritable. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage est véritable ; parce que je sais d’où je viens, et où je vais : mais pour vous, vous ne savez d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair : mais pour moi, je ne juge personne : (8:15) 16 et si je jugeais, mon jugement serait véritable ; parce que je ne suis pas seul, mais moi et mon Père qui m’a envoyé. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi, que le témoignage de deux hommes est véritable. (8:17) 18 Or je me rends témoignage à moi-même ; et mon Père qui m’a envoyé, me rend aussi témoignage. (8:18) 19 Ils lui disaient donc : Où est-il votre Père ? Jésus leur répondit : Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces choses enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne se saisit de lui, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Les Juifs disaient donc : Veut-il dire qu’il se tuera lui-même, lorsqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Pour vous, vous êtes d’ici-bas ; mais pour moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; et moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; parce qu’en effet, si vous ne me croyez ce que je suis, vous mourrez dans votre péché. (8:24) 25 Ils lui dirent : Qui êtes-vous donc ? Jésus leur répondit : Je suis le principe de toutes choses, moi-même qui vous parle. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous, et à condamner en vous : mais celui qui m’a envoyé est véritable ; et je ne dis dans le monde que ce que j’ai appris de lui. (8:26) 27 Et ils ne comprirent point qu’il disait que Dieu était son Père. (8:27) 28 Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé en haut le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis : car je ne fais rien de moi-même ; mais je ne dis que ce que mon Père m’a enseigné. (8:28) 29 Et celui qui m’a envoyé, est avec moi, et ne m’a point laissé seul ; parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Lorsqu’il disait ces choses, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Jésus dit donc aux Juifs qui croyaient en lui : Si vous demeurez dans l’observation de ma parole, vous serez véritablement mes disciples ; (8:31) 32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes de la race d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment donc dites-vous que nous serons rendus libres ? (8:33) 34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous dis, que quiconque commet le péché, est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure pas toujours en la maison ; mais le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous met en liberté, vous serez véritablement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes enfants d’Abraham : mais vous voulez me faire mourir, parce que ma parole ne trouve point d’entrée en vous. (8:37) 38 Pour moi, je dis ce que j’ai vu dans mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez vu dans votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : C’est Abraham qui est notre père. Jésus leur dit : Si vous êtes enfants d’Abraham, faites donc les oeuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai apprise de Dieu : c’est ce qu’Abraham n’a point fait. (8:40) 41 Vous faites les oeuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants bâtards : nous n’avons tous qu’un Père qui est Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit donc : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, parce que c’est de Dieu que je suis sorti, et c’est de sa part que je suis venu : car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne connaissez-vous point mon langage ? C’est que vous ne pouvez écouter ma parole. (8:43) 44 Vous êtes les enfants du diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est point demeuré dans la vérité, parce que la vérité n’est point en lui. Lorsqu’il dit des mensonges, il dit ce qu’il trouve dans lui-même : car il est menteur, et père du mensonge. (8:44) 45 Mais pour moi, lorsque je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra d’aucun péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu. C’est pour cela que vous ne les écoutez point, parce que vous n’êtes point de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent donc : N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain, et que vous êtes possédé du démon ? (8:48) 49 Jésus leur repartit : Je ne suis point possédé du démon : mais j’honore mon Père ; et vous, vous me déshonorez. (8:49) 50 Pour moi, je ne recherche point ma propre gloire : un autre la recherchera, et me fera justice. (8:50) 51 En vérité, en vérité je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais. (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : Nous connaissons bien maintenant que vous êtes possédé du démon : Abraham est mort, et les prophètes aussi ; et vous dites : Si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais. (8:52) 53 Êtes-vous plus grand que notre père Abraham qui est mort, et que les prophètes qui sont morts aussi ? Qui prétendez-vous être ? (8:53) 54 Jésus leur répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie ; lui dont vous dites qu’il est votre Dieu, (8:54) 55 tandis que vous ne le connaissez pas. Mais pour moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais un menteur comme vous. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a désiré avec ardeur de voir mon jour : il l’a vu, et il en a été rempli de joie. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ? (8:57) 58 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis : je suis avant qu’Abraham fût. (8:58) 59 Là-dessus ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 [Or Jésus se rendit sur la montagne des Oliviers ; (8:1) 2 mais à l’aube il vint de nouveau dans le temple, et tout le peuple venait à lui, et s’étant assis il les enseignait. (8:2) 3 Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme prise en flagrant délit d’adultère, et l’ayant placée au milieu, (8:3) 4 ils lui disent : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère ; (8:4) 5 or, dans la loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là ; toi donc que prononces-tu ? » (8:5) 6 Or ils parlaient ainsi pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Mais comme ils persistaient à l’interroger, s’étant relevé il leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier la pierre. » (8:7) 8 Et s’étant baissé de nouveau il écrivait avec le doigt sur la terre. (8:8) 9 Mais eux, l’ayant entendu, et étant repris par leur conscience, ils sortirent l’un après l’autre, à commencer par les anciens jusques aux derniers, et Jésus fut laissé seul avec la femme qui était au milieu. (8:9) 10 Or Jésus s’étant relevé et n’ayant vu personne que la femme lui dit : « Femme, où sont-ils ces gens qui se sont faits tes accusateurs ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? » (8:10) 11 Or elle dit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus je ne te condamne pas, va, et ne pèche plus. »] (8:11) 12 Jésus s’adressa donc derechef à eux en disant : « Je suis la lumière du monde, celui qui me suit ne marchera certainement point dans les ténèbres, mais il possédera la lumière de la vie. » (8:12) 13 Les pharisiens lui dirent donc : « Tu portes témoignage en ta faveur ; ton témoignage n’est pas véridique. » (8:13) 14 Jésus leur répliqua : « Lors même que je porte témoignage en ma faveur, mon témoignage est véridique, parce que je sais d’où je suis venu et où je vais, mais vous, vous ne savez d’où je viens et où je vais. (8:14) 15 Pour vous, vous jugez selon la chair, pour moi je ne juge personne ; (8:15) 16 mais d’ailleurs si je juge, mon jugement est véritable, parce que je ne suis pas seul, mais qu’avec moi est aussi le Père qui m’a envoyé. (8:16) 17 Et en outre dans votre loi il est écrit que le témoignage de deux hommes est véridique ; (8:17) 18 c’est moi qui porte témoignage en ma faveur, et le Père qui m’a envoyé porte aussi témoignage en ma faveur. » (8:18) 19 Ils lui disaient donc : « Où est ton Père ? » Jésus répliqua : « Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. » (8:19) 20 Il prononça ces paroles près du trésor, pendant qu’il enseignait dans le temple ; et personne ne le saisit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Il leur dit donc derechef : « Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; là où moi je vais, vous, vous ne pouvez venir. » (8:21) 22 Les Juifs disaient donc : « Est-ce qu’il se tuera, qu’il dit : Là où moi je vais, vous, vous ne pouvez venir ? » (8:22) 23 Et il leur disait : « Pour vous, vous êtes d’en bas, mais je suis d’en haut ; vous, vous êtes de ce monde, moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que c’est moi qui le suis, vous mourrez dans vos péchés. » (8:24) 25 Ils lui disaient donc : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur dit : « Cela même dont je vous parle dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup à dire et à juger à votre égard, mais Celui qui m’a envoyé est véridique, et quant à moi, ce que j’ai entendu de Lui, c’est ce dont je parle dans le monde. » (8:26) 27 Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus dit donc : « Quand vous aurez élevé le fils de l’homme, alors vous connaîtrez que c’est moi qui le suis, et que je ne fais rien de mon chef, mais que je parle comme mon Père m’a enseigné, (8:28) 29 et que Celui qui m’a envoyé est avec moi ; Il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui Lui plaît. » (8:29) 30 Pendant qu’il parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Jésus disait donc aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, (8:31) 32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (8:32) 33 Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la postérité d’Abraham, et jamais nous ne fûmes esclaves de personne ; comment peux-tu dire : vous deviendrez libres ? » (8:33) 34 Jésus leur répliqua : « En vérité, en vérité je vous déclare que quiconque pratique le péché est esclave du péché ; (8:34) 35 or l’esclave ne demeure pas éternellement dans la famille ; le fils y demeure éternellement ; (8:35) 36 si donc le fils vous délivre, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham, mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne trouve pas accès parmi vous. (8:37) 38 Pour moi, je parle de ce que j’ai vu auprès de mon Père ; vous donc aussi, vous faites ce que vous avez appris de votre père. » (8:38) 39 Ils lui répliquèrent : « Notre père est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham ; (8:39) 40 mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi, un homme qui vous ai annoncé la vérité que j’ai entendue de Dieu ; c’est ce que n’a point fait Abraham ; (8:40) 41 vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes point nés d’un commerce impudique, nous n’avons qu’un seul et unique père, qui est Dieu. » (8:41) 42 Jésus leur dit : « Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez ; en effet je suis issu de Dieu et je viens de Lui, car je ne suis point venu de mon chef, mais c’est Lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole ; (8:43) 44 pour vous, vous êtes issus du père qui est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père ; il a été homicide dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui ; lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur et en est le père. (8:44) 45 Mais moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui d’entre vous me convainc de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est issu de Dieu écoute les paroles de Dieu ; vous, vous ne les écoutez pas, parce que vous n’êtes pas issus de Dieu. » (8:47) 48 Les Juifs lui répliquèrent : « N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? » (8:48) 49 Jésus répliqua : « Pour moi, je n’ai pas de démon, mais j’honore mon Père, et vous, vous me déshonorez ; (8:49) 50 mais je ne recherche pas ma propre gloire ; il y en a Un qui la recherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité je vous déclare que si quelqu’un a observé ma parole, il ne verra certainement jamais la mort. » (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous reconnaissons que tu as un démon ; Abraham est mort ainsi que les prophètes, et toi tu dis : Si quelqu’un a observé ma parole, il ne verra certainement jamais la mort. (8:52) 53 Est-ce que tu es plus grand que notre père Abraham, lequel est pourtant mort ? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être ? » (8:53) 54 Jésus répliqua : « Si c’est moi qui me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, Lui que vous dites être votre Dieu, (8:54) 55 et cependant vous ne Le connaissez pas, mais moi je Le connais ; et si je disais que je ne Le connais pas, je serais un menteur comme vous, mais je Le connais et j’observe Sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père a tressailli de joie de ce qu’il verrait ma journée, et il l’a vue, et il s’est réjoui. » (8:56) 57 Les Juifs lui dirent donc : « Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! » (8:57) 58 Jésus leur dit : « En vérité, en vérité je vous le déclare, avant qu’Abraham existât, je suis. » (8:58) 59 Ils prirent donc des pierres pour les lui jeter ; Jésus se cacha et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
7Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Jésus alla sur la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Mais, dès le point du jour, il revint au temple, où tout le peuple s’assembla autour de lui, et, s’étant assis, il commença à les instruire. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère ; ils la placèrent au milieu, (8:3) 4 Et lui dirent : Maître, cette femme vient d’être surprise en adultère. (8:4) 5 Or Moïse nous a ordonné dans la loi de lapider les adultères : pour vous, que dites-vous ? (8:5) 6 Ils disaient cela en le tentant, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, se baissant, écrivait avec son doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva, et leur dit : Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre. (8:7) 8 Puis, se baissant de nouveau, il écrivait encore sur la terre. (8:8) 9 L’ayant entendu parler ainsi, ils se retirèrent l’un après l’autre, les vieillards les premiers ; et Jésus resta seul avec la femme, qui se tenait au milieu. (8:9) 10 Alors Jésus, se relevant, lui dit : Femme, où sont vos accusateurs ? Personne ne vous a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle lui dit : Personne, Seigneur. Jésus lui répondit : Je ne vous condamnerai pas non plus. Allez, et ne péchez plus. (8:11) 12 Jésus, parlant de nouveau au peuple, dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marche point dans les ténèbres ; mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Les pharisiens lui dirent donc : Vous vous rendez témoignage à vous-même, votre témoignage n’est pas véritable. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage est véritable, parce que je sais d’où je viens, et où je vais ; mais vous, vous ignorez d’où je viens, et où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; pour moi, je ne juge personne ; (8:15) 16 Et si je juge, mon jugement est véritable, parce que je ne suis pas seul, mais moi et mon Père, qui m’a envoyé. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est véritable. (8:17) 18 Or je me rends témoignage à moi-même ; et mon Père, qui m’a envoyé, me rend aussi témoignage. (8:18) 19 Ils lui disaient donc : Où est votre Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus prononça ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne se saisit de lui, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Les Juifs disaient donc : Est-ce qu’il se tuera lui-même, puisqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Pour vous, vous êtes d’ici-bas ; pour moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde, et moi je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne me croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans votre péché. (8:24) 25 Ils lui dirent : Qui êtes-vous ? Jésus leur répondit : Je suis le Principe, moi-même qui vous parle. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous, et à condamner en vous ; mais Celui qui m’a envoyé est véritable, et je dis dans le monde ce que j’ai appris de lui. (8:26) 27 Et ils ne comprirent pas qu’il disait que Dieu est son Père. (8:27) 28 Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez qui je suis, et que je ne sais rien de moi-même, mais que je dis ce que mon Père m’a enseigné. (8:28) 29 Et Celui qui m’a envoyé est avec moi, et ne m’a point laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Lorsqu’il disait ces choses, beaucoup crurent en lui. (8:30) 31 Jésus dit donc aux Juifs qui croyaient en lui : Si vous persévérez dans mes enseignements, vous serez véritablement mes disciples, (8:31) 32 Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la race d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne : comment dites-vous : Vous serez libres ? (8:33) 34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison, mais le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous met en liberté, vous serez vraiment libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes fils d’Abraham ; mais vous voulez me faire mourir, parce que ma parole ne prend pas en vous. (8:37) 38 Pour moi, je dis ce que j’ai vu dans mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez vu dans votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Abraham est notre père. Jésus leur repartit : Si vous êtes les fils d’Abraham, faites les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité, que j’ai apprise de Dieu ; Abraham n’a pas fait cela. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes, nous avons un seul père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit donc : Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, parce que je suis sorti de Dieu, et je suis venu ; car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne connaissez-vous point mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole. (8:43) 44 Vous avez le diable pour père, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est point demeuré dans la vérité, parce que la vérité n’est pas en lui. Lorsqu’il profère des mensonges, il dit ce qu’il trouve en lui-même, car il est menteur, et père du mensonge. (8:44) 45 Mais pour moi, lorsque je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. C’est pour cela que vous ne les entendez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent donc : N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain, et que vous êtes possédé du démon ? (8:48) 49 Jésus leur repartit : Je ne suis point possédé du démon, mais j’honore mon Père, et vous me déshonorez. (8:49) 50 Pour moi, je ne cherche point ma propre gloire ; un autre la cherchera, et me fera justice. (8:50) 51 En vérité, en vérité je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais. (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : Nous connaissons maintenant que vous êtes possédé du démon ; Abraham est mort, et les prophètes aussi, et vous dites : Celui qui garde ma parole ne mourra jamais. (8:52) 53 Êtes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort, et que les prophètes, qui sont morts aussi ? Qui prétendez-vous être ? (8:53) 54 Jésus leur répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie ; vous dites qu’il est votre Dieu, (8:54) 55 Et cependant vous ne le connaissez pas. Mais pour moi, je le connais, et si je disais que je ne le connais pas, je serais comme vous un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père a désiré avec ardeur voir mon jour ; il l’a vu, et il en a été ravi de joie. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis, je suis avant qu’Abraham fût né. (8:58) 59 Là-dessus ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
8Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Pour Jésus, il se rendit à la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Au point du jour, il revint dans le temple, et tout le peuple vint vers lui. Alors Jésus s’assit, et se mit à les enseigner. (8:2) 3 Les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme qui avait été surprise en adultère, et l’ayant placée au milieu de l’assemblée, (8:3) 4 ils dirent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère ; (8:4) 5 or, Moïse nous a commandé, dans la Loi, de lapider ces sortes de femmes ; toi donc, qu’en dis-tu ? (8:5) 6 Ils parlaient ainsi pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser ; mais Jésus s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme persistaient à l’interroger, il se releva, et leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché, lui jette le premier la pierre. » (8:7) 8 Et s’étant baissé de nouveau, il se remit à écrire sur la terre. (8:8) 9 Eux, l’ayant entendu, et se sentant repris par leur conscience, se retirèrent les uns après les autres, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu de l’assemblée. (8:9) 10 Alors Jésus s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, lui dit : « Femme, où sont tes accusateurs ? Est-ce que personne ne t’a condamnée ? » (8:10) 11 Elle lui répondit : « Personne, Seigneur. Et Jésus lui dit : « Je ne te condamne pas non plus ; va, et ne pèche plus. »] (8:11) 12 Jésus prenant de nouveau la parole, leur dit : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » (8:12) 13 Les pharisiens lui dirent donc : « C’est toi qui rends témoignage de toi-même, ton témoignage n’est pas digne de foi. » (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique ce soit moi, qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage est digne de foi, parce que je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; pour moi, je ne juge personne ; (8:15) 16 et pourtant quand il m’arrive de juger, mon jugement est digne de foi, parce que je ne suis pas seul, mais que le Père qui m’a envoyé est avec moi. (8:16) 17 D’ailleurs, il est écrit dans votre Loi que le témoignage de deux personnes est digne de foi ; (8:17) 18 eh bien il y a moi, qui témoigne de moi-même, et le Père, qui m’a envoyé, rend aussi témoignage de moi. » (8:18) 19 Ils lui disaient donc : « où est ton Père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. » (8:19) 20 Il prononça ces paroles dans la trésorerie, enseignant dans le temple ; et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : « Je m’en vais ; et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché : vous ne pouvez venir où je vais. » (8:21) 22 Là-dessus, les Juifs disaient : « Est-ce qu’il veut se tuer, qu’il dit, « vous ne pouvez venir où je vais. » (8:22) 23 Jésus leur dit : « Vous êtes d’ici-bas ; pour moi, je suis d’en haut ; vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde : (8:23) 24 c’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. » (8:24) 25 Ils lui disaient donc : « Qui es-tu, toi ? » Jésus leur dit : « Je suis toujours ce que je vous dis. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à reprendre en vous ; mais celui qui m’a envoyé est la vérité même, et je ne dis au monde que ce que j’ai appris de lui. » (8:26) 27 Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus ajouta donc : « Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez qui je suis ; vous saurez que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle comme le Père m’a enseigné, (8:28) 29 et que celui qui m’a envoyé, est avec moi : il ne m’a point laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (8:29) 30 Comme il disait ces choses, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Jésus dit donc à ces Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous gardez ma parole, vous serez véritablement mes disciples : (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira, » (8:32) 33 Ils lui répondirent : « Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; pourquoi dis-tu : « Vous serez affranchis ? » (8:33) 34 Jésus leur repartit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque s’adonne au péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison, c’est le fils qui y demeure toujours ; (8:35) 36 si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais bien que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre point en vous. (8:37) 38 Pour moi, je dis ce que j’ai vu chez mon Père, et vous, vous faites ce que vous avez appris de votre père. » (8:38) 39 Ils lui répondirent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham ; (8:39) 40 mais voici, vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai apprise de Dieu : Abraham n’a point fait ainsi. (8:40) 41 Vous faites, vous, les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas des enfants illégitimes. Nous n’avons qu’un père, c’est Dieu. » (8:41) 42 Jésus leur dit : « Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez ; car je suis issu de Dieu, et je viens à vous ; je ne suis pas même venu de mon chef, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? C’est qu’il vous est impossible d’entendre ma parole. (8:43) 44 Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous avez la volonté d’accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il ne demeure point dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui ; quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du menteur : (8:44) 45 et moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous peut me convaincre de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est issu de Dieu, entend les paroles de Dieu ; aussi ne les entendez-vous point, parce que vous n’êtes point issus de Dieu. » (8:47) 48 Les Juifs repartirent : « N’avons-nous pas raison de dire tu es un Samaritain, et que tu es possédé d’un démon ? » (8:48) 49 Jésus répondit : « Je ne suis point possédé d’un démon, mais je rends honneur à mon Père, et vous, vous me déshonorez. (8:49) 50 Pour moi, je ne cherche point ma gloire : il y en a un qui la cherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. » (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : « Nous voyons bien maintenant que tu es possédé d’un démon : Abraham est mort, les prophètes sont morts aussi, et tu dis, « si quelqu’un garde ma parole, il ne goûtera jamais la mort ! » (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts : qui donc prétends-tu être ? » (8:53) 54 Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui, dont vous dites qu’il est votre Dieu, (8:54) 55 et pourtant vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais, et si je disais que je ne le connais pas, je serais comme vous, un menteur ; mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, s’est réjoui de voir mon jour : il l’a vu, et il en a eu de la joie. » (8:56) 57 Les Juifs lui dirent donc : « Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! » (8:57) 58 Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. » (8:58) 59 Là-dessus, ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
9Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Et Jésus s’en alla à la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Et au point du jour il vint encore au temple, et tout le peuple vint à lui ; et s’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Et les scribes et les pharisiens lui amènent une femme surprise en adultère ; et l’ayant placée devant lui, (8:3) 4 ils lui disent : Maître, cette femme a été surprise sur le fait même, commettant adultère. (8:4) 5 Or, dans la loi, Moïse nous a commandé de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? (8:5) 6 Or ils disaient cela pour l’éprouver, afin qu’ils eussent de quoi l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Et comme ils continuaient à l’interroger, s’étant relevé, il leur dit : Que celui de vous qui est sans péché, jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant encore baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Et eux, l’ayant entendu, sortirent un à un, en commençant depuis les plus anciens jusqu’aux derniers ; et Jésus fut laissé seul avec la femme devant lui. (8:9) 10 Et Jésus, s’étant relevé et ne voyant personne que la femme, lui dit : Femme, où sont-ils, ceux-là, tes accusateurs ? Nul ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Et elle dit : Nul, Seigneur. Et Jésus lui dit : Moi non plus, je ne te condamne pas ; va, — dorénavant ne pèche plus. (8:11) 12 Jésus donc leur parla encore, disant : Moi, je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Les pharisiens donc lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n’est pas vrai. (8:13) 14 Jésus répondit et leur dit : Quoique moi je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez pas d’où je viens et où je vais. (8:14) 15 Vous, vous jugez selon la chair ; moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et si aussi moi, je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul, mais moi et le Père qui m’a envoyé. (8:16) 17 Et il est écrit aussi dans votre loi, que le témoignage de deux hommes est vrai. (8:17) 18 Moi, je rends témoignage de moi-même ; et le Père qui m’a envoyé rend aussi témoignage de moi. (8:18) 19 Ils lui dirent donc : Où est ton père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père ; si vous m’aviez connu, vous auriez connu aussi mon Père. (8:19) 20 Il dit ces paroles dans le trésor, enseignant dans le temple ; et personne ne le prit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 [Jésus] leur dit donc encore : Moi, je m’en vais, et vous me chercherez ; et vous mourrez dans votre péché : là où moi je vais, vous, vous ne pouvez venir. (8:21) 22 Les Juifs donc disaient : Se tuera-t-il, qu’il dise : Là où moi je vais, vous, vous ne pouvez venir ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut : vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que c’est moi, vous mourrez dans vos péchés. (8:24) 25 Ils lui disaient donc : Toi, qui es-tu ? Et Jésus leur dit : Absolument ce qu’aussi je vous dis. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger ; mais celui qui m’a envoyé est vrai, et les choses que j’ai ouïes de lui, moi, je les dis au monde. (8:26) 27 Ils ne connurent pas qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus donc leur dit : Quand vous aurez élevé le fils de l’homme, alors vous connaîtrez que c’est moi, et que je ne fais rien de moi-même, mais que, selon que le Père m’a enseigné, je dis ces choses. (8:28) 29 Et celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que moi, je fais toujours les choses qui lui plaisent. (8:29) 30 Comme il disait ces choses, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Jésus donc dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous persévérez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; (8:31) 32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et jamais nous ne fûmes dans la servitude de personne ; comment dis-tu, toi : Vous serez rendus libres ? (8:33) 34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous dis : Quiconque pratique le péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure pas dans la maison pour toujours ; le fils y demeure pour toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n’a pas d’entrée auprès de vous. (8:37) 38 Moi, je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; vous aussi donc, vous faites les choses que vous avez entendues de la part de votre père. (8:38) 39 Ils répondirent et lui dirent : Abraham est notre père. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham ; (8:39) 40 mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai ouïe de Dieu : (8:40) 41 Abraham n’a pas fait cela. Vous, vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent donc : Nous ne sommes pas nés de la fornication ; nous avons un père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, car moi je procède de Dieu et je viens de lui ; car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi n’entendez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez pas ouïr ma parole. (8:43) 44 Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge. (8:44) 45 Mais moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui d’entre vous me convainc de péché ? Si je dis la vérité, vous, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu entend les paroles de Dieu ; c’est pourquoi vous, vous n’entendez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs répondirent et lui dirent : Ne disons-nous pas bien que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? (8:48) 49 Jésus répondit : Moi, je n’ai point un démon, mais j’honore mon Père, et vous, vous jetez du déshonneur sur moi. (8:49) 50 Mais pour moi, je ne cherche pas ma gloire ; il y en a un qui cherche, et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra point la mort, à jamais. (8:51) 52 Les Juifs donc lui dirent : Maintenant nous connaissons que tu as un démon : Abraham est mort, et les prophètes, et toi, tu dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne goûtera point la mort, à jamais. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? et les prophètes sont morts. (8:53) 54 Qui te fais-tu toi-même ? Jésus répondit : Si moi je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui de qui vous dites : Il est notre Dieu. (8:54) 55 Et vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais : et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur, semblable à vous ; mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour ; et il l’a vu, et s’est réjoui. (8:56) 57 Les Juifs donc lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Ils prirent donc des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
10Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Or Jésus se rendit sur la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Et, de grand matin, il vint de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui ; et s’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère ; et ils la placèrent au milieu de la foule. (8:3) 4 Et ils dirent à Jésus : Maître, cette femme vient d’être surprise en adultère. (8:4) 5 Or Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Vous donc, que dites-vous ? (8:5) 6 Ils disaient cela pour le tenter, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, se baissant, écrivait avec son doigt sur la terre. (8:6) 7 Et comme ils persistaient à l’interroger, il se releva, et leur dit : Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la pierre le premier. (8:7) 8 Puis, se baissant de nouveau, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Mais, ayant entendu cela, ils se retirèrent l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés ; et Jésus demeura seul avec cette femme, qui était debout au milieu. (8:9) 10 Alors Jésus, se relevant, lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle dit : Personne, Seigneur. Jésus lui dit : Moi non plus, je ne te condamnerai pas ; va, et désormais ne pèche plus. (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau, en disant : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Les pharisiens lui dirent donc : Vous vous rendez témoignage à vous-même ; votre témoignage n’est pas vrai. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d’où je viens, et où je vais ; mais vous, vous ne savez pas d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; Moi, je ne juge personne ; (8:15) 16 et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul ; mais je suis avec le Père, qui m’a envoyé. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai. (8:17) 18 Or je me rends témoignage à moi-même ; et le Père, qui m’a envoyé, me rend aussi témoignage. (8:18) 19 Ils lui disaient donc : Où est votre Père ? Jésus leur répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces choses, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où je vais, vous ne pouvez venir. (8:21) 22 Les Juifs disaient donc : Est-ce qu’il se tuera lui-même, puisqu’il dit : Là où je vais, vous ne pouvez venir ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous, vous êtes d’en bas ; Moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; Moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car, si vous ne croyez pas à ce que je suis, vous mourrez dans votre péché. (8:24) 25 Ils lui dirent donc : Qui êtes-vous ? Jésus leur répondit : Je suis le principe, moi qui vous parle. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous. Mais celui qui m’a envoyé est véridique, et ce que j’ai appris de lui, je le dis dans le monde. (8:26) 27 Ils ne comprirent pas qu’il disait que Dieu était son Père. (8:27) 28 Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Pére m’a enseigné. (8:28) 29 Et celui qui m’a envoyé est avec moi, et il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Comme il disait ces choses, beaucoup crurent en lui. (8:30) 31 Jésus disait donc aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous serez vraiment mes disciples, (8:31) 32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment dites-vous : Vous serez libres ? (8:33) 34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; mais le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous met en liberté, vous serez vraiment libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes fils d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n’a pas prise sur vous. (8:37) 38 Moi, je dis ce que j’ai vu chez mon Pére ; et vous, vous faites ce que vous avez vu chez votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous êtes fils d’Abraham, faites les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité, que j’ai entendue de Dieu ; cela, Abraham ne l’a pas fait. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants de fornication ; nous avons un seul père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit donc : Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je suis venu ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne connaissez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole. (8:43) 44 Vous avez le diable pour père, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est pas demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et père du mensonge. (8:44) 45 Mais moi, quand je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. C’est pour cela que vous n’écoutez point, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent donc, et lui dirent : N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et un possédé du démon ? (8:48) 49 Jésus répondit : Je ne suis pas possédé du démon, mais j’honore mon Père ; et vous, vous me déshonorez. (8:49) 50 Pour moi, je ne cherche pas ma propre gloire ; il est Quelqu’un qui la cherche, et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : Maintenant nous connaissons que vous êtes possédé du démon. Abraham est mort, et les prophètes aussi ; et vous dites : Si quelqu’un garde ma parole, il ne goûtera jamais la mort. (8:52) 53 Etes-vous plus grand que notre pére Abraham, qui est mort, et que les prophètes, qui sont morts aussi ? Qui prétendez-vous être ? (8:53) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Pére qui me glorifie, lui dont vous dites qu’il est votre Dieu. (8:54) 55 Et vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie, désirant voir mon jour ; il l’a vu, et il s’est réjoui. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ? (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Ils prirent donc des pierres, pour les jeter sur lui ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
11Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
1 [quant à Jésus, il alla au mont des Oliviers. (8:1) 2 Au point du jour, il revint au Temple. [Tout le peuple accourait à lui. Jésus s’était assis et enseignait], (8:2) 3 lorsque les Scribes et les Pharisiens lui amenèrent une femme qu’on avait surprise en adultère et la placèrent au milieu de tout le monde. (8:3) 4 « Maître, dirent-ils à Jésus, cette femme a été saisie en flagrant délit d’adultère. (8:4) 5 Or, dans la Loi, Moïse [nous] a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, quel est ton avis ? » (8:5) 6 [Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve et avoir un prétexte à accusation.] Quant à Jésus, il s’était baissé et il écrivait sur le sol avec son doigt. (8:6) 7 Ceux qui l’interrogeaient ayant persisté, il se releva et [leur] dit : « Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la pierre le premier. » (8:7) 8 Puis se penchant de nouveau, il continua d’écrire sur le sol. (8:8) 9 Mais, en entendant cette réponse, ils sortirent un à un, à commencer par les plus âgés. Et [Jésus] resta seul avec la femme, toujours là, au milieu. (8:9) 10 Alors il se leva et lui dit : « Femme, où sont-ils [tes accusateurs] ? Est-ce qu’aucun ne t’a condamnée ? » — « Aucun. Seigneur », répondit-elle. (8:10) 11 Jésus lui dit : « Moi non plus je ne te condamne pas. Va et [désormais] ne pèche plus !] (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau disant : « Je suis la lumière du, monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres ; mais il aura la lumière de la vie. » (8:12) 13 Alors les Pharisiens lui dirent : « C’est toi-même qui témoignes de toi-même, ton témoignage n’est pas valable. » (8:13) 14 Jésus leur répondit par ces paroles : « Bien que je sois à moi-même mon propre témoin, mon témoignage est valable, parce que je sais d’où je suis venu et où je vais. Vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais. (8:14) 15 Vous, vous jugez selon la chair, moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et s’il m’arrive de juger, mon jugement est véritable, parce que je ne suis pas seul, mais avec moi est le Père qui m’a envoyé, (8:16) 17 et il est écrit dans votre Loi que le témoignage de deux personnes est valable. (8:17) 18 Or il y a moi qui me rends témoignage à moi-même, et il y a le Père qui m’a envoyé, et qui, lui aussi, me rend témoignage. » (8:18) 19 — « Ton père, lui disaient-ils alors, où est-il ? » — « Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père, répondit Jésus ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez également mon Père. » (8:19) 20 Il prononça ces paroles dans le Trésor, lorsqu’il enseignait au Temple. Personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Il leur dit encore : « Je m’en vais ; vous me chercherez et vous, mourrez dans votre péché. Au lieu où je vais, vous ne pouvez venir. » (8:21) 22 — « Est-ce qu’il se donnera la mort ; se demandaient les Juifs, puisqu’il dit : « Au lieu où je vais, vous ne pouvez venir ! » (8:22) 23 Jésus reprit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut ; Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 Aussi vous ai-je dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que c’est moi...... vous mourrez dans vos péchés. » (8:24) 25 « Qui donc es-tu ? » demandèrent-ils. Jésus leur répondit : « Avant tout, je suis ce que je vous dis. (8:25) 26 J’ai, sur vous, beaucoup à dire, j’ai beaucoup à juger, mais Celui qui m’a envoyé est véridique, et ce que j’ai entendu auprès de lui, je le proclame dans le monde. » (8:26) 27 Comme ils ne comprenaient pas qu’il leur parlait du Père, (8:27) 28 il ajouta : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous reconnaîtrez que c’est moi...... vous reconnaîtrez que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle d’après les enseignements du Père. (8:28) 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (8:29) 30 Pendant qu’il parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Or, à ces Juifs qui avaient eu foi en lui, Jésus disait : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes véritablement mes disciples ; (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres. » (8:32) 33 Ils lui répliquèrent : « Nous sommes du sang d’Abraham et nous n’avons jamais été les esclaves de qui que ce soit. Comment dis-tu : « Vous deviendrez libres. » (8:33) 34 Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est l’esclave du péché ; (8:34) 35 or ce n’est pas pour toujours que l’esclave demeure dans la maison, le Fils y demeure toujours ; (8:35) 36 si donc le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes de la descendance d’Abraham ; mais, parce que ma parole n’a pas prise sur vous, vous cherchez à me faire périr. (8:37) 38 Ce que j’ai vu auprès du Père, moi, je le dis ; ce que vous avez appris de votre père, vous, vous le faites. » (8:38) 39 Ils répondirent par ces paroles : « Notre père à nous, c’est Abraham. » « Si vous étiez enfants d’Abraham, leur dit Jésus, vous feriez les œuvres d’Abraham ; (8:39) 40 au lieu de cela, vous cherchez à me mettre à mort, moi, un homme qui vous ai dit la vérité, que j’ai entendue auprès de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. (8:40) 41 Vous, vous faites les œuvres de votre père. » « Nous ne sommes pas le produit de quelque fornication, répliquèrent-ils, nous avons un seul Père : Dieu. » (8:41) 42 « Si Dieu était votre Père, reprit Jésus, vous m’aimeriez ! car de Dieu je suis sorti et je viens ; ce n’est pas, en effet, de moi-même que je suis venu ; mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? parce que vous ne pouvez entendre s ma parole. (8:43) 44 Vous avez le diable pour père, et c’est aux convoitises de votre père que vous voulez obéir. Dès le commencement, celui-là fut homicide, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fond, étant menteur et père du mensonge. (8:44) 45 Quant à moi, c’est parce que je dis la vérité que vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, entend les paroles de Dieu. Voici pourquoi vous, vous n’entendez pas : c’est que vous n’êtes pas de Dieu. » (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent par ces paroles : « N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et un possédé du démon ? » (8:48) 49 « Je ne suis pas un possédé du démon, répliqua Jésus, mais j’honore mon Père, et vous, vous me déshonorez. (8:49) 50 Pour moi, je ne cherche pas ma gloire ; il est quelqu’un qui la cherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. » (8:51) 52 « Nous sommes maintenant convaincus, lui dirent les Juifs, que tu es possédé du démon. Abraham est mort ainsi que les prophètes, et toi, tu dis : « Si quelqu’un garde ma parole, il ne goûtera jamais la mort. » (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham qui est mort ? que les prophètes, qui sont morts ? Qui prétends-tu être ? » (8:53) 54 Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie, mon Père dont vous dites qu’il est votre Dieu (8:54) 55 et que vous ne connaissez pas ; pour moi, je le connais entièrement. Et si je disais que je ne le connais pas entièrement, je serais comme vous, un menteur ; mais je le connais entièrement et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père a tressailli de joie dans l’espoir de voir mon jour ; il l’a vu et il a été dans la joie. » (8:56) 57 « Tu n’as pas encore cinquante ans, repartirent les Juifs, et tu as vu Abraham ! » (8:57) 58 Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, moi, je suis. » (8:58) 59 Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha et sortit du Temple. (8:59) Jean
8:1-59
12Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
13Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers. (8:1) 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; (8:3) 4 et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. (8:4) 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? (8:5) 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. (8:9) 10 Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Là-dessus, les pharisiens lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n’est pas vrai. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez d’où je viens ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul ; mais le Père qui m’a envoyé est avec moi. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai ; (8:17) 18 je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend témoignage de moi. (8:18) 19 Ils lui dirent donc : Où est ton Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne le saisit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Sur quoi les Juifs dirent : Se tuera-t-il lui-même, puisqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. (8:24) 25 Qui es-tu ? lui dirent-ils. Jésus leur répondit : Ce que je vous dis dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous ; mais celui qui m’a envoyé est vrai, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. (8:26) 27 Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus donc leur dit : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné. (8:28) 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ? (8:33) 34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. (8:37) 38 Je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. (8:43) 44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. (8:44) 45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent : N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? (8:48) 49 Jésus répliqua : Je n’ai point de démon ; mais j’honore mon Père, et vous m’outragez. (8:49) 50 Je ne cherche point ma gloire ; il en est un qui la cherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:51) 52 Maintenant, lui dirent les Juifs, nous connaissons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être ? (8:53) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, (8:54) 55 et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais ; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
14Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Jésus s’en alla sur la montagne des Oliviers ; (8:1) 2 mais, dès le point du jour, il retourna dans le temple, et tout le peuple vint à lui. Et s’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les Scribes et les Pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère, et l’ayant fait avancer, (8:3) 4 ils dirent à Jésus : “ Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. (8:4) 5 Or Moïse, dans la Loi, nous a ordonné de lapider de telles personnes. Vous donc, que dites-vous ? ˮ (8:5) 6 C’était pour l’éprouver qu’ils l’interrogeaient ainsi, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait sur la terre avec le doigt. (8:6) 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : “ Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre. ˮ (8:7) 8 Et s’étant baissé de nouveau, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Ayant entendu cette parole, [et se sentant repris par leur conscience], ils se retirèrent les uns après les autres, les plus âgés d’abord, [puis tous les autres], de sorte que Jésus resta seul avec la femme qui était au milieu. (8:9) 10 Alors Jésus s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, lui dit : “ Femme, où sont ceux qui vous accusaient ? Est-ce que personne ne vous a condamnée ? ˮ (8:10) 11 Elle répondit : “ Personne, Seigneur ˮ ; Jésus lui dit : “ Je ne vous condamne pas non plus. Allez, et ne péchez plus. ˮ (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau, disant : “ Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. ˮ (8:12) 13 Sur quoi les Pharisiens lui dirent : “ Vous rendez témoignage de vous-même ; votre témoignage n’est pas digne de foi. ˮ (8:13) 14 Jésus leur répondit : “ Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est véridique, parce que je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez d’où je viens, ni ou je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; moi je ne juge personne. (8:15) 16 Et si je juge, mon jugement est véridique, car je ne suis pas seul, mais moi, et le Père qui m’a envoyé. (8:16) 17 Il est écrit dans votre Loi, que le témoignage de deux hommes est digne de foi. (8:17) 18 Or, je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend aussi témoignage de moi. ˮ (8:18) 19 Ils lui dirent donc : “ Où est votre Père ? ˮ Jésus répondit : “ Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père : si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. ˮ (8:19) 20 Jésus parla de la sorte dans le parvis du Trésor, lorsqu’il enseignait dans le temple ; et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : “ Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Où je vais, vous ne pouvez venir. ˮ (8:21) 22 Les Juifs disaient donc : “ Est-ce qu’il va se tuer lui-même, puisqu’il dit : Où je vais, vous ne pouvez venir ? ˮ (8:22) 23 Et il leur dit : “ Vous, vous êtes d’en bas, moi, je suis d’en haut ; vous êtes de ce monde, moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans votre péché ; car si vous ne croyez pas que je suis le Messie, vous mourrez dans votre péché. ˮ — (8:24) 25 “ Qui êtes-vous ? ˮ lui dirent-ils. Jésus leur répondit : “ Absolument ce que je vous déclare. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à condamner en vous, mais celui qui m’a envoyé est véridique, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. ˮ (8:26) 27 Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus donc leur dit : “ Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez qui je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je dis ce que mon Père m’a enseigné. (8:28) 29 Et celui qui m’a envoyé est avec moi, et il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît. ˮ — (8:29) 30 Comme il disait ces choses, beaucoup crurent en lui. (8:30) 31 Jésus dit donc aux Juifs qui avaient cru en lui : “ Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. ˮ (8:32) 33 Il lui répondirent : “ Nous sommes la race d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment dites-vous : Vous deviendrez libres ? ˮ (8:33) 34 Jésus leur répondit : “ En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque se livre au péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; mais le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez vraiment libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes enfants d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. (8:37) 38 Moi je vous dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez vu chez votre père. ˮ (8:38) 39 Ils lui répondirent : “ Notre père, c’est Abraham. ˮ Jésus leur dit : “ Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu : ce n’est point ce qu’a fait Abraham. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. ˮ Ils lui dirent : “ Nous ne sommes pas des enfants de fornication ; nous avons un seul Père, qui est Dieu. ˮ (8:41) 42 Jésus leur dit : “ Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; et je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole. (8:43) 44 Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge. (8:44) 45 Et moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c’est parce que vous n’êtes pas de Dieu que vous ne l’entendez pas. ˮ (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent : “ N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé d’un démon ? ˮ (8:48) 49 Jésus répondit : “ Il n’y a point en moi de démon ; mais j’honore mon Père, et vous, vous m’outragez. (8:49) 50 Pour moi, je n’ai pas souci de ma gloire : il est quelqu’un qui en prend soin et qui fera justice. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. ˮ (8:51) 52 Les Juifs lui dirent : “ Nous voyons maintenant qu’un démon est en vous. Abraham est mort, les prophètes aussi, et vous, vous dites : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:52) 53 Etes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts ; qui prétendez-vous être ? ˮ (8:53) 54 Jésus répondit : “ Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites qu’il est votre Dieu ; (8:54) 55 et pourtant vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur comme vous. Mais je le connais et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham votre père, a tressailli de joie de ce qu’il devait voir mon jour ; il l’a vu, et il s’est réjoui. ˮ (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : “ Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ! ˮ (8:57) 58 Jésus leur répondit : “ En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. ˮ (8:58) 59 Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
15Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Jésus se rendit à la montagne des Oliviers. (8:1) 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; (8:3) 4 et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. (8:4) 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? (8:5) 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. (8:9) 10 Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus ; va, et ne pèche plus.] (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Là-dessus, les pharisiens lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n’est pas vrai. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez d’où je viens ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul ; mais le Père qui m’a envoyé est avec moi. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai ; (8:17) 18 je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend témoignage de moi. (8:18) 19 Ils lui dirent donc : Où est ton Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne le saisit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Sur quoi les Juifs dirent : Se tuera-t-il lui-même, puisqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. (8:24) 25 Qui es-tu ? lui dirent-ils. Jésus leur répondit : Ce que je vous dis dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous ; mais celui qui m’a envoyé est vrai, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. (8:26) 27 Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné. (8:28) 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ? (8:33) 34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. (8:37) 38 Je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. (8:43) 44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond ; car il est menteur et le père du mensonge. (8:44) 45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent : N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? (8:48) 49 Jésus répliqua : Je n’ai point de démon ; mais j’honore mon Père, et vous m’outragez. (8:49) 50 Je ne cherche point ma gloire ; il en est un qui la cherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:51) 52 Maintenant, lui dirent les Juifs, nous savons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être ? (8:53) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, (8:54) 55 et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais ; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59
16Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Jésus se rendit à la montagne des oliviers. (8:1) 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. (8:2) 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; (8:3) 4 et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. (8:4) 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? (8:5) 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. (8:6) 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. (8:7) 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. (8:8) 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. (8:9) 10 Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? (8:10) 11 Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. (8:11) 12 Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (8:12) 13 Là-dessus, les pharisiens lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n’est pas vrai. (8:13) 14 Jésus leur répondit : Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu et où je vais ; mais vous, vous ne savez d’où je viens ni où je vais. (8:14) 15 Vous jugez selon la chair ; moi, je ne juge personne. (8:15) 16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul ; mais le Père qui m’a envoyé est avec moi. (8:16) 17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai ; (8:17) 18 je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend témoignage de moi. (8:18) 19 Ils lui dirent donc : Où est ton Père ? Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. (8:19) 20 Jésus dit ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne le saisit, parce que son heure n’était pas encore venue. (8:20) 21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; vous ne pouvez venir où je vais. (8:21) 22 Sur quoi les Juifs dirent : Se tuera-t-il lui-même, puisqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ? (8:22) 23 Et il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. (8:23) 24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. (8:24) 25 Qui es-tu ? lui dirent-ils. Jésus leur répondit : Ce que je vous dis dès le commencement. (8:25) 26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous ; mais celui qui m’a envoyé est vrai, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. (8:26) 27 Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. (8:27) 28 Jésus donc leur dit : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné. (8:28) 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. (8:29) 30 Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. (8:30) 31 Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; (8:31) 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. (8:32) 33 Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ? (8:33) 34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. (8:34) 35 Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. (8:35) 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. (8:36) 37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. (8:37) 38 Je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. (8:38) 39 Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. (8:39) 40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. (8:40) 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. (8:41) 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. (8:42) 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. (8:43) 44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. (8:44) 45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. (8:45) 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? (8:46) 47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. (8:47) 48 Les Juifs lui répondirent : N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon ? (8:48) 49 Jésus répliqua : Je n’ai point de démon ; mais j’honore mon Père, et vous m’outragez. (8:49) 50 Je ne cherche point ma gloire ; il en est un qui la cherche et qui juge. (8:50) 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:51) 52 Maintenant, lui dirent les Juifs, nous connaissons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. (8:52) 53 Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être ? (8:53) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, (8:54) 55 et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais ; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. (8:55) 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. (8:56) 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! (8:57) 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. (8:58) 59 Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. (8:59) Jean
8:1-59