Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Après ces choses Jésus s’en alla au-delà de la mer de Galilée, qui est [la mer] de Tibériade. (6:1) 2 Et de grandes troupes le suivaient, à cause qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait en ceux qui étaient malades. (6:2) 3 Mais Jésus monta sur une montagne, et il s’assit là avec ses Disciples. (6:3) 4 Or [le jour de] Pâque, qui était la Fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Et Jésus ayant levé ses yeux, et voyant que de grandes troupes venaient à lui, dit à Philippe : d’où achèteronsnous des pains, afin que ceux-ci aient à manger ? (6:5) 6 Or il disait cela pour l’éprouver : car il savait bien ce qu’il devait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : [quand nous aurions] pour deux cents deniers de pain, cela ne leur suffirait point, quoique chacun d’eux n’en prît que tant soit peu. (6:7) 8 Et l’un de ses Disciples, [savoir] André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? (6:9) 10 Alors Jésus dit : faites asseoir les gens ; (or il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu-là), les gens donc s’assirent au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Et Jésus prit les pains ; et après avoir rendu grâces, il les distribua aux Disciples, et les Disciples à ceux qui étaient assis, et de même des poissons, autant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Et après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses Disciples : amassez les pièces qui sont de reste, afin que rien ne soit perdu. (6:12) 13 Ils les amassèrent donc, et ils remplirent douze corbeilles des pièces des cinq pains d’orge, qui étaient demeurées de reste à ceux qui en avaient mangé. (6:13) 14 Or ces gens ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : celui-ci est véritablement le Prophète qui devait venir au monde. (6:14) 15 Mais Jésus ayant connu qu’ils devaient venir l’enlever afin de le faire Roi, se retira encore tout seul en la montagne. (6:15) 16 Et quand le soir fut venu, ses Disciples descendirent à la mer. (6:16) 17 Et étant montés dans la nacelle, ils passaient au-delà de la mer vers Capernaüm, et il était déjà nuit, que Jésus n’était pas encore venu à eux. (6:17) 18 Et la mer s’éleva par un grand vent qui soufflait. (6:18) 19 Mais après qu’ils eurent ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer, et s’approchant de la nacelle ; et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : c’est moi, ne craignez point. (6:20) 21 Ils le reçurent donc avec plaisir dans la nacelle, et aussitôt la nacelle prit terre [au lieu] où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain les troupes qui étaient demeurées de l’autre côté de la mer, voyant qu’il n’y avait point-là d’autre nacelle que celle-là seule dans laquelle ses Disciples étaient entrés, et que Jésus n’était point entré avec ses Disciples dans la nacelle, mais que ses Disciples s’en étaient allés seuls ; (6:22) 23 Et d’autres nacelles étant venues de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut rendu grâces ; (6:23) 24 Ces troupes donc qui voyaient que Jésus n’était point-là, ni ses Disciples, montèrent aussi dans ces nacelles, et vinrent à Capernaüm, cherchant Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au-delà de la mer, ils lui dirent : Maître, quand es-tu arrivé ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit, et leur dit : en vérité, en vérité je vous dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non point après la viande qui périt, mais après celle qui est permanente jusque dans la vie éternelle, laquelle le Fils de l’homme vous donnera ; car le Père, [savoir] Dieu, l’a approuvé de son cachet. (6:27) 28 Ils lui dirent donc : que ferons-nous pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus répondit, et leur dit : c’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Alors ils lui dirent : quel miracle fais-tu donc, afin que nous le voyions, et que nous te croyions ? quelle œuvre fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne au désert ; selon ce qui est écrit : il leur a donné à manger le pain du ciel. (6:31) 32 Mais Jésus leur dit : en vérité, en vérité je vous dis : Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel ; mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel ; (6:32) 33 Car le pain de Dieu c’est celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. (6:34) 35 Et Jésus leur dit : je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi, n’aura point de faim ; et celui qui croit en moi, n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous ai dit que vous m’avez vu, et cependant vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que mon Père me donne, viendra à moi ; et je ne mettrai point dehors celui qui viendra à moi. (6:37) 38 Car je suis descendu du ciel non point pour faire ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Et c’est ici la volonté du Père qui m’a envoyé, que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 Et c’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils, et croit en lui, ait la vie éternelle ; c’est pourquoi je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Or les Juifs murmuraient contre lui de ce qu’il avait dit : je suis le pain descendu du ciel. (6:41) 42 Car ils disaient : n’est-ce pas ici Jésus, le fils de Joseph, duquel nous connaissons le père et la mère ? comment donc dit celui-ci : je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus donc répondit, et leur dit : ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne le tire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les Prophètes : et ils seront tous enseignés de Dieu. Quiconque donc a écouté le Père, et a été instruit [de ses intentions], vient à moi. (6:45) 46 Non point qu’aucun ait vu le Père, sinon celui qui est de Dieu, celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité je vous dis : qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne au désert, et ils sont morts. (6:49) 50 C’est ici le pain qui est descendu du ciel, afin que si quelqu’un en mange, il ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivifiant qui suis descendu du ciel ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, laquelle je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Les Juifs donc disputaient entre eux, et disaient : comment celui-ci nous peut-il donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Et Jésus leur dit : en vérité, en vérité je vous dis, que si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair, et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est une véritable nourriture, et mon sang est un véritable breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair, et qui boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je suis vivant par le Père ; ainsi celui qui me mangera, vivra aussi par moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel, non point comme vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; celui qui mangera ce pain, vivra éternellement. (6:58) 59 Il dit ces choses dans la Synagogue, enseignant à Capernaüm. (6:59) 60 Et plusieurs de ses disciples l’ayant entendu, dirent : cette parole est dure, qui la peut ouïr ? (6:60) 61 Mais Jésus sachant en lui-même que ses disciples murmuraient de cela, leur dit : ceci vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 [Que sera-ce] donc si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était premièrement ? (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne profite de rien ; les paroles que je vous dis, sont esprit et vie. (6:63) 64 Mais il y en a [plusieurs] entre vous qui ne croient point ; car Jésus savait dès le commencement qui seraient ceux qui ne croiraient point, et qui serait celui qui le trahirait. (6:64) 65 Il leur dit donc : c’est pour cela que je vous ai dit, que nul ne peut venir à moi, s’il ne lui est donné de mon Père. (6:65) 66 Dès cette heure-là plusieurs de ses Disciples l’abandonnèrent, et ils ne marchaient plus avec lui. (6:66) 67 Et Jésus dit aux douze : et vous, ne vous en voulez-vous point aussi aller ? (6:67) 68 Mais Simon Pierre lui répondit : Seigneur ! auprès de qui nous en irons-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle : (6:68) 69 Et nous avons cru, et nous avons connu que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. (6:69) 70 Jésus leur répondit : ne vous ai-je pas choisis vous douze ? Et toutefois l’un de vous est un démon. (6:70) 71 Or il disait cela de Judas Iscariot, [fils] de Simon ; car c’était celui à qui il devait arriver de le trahir, quoiqu’il fût l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 After these things Jesus went over the sea of Galilee, which is the sea of Tiberias. (6:1) 2 And a great multitude followed him, because they saw his miracles which he did on them that were diseased. (6:2) 3 And Jesus went up into a mountain, and there he sat with his disciples. (6:3) 4 And the passover, a feast of the Jews, was nigh. (6:4) 5 When Jesus then lifted up his eyes, and saw a great company come unto him, he saith unto Philip, Whence shall we buy bread, that these may eat ? (6:5) 6 And this he said to prove him : for he himself knew what he would do. (6:6) 7 Philip answered him, Two hundred pennyworth of bread is not sufficient for them, that every one of them may take a little. (6:7) 8 One of his disciples, Andrew, Simon Peter’s brother, saith unto him, (6:8) 9 There is a lad here, which hath five barley loaves, and two small fishes : but what are they among so many ? (6:9) 10 And Jesus said, Make the men sit down. Now there was much grass in the place. So the men sat down, in number about five thousand. (6:10) 11 And Jesus took the loaves ; and when he had given thanks, he distributed to the disciples, and the disciples to them that were set down ; and likewise of the fishes as much as they would. (6:11) 12 When they were filled, he said unto his disciples, Gather up the fragments that remain, that nothing be lost. (6:12) 13 Therefore they gathered them together, and filled twelve baskets with the fragments of the five barley loaves, which remained over and above unto them that had eaten. (6:13) 14 Then those men, when they had seen the miracle that Jesus did, said, This is of a truth that prophet that should come into the world. (6:14) 15 When Jesus therefore perceived that they would come and take him by force, to make him a king, he departed again into a mountain himself alone. (6:15) 16 And when even was now come, his disciples went down unto the sea, (6:16) 17 And entered into a ship, and went over the sea toward Capernaum. And it was now dark, and Jesus was not come to them. (6:17) 18 And the sea arose by reason of a great wind that blew. (6:18) 19 So when they had rowed about five and twenty or thirty furlongs, they see Jesus walking on the sea, and drawing nigh unto the ship : and they were afraid. (6:19) 20 But he saith unto them, It is I ; be not afraid. (6:20) 21 Then they willingly received him into the ship : and immediately the ship was at the land whither they went. (6:21) 22 The day following, when the people which stood on the other side of the sea saw that there was none other boat there, save that one whereinto his disciples were entered, and that Jesus went not with his disciples into the boat, but that his disciples were gone away alone ; (6:22) 23 (Howbeit there came other boats from Tiberias nigh unto the place where they did eat bread, after that the Lord had given thanks : ) (6:23) 24 When the people therefore saw that Jesus was not there, neither his disciples, they also took shipping, and came to Capernaum, seeking for Jesus. (6:24) 25 And when they had found him on the other side of the sea, they said unto him, Rabbi, when camest thou hither ? (6:25) 26 Jesus answered them and said, Verily, verily, I say unto you, Ye seek me, not because ye saw the miracles, but because ye did eat of the loaves, and were filled. (6:26) 27 Labour not for the meat which perisheth, but for that meat which endureth unto everlasting life, which the Son of man shall give unto you : for him hath God the Father sealed. (6:27) 28 Then said they unto him, What shall we do, that we might work the works of God ? (6:28) 29 Jesus answered and said unto them, This is the work of God, that ye believe on him whom he hath sent. (6:29) 30 They said therefore unto him, What sign shewest thou then, that we may see, and believe thee ? what dost thou work ? (6:30) 31 Our fathers did eat manna in the desert ; as it is written, He gave them bread from heaven to eat. (6:31) 32 Then Jesus said unto them, Verily, verily, I say unto you, Moses gave you not that bread from heaven ; but my Father giveth you the true bread from heaven. (6:32) 33 For the bread of God is he which cometh down from heaven, and giveth life unto the world. (6:33) 34 Then said they unto him, Lord, evermore give us this bread. (6:34) 35 And Jesus said unto them, I am the bread of life : he that cometh to me shall never hunger ; and he that believeth on me shall never thirst. (6:35) 36 But I said unto you, That ye also have seen me, and believe not. (6:36) 37 All that the Father giveth me shall come to me ; and him that cometh to me I will in no wise cast out. (6:37) 38 For I came down from heaven, not to do mine own will, but the will of him that sent me. (6:38) 39 And this is the Father’s will which hath sent me, that of all which he hath given me I should lose nothing, but should raise it up again at the last day. (6:39) 40 And this is the will of him that sent me, that every one which seeth the Son, and believeth on him, may have everlasting life : and I will raise him up at the last day. (6:40) 41 The Jews then murmured at him, because he said, I am the bread which came down from heaven. (6:41) 42 And they said, Is not this Jesus, the son of Joseph, whose father and mother we know ? how is it then that he saith, I came down from heaven ? (6:42) 43 Jesus therefore answered and said unto them, Murmur not among yourselves. (6:43) 44 No man can come to me, except the Father which hath sent me draw him : and I will raise him up at the last day. (6:44) 45 It is written in the prophets, And they shall be all taught of God. Every man therefore that hath heard, and hath learned of the Father, cometh unto me. (6:45) 46 Not that any man hath seen the Father, save he which is of God, he hath seen the Father. (6:46) 47 Verily, verily, I say unto you, He that believeth on me hath everlasting life. (6:47) 48 I am that bread of life. (6:48) 49 Your fathers did eat manna in the wilderness, and are dead. (6:49) 50 This is the bread which cometh down from heaven, that a man may eat thereof, and not die. (6:50) 51 I am the living bread which came down from heaven : if any man eat of this bread, he shall live for ever : and the bread that I will give is my flesh, which I will give for the life of the world. (6:51) 52 The Jews therefore strove among themselves, saying, How can this man give us his flesh to eat ? (6:52) 53 Then Jesus said unto them, Verily, verily, I say unto you, Except ye eat the flesh of the Son of man, and drink his blood, ye have no life in you. (6:53) 54 Whoso eateth my flesh, and drinketh my blood, hath eternal life ; and I will raise him up at the last day. (6:54) 55 For my flesh is meat indeed, and my blood is drink indeed. (6:55) 56 He that eateth my flesh, and drinketh my blood, dwelleth in me, and I in him. (6:56) 57 As the living Father hath sent me, and I live by the Father : so he that eateth me, even he shall live by me. (6:57) 58 This is that bread which came down from heaven : not as your fathers did eat manna, and are dead : he that eateth of this bread shall live for ever. (6:58) 59 These things said he in the synagogue, as he taught in Capernaum. (6:59) 60 Many therefore of his disciples, when they had heard this, said, This is an hard saying ; who can hear it ? (6:60) 61 When Jesus knew in himself that his disciples murmured at it, he said unto them, Doth this offend you ? (6:61) 62 What and if ye shall see the Son of man ascend up where he was before ? (6:62) 63 It is the spirit that quickeneth ; the flesh profiteth nothing : the words that I speak unto you, they are spirit, and they are life. (6:63) 64 But there are some of you that believe not. For Jesus knew from the beginning who they were that believed not, and who should betray him. (6:64) 65 And he said, Therefore said I unto you, that no man can come unto me, except it were given unto him of my Father. (6:65) 66 From that time many of his disciples went back, and walked no more with him. (6:66) 67 Then said Jesus unto the twelve, Will ye also go away ? (6:67) 68 Then Simon Peter answered him, Lord, to whom shall we go ? thou hast the words of eternal life. (6:68) 69 And we believe and are sure that thou art that Christ, the Son of the living God. (6:69) 70 Jesus answered them, Have not I chosen you twelve, and one of you is a devil ? (6:70) 71 He spake of Judas Iscariot the son of Simon : for he it was that should betray him, being one of the twelve. (6:71) John
6:1-71
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Après cela, Jésus passa au-delà de la mer de Galilée, qui est aussi appelée la mer de Tibériade. (6:1) 2 Et une grande foule de peuple le suivait, parce qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait sur ceux qui étaient malades. (6:2) 3 Mais Jésus monta sur une montagne, où il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or, le jour de Pâque, qui est la principale fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus donc, ayant levé les yeux, et voyant une grande foule de peuple qui venait à lui, dit à Philippe : D’où achèterons-nous des pains, afin que ces gens-ci aient à manger ? (6:5) 6 Or, il disait cela pour l’éprouver, car il savait bien ce qu’il devait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Pour deux cents deniers de pain ne suffirait pas pour en donner un peu à chacun. (6:7) 8 Un autre de ses disciples, savoir. André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? (6:9) 10 Alors Jésus dit : Faites asseoir ces gens ; et il y avait beaucoup d’herbe dans ce lieu-là. Ces gens s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Et Jésus prit les pains et, ayant rendu grâces, il les distribua à ses disciples, et ses disciples, à ceux qui étaient assis ; et il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers des morceaux des cinq pains d’orge, qui étaient restés à ceux qui en avaient mangé. (6:13) 14 Et ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est véritablement le prophète qui devait venir au monde. (6:14) 15 Mais Jésus ayant connu qu’ils allaient venir pour l’enlever, afin de le faire roi, se retira encore seul sur la montagne. (6:15) 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. (6:16) 17 Et étant entrés dans une barque, ils voulaient passer la mer pour aller à Capharnaüm ; il faisait déjà obscur, et Jésus n’était pas encore venu à eux. (6:17) 18 Et la mer élevait ses vagues par un grand vent qui soufflait. (6:18) 19 Mais quand ils eurent ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus qui marchait sur la mer, et qui était près de la barque ; et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi : n’ayez point de peur. (6:20) 21 Ils le reçurent donc avec plaisir dans la barque, et incontinent la barque aborda au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain, la troupe qui était demeurée de l’autre côté de lamer, voyant qu’il n’y avait point eu là d’autre barque que celle dans laquelle ses disciples étaient entrés, que Jésus n’y était point entré avec eux, et que ses disciples s’en étaient allés seuls ; (6:22) 23 (mais il était arrivé d’autres barques de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut rendu grâces) ; (6:23) 24 Cette troupe donc voyant que Jésus n’était point là, ni ses disciples, ils entrèrent dans les barques, et allèrent à Capharnaüm, chercher Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : Maître, quand es-tu arrivé ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit et leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez pour avoir, non la nourriture qui périt, mais celle qui demeure jusqu’à la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car le Père qui est Dieu, l’a marqué de son sceau. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que ferons-nous pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Alors ils lui dirent : Quel miracle fais-tu donc, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi ? Quelle œuvre fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon qu’il est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. (6:31) 32 Et Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis, Moïse ne vous a point donné le pain du ciel ; mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. (6:34) 35 Et Jésus leur dit : Je suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n’aura point de faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous l’ai déjà dit, que vous m’avez vu, et cependant vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne mettrai point dehors celui qui viendra à moi. (6:37) 38 Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Et c’est ici la volonté du Père, qui m’a envoyé, que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 C’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Mais les Juifs murmuraient contre lui de ce qu’il avait dit : Je suis le pain descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus leur répondit : Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Quiconque donc a écouté le Père et a été instruit par lui, vient à moi. (6:45) 46 Ce n’est pas que personne ait vu le Père, si ce n’est celui qui vient de Dieu ; c’est lui qui a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité je vous le dis : Celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 C’est ici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Les Juifs donc disputaient entre eux, disant : Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis : Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est véritablement une nourriture, et mon sang est véritablement un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de la manne que vos pères ont mangée, et ils sont morts ; celui qui mangera ce pain vivra éternellement. (6:58) 59 Jésus dit ces choses, enseignant dans la synagogue à Capharnaüm. (6:59) 60 Plusieurs de ses disciples l’ayant ouï, dirent entre eux : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? (6:60) 61 Mais Jésus, connaissant en lui-même que ses disciples murmuraient de cela, leur dit : Ceci vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Que sera-ce donc si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous dis sont esprit et vie. (6:63) 64 Mais il y en a quelques-uns d’entre vous qui ne croient point. Car Jésus savait des le commencement qui seraient ceux qui ne croiraient pas, et qui serait celui qui le trahirait. (6:64) 65 Et il dit : C’est à cause de cela que je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, s’il ne lui a été donné par mon Père. (6:65) 66 Dès cette heure-là plusieurs de ses disciples se retirèrent, et n’allaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus dit donc aux douze : Et vous, ne voulez-vous point aussi vous en aller ? (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ; (6:68) 69 Et nous avons cru, et nous avons connu que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. (6:69) 70 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisis, vous douze ? et l’un de vous est un démon. (6:70) 71 Or, il disait cela de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était celui qui devait le trahir, quoiqu’il fût l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 JÉSUS s’en alla ensuite au delà de la mer de Galilée, qui est le lac de Tibériade ; (6:1) 2 et une grande foule de peuple le suivait ; parce qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta donc sur une montagne, et s’y assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or le jour de Pâque, qui est la grande fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus ayant donc levé les yeux, et voyant qu’une grande foule de peuple venait à lui, dit à Philippe : D’où achèterons-nous des pains pour donner à manger à tout ce monde ? (6:5) 6 Mais il disait cela pour le tenter : car il savait bien ce qu’il devait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Quand on aurait pour deux cents deniers de pain, cela ne suffirait pas pour en donner à chacun tant soit peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, qui était André, frère de Simon-Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pourtant de gens ? (6:9) 10 Jésus lui dit donc : Faites-les asseoir. Or il y avait beaucoup d’herbe dans ce lieu-là ; et environ cinq mille hommes s’y assirent. (6:10) 11 Jésus prit donc les pains ; et ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; et il leur donna de même des deux poissons autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et emplirent douze paniers des morceaux qui étaient restés des cinq pains d’orge, après que tous en eurent mangé. (6:13) 14 Et ces personnes ayant vu le miracle qu’avait fait Jésus, disaient : C’est là vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (6:14) 15 Mais Jésus sachant qu’ils devaient venir l’enlever pour le faire roi, s’enfuit encore sur la montagne, lui seul. (6:15) 16 Lorsque le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer, (6:16) 17 et étant montés sur une barque, ils s’avancèrent vers Capharnaüm, qui était au delà de la mer. Or il était déjà nuit, et Jésus n’était pas encore venu à eux. (6:17) 18 Cependant la mer commençait à s’enfler, à cause d’un grand vent qui soufflait. (6:18) 19 Et comme ils eurent fait environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus qui marchait sur la mer, et qui était proche de leur barque : ce qui les remplit de frayeur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi ; ne craignez point. (6:20) 21 Ils voulurent donc le prendre dans leur barque ; et la barque se trouva aussitôt au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain le peuple, qui était demeuré de l’autre côté de la mer, remarqua qu’il n’y avait point eu là d’autre barque, et que Jésus n’y était point entré avec ses disciples, mais que les disciples seuls s’en étaient allés ; (6:22) 23 et comme il était depuis arrivé d’autres barques de Tibériade près le lieu où le Seigneur, après avoir rendu grâces, les avait nourris de cinq pains ; (6:23) 24 et qu’ils connurent enfin que Jésus n’était point là non plus que ses disciples, ils entrèrent dans ces barques, et vinrent à Capharnaüm chercher Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent : Maître ! quand êtes-vous venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis : vous me cherchez, non à cause des miracles que vous avez vus, mais parce que je vous ai donné du pain à manger, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez pour avoir, non la nourriture qui périt, mais celle qui demeure pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; parce que c’est en lui que Dieu le Père a imprimé son sceau et son caractère. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que ferons-nous pour faire des oeuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’oeuvre de Dieu est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Ils lui dirent : Quel miracle donc faites-vous, afin qu’en le voyant nous vous croyions ? Que faites-vous d’extraordinaire ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. (6:31) 32 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis : Moïse ne vous a point donné le pain du ciel ; mais c’est mon Père qui vous donne le véritable pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur ! donnez-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur répondit : Je suis le pain de vie : celui qui vient à moi, n’aura point faim ; et celui qui croit en moi, n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous l’ai déjà dit : vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tous ceux que mon Père m’a donnés, viendront à moi ; et je ne jetterai point dehors celui qui vient à moi : (6:37) 38 car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or la volonté de mon Père qui m’a envoyé, est que je ne perde aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père qui m’a envoyé, est que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs se mirent donc à murmurer contre lui, parce qu’il avait dit : Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il qu’il est descendu du ciel ? (6:42) 43 Mais Jésus leur répondit : Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Personne ne peut venir à moi, si mon Père qui m’a envoyé, ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les Prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Tous ceux donc qui ont entendu la voix du Père, et ont été enseignés de lui, viennent à moi. (6:45) 46 Ce n’est pas qu’aucun homme ait vu le Père, si ce n’est celui qui est né de Dieu : car c’est celui-là qui a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité je vous le dis : celui qui croit en moi, a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 Mais voici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange, ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. (52) Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair que je dois donner pour la vie du monde. (6:51-52) 52 Les Juifs disputaient donc entre eux, en disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:53) 53 Et Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis : si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous. (6:54) 54 Celui qui mange ma chair, et boit mon sang, a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour : (6:55) 55 car ma chair est véritablement une nourriture, et mon sang est véritablement un breuvage. (6:56) 56 Celui qui mange ma chair, et qui boit mon sang, demeure en moi, et je demeure en lui. (6:57) 57 Comme mon Père qui m’a envoyé est vivant, et que je vis par mon Père ; de même celui qui me mange, vivra aussi par moi. (6:58) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme la manne que vos pères ont mangée, et qui ne les a pas empêchés de mourir. Celui qui mange ce pain, vivra éternellement. (6:59) 59 Ce fut en enseignant dans la synagogue de Capharnaüm, que Jésus dit ces choses. (6:60) 60 Plusieurs donc de ses disciples l’ayant entendu, dirent : Ces paroles sont bien dures, et qui peut les écouter ? (6:61) 61 Mais Jésus connaissant en lui-même que ses disciples murmuraient sur ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? (6:62) 62 Que sera-ce donc, si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? (6:63) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien : les paroles que je vous dis sont esprit et vie. (6:64) 64 Mais il y en a quelques-uns d’entre vous qui ne croient pas. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui serait celui qui le trahirait. (6:65) 65 Et il leur disait : C’est pour cela que je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, s’il ne lui est donné par mon Père. (6:66) 66 Dès lors plusieurs de ses disciples se retirèrent de sa suite, et ils n’allaient plus avec lui. (6:67) 67 Et Jésus sur cela dit aux douze apôtres : Et vous, ne voulez-vous point aussi me quitter ? (6:68) 68 Simon-Pierre lui répondit : À qui irions-nous, Seigneur ? Vous avez les paroles de la vie éternelle. (6:69) 69 Nous croyons, et nous savons que vous êtes le CHRIST, le Fils de Dieu. (6:70) 70 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisis au nombre de douze ? et néanmoins un de vous est un démon. (6:71) 71 Ce qu’il disait de Judas Iscariote, fils de Simon : car c’était lui qui devait le trahir, quoiqu’il fût l’un des douze. (6:72) Jean
6:51-52-72
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 Après cela Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. (6:1) 2 Or une foule nombreuse suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades ; (6:2) 3 mais Jésus monta sur la montagne, et il s’y tenait assis avec ses disciples. (6:3) 4 Or la Pâque était proche, la fête des Juifs. (6:4) 5 Jésus ayant donc levé les yeux et ayant vu qu’une foule nombreuse venait vers lui, il dit à Philippe : « Où pourrons-nous acheter des pains afin que ces gens-là se nourrissent ? » — (6:5) 6 Or il parlait ainsi afin de l’éprouver, car pour lui il savait ce qu’il allait faire. — (6:6) 7 Philippe lui répliqua ; « Deux cents deniers de pains ne leur suffisent pas pour que chacun en reçoive un peu. » (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 « Il y a ici un jeune enfant qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? » (6:9) 10 Jésus dit : « Faites étendre les gens. » Or il y avait beaucoup d’herbe en cet endroit. Les hommes au nombre d’environ cinq mille s’étendirent donc. (6:10) 11 Jésus prit donc les pains ; et après avoir rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient couchés, de même fit-il aussi avec les poissons, tant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Mais lorsqu’ils furent repus, il dit à ses disciples : « Rassemblez les morceaux qui restent, afin que rien ne soit perdu. » (6:12) 13 Ils les rassemblèrent donc, et remplirent douze corbeilles avec les morceaux des cinq pains d’orge, que laissèrent ceux qui avaient mangé. (6:13) 14 Les gens ayant donc vu les miracles qu’il avait faits disaient : « Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. » (6:14) 15 Jésus donc, ayant su qu’ils devaient venir et l’enlever afin de le faire roi, se retira derechef seul sur la montagne. (6:15) 16 Mais, quand le soir fut venu, ses disciples descendirent vers la mer, (6:16) 17 et étant montés dans une barque ils se dirigeaient de l’autre côté de la mer vers Capharnaoum ; et l’obscurité était déjà survenue, et Jésus n’était pas encore venu à eux, (6:17) 18 et la mer, sur laquelle soufflait un grand vent, était agitée. (6:18) 19 Après donc qu’ils eurent ramé pendant environ vingt-cinq ou trente stades, ils voient Jésus marchant sur la mer et arrivé près de la barque, et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : « C’est moi, n’ayez pas peur. » (6:20) 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda sur le rivage vers lequel ils se rendaient. (6:21) 22 Le lendemain, la foule qui se trouvait de l’autre côté de la mer vit qu’il n’y avait eu là de barque qu’une seule, et que Jésus n’était point entré dans la barque avec ses disciples, mais que ses disciples seuls étaient partis ; (6:22) 23 d’autres barques étaient venues de Tibériade près de l’endroit où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces. (6:23) 24 Lors donc que la foule vit que Jésus n’était pas là non plus que ses disciples, ils montèrent eux-mêmes dans les barques et vinrent à Capharnaoum à la recherche de Jésus ; (6:24) 25 et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu venu ici ? » (6:25) 26 Jésus leur répliqua : « En vérité, en vérité je vous le déclare, vous me recherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés ; (6:26) 27 travaillez à vous procurer, non la nourriture qui périt, mais la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle, laquelle le fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, je veux dire Dieu, a marqué de Son sceau. » (6:27) 28 Ils lui dirent donc : « Qu’avons-nous à faire pour accomplir l’œuvre de Dieu ? » (6:28) 29 Jésus leur répliqua : « C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » (6:29) 30 Ils lui dirent donc : « Quel miracle fais-tu donc, toi, afin que nous le voyions et que nous te croyions ? Que travailles-tu à nous procurer ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, comme il est écrit : Il leur a donné à manger du pain venu du ciel. » (6:31) 32 Jésus leur dit donc : « En vérité, en vérité je vous le déclare, ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel, mais mon Père vous donne le véritable pain venu du ciel ; (6:32) 33 car le pain de Dieu est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » (6:33) 34 Ils lui dirent donc : « Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. » (6:34) 35 Jésus leur dit : « C’est moi qui suis le pain de la vie ; celui qui vient à moi n’aura certainement jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura certainement jamais soif ; (6:35) 36 mais je vous ai dit que, quoique vous m’ayez vu, vous ne croyez cependant pas. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne me mettrai certainement pas dehors celui qui vient à moi, (6:37) 38 car je suis descendu du ciel, non pour faire ma propre volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé ; (6:38) 39 or c’est ici la volonté de Celui qui m’a envoyé, que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour ; (6:39) 40 car c’est ici la volonté de mon Père, que quiconque contemple le Fils et croit en lui possède la vie éternelle, et c’est moi qui le ressusciterai au dernier jour. » (6:40) 41 Les Juifs murmuraient donc à son sujet, parce qu’il avait dit : « Je suis le pain qui est descendu du ciel, » (6:41) 42 et ils disaient : « Est-ce que celui-ci n’est pas Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment maintenant dit-il : je suis descendu du ciel ? » (6:42) 43 Jésus leur répliqua : « Ne murmurez pas entre vous ; (6:43) 44 personne ne peut venir à moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et c’est moi qui le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : « Et ils seront tous enseignés de Dieu ; » quiconque a écouté le Père et a été instruit par Lui vient à moi ; (6:45) 46 ce n’est pas que personne ait vu le Père, si ce n’est celui qui est auprès de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité je vous le déclare, celui qui croit possède la vie éternelle. (6:47) 48 C’est moi qui suis le pain de la vie ; (6:48) 49 vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts ; (6:49) 50 le pain qui descend du ciel est tel, qu’on doit en manger et ne point mourir ; (6:50) 51 c’est moi qui suis le pain vivant qui est descendu du ciel ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra pour l’éternité ; mais le pain aussi que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde. » (6:51) 52 Les Juifs discutaient donc entre eux en disant : « Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? » (6:52) 53 Jésus donc leur dit : « En vérité, en vérité je vous le déclare, si vous ne mangez la chair du fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez pas la vie en vous-mêmes ; (6:53) 54 celui qui mange ma chair et qui boit mon sang possède la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour ; (6:54) 55 car ma chair est une vraie nourriture, et mon sang est un vrai breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi et moi en lui ; (6:56) 57 de même que le Père qui est vivant m’a envoyé et que moi aussi je vis à cause du Père, de même aussi celui qui me mange vivra à cause de moi. (6:57) 58 Tel est le pain qui est descendu du ciel ; ce n’est pas comme les pères qui ont mangé et qui sont morts, celui qui mange ce pain-là vivra pour l’éternité. » (6:58) 59 Il dit ces choses en enseignant dans la synagogue à Capharnaoum. (6:59) 60 Plusieurs donc de ses disciples l’ayant ouï dirent : « Ce discours est choquant, qui peut l’écouter ? » (6:60) 61 Mais Jésus, connaissant en lui-même que ses disciples murmuraient là-dessus, leur dit : « Cela vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Si donc vous voyez le fils de l’homme remonter là où il était premièrement… ? (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien ; les paroles que je vous ai adressées sont esprit et sont vie ; (6:63) 64 mais il y en a quelques-uns parmi vous qui ne croient pas. » Jésus en effet savait dès le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas et quel était celui qui le livrerait, (6:64) 65 et il dit : « C’est à cause de cela que je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. » (6:65) 66 En conséquence plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ne marchaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux Douze : « Et vous aussi, ne voulez-vous point vous en aller ? » (6:67) 68 Simon Pierre lui répliqua : « Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu possèdes les paroles de la vie éternelle, (6:68) 69 et nous, nous avons cru et nous avons connu que c’est toi qui es le saint de Dieu. » (6:69) 70 Jésus leur répliqua : « N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les Douze ? Et pourtant l’un d’entre vous est un traître ! » — (6:70) 71 Or il parlait de Judas, fils de Simon Iscariote ; car c’était lui qui devait le livrer, lui, un des Douze. — (6:71) Jean
6:1-71
7Traduction dite Bible de Lausanne
Édition de 1861-1872, libre de droits.
1 Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, [ou] de Tibériade. (6:1) 2 Et une grande foule le suivait, parce qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait sur les malades. (6:2) 3 Mais Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or la Pâque, la fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus donc ayant levé les yeux et ayant vu qu’une grande foule venait à lui, dit à Philippe : D’où achèterons-nous des pains, afin que ceux-ci aient à manger ? (6:5) 6 Or il disait cela pour le tenter, car il savait, lui, ce qu’il allait faire. — (6:6) 7 Philippe lui répondit : Deux cents deniers de pain ne leur suffiraient pas, pour que chacun d’eux en reçût quelque peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, le frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux petits poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? — (6:9) 10 Et Jésus dit : Faites asseoir ces gens. Or il y avait beaucoup d’herbe dans cet endroit. Les hommes donc s’assirent, au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Et Jésus prit les pains, et après avoir rendu grâces, il les distribua aux disciples, et les disciples à ceux qui étaient assis, et de même des petits poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Et après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et remplirent douze paniers, des morceaux des cinq pains d’orge laissés de reste par ceux qui avaient mangé. (6:13) 14 Ces gens donc, ayant vu le signe que Jésus avait opéré, disaient : Celui-ci est vraiment le Prophète qui vient dans le monde. (6:14) 15 Jésus donc sachant qu’ils allaient venir pour le ravir afin de le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, tout seul. (6:15) 16 Et quand le soir fut venu, ses disciples descendirent à la mer. (6:16) 17 Et étant montés dans la barque, ils allaient de l’autre côté de la mer, à Capernaum ; et il faisait déjà obscur, et Jésus n’était pas venu vers eux. (6:17) 18 Et comme il soufflait un grand vent, la mer était agitée. (6:18) 19 Après avoir donc ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et arrivant près de la barque, et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi, n’ayez pas peur. (6:20) 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque fut sur la terre vers laquelle ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain, la foule qui se tenait de l’autre côté de la mer, vit qu’il n’y avait point eu là d’autre bateau que celui-là seul dans lequel ses disciples étaient montés, et que Jésus n’était point entré avec ses disciples dans le bateau, mais que ses disciples s’en étaient allés seuls (6:22) 23 Or il était venu d’autres bateaux de Tibériade, près de l’endroit où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces. (6:23) 24 Lors donc que la foule vit que Jésus n’était point là, ni ses disciples, ils montèrent aussi dans les barques et se rendirent à Capernaum, cherchant Jésus ; (6:24) 25 et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : Rabbi quand es-tu arrivé ici ? — (6:25) 26 Jésus répondit et leur dit : Amen, amen, je vous le dis : Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé des pains et avez été rassasiés. — (6:26) 27 Travaillez, non à la nourriture qui périt, mais à la nourriture qui demeure pour la vie Eternelle et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père a marqué de son sceau ; [oui,] Dieu. — (6:27) 28 Ils lui dirent donc : Que ferons-nous pour effectuer les œuvres de Dieu ? — (6:28) 29 Jésus répondit et leur dit : C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. — (6:29) 30 Alors ils lui dirent : Quel signe fais-tu donc, afin que nous voyions et que nous te croyions ? quelle œuvre fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon qu’il est écrit : « Il leur a donné à manger un pain venant du ciel. » (Néh. 9:15.) (6:31) 32 Jésus donc leur dit : Amen, amen, je vous le dis : Moïse ne vous a pas donné le pain qui vient du ciel, mais mon Père vous donne le véritable pain qui vient du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. — (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. (6:34) 35 Et Jésus leur dit : Moi, je suis le pain de la vie : qui vient à moi, n’aura jamais faim, et qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que me donne le Père, viendra à moi ; et celui qui vient à moi, je ne le jetterai point dehors ; (6:37) 38 parce que je suis descendu du ciel pour faire, non point ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or c’est ici la volonté du Père qui m’a envoyé, que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le relève au dernier jour. (6:39) 40 Or c’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie Eternelle ; et moi, je le relèverai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs murmuraient donc à son sujet, parce qu’il avait dit : Moi, je suis le pain descendu du ciel, (6:41) 42 et ils disaient : Celui-ci n’est-il pas Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc celui-ci dit-il : Je suis descendu du ciel ? — (6:42) 43 Jésus donc répondit et leur dit : Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et je le relèverai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : « Et ils seront tous instruits de Dieu. » (Esa. 54:13.) Tout homme donc qui a entendu le Père et a été instruit par lui, vient à moi. (6:45) 46 Non que personne ait vu le Père si ce n’est celui qui est de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 Amen, amen, je vous le dis : Qui croit en moi a la vie Eternelle. (6:47) 48 Moi, je suis le pain de la vie. (6:48) 49 Vos pères mangèrent la manne dans le désert, et ils moururent. (6:49) 50 C’est ce pain-ci qui descend du ciel, afin que si quelqu’un en mange, il ne meure point. (6:50) 51 Moi, je suis le pain vivant, celui qui est descendu du ciel ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra Eternellement. Et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Les Juifs disputaient donc entre eux, disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? — (6:52) 53 Et Jésus leur dit : Amen, amen, je vous le dis : Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Qui mange ma chair et boit mon sang, a la vie Eternelle ; et je le relèverai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment nourriture, et mon sang est vraiment breuvage. (6:55) 56 Qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi et moi en lui. (6:56) 57 De même que le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis à cause du Père ; ainsi, celui qui me mange, vivra aussi à cause de moi. (6:57) 58 C’est ce pain-ci qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères, qui mangèrent la manne et qui moururent ; celui qui mange ce pain-ci vivra Eternellement. (6:58) 59 Il dit ces choses dans la congrégation, lorsqu’il enseignait à Capernaum. (6:59) 60 Beaucoup de ses disciples ayant donc entendu cela, dirent : Elle est dure, cette parole ! qui la peut entendre ? — (6:60) 61 Mais Jésus sachant en lui-même que ses disciples murmuraient de cela, leur dit : Ceci vous scandalise ! (6:61) 62 Et si vous contemplez le Fils de l’homme montant où il était auparavant ! (6:62) 63 C’est l’Esprit qui fait vivre, la chair ne sert de rien ; les paroles que je vous dis, sont esprit et sont vie. (6:63) 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient pas. Car Jésus savait, dès le commencement, qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il disait : C’est pour cela que je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, à moins qu’il ne lui soit donné de mon Père. (6:65) 66 Dès lors, beaucoup de ses disciples retournèrent en arrière, et ils ne marchaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux Douze : Et vous, voulez-vous aussi vous en aller ? — (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui nous en irons-nous ? Tu as des paroles de vie Eternelle. (6:68) 69 Et pour nous, nous avons cru, et nous avons connu que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. — (6:69) 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai élus, vous les Douze ? et l’un de vous est un diable (un calomniateur). — (6:70) 71 Or il parlait de Judas Iscariote, [fils] de Simon ; car c’était lui qui devait le livrer, lui qui était l’un des Douze. (6:71) Jean
6:1-71
8Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Jésus s’en alla ensuite au delà de la mer de Galilée, c’est-à-dire de Tibériade. (6:1) 2 Et une grande foule le suivait, voyant les miracles qu’il faisait en faveur des malades. (6:2) 3 Jésus monta donc sur une montagne, et s’y assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or le jour de Pâque, la fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus ayant donc levé les yeux, et voyant une grande foule de peuple venir à lui, dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains pour donner à manger à tout ce monde ? (6:5) 6 Mais il disait cela pour le tenter, car il savait bien ce qu’il devait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Deux cents deniers de pain ne suffisent pas pour en donner un peu à chacun. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un enfant qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de personnes ? (6:9) 10 Jésus dit : Faites-les asseoir. Or il y avait beaucoup d’herbe en cet endroit, et environ cinq mille hommes s’y assirent. (6:10) 11 Jésus prit donc les pains ; et, ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; et il leur donna de même des poissons autant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Recueillez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et emplirent douze corbeilles des morceaux des cinq pains d’orge qui étaient restés après que tous en eurent mangé. (6:13) 14 Et ces hommes, ayant vu le miracle qu’avait opéré Jésus, disaient : Il est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (6:14) 15 Mais Jésus, sachant qu’ils devaient venir l’enlever pour le faire roi, s’enfuit encore seul sur la montagne. (6:15) 16 Lorsque le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer, (6:16) 17 Et montèrent dans une barque pour traverser la mer et se rendre à Capharnaüm. Il était déjà nuit, et Jésus n’était pas venu à eux. (6:17) 18 Cependant la mer s’enflait, à cause de la violence du vent. (6:18) 19 Lorsqu’ils eurent ramé environ l’espace de vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marcher sur la mer, et près de leur barque ; ils furent remplis de frayeur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi, ne craignez pas. (6:20) 21 Ils voulurent donc le prendre dans leur barque, et la barque se trouva aussitôt au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain le peuple qui se tenait de l’autre côté de la mer vit qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas entré avec ses disciples, mais que les disciples seuls étaient partis. (6:22) 23 D’autres barques vinrent de Tibériade, près du heu où le Seigneur, après avoir rendu grâces, les avait nourris de cinq pains, (6:23) 24 Et ils connurent que Jésus n’était plus là, ainsi que ses disciples. Ils entrèrent dans ces barques, et allèrent à Capharnaüm, cherchant Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent : Maître, quand êtes-vous venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis, vous me cherchez, non à cause des miracles que vous avez vus, mais parce que vous avez mangé des (cinq) pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez pour avoir, non la nourriture qui périt, mais celle qui demeure pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car Dieu le Père a imprimé son sceau sur lui. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que ferons-nous pour faire des œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu est que vous croyiez en Celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Ils lui dirent : Quel signe donc faites-vous, afin que nous le voyions et que nous croyions en vous ? Que faites-vous ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. (6:31) 32 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis, Moïse ne vous a point donné le pain du ciel ; mais mon Père vous donne le véritable pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est Celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur, donnez-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur répondit : Je suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n’aura pas faim ; et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez pas. (6:36) 37 Tout ce que mon Père me donne viendra à moi ; et je ne jetterai point dehors celui qui vient à moi ; (6:37) 38 Car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de Celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or la volonté de mon Père, qui m’a envoyé, est que je ne perde aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père, qui m’a envoyé, est que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs donc murmuraient contre lui de ce qu’il avait dit : Je suis le pain vivant qui suis descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient N’est-ce pas là Jésus, fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Mais Jésus leur répondit : Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Personne ne peut venir à moi, si mon Père, qui m’a envoyé, ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les Prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Tous ceux donc qui ont entendu la voix du Père, et ont été enseignés par lui, viennent à moi. (6:45) 46 Ce n’est pas qu’aucun homme ait vu le Père, si ce n’est celui qui est de Dieu ; car celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 Voici le pain descendu du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. (52) Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai est ma chair pour la vie du monde. (6:51-52) 52 Les Juifs disputaient donc entre eux, en disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:53) 53 Et Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous. (6:54) 54 Celui qui mange ma chair et boit mon sang, a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour ; (6:55) 55 Car ma chair est vraiment nourriture, et mon sang est vraiment breuvage. (6:56) 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et je demeure en lui. (6:57) 57 Comme mon Père qui est vivant m’a envoyé, et que je ris par mon Père, de même celui qui me mange vivra aussi par moi. (6:58) 58 Voici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme vos pères qui ont mangé la manne, et qui sont morts : elui qui mange ce pain vivra éternellement. (6:59) 59 Jésus dit ces choses enseignant dans la synagogue de Capharnaüm. (6:60) 60 Beaucoup de ses disciples, en l’entendant, dirent : Ces paroles sont dures, et qui peut les écouter ? (6:61) 61 Mais Jésus, connaissant en lui-même que ses disciples murmuraient sur ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? (6:62) 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? (6:63) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai adressées sont esprit et vie. (6:64) 64 Mais il y en a quelques-uns parmi vous qui ne croient pas. Car Jésus savait dès le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui devait le trahir. (6:65) 65 Et il leur disait : C’est pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, s’il ne lui est donné par mon Père. (6:66) 66 Dès lors beaucoup de ses disciples se retirèrent et n’allaient plus avec lui. (6:67) 67 Jésus dit donc aux douze : Et vous, voulez-vous aussi me quitter ? (6:68) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irons-nous ? Vous avez les paroles de la vie éternelle. (6:69) 69 Nous croyons, et nous savons que vous êtes le Christ, Fils de Dieu. (6:70) 70 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisis au nombre de douze ? et un de vous est un démon. (6:71) 71 Il parlait de Judas Iscariote, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le trahir, quoiqu’il fût un des douze. (6:72) Jean
6:51-52-72
9Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Jésus s’en alla ensuite de l’autre côté de la mer de Tibériade en Galilée ; (6:1) 2 et une foule nombreuse le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta sur la montagne, et s’y assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or, la Pâque, la grande fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus donc ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule se dirigeait de son côté, dit à Philippe : « où nous faut-il acheter du pain, pour que ces gens aient à manger ? » (6:5) 6 Il disait cela pour l’éprouver ; car, pour lui, il savait bien ce qu’il voulait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : « Deux cents deniers de pain ne suffiraient pas pour en donner un peu à chacun. » (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon-Pierre, lui dit : (6:8) 9 « Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde. » (6:9) 10 Jésus dit : « Faites asseoir ces gens. » Or il y avait une grande étendue d’herbe en ce lieu. Les hommes s’assirent donc : ils étaient au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Jésus prit les pains, et, ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : « Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. » (6:12) 13 Ils les ramassèrent, et remplirent douze corbeilles des morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que l’on eut mangé. (6:13) 14 Ces gens ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : « C’est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. » (6:14) 15 Alors Jésus ayant compris qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau dans la montagne, tout seul. (6:15) 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer ; (6:16) 17 et, étant entrés dans la barque, ils traversèrent la mer dans la direction de Capernaoum. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas rejoints ; (6:17) 18 et un gros vent s’étant levé, la mer était agitée. (6:18) 19 Quand ils eurent fait de vingt-cinq à trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer, près de la barque, et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais Jésus leur dit : « C’est moi, n’ayez point de peur. » (6:20) 21 Ils se disposèrent donc à le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils se rendaient. (6:21) 22 La foule qui était restée de l’autre côté de la mer avait vu qu’il n’y avait là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était point entré avec ses disciples, mais que ceux-ci étaient partis seuls. (6:22) 23 Cependant il était arrivé de Tibériade d’autres barques, près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut rendu grâces. (6:23) 24 Le lendemain donc, lorsqu’ils virent que Jésus n’était pas là, non plus que ses disciples, ils entrèrent dans ces barques et se rendirent à Capernaoum pour chercher Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : « Maître, quand es-tu venu ici ? » (6:25) 26 Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez pour avoir, non l’aliment qui périt, mais l’aliment qui subsiste en vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera, car c’est lui que le Père, savoir Dieu, a marqué de son sceau. » (6:27) 28 Ils lui dirent donc : « Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? » (6:28) 29 Jésus leur répondit : « L’œuvre que Dieu demande, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » (6:29) 30 — Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, que nous le voyions, et que nous croyions en toi ? Que fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne au désert, ainsi qu’il est écrit : « Il leur donna à manger du pain du ciel. » (6:31) 32 Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a point donné « le pain du ciel ; » c’est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel, (6:32) 33 car le pain de Dieu, c’est le pain qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » (6:33) 34 Ils lui dirent donc : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. » (6:34) 35 Jésus leur dit : « Je suis le pain de vie : celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif ; (6:35) 36 mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne repousserai point celui qui vient à moi ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 Car c’est ici la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle ; et moi je le ressusciterai au dernier jour. » (6:40) 41 Les Juifs se mirent donc à murmurer contre lui, parce qu’il avait dit : « Je suis le pain qui est descendu du ciel, » (6:41) 42 et ils disaient : « N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? comment donc dit-il : « Je suis descendu du ciel ? » (6:42) 43 Jésus répondit et leur dit : « Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les Prophètes : « Et ils seront tous enseignés de Dieu ; » quiconque a entendu le Père et a profité, vient à moi ; (6:45) 46 ce n’est pas que personne ait vu le Père, si ce n’est celui qui vient de Dieu : celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne au désert, et ils sont morts ; (6:49) 50 quant au pain qui descend du ciel, on en mange et l’on ne meurt point. (6:50) 51 Je suis le pain vivifiant qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » (6:51) 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : « Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? » (6:52) 53 Jésus leur dit donc : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes : (6:53) 54 celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père, qui a la vie, m’a envoyé, et que je vis par le Père, de même celui qui me mange, vivra par moi. (6:57) 58 C’est là le pain qui est descendu du ciel : il n’en est point comme de nos pères qui ont mangé et sont morts ; celui qui mange de ce pain vivra éternellement. » (6:58) 59 Jésus dit ces choses, enseignant en pleine synagogue à Capernaoum. (6:59) 60 Plusieurs de ses disciples, l’ayant entendu, dirent : « Cette parole est dure, qui peut l’écouter ? » (6:60) 61 Mais Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient, leur dit : « Cela vous scandalise ?... (6:61) 62 que sera-ce donc, si vous voyez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ? (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai adressées sont esprit et vie ; (6:63) 64 mais il y en a parmi vous qui ne croient point. » En effet, Jésus savait dès l’abord qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il ajouta : « C’est pour cela que je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, s’il ne lui a été donné du Père. » (6:65) 66 Dès lors plusieurs de ses disciples se retirèrent d’auprès de lui et cessèrent de le suivre. (6:66) 67 Jésus dit donc aux Douze : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? » (6:67) 68 Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ; (6:68) 69 pour nous, nous avons cru et nous avons connu, que tu es le Saint de Dieu. » (6:69) 70 Jésus leur répondit : « N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous Douze ?... et l’un de vous est un démon ! » (6:70) 71 Or il parlait de Judas, fils de Simon Iscariote, car c’était lui, l’un des Douze, qui devait le livrer. (6:71) Jean
6:1-71
10Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Après ces choses Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, [qui est la mer] de Tibérias. (6:1) 2 Et une grande foule le suivit, parce qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait sur ceux qui étaient malades. (6:2) 3 Et Jésus monta sur la montagne, et s’assit là avec ses disciples. (6:3) 4 Or la Pâque, la fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus donc, ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, dit à Philippe : D’où achèterons-nous des pains, afin que ceux-ci mangent ? (6:5) 6 Mais il disait cela pour l’éprouver, car lui savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Pour deux cents deniers de pain ne leur suffirait pas, pour que chacun en reçût quelque peu. (6:7) 8 L’un de ses disciples, André, le frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? (6:9) 10 Et Jésus dit : Faites asseoir les gens (or il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu-là). Les hommes donc s’assirent, au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Et Jésus prit les pains ; et ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; de même aussi des poissons, autant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Et après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Amassez les morceaux qui sont de reste, afin que rien ne soit perdu. (6:12) 13 Ils les amassèrent donc et remplirent douze paniers des morceaux qui étaient de reste des cinq pains d’orge, lorsqu’ils eurent mangé. (6:13) 14 Les hommes donc, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est véritablement le prophète qui vient dans le monde. (6:14) 15 Jésus donc, sachant qu’ils allaient venir et l’enlever afin de le faire roi, se retira encore sur la montagne, lui tout seul. (6:15) 16 Et quand le soir fut venu, ses disciples descendirent à la mer. (6:16) 17 Et étant montés sur une nacelle, ils allèrent de l’autre côté de la mer, à Capernaüm. Et il faisait déjà nuit, et Jésus n’était pas venu à eux. (6:17) 18 Et la mer s’élevait par un grand vent qui soufflait. (6:18) 19 Ayant donc ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils voient Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la nacelle ; et ils furent saisis de peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi, n’ayez point de peur. (6:20) 21 Ils étaient donc tout disposés à le recevoir dans la nacelle ; et aussitôt la nacelle prit terre au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain, la foule qui était de l’autre côté de la mer, voyant qu’il n’y avait point là d’autre petite nacelle que celle-là sur laquelle ses disciples étaient montés, et que Jésus n’était pas entré avec ses disciples dans la nacelle, mais que ses disciples s’en étaient allés seuls (6:22) 23 (mais d’autres petites nacelles étaient venues de Tibérias, près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut rendu grâces) ; (6:23) 24 — lors donc que la foule vit que Jésus n’était point là, ni ses disciples, ils montèrent eux-mêmes sur les nacelles, et vinrent à Capernaüm, cherchant Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : Rabbi, quand es-tu venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit et dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non point pour la viande qui périt, mais pour la viande qui demeure jusque dans la vie éternelle, laquelle le fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, Dieu, a scellé. (6:27) 28 Ils lui dirent donc : Que ferons-nous pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus répondit et leur dit : C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Ils lui dirent donc : Quel miracle fais-tu donc, toi, afin que nous le voyions, et que nous te croyions ? Quelle œuvre fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne au désert, ainsi qu’il est écrit : « Il leur a donné à manger du pain venant du ciel » [Psaume 78 :24]. (6:31) 32 Jésus donc leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Moïse ne vous a pas donné le pain qui vient du ciel, mais mon Père vous donne le véritable pain qui vient du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui descend du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. (6:34) 35 Et Jésus leur dit : Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous ai dit qu’aussi vous m’avez vu, et vous ne croyez pas. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi ; et je ne mettrai point dehors celui qui vient à moi ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or c’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé : que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 Car c’est ici la volonté de mon Père : que quiconque discerne le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs donc murmuraient contre lui, parce qu’il avait dit : Moi, je suis le pain descendu du ciel ; (6:41) 42 et ils disaient : N’est-ce pas ici Jésus, le fils de Joseph, duquel nous connaissons le père et la mère ? Comment donc celui-ci dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus donc répondit et leur dit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne le tire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : « Et ils seront tous enseignés de Dieu » [Ésaïe 54 :13]. Quiconque a entendu le Père et a appris [de lui], vient à moi. (6:45) 46 Non pas que quelqu’un ait vu le Père, sinon celui qui est de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui croit [en moi], a la vie éternelle. (6:47) 48 Moi, je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne au désert, et sont morts ; (6:49) 50 c’est ici le pain qui descend du ciel, afin que quelqu’un en mange et ne meure pas. (6:50) 51 Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; or le pain aussi que moi je donnerai, c’est ma chair, laquelle moi je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Les Juifs disputaient donc entre eux, disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Jésus donc leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Si vous ne mangez la chair du fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’avez pas la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est en vérité un aliment, et mon sang est en vérité un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père [qui est] vivant m’a envoyé, et que moi, je vis à cause du Père, de même celui qui me mangera, celui-là aussi vivra à cause de moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel, non pas comme les pères mangèrent et moururent : celui qui mangera ce pain vivra éternellement. (6:58) 59 Il dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. (6:59) 60 Plusieurs donc de ses disciples, l’ayant entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’ouïr ? (6:60) 61 Et Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient là-dessus, leur dit : Ceci vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Si donc vous voyez le fils de l’homme monter où il était auparavant… ? (6:62) 63 C’est l’Esprit qui vivifie ; la chair ne profite de rien : les paroles que moi je vous ai dites sont esprit et sont vie ; (6:63) 64 mais il y en a quelques-uns d’entre vous qui ne croient pas ; car Jésus savait, dès le commencement, qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il dit : C’est pour cela que je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, à moins qu’il ne lui soit donné du Père. (6:65) 66 Dès lors plusieurs de ses disciples se retirèrent ; et ils ne marchaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, voulez-vous aussi vous en aller ? (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, auprès de qui nous en irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ; (6:68) 69 et nous, nous croyons et nous savons que toi, tu es le Saint de Dieu. (6:69) 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous, les douze, et l’un d’entre vous est un diable ? (6:70) 71 Or il parlait de Judas Iscariote, [fils] de Simon ; car c’était lui qui allait le livrer, lui qui était l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
11Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Après cela, Jésus s’en alla au delà de la mer de Galilée, ou de Tibériade ; (6:1) 2 et une multitude nombreuse le suivait, parce qu’ils voyaient les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta donc sur une montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or la Pâque, jour de fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Ayant donc levé les yeux, et voyant qu’une très grande multitude venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains pour leur donner à manger ? (6:5) 6 Mais il disait dela pour l’éprouver ; car, lui, il savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Deux cents deniers de pains ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon-Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? (6:9) 10 Jésus dit donc : Faites asseoir ces hommes. Or il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. (6:10) 11 Jésus prit alors les pains, et ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui sont restés, pour qu’ils ne se perdent pas. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze corbeilles avec les morceaux qui étaient restés des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. (6:13) 14 Ces hommes, ayant donc vu le miracle qu’avait fait Jésus, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète que doit venir dans le monde. (6:14) 15 Mais Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, s’enfuit de nouveau, tout seul, sur la montagne. (6:15) 16 Lorsque le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. (6:16) 17 Et étant montés dans une barque, ils s’avancèrent vers Capharnaüm, de l’autre côté de la mer. Or il faisait déjà nuit, et Jésus n’était pas venu à eux. (6:17) 18 Cependant la mer se soulevait, au souffle d’un grand vent. (6:18) 19 Lorsqu’ils eurent ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus qui marchait sur la mer, et qui s’approchait de la barque ; et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi, ne craignez point. (6:20) 21 Ils voulurent alors le prendre dans la barque, et aussitôt la barque se trouva au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain, la foule qui était restée de l’autre côté de la mer remarqua qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’était pas entré dans cette barque avec ses disciples, mais que les disciples seuls étaient partis. (6:22) 23 Cependant d’autres barques arrivèrent de Tibériade, près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces. (6:23) 24 La foule, ayant donc vu que Jésus n’était pas là, non plus que ses disciples, monta dans les barques, et vint à Capharnaüm, cherchant Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : Maïtre, quand êtes-vous venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez en vue d’obtenir, non la nourriture qui périt, mais celle qui demeure pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que Dieu le Père a marqué de son sceau. (6:27) 28 Ils lui dirent donc : Que ferons-nous pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Ils lui dirent : Quel miracle faites-vous donc, afin que nous voyons et que nous croyions en vous ? que faites-vous ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, ainsi qu’il est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. (6:31) 32 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain du ciel, mais c’est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui descend du ciel, et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent donc : Seigneur, donnez-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur dit : Je suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n’aura pas faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors. (6:37) 38 Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père qui m’a envoyé, c’est que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait la vie éternelle ; et moi-même je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs murmuraient donc à son sujet, parce qu’il avait dit : Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Mais Jésus leur répondit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Personne ne peut venir à moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire ; et moi je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Quiconque a entendu le Père, et a reçu son enseignement, vient à moi. (6:45) 46 Non que quelqu’un ait vu le Père, si ce n’est celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 Voici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. (52) Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour la vie du monde. (6:51-52) 52 Les Juifs disputaient donc entre eux, en disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:53) 53 Jésus leur dit donc : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. (6:54) 54 Celui qui mange ma chair, et boit mon sang, a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. (6:55) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:56) 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui. (6:57) 57 Comme le Père qui m’a envoyé est vivant, et que, Moi, je vis par le Père, de même celui qui me mange vivra aussi par moi. (6:58) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme la manne, que vos pères ont mangée, aprés quoi ils sont morts. Celui qui mange ce pain vivra éternellement. (6:59) 59 Il dit ces choses en enseignant dans la synagogue, à Capharnaüm. (6:60) 60 Beaucoup de ses disciples, l’ayant entendu, dirent : Cette parole est dure, et qui peut l’écouter ? (6:61) 61 Mais Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise ? (6:62) 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ? (6:63) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. (6:64) 64 Mais il en est quelques-uns parmi vous qui ne croient pas. Car, dès le commencement, Jésus savait ceux qui ne croyaient point, et quel était celui qui le trahirait. (6:65) 65 Et il disait : C’est pour cela que je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par mon Père. (6:66) 66 Dès lors beaucoup de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. (6:67) 67 Jésus dit donc aux douze : Et vous, est-ce que vous voulez aussi vous en aller ? (6:68) 68 Simon-Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Vous avez les paroles de la vie éternelle. (6:69) 69 Et nous, nous avons cru et nous avons connu que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu. (6:70) 70 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisi au nombre de douze ? Et l’un de vous est un démon. (6:71) 71 Il parlait de Judas Iscariote, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le trahir, quoiqu’il fût l’un des douze. (6:72) Jean
6:51-52-72
12Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
1 Ensuite Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée (ou de Tibériade). (6:1) 2 Il était suivi d’une foule immense, attirée par les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Il gravit la montagne et y fit sa demeure ainsi que ses disciples. (6:3) 4 C’était aux approches de la fête juive de la Pâque. (6:4) 5 Ayant levé les yeux, Jésus aperçut l’immense foule qui venait à lui, et dit à Philippe : « Où achèterons-nous des pains pour leur donner à manger ? » (6:5) 6 (Il lui parlait ainsi pour le mettre à l’épreuve ; car, lui, il savait ce qu’il allait faire.) (6:6) 7 « Pour que chacun en eût tant soit peu, lui répondit Philippe, deux cents deniers de pains seraient insuffisants. » (6:7) 8 L’un des disciples (c’était. André, le, frère de Simon Pierre) dit à Jésus : (6:8) 9 « Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais pour une pareille foule qu’est-ce que cela ? » (6:9) 10 — « Faites asseoir ces gens », dit Jésus. En ce lieu-là, l’herbe était abondante. Les hommes s’assirent au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Jésus prit alors les pains, prononça l’action de grâces et les distribua à ceux qui étaient assis ; il fit de même avec les poissons ; ils en eurent autant qu’ils en voulaient. (6:11) 12 Quand tous furent rassasiés, il dit à ses disciples : « Ramassez, pour que rien ne se perde, les morceaux qui sont restés. » (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc ; et, avec ces morceaux des cinq pains d’orge, avec ce superflu du repas, ils remplirent douze paniers. (6:13) 14 Tous ces gens, s’apercevant qu’il avait fait un miracle, disaient : « C’est vraiment là le prophète qui doit venir dans le monde. » (6:14) 15 Sachant alors qu’ils allaient l’enlever de force pour le faire roi, Jésus se retiras de nouveau, lui seul, dans la montagne. (6:15) 16 Quand vint le soir, ses disciples redescendirent vers la mer ; (6:16) 17 ils montèrent dans une barque et entreprirent la traversée dans la direction de Capharnaüm. Il faisait déjà nuit, Jésus ne les avait pas encore rejoints, (6:17) 18 et la mer s’enflait au souffle d’un grand vent. (6:18) 19 Les disciples avaient parcouru environ vingt-cinq ou trente stades, quand ils aperçurent Jésus, marchant sur la mer et s’approchant de la barque. L’épouvante les saisit, (6:19) 20 mais Jésus leur dit : « C’est moi, soyez sans crainte. » (6:20) 21 Ils voulurent alors le recevoir dans la barque, et tout aussitôt elle se trouva à terre, là où ils allaient. (6:21) 22 Le lendemain, les multitudes, restées de l’autre côté de la mer, remarquèrent que Jésus n’était pas entré avec ses disciples dans la seule et unique barque qui fût là, et que ceux-ci étaient partis seuls. (6:22) 23 D’autres bateaux cependant arrivèrent de Tibériade près de l’endroit où, à la suite de l’action de grâces du Seigneur, tous avaient été nourris. (6:23) 24 Les multitudes, qui finirent par se convaincre que, de même que ses disciples, Jésus n’était plus là, montèrent dans ces embarcations pour aller le chercher à Capharnaüm. (6:24) 25 Et l’ayant en effet trouvé sur l’autre rive, elles lui demandèrent : « Rabbi, quand es-tu venu ici ? » (6:25) 26 Jésus leur répondit par ces paroles : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez non pas à cause des miracles que vous avez vus, mais à cause des pains dont vous avez été nourris et rassasiés. (6:26) 27 Travaillez à acquérir, non l’aliment qui périt, mais l’aliment qui subsiste en vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera, le Fils de l’homme que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. » (6:27) 28 « Que devons-nous faire, lui dirent-ils, pour travailler aux œuvres de Dieu ? » (6:28) 29 Jésus leur répondit par ces paroles : « L’œuvre de Dieu est d’avoir foi en celui qu’Il a envoyé. » (6:29) 30 Alors ils lui demandèrent : « Quel est le miracle que tu fais afin que nous le voyions et que nous ayons foi en toi ? Quelle est l’œuvre que tu accomplis ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert comme cela est écrit : « Il leur donna à manger un pain qui vient du ciel. » (6:31) 32 « Le pain qui vient du ciel, leur répondit Jésus, en vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous l’a pas donné ; mais c’est mon Père qui vous donne le pain qui vient du ciel, le pain véritable. (6:32) 33 Le pain de Dieu est, en effet, celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » (6:33) 34 « Seigneur, lui demandèrent-ils, donne-nous toujours ce pain-là. » (6:34) 35 Jésus leur dit alors : « C’est moi qui suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous l’ai dit : Bien que vous m’ayez vu, vous ne croyez pas. » (6:36) 37 « A moi viendra tout ce que le Père me donne, et celui qui vient à moi je ne le repousserai point au dehors ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or, la volonté de Celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de ce qu’il m’a donné, mais que je ressuscite tout au dernier jour. (6:39) 40 Oui, la volonté de mon Père c’est que quiconque contemple le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et moi-même je le ressusciterai au dernier jour. » (6:40) 41 Cependant les Juifs murmuraient contre cette parole de lui : « C’est moi qui suis le pain descendu du ciel. » (6:41) 42 — « Est-ce que ce n’est pas là Jésus, le fils de Joseph, disaient-ils, Jésus dont nous connaissons le père et la mère ? Comment cet homme peut-il dire : « je suis descendu du ciel ? » (6:42) 43 Jésus leur répondit par ces paroles : « Ne murmurez pas entre vous ; (6:43) 44 nul ne peut venir à moi, sans être attiré par le Père qui m’a envoyé, et c’est moi qui ressusciterai celui-là au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : « Ils seront tous enseignés de Dieu. » « Quiconque a entendu le Père et a appris, vient à moi. (6:45) 46 Non que quelqu’un ait vu le Père, sauf celui qui est de la part de Dieu, lui, il a vu le Père. » (6:46) 47 « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis, moi, le pain de la vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert ; puis ils sont morts. (6:49) 50 Voici le pain descendant du ciel, afin qu’on en mange et qu’on ne meure points. (6:50) 51 Je suis, moi, le pain vivant descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Et le pain que je donnerai pour la vie du monde, c’est ma chair. » (6:51) 52 Il y eut alors un débat entre les Juifs ; ils disaient : « Comment cet homme peut-il nous donner à manger sa chair ? » (6:52) 53 « En vérité, en vérité, je vous le dis, reprit Jésus, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez pas la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est une vraie nourriture, et mon sang est un vrai breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. (6:56) 57 De même que Celui qui est vivant, le Père, m’a envoyé et que, moi, je vis par le Père, de même aussi celui qui me mange vivra par moi. (6:57) 58 Tel est le pain descendu du ciel. Il n’en est pas de lui comme de la manne dont se nourrirent vos pères, lesquels sont morts ensuite. Celui qui mange ce pain-ci vivra éternellement. » (6:58) 59 Telles furent les paroles de Jésus enseignant dans la synagogue à Capharnaüm. (6:59) 60 Après les avoir entendues, plusieurs de ses disciples dirent : « C’est dur à accepter ce qu’il dit là ! Qui peut écouter ces paroles ? » (6:60) 61 Sachant en lui-même les murmures de ses disciples à ce sujet, Jésus leur dit : « Cela vous scandalise ! (6:61) 62 Et si vous voyiez le Fils de l’homme montant là où il était auparavant ! (6:62) 63 C’est l’Esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et sont vie. (6:63) 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui, ne croient pas ! » (Dès le commencement, en effet, Jésus savait quels étaient ceux qui ne croyaient point, et quel était l’homme qui le livrerait.) (6:64) 65 « Voilà pourquoi, ajoutait-il, je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, à moins que cela ne lui soit donné par le Père. » (6:65) 66 Ce fut alors qu’un grand nombre de ses disciples se retirèrent ; ils ne furent plus de sa suite ; ils ne marchaient plus avec lui. (6:66) 67 « Et vous, voulez-vous aussi vous en aller ? » dit Jésus aux douze. (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? tu as des paroles de vie éternelle, (6:68) 69 et nous, nous avons cru et nous avons reconnu que tu es le Saint de Dieu. » (6:69) 70 Jésus reprit : « N’est-ce pas moi qui vous ai choisis tous les douze ? eh bien, l’un de vous est un démon ! » (6:70) 71 Il parlait de Judas, fils de Simon, l’Iskariôte. C’était lui, en effet, qui devait le livrer, lui, l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
13Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
14Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. (6:1) 2 Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. (6:4) 5 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? (6:5) 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? (6:9) 10 Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. (6:10) 11 Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. (6:13) 14 Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (6:14) 15 Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. (6:15) 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. (6:16) 17 Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. (6:17) 18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. (6:18) 19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la barque. Et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais Jésus leur dit : C’est moi ; n’ayez pas peur ! (6:20) 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. (6:21) 22 La foule qui était restée de l’autre côté de la mer avait remarqué qu’il ne se trouvait là qu’une seule barque, et que Jésus n’était pas monté dans cette barque avec ses disciples, mais qu’ils étaient partis seuls. (6:22) 23 Le lendemain, comme d’autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, (6:23) 24 les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent : Rabbi, quand es-tu venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi ? Que fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur donna le pain du ciel à manger. (6:31) 32 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel ; (6:32) 33 car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit : Je suis le pain qui est descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus leur répondit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. (6:45) 46 C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (6:56) 57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement. (6:58) 59 Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. (6:59) 60 Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? (6:60) 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?... (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. (6:63) 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. (6:65) 66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. (6:68) 69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. (6:69) 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon ! (6:70) 71 Il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le livrer, lui, l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
15Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Jésus s’en alla ensuite de l’autre côté de la mer de Galilée ou de Tibériade. (6:1) 2 Et une foule nombreuse le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur ceux qui étaient malades. (6:2) 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or la Pâque, la fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 Jésus donc ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, dit à Philippe : “ Où achèterons-nous du pain pour que ces gens aient à manger ? ˮ (6:5) 6 Il disait cela pour l’éprouver, car lui, il savait ce qu’il devait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : “ Deux cents deniers de pain ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un morceau. ˮ (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon-Pierre, lui dit : (6:8) 9 “ Il y a ici un jeune homme qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? ˮ (6:9) 10 Jésus dit : “ Faites les asseoir. ˮ Il y avait beaucoup d’herbe en ce lieu. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Jésus prit les pains, et ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des deux poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : “ Recueillez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. ˮ (6:12) 13 Ils les recueillirent, et remplirent douze corbeilles des morceaux qui étaient restés des cinq pains d’orge, après qu’ils eurent mangé. (6:13) 14 Ces hommes ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : “ Celui-ci est vraiment le Prophète qui doit venir dans le monde. ˮ (6:14) 15 Sachant donc qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, Jésus se retira de nouveau, seul, sur la montagne. (6:15) 16 Le soir venu, les disciples descendirent au bord de la mer ; (6:16) 17 et étant montés dans une barque, ils traversaient la mer dans la direction de Capharnaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. (6:17) 18 Cependant la mer, soulevée par un grand vent, était agitée. (6:18) 19 Quand ils eurent ramé environ vingt-cinq à trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la barque ; et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : “ C’est moi, ne craignez point. ˮ (6:20) 21 Ils voulurent donc le prendre dans la barque, et aussitôt, la barque se trouva au lieu où ils allaient. (6:21) 22 Le jour suivant, la foule qui était restée de l’autre côté de la mer, avait remarqué qu’il n’y avait là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était point entré avec ses disciples, mais que ceux-ci étaient partis seuls. (6:22) 23 — D’autres barques, cependant, étaient arrivées de Tibériade près du lieu où le Seigneur, après avoir rendu grâces, leur avait donné à manger. — (6:23) 24 La foule donc, ayant vu que Jésus n’était pas là, ni ses disciples non plus, entra dans ces barques et se rendit à Capharnaüm pour chercher Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer ils lui dirent : “ Maître, quand êtes-vous venu ici ? ˮ (6:25) 26 Jésus leur repartit et leur dit : “ En vérité, en vérité je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera. Car c’est lui que le Père, Dieu, a marqué d’un sceau. ˮ (6:27) 28 Ils lui dirent : “ Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? ˮ (6:28) 29 Jésus leur répondit : “ Voici l’œuvre que Dieu demande, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. ˮ (6:29) 30 Ils lui dirent : “ Quel miracle faites-vous donc afin que nous le voyions et que nous croyions en vous ? Quelles sont vos œuvres ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, ainsi qu’il est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. ˮ (6:31) 32 Jésus leur répondit : “ En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel ; c’est mon Père qui donne le vrai pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu, c’est le pain qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. ˮ (6:33) 34 Ils lui dirent donc : “ Seigneur, donnez-nous toujours de ce pain. ˮ (6:34) 35 Jésus leur répondit : “ Je suis le pain de vie : celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai point dehors ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or la volonté de celui qui m’a envoyé, est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 Car c’est la volonté de mon Père [qui m’a envoyé], que quiconque voit le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle ; et moi je le ressusciterai au dernier jour. ˮ (6:40) 41 Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit : “ Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel. ˮ (6:41) 42 Et ils disaient : “ N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? ˮ (6:42) 43 Jésus leur répondit : “ Ne murmurez point entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les Prophètes : Ils seront tous enseignés par Dieu. Quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement, vient à moi. (6:45) 46 Ce n’est pas que personne ait vu le Père, sinon celui qui est de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 Voici le pain descendu du ciel, afin qu’on en mange et qu’on ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour le salut du monde. ˮ (6:51) 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : “ Comment cet homme peut-il donner sa chair à manger ? ˮ (6:52) 53 Jésus leur dit : “ En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi. (6:57) 58 C’est là le pain qui est descendu du ciel : il n’en est point comme de vos pères qui ont mangé la manne et sont morts ; celui qui mange de ce pain vivra éternellement. ˮ (6:58) 59 Jésus dit ces choses, enseignant dans la synagogue à Capharnaüm. (6:59) 60 Beaucoup de ses disciples, l’ayant entendu, dirent : “ Cette parole est dure, et qui peut l’écouter ? ˮ (6:60) 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : “ Cela vous scandalise ? (6:61) 62 Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?... (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. (6:63) 64 Mais il y en a parmi vous quelques-uns qui ne croient point. ˮ Car Jésus savait, dès le commencement, qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le trahirait. (6:64) 65 Et il ajouta : “ C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par mon Père. ˮ (6:65) 66 Dès ce moment, beaucoup de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux Douze : “ Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? ˮ (6:67) 68 Simon-Pierre lui répondit : “ Seigneur, à qui irions-nous ? Vous avez les paroles de la vie éternelle. (6:68) 69 Et nous, nous avons cru et nous avons connu que vous êtes le Saint de Dieu. ˮ (6:69) 70 Jésus leur répondit : “ N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les Douze ? Et l’un de vous est un démon. ˮ (6:70) 71 Il parlait de Judas, fils de Simon Iscariote, car c’était lui qui devait le trahir, lui, l’un des Douze. (6:71) Jean
6:1-71
16Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, ou mer de Tibériade. (6:1) 2 Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or, la Pâque, la fête des Juifs était proche. (6:4) 5 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? (6:5) 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? (6:9) 10 Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. (6:10) 11 Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. (6:13) 14 Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (6:14) 15 Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. (6:15) 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. (6:16) 17 Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. (6:17) 18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. (6:18) 19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la barque. Et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais Jésus leur dit : C’est moi ; n’ayez pas peur ! (6:20) 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. (6:21) 22 La foule qui était restée de l’autre côté de la mer avait remarqué qu’il ne se trouvait là qu’une seule barque, et que Jésus n’était pas monté dans cette barque avec ses disciples, mais qu’ils étaient partis seuls. (6:22) 23 Le lendemain, comme d’autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, (6:23) 24 les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au-delà de la mer, ils lui dirent : Rabbi, quand es-tu venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, que Dieu lui-même a marqué de son sceau. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour accomplir les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi ? Que fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur donna le pain du ciel à manger. (6:31) 32 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel ; (6:32) 33 car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit : Je suis le pain qui est descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus leur répondit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. (6:45) 46 C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Là-dessus, les Juifs discutaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (6:56) 57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement. (6:58) 59 Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. (6:59) 60 Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? (6:60) 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant... ? (6:62) 63 C’est l’Esprit qui vivifie ; la chair ne sert à rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie. (6:63) 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. (6:65) 66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allèrent plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. (6:68) 69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es [le Christ,] le Saint de Dieu. (6:69) 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon ! (6:70) 71 Il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le livrer, lui, l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
17Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. (6:1) 2 Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. (6:2) 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. (6:4) 5 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? (6:5) 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. (6:7) 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? (6:9) 10 Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. (6:10) 11 Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. (6:12) 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. (6:13) 14 Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. (6:14) 15 Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. (6:15) 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. (6:16) 17 Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. (6:17) 18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. (6:18) 19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la barque. Et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais Jésus leur dit : C’est moi ; n’ayez pas peur ! (6:20) 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. (6:21) 22 La foule qui était restée de l’autre côté de la mer avait remarqué qu’il ne se trouvait là qu’une seule barque, et que Jésus n’était pas monté dans cette barque avec ses disciples, mais qu’ils étaient partis seuls. (6:22) 23 Le lendemain, comme d’autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, (6:23) 24 les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. (6:24) 25 Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent : Rabbi, quand es-tu venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera ; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. (6:27) 28 Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et que nous croyions en toi ? Que fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur donna le pain du ciel à manger. (6:31) 32 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel ; (6:32) 33 car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. (6:33) 34 Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. (6:34) 35 Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. (6:36) 37 Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ; (6:37) 38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu’il avait dit : Je suis le pain qui est descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus leur répondit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. (6:45) 46 C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (6:47) 48 Je suis le pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. (6:49) 50 C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. (6:50) 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (6:53) 54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (6:56) 57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. (6:57) 58 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts : celui qui mange ce pain vivra éternellement. (6:58) 59 Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. (6:59) 60 Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? (6:60) 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? (6:61) 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?... (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. (6:63) 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. (6:64) 65 Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. (6:65) 66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. (6:66) 67 Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? (6:67) 68 Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. (6:68) 69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. (6:69) 70 Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon ! (6:70) 71 Il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le livrer, lui, l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71
18Traduction française de la Bible King James par N. L. Stratford
Édition de 2022 © Copyright.[+]
1 Après ces choses, Jésus traversa la mer de Galilée, laquelle est la mer de Tibériade. (6:1) 2 Et une grande multitude le suivait, parce qu’ils voyaient ses miracles, lesquels il faisait sur ceux qui étaient malades. (6:2) 3 Et Jésus monta sur une montagne et là, il s’assit avec ses disciples. (6:3) 4 Et la pâque, une fête des Juifs, était proche. (6:4) 5 ¶ Alors lorsque Jésus leva ses yeux, et vit une grande foule qui venait vers lui, il dit à Philippe : Où achèterons-nous du pain, afin que ceux-ci puissent manger ? (6:5) 6 Et il disait cela pour l’éprouver : car lui-même savait ce qu’il allait faire. (6:6) 7 Philippe lui répondit : Deux cents deniers de pain ne leur suffiraient pas pour que chacun d’eux puisse en prendre un peu. (6:7) 8 L’un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : (6:8) 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge, et deux petits poissons : mais qu’est-ce que cela parmi tant de personnes ? (6:9) 10 Et Jésus dit : Faites asseoir les hommes. Or il y avait beaucoup d’herbe dans ce lieu. Alors les hommes s’assirent, au nombre d’environ cinq mille. (6:10) 11 Et Jésus prit les pains ; et lorsqu’il eut remercié, il les distribua aux disciples, et les disciples à ceux qui étaient assis ; et de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. (6:11) 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne soit perdu. (6:12) 13 Par conséquent ils les ramassèrent, et remplirent douze paniers des morceaux des cinq pains d’orge qui restaient en plus à ceux qui avaient mangé. (6:13) 14 Alors ces hommes, lorsqu’ils virent le miracle que Jésus avait fait, dirent : Celui-ci est en vérité ce prophète qui devait venir dans le monde. (6:14) 15 ¶ Lorsque Jésus donc perçut qu’ils allaient venir le prendre de force, pour le faire roi, il partit de nouveau sur une montagne, tout seul. (6:15) 16 Et lorsque le soir fut donc venu, ses disciples descendirent vers la mer, (6:16) 17 Et entrèrent dans un bateau et traversèrent la mer vers Capernaüm. Et il faisait déjà sombre, et Jésus n’était pas venu à eux. (6:17) 18 Et la mer s’éleva à cause d’un grand vent qui soufflait. (6:18) 19 Ainsi lorsqu’ils eurent ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer, et s’approchant du bateau : et ils eurent peur. (6:19) 20 Mais il leur dit : C’est moi ; n’ayez pas peur. (6:20) 21 Alors ils le reçurent volontiers dans le bateau : et immédiatement le bateau toucha terre là où ils allaient. (6:21) 22 ¶ Le lendemain, lorsque le peuple qui se tenait de l’autre côté de la mer vit qu’il n’y avait pas là d’autre barque sauf celle dans laquelle ses disciples étaient entrés, et que Jésus n’était pas allé avec ses disciples dans la barque, mais que ses disciples étaient partis seuls ; (6:22) 23 (Quoi qu’il en soit d’autres barques étaient arrivées de Tibériade, près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut remercié) : (6:23) 24 Lorsque le peuple donc vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, ils prirent aussi des bateaux, et vinrent à Capernaüm, cherchant Jésus. (6:24) 25 Et quand ils l’eurent trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : Rabbi, quand es-tu venu ici ? (6:25) 26 Jésus leur répondit et dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Vous me cherchez, non parce que vous avez vu les miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. (6:26) 27 Peinez, non pas pour la nourriture qui périt, mais pour cette nourriture qui demeure jusqu’à la vie sempiternelle, que le Fils de l’homme vous donnera : car c’est lui que Dieu le Père a marqué de son sceau. (6:27) 28 Puis ils lui dirent : Que ferons-nous, afin que nous puissions faire les œuvres de Dieu ? (6:28) 29 Jésus répondit et leur dit : Ceci est l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (6:29) 30 Ils lui dirent donc : Quel signe alors montres-tu, afin que nous puissions voir et te croire ? Quelle œuvre fais-tu ? (6:30) 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert ; comme c’est écrit, Il leur donna du pain du ciel à manger. (6:31) 32 Alors Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis, Moïse ne vous a pas donné ce pain du ciel ; mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel. (6:32) 33 Car le pain de Dieu est celui qui descend du ciel, et donne la vie au monde. (6:33) 34 Alors ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. (6:34) 35 Et Jésus leur dit : Je suis le pain de vie : celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. (6:35) 36 Mais je vous ai dit, Que vous aussi m’avez vu, et ne croyez pas. (6:36) 37 Tout ce que le Père me donne viendra à moi ; et en aucun cas je ne jetterai dehors celui qui vient à moi. (6:37) 38 Car je suis descendu du ciel, non pour faire ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. (6:38) 39 Et ceci est la volonté du Père qui m’a envoyé, que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (6:39) 40 Et cela est la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait la vie sempiternelle : et je le ressusciterai au dernier jour. (6:40) 41 Les Juifs alors murmuraient à son sujet parce qu’il disait : Je suis le pain qui est descendu du ciel. (6:41) 42 Et ils disaient : N’est-ce pas Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment se fait-il alors, qu’il dise, Je suis descendu du ciel ? (6:42) 43 Jésus donc répondit et leur dit : Ne murmurez pas entre vous. (6:43) 44 Aucun homme ne peut venir à moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne l’attire : et je le ressusciterai au dernier jour. (6:44) 45 Il est écrit dans les prophètes, Et ils seront tous enseignés de Dieu. Tout homme donc qui a entendu, et a appris du Père, vient vers moi. (6:45) 46 Non pas qu’aucun homme ait vu le Père, sinon celui qui est de Dieu, lui a vu le Père. (6:46) 47 En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui croit en moi a la vie sempiternelle. (6:47) 48 Je suis ce pain de vie. (6:48) 49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et sont morts. (6:49) 50 Ceci est le pain qui descend du ciel, afin qu’un homme puisse en manger et ne pas mourir. (6:50) 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel : si un homme mange de ce pain, il vivra pour toujours : et le pain que je donnerai est ma chair, laquelle je donnerai pour la vie du monde. (6:51) 52 Les Juifs donc se disputaient entre eux, disant : Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? (6:52) 53 Alors Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : À moins que vous ne mangiez la chair du Fils de l’homme et ne buviez son sang, vous n’avez aucune vie en vous. (6:53) 54 Quiconque mange ma chair, et boit mon sang, a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (6:54) 55 Car ma chair est en effet nourriture, et mon sang est en effet boisson. (6:55) 56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. (6:56) 57 Comme le Père vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père : ainsi celui qui me mange, celui-là même vivra par moi. (6:57) 58 Ceci est ce pain qui est descendu du ciel : non pas comme vos pères ont mangé la manne, et sont morts : celui qui mange de ce pain vivra à toujours. (6:58) 59 Il dit ces choses dans la synagogue, alors qu’il enseignait à Capernaüm. (6:59) 60 Beaucoup donc de ses disciples, lorsqu’ils entendirent cela, disaient : C’est un propos dur ; qui peut l’entendre ? (6:60) 61 Lorsque Jésus sut en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, il leur dit : Ceci vous offense-t-il ? (6:61) 62 Quoi et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? (6:62) 63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne profite de rien : les paroles que je vous dis, elles sont esprit et elles sont vie. (6:63) 64 Mais il y en a quelques-uns parmi vous qui ne croient pas. Car Jésus savait depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui le trahirait. (6:64) 65 Et il disait : Par conséquent je vous ai dit qu’aucun homme ne peut venir vers moi, à moins que cela ne lui soit donné de mon Père. (6:65) 66 ¶ Dès lors beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et ne marchèrent plus avec lui. (6:66) 67 Alors Jésus dit aux douze : Voulez-vous aussi vous en aller ? (6:67) 68 Alors Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. (6:68) 69 Et nous croyons, et nous sommes certains que tu es ce Christ, le Fils du Dieu vivant. (6:69) 70 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisis, vous les douze et l’un de vous est un diable ? (6:70) 71 Il parlait de Judas Iscariot, le fils de Simon : car il était celui qui devait le trahir, étant l’un des douze. (6:71) Jean
6:1-71