Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Après que Jésus eut dit ces choses, il s’en alla avec ses Disciples au-delà du torrent de Cédron, où il y avait un Jardin, dans lequel il entra avec ses Disciples. (18:1) 2 Or Judas qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu-là, car Jésus s’y était souvent assemblé avec ses Disciples. (18:2) 3 Judas donc ayant pris une compagnie de soldats, et des huissiers de la part des principaux Sacrificateurs et des Pharisiens, s’en vint là avec des lanternes et des flambeaux, et des armes. (18:3) 4 Et Jésus sachant toutes les choses qui lui devaient arriver, s’avança, et leur dit : qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus le Nazarien. Jésus leur dit : c’est moi. Et Judas qui le trahissait, était aussi avec eux. (18:5) 6 Or après que [Jésus] leur eut dit : c’est moi, ils reculèrent, et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda une seconde fois : qui cherchez-vous ? Et ils répondirent : Jésus le Nazarien. (18:7) 8 Jésus répondit : je vous ai dit que c’est moi ; si donc vous me cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 C’était afin que la parole qu’il avait dite fût accomplie : je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Or Simon Pierre ayant une épée, la tira, et en frappa un serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite ; et ce serviteur avait nom Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : remets ton épée au fourreau : ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée ? (18:11) 12 Alors la compagnie, le capitaine, et les huissiers des Juifs se saisirent de Jésus, et le lièrent. (18:12) 13 Et ils l’emmenèrent premièrement à Anne : car il était beau-père de Caïphe, qui était le souverain Sacrificateur de cette année-là. (18:13) 14 Or Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs, qu’il était utile qu’un homme mourût pour le peuple. (18:14) 15 Or Simon Pierre avec un autre Disciple suivait Jésus, et ce Disciple était connu du souverain Sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain Sacrificateur. (18:15) 16 Mais Pierre était dehors à la porte, et l’autre Disciple qui était connu du souverain Sacrificateur, sortit dehors, et parla à la portière, laquelle fit entrer Pierre. (18:16) 17 Et la servante qui était la portière, dit à Pierre : n’es-tu point aussi des Disciples de cet homme ? Il dit : je n’en suis point. (18:17) 18 Or les serviteurs et les huissiers ayant fait du feu, étaient là, parce qu’il faisait froid, et ils se chauffaient ; Pierre aussi était avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Et le souverain Sacrificateur interrogea Jésus touchant ses Disciples, et touchant sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : j’ai ouvertement parlé au monde ; j’ai toujours enseigné dans la Synagogue et dans le Temple, où les Juifs s’assemblent toujours, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge ceux qui ont ouï ce que je leur ai dit : voilà, ils savent ce que j’ai dit : (18:21) 22 Quand il eut dit ces choses, un des huissiers qui se tenait là, donna un coup de sa verge à Jésus, en lui disant : est-ce ainsi que tu réponds au souverain Sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : si j’ai mal parlé, rends témoignage du mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Or Anne l’avait envoyé lié à Caïphe, souverain Sacrificateur. (18:24) 25 Et Simon Pierre était là, et se chauffait ; et ils lui dirent : n’es-tu pas aussi de ses Disciples ; il le nia, et dit : je n’en suis point. (18:25) 26 Et un des serviteurs du souverain Sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : ne t’ai-je pas vu au jardin avec lui ? (18:26) 27 Mais Pierre le nia encore, et incontinent le coq chanta. (18:27) 28 Puis ils menèrent Jésus de chez Caïphe au Prétoire (or c’était le matin) mais ils n’entrèrent point au Prétoire, de peur qu’ils ne fussent souillés, et afin de pouvoir manger [l’agneau] de pâque. (18:28) 29 C’est pourquoi Pilate sortit vers eux, et leur dit : quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils répondirent, et lui dirent : si ce n’était pas un criminel, nous ne te l’eussions pas livré. (18:30) 31 Alors Pilate leur dit : prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre Loi. Mais les Juifs lui dirent : il ne nous est pas permis de faire mourir personne. (18:31) 32 [Et cela arriva ainsi] afin que la parole que Jésus avait dite, fût accomplie, indiquant de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate donc entra encore au Prétoire, et ayant appelé Jésus, il lui dit : es-tu le Roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : dis-tu ceci de toi-même, ou sont-ce les autres qui [te] l’ont dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : suis-je Juif ? ta nation et les principaux Sacrificateurs t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Jésus répondit : mon Règne n’est pas de ce monde ; si mon Règne était de ce monde, mes gens combattraient afin que je ne fusse point livré aux Juifs ; mais maintenant mon Règne n’est point d’ici-bas. (18:36) 37 Alors Pilate lui dit : es-tu donc Roi ? Jésus répondit : tu le dis, que je suis Roi ; je suis né pour cela, et c’est pour cela que je suis venu au monde, afin que je rende témoignage à la vérité ; quiconque est de la vérité, entend ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : qu’est-ce que la vérité ? Et quand il eut dit cela, il sortit encore vers les Juifs, et il leur dit : je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Or vous avez une coutume : [qui est] que je vous relâche un [prisonnier] à la fête de Pâque ; voulez-vous donc que je vous relâche le Roi des Juifs ? (18:39) 40 Et tous s’écrièrent encore, disant : non pas celui-ci, mais Barrabas ; or Barrabas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 When Jesus had spoken these words, he went forth with his disciples over the brook Cedron, where was a garden, into the which he entered, and his disciples. (18:1) 2 And Judas also, which betrayed him, knew the place : for Jesus ofttimes resorted thither with his disciples. (18:2) 3 Judas then, having received a band of men and officers from the chief priests and Pharisees, cometh thither with lanterns and torches and weapons. (18:3) 4 Jesus therefore, knowing all things that should come upon him, went forth, and said unto them, Whom seek ye ? (18:4) 5 They answered him, Jesus of Nazareth. Jesus saith unto them, I am he. And Judas also, which betrayed him, stood with them. (18:5) 6 As soon then as he had said unto them, I am he, they went backward, and fell to the ground. (18:6) 7 Then asked he them again, Whom seek ye ? And they said, Jesus of Nazareth. (18:7) 8 Jesus answered, I have told you that I am he : if therefore ye seek me, let these go their way : (18:8) 9 That the saying might be fulfilled, which he spake, Of them which thou gavest me have I lost none. (18:9) 10 Then Simon Peter having a sword drew it, and smote the high priest’s servant, and cut off his right ear. The servant’s name was Malchus. (18:10) 11 Then said Jesus unto Peter, Put up thy sword into the sheath : the cup which my Father hath given me, shall I not drink it ? (18:11) 12 Then the band and the captain and officers of the Jews took Jesus, and bound him, (18:12) 13 And led him away to Annas first ; for he was father in law to Caiaphas, which was the high priest that same year. (18:13) 14 Now Caiaphas was he, which gave counsel to the Jews, that it was expedient that one man should die for the people. (18:14) 15 And Simon Peter followed Jesus, and so did another disciple : that disciple was known unto the high priest, and went in with Jesus into the palace of the high priest. (18:15) 16 But Peter stood at the door without. Then went out that other disciple, which was known unto the high priest, and spake unto her that kept the door, and brought in Peter. (18:16) 17 Then saith the damsel that kept the door unto Peter, Art not thou also one of this man’s disciples ? He saith, I am not. (18:17) 18 And the servants and officers stood there, who had made a fire of coals ; for it was cold : and they warmed themselves : and Peter stood with them, and warmed himself. (18:18) 19 The high priest then asked Jesus of his disciples, and of his doctrine. (18:19) 20 Jesus answered him, I spake openly to the world ; I ever taught in the synagogue, and in the temple, whither the Jews always resort ; and in secret have I said nothing. (18:20) 21 Why askest thou me ? ask them which heard me, what I have said unto them : behold, they know what I said. (18:21) 22 And when he had thus spoken, one of the officers which stood by struck Jesus with the palm of his hand, saying, Answerest thou the high priest so ? (18:22) 23 Jesus answered him, If I have spoken evil, bear witness of the evil : but if well, why smitest thou me ? (18:23) 24 Now Annas had sent him bound unto Caiaphas the high priest. (18:24) 25 And Simon Peter stood and warmed himself. They said therefore unto him, Art not thou also one of his disciples ? He denied it, and said, I am not. (18:25) 26 One of the servants of the high priest, being his kinsman whose ear Peter cut off, saith, Did not I see thee in the garden with him ? (18:26) 27 Peter then denied again : and immediately the cock crew. (18:27) 28 Then led they Jesus from Caiaphas unto the hall of judgment : and it was early ; and they themselves went not into the judgment hall, lest they should be defiled ; but that they might eat the passover. (18:28) 29 Pilate then went out unto them, and said, What accusation bring ye against this man ? (18:29) 30 They answered and said unto him, If he were not a malefactor, we would not have delivered him up unto thee. (18:30) 31 Then said Pilate unto them, Take ye him, and judge him according to your law. The Jews therefore said unto him, It is not lawful for us to put any man to death : (18:31) 32 That the saying of Jesus might be fulfilled, which he spake, signifying what death he should die. (18:32) 33 Then Pilate entered into the judgment hall again, and called Jesus, and said unto him, Art thou the King of the Jews ? (18:33) 34 Jesus answered him, Sayest thou this thing of thyself, or did others tell it thee of me ? (18:34) 35 Pilate answered, Am I a Jew ? Thine own nation and the chief priests have delivered thee unto me : what hast thou done ? (18:35) 36 Jesus answered, My kingdom is not of this world : if my kingdom were of this world, then would my servants fight, that I should not be delivered to the Jews : but now is my kingdom not from hence. (18:36) 37 Pilate therefore said unto him, Art thou a king then ? Jesus answered, Thou sayest that I am a king. To this end was I born, and for this cause came I into the world, that I should bear witness unto the truth. Every one that is of the truth heareth my voice. (18:37) 38 Pilate saith unto him, What is truth ? And when he had said this, he went out again unto the Jews, and saith unto them, I find in him no fault at all. (18:38) 39 But ye have a custom, that I should release unto you one at the passover : will ye therefore that I release unto you the King of the Jews ? (18:39) 40 Then cried they all again, saying, Not this man, but Barabbas. Now Barabbas was a robber. (18:40) John
18:1-40
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Après que Jésus eut dit ces choses, il s’en alla avec ses disciples au-delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra avec ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu-là, parce que Jésus s’y était souvent assemblé avec ses disciples. (18:2) 3 Judas ayant donc pris une compagnie de soldats et des sergents, de la part des principaux sacrificateurs et des Pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Et Jésus, qui savait tout ce qui lui devait arriver, s’avança et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas, qui le trahissait, était aussi avec eux. (18:5) 6 Et dès qu’il leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda encore une fois : Qui cherchez-vous ? Et ils répondirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi ; si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 C’était afin que cette parole qu’il avait dite fût accomplie : Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Alors Simon Pierre ayant une épée, la tira et frappa un serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite ; et ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau : ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? (18:11) 12 Alors les soldats, le capitaine et les sergents des Juifs prirent Jésus et le lièrent. (18:12) 13 Et ils l’emmenèrent premièrement à Anne, parce qu’il était beau-père de Caïphe, qui était le souverain sacrificateur cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs, qu’il était à propos qu’un seul homme mourût pour le peuple. (18:14) 15 Or, Simon Pierre, avec un autre disciple, avait suivi Jésus ; et ce disciple était connu du souverain sacrificateur ; et il entra avec Jésus dans la cour de la maison du souverain sacrificateur. (18:15) 16 Mais Pierre était demeuré hors de la porte. Et cet autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit et parla à la portière, qui fit entrer Pierre. (18:16) 17 Et cette servante, qui était la portière, dit à Pierre : N’es-tu pas aussi des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Et les serviteurs et les sergents étaient là, et ayant fait du feu, parce qu’il faisait froid, ils se chauffaient. Pierre était aussi avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Et le souverain sacrificateur interrogea Jésus touchant ses disciples, et touchant sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement à tout le monde, j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où les Juifs s’assemblent de toutes parts, et je n’ai rien dit en cachette. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge ceux qui ont entendu ce que je leur ai dit ; ces gens-là savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 Lorsqu’il eut dit cela, un des sergents qui était présent donna un soufflet à Jésus, en lui disant : Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Or, Anne l’avait envoyé lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Et Simon Pierre était là, et se chauffait ; et ils lui dirent : N’es-tu pas aussi de ses disciples ? Il le nia et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 Et l’un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : Ne t’ai-je pas vu dans le jardin avec lui ? (18:26) 27 Pierre le nia encore une fois ; et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils menèrent ensuite Jésus de Caïphe au prétoire ; c’était le matin ; et ils n’entrèrent point dans le prétoire, de peur de se souiller, et afin de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate donc sortit vers eux, et leur dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si cet homme n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et le jugez selon votre loi. Les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de faire mourir personne. (18:31) 32 Et ce fut ainsi que s’accomplit ce que Jésus avait dit, en marquant de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate rentra dans le prétoire, et ayant fait venir Jésus, il lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dis-tu ceci de ton propre mouvement, ou si d’autres te l’ont dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Jésus répondit : Mon règne n’est pas de ce monde ; si mon règne était de ce monde, mes gens combattraient, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon règne n’est point d’ici-bas. (18:36) 37 Alors Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis ; je suis roi, je suis né pour cela, et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est pour la vérité écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et quand il eut dit cela, il sortit encore pour aller vers les Juifs, et leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Mais vous avez une coutume, que je vous relâche un prisonnier à la fête de Pâque ; voulez vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors tous crièrent de nouveau : Non, pas celui-ci ; mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 JÉSUS ayant dit ces choses, s’en alla avec ses disciples au delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu-là ; parce que Jésus y avait souvent été avec ses disciples. (18:2) 3 Judas ayant donc pris avec lui une compagnie de soldats, et des gens envoyés par les princes des prêtres et par les pharisiens, il vint en ce lieu avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Mais Jésus, qui savait tout ce qui devait lui arriver, vint au-devant d’eux, et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Or Judas qui le trahissait, était aussi là présent avec eux. (18:5) 6 Lors donc que Jésus leur eut dit, C’est moi ; ils reculèrent, et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda encore une fois : Qui cherchez-vous ? Et ils lui dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus leur répondit : Je vous ai dit que c’est moi. Si c’est donc moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 Afin que cette parole qu’il avait dite, fût accomplie : Je n’ai perdu aucun de ceux que vous m’avez donnés. (18:9) 10 Alors Simon-Pierre qui avait une épée, la tira, en frappa un des gens du grand prêtre, et lui coupa l’oreille droite ; et cet homme s’appelait Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : Remettez votre épée dans le fourreau ; ne faut-il pas que je boive le calice que mon Père m’a donné ? (18:11) 12 Les soldats et leur capitaine, avec les gens envoyés par les Juifs, prirent donc Jésus, et le lièrent ; (18:12) 13 et ils l’amenèrent premièrement chez Anne, parce qu’il était beau-père de Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : qu’il était avantageux qu’un seul homme mourût pour tout le peuple. (18:14) 15 Cependant Simon-Pierre suivit Jésus, comme aussi un autre disciple qui, étant connu du grand prêtre, entra avec Jésus dans la cour de la maison du grand prêtre ; (18:15) 16 mais Pierre demeura dehors à la porte. Alors cet autre disciple qui était connu du grand prêtre, sortit, et parla à la portière, qui fit entrer Pierre. (18:16) 17 Cette servante qui gardait la porte, dit donc à Pierre : N’êtes-vous pas aussi des disciples de cet homme ? Il lui répondit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Les serviteurs et les gens qui avaient pris Jésus, étaient auprès du feu, où ils se chauffaient, parce qu’il faisait froid ; et Pierre était aussi avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Cependant le grand prêtre interrogea Jésus touchant ses disciples et touchant sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé publiquement à tout le monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent ; et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi donc m’interrogez-vous ? Interrogez ceux qui m’ont entendu, pour savoir ce que je leur ai dit. Ce sont ceux-là qui savent ce que j’ai enseigné. (18:21) 22 Comme il eut dit cela, un des officiers qui était là présent, donna un soufflet à Jésus, en lui disant : Est-ce ainsi que vous répondez au grand prêtre ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, faites voir le mal que j’ai dit ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappez-vous ? (18:23) 24 Anne l’envoya donc alors lié à Caïphe, le grand prêtre. (18:24) 25 Cependant Simon-Pierre était debout près du feu, et se chauffait. Quelques-uns donc lui dirent : N’êtes-vous pas aussi de ses disciples. Il le nia, en disant : Je n’en suis point. (18:25) 26 Alors un des gens du grand prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : Ne vous ai-je pas vu dans le jardin avec cet homme ? (18:26) 27 Pierre le nia encore une fois ; et le coq chanta aussitôt. (18:27) 28 Ils menèrent donc ensuite Jésus de chez Caïphe au prétoire. C’était le matin ; et pour eux, ils n’entrèrent point dans le prétoire, afin de ne se pas souiller, et de pouvoir manger la pâque. (18:28) 29 Pilate vint donc les trouver dehors, et leur dit : Quel est le crime dont vous accusez cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était point un méchant, nous ne vous l’aurions pas livré entre les mains. (18:30) 31 Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et le jugez selon votre loi. Mais les Juifs lui répondirent, Il ne nous est pas permis de faire mourir personne : (18:31) 32 afin que ce que Jésus avait dit, lorsqu’il avait marqué de quelle mort il devait mourir, fût accompli. (18:32) 33 Pilate étant donc rentré dans le palais, et ayant fait venir Jésus, lui dit : Êtes-vous le Roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dites-vous cela de vous-même, ou si d’autres vous l’ont dit de moi ? (18:34) 35 Pilate lui répliqua : Est-ce que je suis Juif ? Ceux de votre nation et les princes des prêtres vous ont livré entre mes mains : qu’avez-vous fait ? (18:35) 36 Jésus lui répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes gens auraient combattu pour m’empêcher de tomber entre les mains des Juifs ; mais mon royaume n’est point d’ici. (18:36) 37 Pilate lui dit alors : Vous êtes donc Roi ? Jésus lui repartit : Vous le dites ; je suis Roi. Je ne suis né, et je ne suis venu dans le monde, que pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité, écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et ayant dit ces mots, il sortit encore pour aller vers les Juifs, et leur dit : Je ne trouve aucun crime en cet homme. (18:38) 39 Mais comme c’est la coutume que je vous délivre un criminel à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous délivre le Roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors ils se mirent de nouveau à crier tous ensemble : Nous ne voulons point celui-ci, mais Barabbas. Or Barabbas était un voleur. (18:40) Jean
18:1-40
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 Après avoir dit ces choses Jésus sortit avec ses disciples pour se rendre, au delà du torrent des cèdres, en un lieu où se trouvait un jardin dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Or Judas, qui le livrait, connaissait aussi l’endroit, parce que souvent Jésus s’y était réuni à ses disciples. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris la cohorte et des satellites que lui avaient donnés les grands prêtres et les pharisiens, arrive en ce lieu avec des torches, des lanternes et des armes. (18:3) 4 Jésus donc, qui savait tout ce qui allait lui arriver, sortit et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » (18:4) 5 Ils lui répondirent : « Jésus le Nazoréen. » Il leur dit : « C’est moi qui suis Jésus. » Or Judas qui le livrait était aussi avec eux. (18:5) 6 Lors donc qu’il leur eut dit : « C’est moi qui le suis, » ils reculèrent en arrière et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda donc derechef : « Qui cherchez-vous ? » Et ils dirent : « Jésus le Nazoréen. » (18:7) 8 Jésus répondit : « Je vous ai dit que c’est moi qui le suis, si donc vous me cherchez, laissez aller ceux-ci. » — (18:8) 9 Afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : ceux que tu m’as donnés, je n’en ai perdu aucun. — (18:9) 10 Simon Pierre qui avait une épée la tira donc et frappa l’esclave du grand prêtre et lui coupa l’oreille droite ; or le nom de l’esclave était Malchus. (18:10) 11 Jésus dit donc à Pierre : « Remets l’épée dans le fourreau ; la coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai-je pas ? » (18:11) 12 La cohorte, et le commandant, et les satellites des Juifs se saisirent donc de Jésus et le garrottèrent, (18:12) 13 et ils le conduisirent d’abord chez Annas ; il était en effet beau-père de Caïaphas, qui était grand prêtre cette année-là. — (18:13) 14 Or Caïaphas était celui qui avait donné aux Juifs le conseil : il convient qu’un seul homme meure pour le peuple. — (18:14) 15 Cependant Simon Pierre suivait Jésus, avec un autre disciple ; or ce disciple-ci était connu du grand prêtre, et il entra avec Jésus dans la cour du grand prêtre, (18:15) 16 mais Pierre se tenait dehors près de la porte. L’autre disciple, celui qui était connu du grand prêtre, sortit donc, et parla à la portière, et il fit entrer Pierre. (18:16) 17 La servante qui faisait office de portière dit donc à Pierre : « N’es-tu pas, toi aussi, des disciples de cet homme-là ? » Il lui dit : « Je n’en suis point. » (18:17) 18 Cependant les esclaves et les satellites se tenaient auprès d’un brasier qu’ils avaient allumé, car il faisait froid, et ils se chauffaient ; or Pierre se tenait aussi avec eux et se chauffait. (18:18) 19 Le grand prêtre interrogea donc Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : « Pour moi, c’est publiquement que j’ai parlé au monde ; j’ai constamment enseigné dans une synagogue et dans le temple où tous les Juifs se rassemblent, et je n’ai rien dit en cachette. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge ceux qui ont entendu ce dont je leur ai parlé ; voici, ce sont eux qui savent ce que j’ai dit. » (18:21) 22 Or quand il eut dit cela, un des satellites qui se trouvait là donna un soufflet à Jésus, en disant : « C’est ainsi que tu réponds au grand prêtre ! » (18:22) 23 Jésus lui répondit : « Si j’ai mal parlé, porte témoignage du mal que j’ai dit, mais si c’est bien, pourquoi me frappes-tu ? » (18:23) 24 Annas l’envoya donc garrotté à Caïaphas le grand prêtre. (18:24) 25 Cependant Simon Pierre était à se chauffer ; ils lui dirent donc : « N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? » Il le nia et dit : « Je n’en suis point. » (18:25) 26 Un des esclaves du grand prêtre, qui était parent de celui dont Pierre avait coupé l’oreille, dit : « Est-ce que je ne t’ai pas vu dans le jardin avec lui ? » (18:26) 27 Pierre donc nia derechef, et aussitôt un coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisent donc Jésus de chez Caïaphas au prétoire ; or c’était le matin, et eux-mêmes n’entrèrent pas dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la pâque. (18:28) 29 Pilate donc sortit pour se rendre auprès d’eux et dit : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? » (18:29) 30 Ils lui répliquèrent : « Si celui-ci n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. » (18:30) 31 Pilate leur dit donc : « Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. » Les Juifs lui dirent : « Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort. » — (18:31) 32 Afin que fût accomplie la parole par laquelle Jésus avait indiqué de quelle mort il devait mourir. — (18:32) 33 Pilate entra donc derechef dans le prétoire, et il appela Jésus, et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » (18:33) 34 Jésus répondit : « Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou bien d’autres te l’ont-ils dit de moi ? » (18:34) 35 Pilate répondit : « Est-ce que je suis Juif ? C’est ta nation et les grands prêtres qui t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? » (18:35) 36 Jésus répondit : « Mon royaume n’est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes satellites auraient combattu afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est pas d’ici. » (18:36) 37 Pilate lui dit donc : « Tu es donc roi ? » Jésus répondit : « Tu le dis ; en effet je suis roi. C’est pour rendre témoignage à la vérité que je suis né et que je suis venu dans le monde ; quiconque est de la vérité écoute ma voix. » (18:37) 38 Pilate lui dit : « Qu’est-ce que la vérité ? » Et en disant cela il sortit derechef pour se rendre auprès des Juifs, et il leur dit : « Pour moi, je ne trouve en lui aucun crime ; (18:38) 39 mais c’est votre coutume que je vous relâche quelqu’un à Pâque, voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? » (18:39) 40 Ils s’écrièrent donc derechef : « Non pas celui-ci, mais Barabbas ! » Or Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
7Traduction dite Bible de Lausanne
Édition de 1861-1872, libre de droits.
1 Ayant dit ces choses, Jésus sortit avec ses disciples [pour aller] au-delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Or Judas, qui le livrait, connaissait aussi l’endroit, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis. (18:2) 3 Judas, ayant donc pris la cohorte et des huissiers, de la part des principaux sacrificateurs et des pharisiens, y vint avec des torches et des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus donc, qui savait toutes les choses qui lui devaient arriver, étant sorti, leur dit : Qui cherchez-vous ? — (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus le Nazaréen. — Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas aussi, qui le livrait, se tenait là avec eux. (18:5) 6 Lors donc qu’il leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent, et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda donc encore : Qui cherchez-vous ? — Et ils dirent : Jésus le Nazaréen. — (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. — (18:8) 9 C’était afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. » (Ch. 17:12.) (18:9) 10 Alors Simon Pierre qui avait une épée, la tira et frappa l’esclave du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite ; et cet esclave se nommait Malchus. (18:10) 11 Jésus donc dit à Pierre : Mets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée ? (18:11) 12 La cohorte donc, et le commandant, et les huissiers des Juifs prirent Jésus et le lièrent, (18:12) 13 et l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était père de la femme de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. — (18:13) 14 Or Caïphe était celui qui avait donné aux Juifs le conseil qu’il était avantageux qu’un seul homme pérît pour le peuple. (18:14) 15 Cependant, Simon Pierre avait suivi Jésus, et aussi l’autre disciple ; or ce disciple était connu du souverain sacrificateur ; et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur. (18:15) 16 Mais Pierre se tenait vers la porte en dehors. L’autre disciple qui était connu du souverain sacrificateur, sortit donc et parla à la portière, et il fit entrer Pierre. — (18:16) 17 La servante qui était portière dit donc à Pierre : Et toi, n’es-tu pas aussi des disciples de cet homme ? — Il dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Et les esclaves et les huissiers se tenaient là, après avoir fait un brasier parce qu’il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait aussi là avec eux et se chauffait. (18:18) 19 Cependant, le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur son enseignement. — (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la congrégation et dans le lieu sacré, où les Juifs s’assemblent de toutes parts, et je n’ai rien dit en secret ; (18:20) 21 pourquoi m’interroges-tu ? Interroge ceux qui ont entendu ce que je leur ai dit ; voilà ceux qui savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 Après qu’il eut dit cela, un des huissiers, qui était là présent, donna un coup de verge à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? — (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, rends témoignage de ce mal, mais si j’ai bien parlé, pourquoi me déchires-tu ? (18:23) 24 Anne l’avait donc envoyé lié chez Caïphe le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Or Simon Pierre se tenait là et se chauffait. Ils lui dirent donc : Et toi, n’es-tu pas aussi de ses disciples ? — Il renia et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 Un des esclaves du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu dans le jardin avec lui ? — (18:26) 27 Mais Pierre renia encore, et aussitôt un coq chanta. (18:27) 28 Ils menèrent donc Jésus de chez Caïphe au prétoire. Or c’était au point du jour ; et pour eux ils n’entrèrent point dans le prétoire, afin de n’être pas souillés, mais de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate sortit donc vers eux et dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? — (18:29) 30 Ils répondirent et lui dirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. — (18:30) 31 Pilate donc leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. — Les Juifs lui dirent donc : Il ne nous est pas permis de faire mourir personne. — (18:31) 32 C’était afin que fût accomplie la parole que Jésus avait dite pour signifier de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate donc rentra dans le prétoire, et appela Jésus, et lui dit : Tu es le roi des Juifs ? — (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dis-tu ceci de ton chef, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? — (18:34) 35 Pilate répondit : Suis-je juif, moi ? ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? — (18:35) 36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs combattraient, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici. (18:36) 37 Et Pilate lui dit : Tu es donc roi ? — Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. C’est pour ceci que je suis né, et pour ceci que je suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix. — (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et quand il eut dit cela, il sortit encore vers les Juifs et leur dit : Je ne trouve en lui aucun sujet d’accusation ; (18:38) 39 mais c’est votre coutume que je vous relâche quelqu’un à la Pâque ; voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Mais ils s’écrièrent tous, de nouveau, disant : Non pas celui-ci, mais Barabbas. Or Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
8Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Jésus, ayant dit ces choses, alla avec ses disciples au delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le trahissait, connaissait ce lieu, parce que Jésus y était venu souvent avec ses disciples. (18:2) 3 Judas, ayant donc pris une compagnie de soldats et des gens envoyés par les princes des prêtres et par les pharisiens, vint en ce lieu avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Mais Jésus, qui savait tout ce qui devait lui arriver, s’avança et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Or Judas, qui le trahissait, se tenait avec eux. (18:5) 6 Lors donc que Jésus leur dit : C’est moi, ils furent renversés, et tombèrent à terre. (18:6) 7 Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils lui dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus leur répondit : Je vous l’ai dit, c’est moi. Si c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci ; (18:8) 9 Afin que cette parole qu’il avait dite fût accomplie : Je n’ai perdu aucun de ceux que vous m’avez donnés. (18:9) 10 Alors Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, en frappa un des serviteurs du grand prêtre, et lui coupa l’oreille droite. Or cet homme s’appelait Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : Remettez votre épée dans le fourreau : ne faut-il pas que je boive le calice que mon Père m’a donné ? (18:11) 12 Alors les soldats et le tribun, avec les gens envoyés par les Juifs, prirent Jésus et le lièrent ; (18:12) 13 Et ils l’amenèrent d’abord chez Anne, parce qu’il était beau-père de Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il est utile qu’un seul homme meure pour tout le peuple. (18:14) 15 Cependant Simon Pierre suivait Jésus, ainsi qu’un autre disciple, qui, étant connu du grand prêtre, entra avec Jésus dans la maison du grand prêtre. (18:15) 16 Mais Pierre se tenait dehors à la porte. Alors cet autre disciple qui était connu du grand prêtre sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Cette servante qui gardait la porte dit à Pierre : N’êtes-vous pas aussi des disciples de cet homme ? Il lui répondit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Les serviteurs et les ministres se tenaient près du feu et se chauffaient, parce qu’il faisait froid. Et Pierre était avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Cependant le grand prêtre interrogea Jésus touchant ses disciples et touchant sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé publiquement au monde, j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interrogez-vous ? Interrogez ceux qui ont entendu ce que je leur ai dit : ils savent ce que j’ai enseigné. (18:21) 22 Lorsqu’il eut dit ces choses, un des ministres qui était présent donna un soufflet à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que vous répondez au grand prêtre ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, montrez le mal que j’ai dit ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappez-vous ? (18:23) 24 Or Anne l’envoya lié à Caïphe le grand prêtre. (18:24) 25 Cependant Simon Pierre était debout et se chauffait. Quelques-uns lui dirent : N’êtes-vous pas aussi de ses disciples ? Il le nia, en disant : Je n’en suis point. (18:25) 26 Alors un des serviteurs du grand prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : Ne vous ai-je pas vu dans le jardin avec lui ? (18:26) 27 Pierre le nia encore, et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils menèrent donc Jésus de chez Caïphe au prétoire. C’était le matin ; pour eux, ils n’entrèrent pas dans le prétoire, afin de ne pas se souiller et de pouvoir manger la pâque. (18:28) 29 Pilate vint donc les trouver dehors, et leur dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne vous l’aurions pas livré. (18:30) 31 Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Mais les Juifs lui répondirent : Il ne nous est pas permis de faire mourir personne, (18:31) 32 Afin que la parole de Jésus indiquant de quelle mort il devait mourir fût accomplie. (18:32) 33 Pilate rentra dans le palais, appela Jésus, et lui dit : Etes-vous le Roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dites-vous cela de vous-même, ou d’autres vous l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate lui dit : Est-ce que je suis Juif, moi ? Votre nation et les princes des prêtres vous ont livré entre mes mains : qu’avez-vous fait ? (18:35) 36 Jésus lui répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour m’empêcher de tomber entre les mains des Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici. (18:36) 37 Pilate lui dit alors : Vous êtes donc roi ? Jésus lui répondit : Vous le dites, je suis roi. C’est pour cela que je suis né, et que je suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité ; quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et ayant dit ces mots, il sortit de nouveau vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en cet homme ; (18:38) 39 Mais c’est la coutume que je vous délivre quelqu’un à la fête de Pâque : voulez-vous que je vous délivre le Roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors ils crièrent de nouveau tous ensemble : Non, pas celui-ci, mais Rarabbas. Or Barabbas était un voleur. (18:40) Jean
18:1-40
9Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Ayant ainsi parlé, Jésus, accompagné de ses disciples, passa au delà du torrent de Cédron, où se trouvait un jardin dans lequel il entra avec eux. (18:1) 2 Judas, qui le livrait, connaissait aussi ce lieu-là, parce que Jésus y était souvent allé avec ses disciples. (18:2) 3 Judas donc, à la tête de la cohorte et des agents des principaux sacrificateurs et des pharisiens, y vint avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Alors Jésus, qui savait tout ce qui devait lui arriver, sortit et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » (18:4) 5 Ils lui répondirent : « Jésus de Nazareth. » Jésus leur dit : « C’est moi. » Or Judas, qui le livrait, était là avec eux. (18:5) 6 Lorsque Jésus leur eut dit, « c’est moi, » ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda une seconde fois : « Qui cherchez-vous ? » Ils répondirent : « Jésus de Nazareth. » (18:7) 8 Jésus reprit : « Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. » (18:8) 9 Il parla ainsi, afin que s’accomplît cette parole qu’il avait dite : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. » (18:9) 10 Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, en frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite : ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Jésus dit à Pierre : « Remets ton épée dans le fourreau : ne boirai-je pas le calice que mon Père m’a donné à boire ? » (18:11) 12 Alors la cohorte, le tribun et les agents des Juifs se saisirent de Jésus, le lièrent, (18:12) 13 et l’emmenèrent d’abord chez Anne : c’était le beau-père de Caïphe qui était souverain sacrificateur cette année-là, (18:13) 14 et Caïphe était celui qui avait donné aux Juifs ce conseil : « Il est avantageux qu’un seul homme périsse pour le peuple. » (18:14) 15 Cependant Simon Pierre et l’autre disciple suivaient Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra en même temps que Jésus dans la cour du souverain sacrificateur, (18:15) 16 tandis que Pierre était resté à la porte, en dehors. L’autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit donc, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Alors cette servante dit à Pierre : « N’es-tu pas, toi aussi, des disciples de cet homme ? » Il dit : « Je n’en suis point. » (18:17) 18 Les serviteurs et les agents se tenaient autour d’un brasier qu’ils avaient allumé, parce qu’il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre était aussi là, et se chauffait avec eux. (18:18) 19 Le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : « J’ai parlé ouvertement à tout le monde ; j’ai toujours enseigné en pleine synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont entendu ce que je leur ai dit : ils savent ce que j’ai dit. » (18:21) 22 Comme il prononçait ces mots, un des agents, qui se trouvait-là, donna un soufflet à Jésus, en disant : « C’est ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? » (18:22) 23 Jésus lui répondit : « Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » (18:23) 24 Anne l’avait envoyé lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Cependant Simon Pierre était debout qui se chauffait. On lui dit donc : « N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? » Il le nia, et dit : « Je n’en suis point. » (18:25) 26 Un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : « Ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardin ? » (18:26) 27 Pierre le nia encore une fois, et aussitôt un coq chanta. (18:27) 28 Les sénateurs menèrent donc Jésus de chez Caïphe au prétoire. C’était de grand matin. Ils n’entrèrent point dans le prétoire de peur de se souiller et de ne pouvoir manger la pâque. (18:28) 29 Pilate se rendit donc vers eux, et leur dit : « De quoi accusez-vous cet homme ? » (18:29) 30 Ils lui répondirent : « Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. » (18:30) 31 Alors Pilate leur dit : « Prenez-le vous-mêmes, et le jugez selon votre loi. » Mais les Juifs lui répondirent : « Nous n’avons pas le droit de mettre à mort personne. » (18:31) 32 Cela arriva, afin que s’accomplît la parole que Jésus avait prononcée, quand il avait indiqué de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate étant rentré dans le prétoire, fit venir Jésus et lui dit : « C’est toi qui es le roi des Juifs ? » (18:33) 34 Jésus répondit : « Dis-tu cela de toi-même, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? » (18:34) 35 — « Suis-je Juif, moi ? » lui répliqua Pilate. « La nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? » (18:35) 36 Jésus répondit : « Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes gens auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs, mais mon royaume n’est pas d’ici-bas. » (18:36) 37 Pilate lui dit : « Ainsi tu es roi ? » — « Tu le dis, répondit Jésus, je suis roi ; je suis né, et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est pour la vérité, écoute ma voix. » (18:37) 38 Pilate lui dit : « Qu’est-ce que la vérité ? » En disant ces mots, il se rendit de nouveau vers les Juifs, et leur dit : « Pour moi, je ne trouve aucun crime en lui ; (18:38) 39 mais il est d’usage que je vous relâche un prisonnier à Pâque, voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? » (18:39) 40 Alors tous crièrent de nouveau : « Non pas lui, mais Barrabas. » Or Barrabas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
10Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Ayant dit ces choses, Jésus s’en alla avec ses disciples au delà du torrent du Cédron, où était un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Et Judas aussi, qui le livrait, connaissait le lieu ; car Jésus s’y était souvent assemblé avec ses disciples. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris la compagnie [de soldats], et des huissiers, de la part des principaux sacrificateurs et des pharisiens, vient là, avec des lanternes et des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus donc, sachant toutes les choses qui devaient lui arriver, s’avança et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus le Nazaréen. Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas aussi qui le livrait était là avec eux. (18:5) 6 Quand donc il leur dit : C’est moi, ils reculèrent, et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda donc de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus le Nazaréen. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi ; si donc vous me cherchez, laissez aller ceux-ci, (18:8) 9 — afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : De ceux que tu m’as donnés, je n’en ai perdu aucun. (18:9) 10 Simon Pierre donc, ayant une épée, la tira et frappa l’esclave du souverain sacrificateur et lui coupa l’oreille droite ; et le nom de l’esclave était Malchus. (18:10) 11 Jésus donc dit à Pierre : Remets l’épée dans le fourreau : la coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai-je pas ? (18:11) 12 La compagnie [de soldats] donc, et le chiliarque, et les huissiers des Juifs, se saisirent de Jésus et le lièrent, (18:12) 13 et l’amenèrent premièrement à Anne ; car il était beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. (18:13) 14 Or Caïphe était celui qui avait donné aux Juifs le conseil, qu’il était avantageux qu’un seul homme pérît pour le peuple. (18:14) 15 Or Simon Pierre suivait Jésus, et l’autre disciple [aussi] ; et ce disciple-là était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans le palais du souverain sacrificateur ; (18:15) 16 mais Pierre se tenait dehors à la porte. L’autre disciple donc, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, et parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 La servante qui était portière dit donc à Pierre : Et toi, n’es-tu pas des disciples de cet homme ? Lui dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Or les esclaves et les huissiers, ayant allumé un feu de charbon, se tenaient là, car il faisait froid, et ils se chauffaient ; et Pierre était avec eux, se tenant là et se chauffant. (18:18) 19 Le souverain sacrificateur donc interrogea Jésus touchant ses disciples et touchant sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : Moi, j’ai ouvertement parlé au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue, et dans le temple où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge sur ce que je leur ai dit ceux qui m’ont entendu ; voilà, ils savent, eux, ce que moi j’ai dit. (18:21) 22 Or comme il disait ces choses, un des huissiers qui se tenait là donna un soufflet à Jésus, disant : Réponds-tu ainsi au souverain sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, rends témoignage du mal ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Anne donc l’avait envoyé lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Et Simon Pierre se tenait là, et se chauffait ; ils lui dirent donc : Et toi, n’es-tu pas de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 L’un d’entre les esclaves du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu, moi, dans le jardin avec lui ? (18:26) 27 Pierre donc nia encore ; et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils mènent donc Jésus de chez Caïphe au prétoire (or c’était le matin) ; et eux-mêmes, ils n’entrèrent pas au prétoire, afin qu’ils ne fussent pas souillés ; mais qu’ils pussent manger la pâque. (18:28) 29 Pilate donc sortit vers eux, et dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils répondirent et lui dirent : Si cet homme n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’eussions pas livré. (18:30) 31 Pilate donc leur dit : Prenez-le, vous, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs donc lui dirent : Il ne nous est pas permis de faire mourir personne ; (18:31) 32 afin que fût accomplie la parole que Jésus avait dite, indiquant de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate donc entra encore dans le prétoire, et appela Jésus, et lui dit : Toi, tu es le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dis-tu ceci de toi-même, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Suis-je Juif, moi ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est pas d’ici. (18:36) 37 Pilate donc lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis que moi je suis roi. Moi, je suis né pour ceci, et c’est pour ceci que je suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et ayant dit cela, il sortit encore vers les Juifs ; et il leur dit : Moi, je ne trouve aucun crime en lui ; (18:38) 39 mais vous avez une coutume, que je vous relâche quelqu’un à la Pâque ; voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Ils s’écrièrent donc tous encore, disant : Non pas celui-ci, mais Barabbas. Or Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
11Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Après avoir dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples au delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu, parce que Jésus y était souvent venu avec ses disciples. (18:2) 3 Judas, ayant donc pris la cohorte, et des gardes fournis par les princes des prêtres et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, vint au-devant d’eux, et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Or Judas, qui le trahissait, se tenait là aussi avec eux. (18:5) 6 Lors donc que Jésus leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi ; si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 Il dit cela, afin que s’accomplit cette parole qu’il avait dite : De ceux que vous m’avez donnés, je n’en ai perdu aucun. (18:9) 10 Alors Simon-Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas le calice que mon Pére m’a donné ? (18:11) 12 La cohorte, et le tribun, et les satellites des Juifs prirent donc Jésus et le lièrent. (18:12) 13 Et ils l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était le beau-père de Caïphe, qui ètait grand prêtre cette année-là. (18:13) 14 Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple. (18:14) 15 Cependant, Simon-Pierre suivait Jésus, avec un autre disciple. Ce disciple était connu du grand prêtre, et il entra avec Jésus dans la cour du grand prêtre ; (18:15) 16 mais Pierre se tenait dehors, près de la porte. L’autre disciple, qui était connu du grand prêtre, sortit donc, et parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Cette servante, qui gardait la porte, dit à Pierre : N’es-tu pas, toi aussi, des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis pas. (18:17) 18 Les serviteurs et les satellites se tenaient auprès du feu, parce qu’il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre était aussi avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Cependant, le grand prêtre interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont entendu ce que je leur ai dit ; eux, ils savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 Lorsqu’il eut dit cela, un des satellites, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que tu réponds au grand prêtre ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, montre ce que j’ai dit de mal ; mais, si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Anne l’envoya lié à Caïphe, le grand prêtre. (18:24) 25 Or Simon-Pierre était là debout, et se chauffait. On lui dit donc : N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? Il le nia, en disant : Je n’en suis pas. (18:25) 26 Alors un des serviteurs du grand prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : Est-ce que je ne t’ai pas vu dans le jardin avec lui ? (18:26) 27 Pierre le nia de nouveau ; et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisirent donc Jésus de chez Caïphe au prétoire. C’était le matin, et ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la pâque. (18:28) 29 Pilate vint donc à eux dehors, et dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Mais les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort. (18:31) 32 C’était afin que s’accomplît la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il avait marqué de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate entra donc de nouveau dans le prétoire, et appela Jésus ; et il lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus répondit : Dis-tu cela de toi-même, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Est-ce que je suis Juif, moi ? Ta nation et les princes des prêtres t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu, pour que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais mon royaume n’est point d’ici. (18:36) 37 Pilate lui dit alors : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Voici pourquoi je suis né, et pourquoi je suis venu dans le monde : pour rendre têmoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et ayant dit cela, il sortit de nouveau, pour aller auprès des Juifs. Et il leur dit : Je ne trouve en lui aucune cause de condamnation. (18:38) 39 Mais, c’est la coutume que je vous délivre quelqu’un à la fête de Pâque ; voulez-vous donc que je vous délivre le roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors, de nouveau, ils crièrent tous en disant : Pas celui-ci, mais Barabbas. Or Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
12Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
1 Après avoir ainsi parlé, Jésus sortit avec ses disciples et traversa le torrent de Kédron. Là se trouvait un jardin dans lequel il entra, et eux avec lui. (18:1) 2 Judas, celui qui le livrait, connaissait cet endroit, parce que Jésus y était souvent venu avec ses disciples. (18:2) 3 Ayant pris une escouade de soldats et accompagné d’agents fournis par les chefs des prêtres et les Pharisiens, Judas arriva donc en cet endroit avec des lanternes, des torches et des armes. (18:3) 4 — Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s’avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » (18:4) 5 — « Jésus de Nazareth », lui répondirent ils. — Jésus leur dit : « C’est moi. » Au milieu d’eux se tenait Judas, celui qui le livrait. (18:5) 6 Mais à peine Jésus avait-il dit : « C’est moi », qu’ils firent un mouvement en arrière et tombèrent sur le sol. (18:6) 7 Il leur demanda une seconde fois : « Qui cherchez-vous ? » — « Jésus de Nazareth », dirent-ils. (18:7) 8 — Jésus reprit : « Je vous ai dit que c’est moi ; si donc c’est moi que vous cherchez, laissez ceux-ci s’en aller. » (18:8) 9 (C’était afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : « De ceux que tu m’as donnés, je n’en ai perdu aucun. ») (18:9) 10 Simon Pierre, cependant, avait une épée, et la tira. Il en frappa le serviteur du grand-prêtre et lui coupa l’oreille droite. — Ce serviteur se nommait Malchus. (18:10) 11 — « Remets ton épée dans le fourreau », dit alors Jésus à Pierre ; « la coupe que m’a donnée le Père, ne la boirai-je pas ? » (18:11) 12 Cependant la cohorte, le tribun et les agents des Juifs se saisirent de Jésus et le garrottèrent. (18:12) 13 Ils commencèrent par le mener chez Hanne, beau-père de Kaïphe. (18:13) 14 (Kaïphe était le grand-prêtre de l’année, et c’était lui qui avait ouvert aux Juifs cet avis : « Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple. ») (18:14) 15 Simon Pierre et un autre disciple avaient suivi Jésus. Cet autre disciple, étant de la connaissance du grand-prêtre, entra en même temps que Jésus dans la cour. (18:15) 16 Quant à Pierre, il était resté dehors contre la porte. L’autre disciple, qui était de la connaissance du grand-prêtre, sortit pour parler à la portière et le fit entrer. (18:16) 17 Cette servante, qui gardait la porte, dit alors à Pierre : « N’es-tu pas toi aussi des disciples de cet homme ? » (18:17) 18 — « Non ; pas moi », répondit-il. Il faisait froid ; les esclaves et les hommes de service, groupés autour d’un brasier allumé par eux, se chauffaient ; et Pierre, se tenant au milieu d’eux, se chauffait aussi. (18:18) 19 Le grand-prêtre cependant interrogea Jésus sur ses disciples et sur son enseignement. (18:19) 20 Jésus lui répondit : « C’est ouvertement que j’ai parlé au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le Temple, là où se réunissent tous les Juifs, et je n’ai rien dit en cachette. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? demande à mes auditeurs de quoi je leur ai parlé. Eux savent bien ce que j’ai dit. » (18:21) 22 A ces mots, un des hommes de service qui se tenait à côté de Jésus, lui donna un coup de bâton en lui disant : « Est-ce de la sorte que tu réponds au grand-prêtre. » (18:22) 23 Jésus s’adressa à cet homme : « Si j’ai mal parlé, prouve ce que j’ai dit de mal ; si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » (18:23) 24 Hanne l’envoya, tout garrotté, à Kaïphe, le grand-prêtre. (18:24) 25 Cependant Simon Pierre se tenait là et se chauffait. « N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? » lui dit-on. Il le nia. « Moi ? dit-il, non pas. » (18:25) 26 Un des serviteurs du grand-prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : « Est-ce que, moi-même, je ne t’ai pas vu, avec lui, dans le jardin ? » (18:26) 27 Encore une fois Pierre nia, et à ce moment un coq chanta. (18:27) 28 De chez Kaïphe, ils menèrent Jésus au prétoire ; le jour se levait. Eux-mêmes n’entrèrent pas dans le prétoire afin de ne pas contracter de souillure et de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate vint donc à eux dehors. « Quelle accusation, dit-il, portez-vous contre cet homme ? » (18:29) 30 Ils lui répondirent par ces paroles : « Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. » (18:30) 31 Pilate leur répliqua : « Prenez-le, et jugez-le vous-mêmes, suivant votre Loi. » — « Nous n’avons pas le droit, répondirent les Juifs, de mettre personne à mort. » (18:31) 32 (C’était afin que fût accomplie la parole que Jésus avait dite pour indiquer de quelle mort il allait mourir.) (18:32) 33 Pilate rentra donc dans le prétoire, fit venir Jésus et lui dit : « Tu es le Roi des Juifs ? » (18:33) 34 — « Est-ce de toi-même que tu dis cela, répondit Jésus, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? » (18:34) 35 — « Est-ce que je suis Juif, moi ! » répliqua Pilate, « c’est ta nation, ce sont les chefs des prêtres qui t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? » (18:35) 36 Jésus répondit : « Ma Royauté n’est pas de ce monde. Si ma Royauté était de ce monde, mes sujets combattraient pour moi, pour que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais ma Royauté n’est pas d’ici. » (18:36) 37 Alors Pilate lui dit : « Ainsi donc tu es Roi ! » Jésus répondit : « Tu le dis, je suis Roi. Voici pourquoi je suis né, voici pourquoi je suis venu dans le monde : pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » — (18:37) 38 « Qu’est-ce que la vérité ? » lui dit Pilate. Sur ce mot, il revint dehors vers les Juifs et leur dit : « Moi, je ne trouve en lui aucune matière à condamnation. (18:38) 39 Il est d’usage que je vous délivre quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous délivre le « Roi des Juifs ? » (18:39) 40 Ils recommencèrent à crier : « Pas celui-là, disaient-ils, mais Bar-Abbas. » Ce Bar-Abbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
13Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
14Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Lorsqu’il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l’autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux. (18:5) 6 Lorsque Jésus leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 Il dit cela, afin que s’accomplît la parole qu’il avait dite : Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? (18:11) 12 La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent. (18:12) 13 Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. (18:14) 15 Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur ; (18:15) 16 mais Pierre resta dehors près de la porte. L’autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Alors la servante, la portière, dit à Pierre : Toi aussi, n’es-tu pas des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge sur ce que je leur ai dit ceux qui m’ont entendu ; voici, ceux-là savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 À ces mots, un des huissiers, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui dit : Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Anne l’envoya lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Simon Pierre était là, et se chauffait. On lui dit : Toi aussi, n’es-tu pas de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 Un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardin ? (18:26) 27 Pierre le nia de nouveau. Et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate sortit donc pour aller à eux, et il dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort. (18:31) 32 C’était afin que s’accomplît la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il indiqua de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. (18:36) 37 Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
15Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Après avoir ainsi parlé, Jésus se rendit, accompagné de ses disciples, au delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu, parce que Jésus y était souvent allé avec ses disciples. (18:2) 3 Ayant donc pris la cohorte et des satellites fournis par les Pontifes et les Pharisiens, Judas y vint avec des lanternes, des torches et des armes. (18:3) 4 Alors Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança et leur dit : “ Qui cherchez-vous ? ˮ (18:4) 5 Ils lui répondirent : “ Jésus de Nazareth. — Il leur dit : “ Jésus de Nazareth, c’est moi. ˮ Or, Judas, qui le trahissait, était là avec eux. (18:5) 6 Lors donc que Jésus leur eut dit : “ C’est moi, ˮ ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda encore une fois : “ Qui cherchez-vous ? ˮ Et ils dirent : “ Jésus de Nazareth. ˮ (18:7) 8 Jésus répondit : “ Je vous l’ai dit, c’est moi ; si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. ˮ (18:8) 9 Il dit cela, afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : “ Je n’ai perdu aucun de ceux que vous m’avez donnés. ˮ (18:9) 10 Alors Simon-Pierre, qui avait une épée, la tira, et frappant le serviteur du grand prêtre, il lui coupa l’oreille droite : ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Mais Jésus dit à Pierre : “ Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je donc pas le calice que mon Père m’a donné ? ˮ (18:11) 12 Alors la cohorte, le tribun et les satellites des Juifs se saisirent de Jésus et le lièrent. (18:12) 13 Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne parce qu’il était beau-père de Caïphe, lequel était grand-prêtre cette année-là. (18:13) 14 Or, Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : “ Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. ˮ (18:14) 15 Cependant Simon-Pierre suivait Jésus, avec un autre disciple. Ce disciple, étant connu du grand-prêtre, entra avec Jésus dans la cour du grand-prêtre, (18:15) 16 mais Pierre était resté près de la porte, en dehors. L’autre disciple, qui était connu du grand-prêtre sortit donc, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Cette servante, qui gardait la porte, dit à Pierre : “ N’es-tu pas, toi aussi, des disciples de cet homme ? ˮ Il dit : “ Je n’en suis point. ˮ (18:17) 18 Les serviteurs et les satellites étaient rangés autour d’un brasier, parce qu’il faisait froid, et ils se chauffaient ; Pierre se tenait aussi avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Le grand-prêtre interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : “ J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont entendu, ce que je leur ai dit ; eux, ils savent ce que j’ai enseigné. ˮ (18:21) 22 A ces mots, un des satellites qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : “ Est-ce ainsi que tu réponds au grand-prêtre ? ˮ (18:22) 23 Jésus lui répondit : “ Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? ˮ (18:23) 24 Anne avait envoyé Jésus lié à Caïphe, le grand-prêtre. (18:24) 25 Or, Simon-Pierre était là, se chauffant. Ils lui dirent : “ N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? ˮ Il le nia et dit : “ Je n’en suis point. ˮ (18:25) 26 Un des serviteurs du grand-prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, lui dit : “ Ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardin ? ˮ (18:26) 27 Pierre nia de nouveau et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Mais ils n’entrèrent pas eux-mêmes dans le prétoire, pour ne pas se souiller et afin de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate sortit donc vers eux, et dit : “ Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? ˮ (18:29) 30 Ils lui répondirent : “ Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. ˮ (18:30) 31 Pilate leur dit : “ Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. ˮ Les Juifs lui répondirent : “ Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort ˮ : (18:31) 32 afin que s’accomplît la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il avait indiqué de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate étant donc rentré dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : “ Es-tu le roi des Juifs ? ˮ (18:33) 34 Jésus répondit : “ Dis-tu cela de toi-même, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? ˮ (18:34) 35 Pilate répondit : “ Est-ce que je suis Juif ? Ta nation et les chefs des prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? ˮ (18:35) 36 Jésus répondit : “ Mon royaume n’est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs, mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. ˮ (18:36) 37 Pilate lui dit : “ Tu es donc roi ? ˮ Jésus répondit : “ Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité : quiconque est de la vérité écoute ma voix. ˮ (18:37) 38 Pilate lui dit : “ Qu’est-ce que la vérité ? ˮ Ayant dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : “ Pour moi, je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Mais c’est la coutume qu’à la fête de Pâque je vous délivre quelqu’un. Voulez-vous que je vous délivre le roi des Juifs ? ˮ (18:39) 40 Alors tous crièrent de nouveau : “ Non pas lui, mais Barabbas. ˮ Or, Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
16Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Lorsqu’il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l’autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux. (18:5) 6 Lorsque Jésus leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 Il dit cela, afin que s’accomplisse la parole qu’il avait dite : Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? (18:11) 12 La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent. (18:12) 13 Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. (18:14) 15 Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur ; (18:15) 16 mais Pierre resta dehors près de la porte. L’autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Alors la servante, la portière, dit à Pierre : Toi aussi, n’es-tu pas des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge sur ce que je leur ai dit ceux qui m’ont entendu ; voici, ceux-là savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 A ces mots, un des huissiers, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui dit : Si j’ai mal parlé, explique-moi ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Anne l’envoya lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Simon Pierre était là, et se chauffait. On lui dit : Toi aussi, n’es-tu pas de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 Un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardin ? (18:26) 27 Pierre le nia de nouveau. Et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate sortit donc pour aller vers eux, et il dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de mettre quelqu’un à mort. (18:31) 32 C’était afin que s’accomplisse la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il indiqua de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne sois pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. (18:36) 37 Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
17Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Lorsqu’il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l’autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. (18:1) 2 Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. (18:3) 4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux. (18:5) 6 Lorsque Jésus leur eut dit : C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. (18:6) 7 Il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. (18:8) 9 Il dit cela, afin que s’accomplît la parole qu’il avait dite : Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. (18:10) 11 Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? (18:11) 12 La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent. (18:12) 13 Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. (18:13) 14 Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. (18:14) 15 Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur ; (18:15) 16 mais Pierre resta dehors près de la porte. L’autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Alors la servante, la portière, dit à Pierre : Toi aussi, n’es-tu pas des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis point. (18:17) 18 Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 Le souverain sacrificateur interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge sur ce que je leur ai dit ceux qui m’ont entendu ; voici, ceux-là savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 À ces mots, un des huissiers, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur ? (18:22) 23 Jésus lui dit : Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Anne l’envoya lié à Caïphe, le souverain sacrificateur. (18:24) 25 Simon Pierre était là, et se chauffait. On lui dit : Toi aussi, n’es-tu pas de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n’en suis point. (18:25) 26 Un des serviteurs du souverain sacrificateur, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardin ? (18:26) 27 Pierre le nia de nouveau. Et aussitôt le coq chanta. (18:27) 28 Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. (18:28) 29 Pilate sortit donc pour aller à eux, et il dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils lui répondirent : Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Sur quoi Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et jugez-le selon votre loi. Les Juifs lui dirent : Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort. (18:31) 32 C’était afin que s’accomplît la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il indiqua de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. (18:36) 37 Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. (18:38) 39 Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40
18Traduction française de la Bible King James par N. L. Stratford
Édition de 2022 © Copyright.[+]
1 Lorsque Jésus eut dit ces paroles, il alla avec ses disciples au-delà du ruisseau Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra, et ses disciples. (18:1) 2 Et Judas aussi, qui le trahissait, connaissait l’endroit : car Jésus s’y était souvent rendu avec ses disciples. (18:2) 3 Judas donc, ayant pris une bande d’hommes ainsi que des officiers des principaux prêtres et des Pharisiens, vient là avec des lanternes, et des torches et des armes. (18:3) 4 Jésus donc, sachant toutes choses qui devaient lui arriver, s’avança et leur dit : Qui cherchez-vous ? (18:4) 5 Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : Je le suis. Et Judas aussi, lequel le trahissait, se tenait avec eux. (18:5) 6 Dès qu’il leur eut dit, Je le suis, ils reculèrent et tombèrent à terre. (18:6) 7 Alors il leur demanda de nouveau : Qui cherchez-vous ? Et ils dirent : Jésus de Nazareth. (18:7) 8 Jésus répondit : Je vous ai dit que je le suis : si donc vous me cherchez, laissez ceux-ci partir : (18:8) 9 Afin que le propos qu’il avait dit puisse être réalisé, Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés. (18:9) 10 Alors Simon Pierre ayant une épée, la tira et en frappa le serviteur du grand prêtre, et coupa son oreille droite. Le nom du serviteur était Malchus. (18:10) 11 Alors Jésus dit à Pierre, Remets ton épée dans le fourreau : la coupe que mon Père m’a donnée, ne la boirai-je pas ? (18:11) 12 Alors la bande et le capitaine et les officiers des Juifs prirent Jésus, et le lièrent, (18:12) 13 Et l’emmenèrent d’abord chez Anne ; car il était le beau-père de Caïphe, lequel était le grand prêtre cette année-là. (18:13) 14 Or Caïphe était celui, qui avait donné conseil aux Juifs, qu’il était opportun qu’un seul homme meure pour le peuple. (18:14) 15 ¶ Et Simon Pierre suivait Jésus, ainsi qu’un autre disciple : ce disciple était connu du grand prêtre, et entra avec Jésus dans le palais du grand prêtre. (18:15) 16 Mais Pierre se tenait dehors à la porte. Alors l’autre disciple, qui était connu du grand prêtre, sortit et parla à celle qui gardait la porte, et fit entrer Pierre. (18:16) 17 Alors la jeune fille qui gardait la porte dit à Pierre, N’es-tu pas aussi un des disciples de cet homme ? Il dit : Je n’en suis pas. (18:17) 18 Et les serviteurs et les officiers se tenaient là, lesquels avaient fait un feu de charbon ; car il faisait froid : et ils se chauffaient : et Pierre se tenait avec eux, et se chauffait. (18:18) 19 ¶ Le grand prêtre alors demanda à Jésus au sujet de ses disciples, et de sa doctrine. (18:19) 20 Jésus lui répondit : J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue, et dans le temple, où les Juifs se rendent toujours ; et je n’ai rien dit en secret. (18:20) 21 Pourquoi m’interroges-tu ? Interroge ceux qui m’ont entendu, sur ce que je leur ai dit : voici, ils savent ce que j’ai dit. (18:21) 22 Et lorsqu’il eut ainsi parlé, un des officiers qui se tenait là frappa Jésus avec la paume de sa main, disant : Réponds-tu ainsi au grand prêtre ? (18:22) 23 Jésus lui répondit : Si j’ai mal parlé, rendu témoignage du mal : mais si j’ai bien parlé pourquoi me frappes-tu ? (18:23) 24 Or Anne l’avait envoyé lié vers Caïphe le grand prêtre. (18:24) 25 Et Simon Pierre se tenait debout et se chauffait. Ils lui dirent donc : N’es-tu pas aussi un de ses disciples ? Il le nia, et dit : Je n’en suis pas. (18:25) 26 L’un des serviteurs du grand prêtre, étant parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille, dit : Ne t’ai-je pas vu dans le jardin avec lui ? (18:26) 27 Alors Pierre nia encore : et immédiatement le coq chanta. (18:27) 28 ¶ Puis ils menèrent Jésus de chez Caïphe dans la salle de jugement : et il était tôt ; et ils n’entrèrent pas eux-mêmes dans la salle de jugement, de peur qu’ils ne soient souillés ; mais afin qu’ils puissent manger la pâque. (18:28) 29 Pilate donc sortit vers eux et dit : Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? (18:29) 30 Ils répondirent et lui dirent : S’il n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. (18:30) 31 Alors Pilate leur dit : Prenez-le et jugez-le selon votre loi. Les Juifs donc lui dirent : il ne nous est pas permis de mettre un homme à mort : (18:31) 32 Afin que le propos de Jésus puisse être réalisé, lequel il avait dit, signifiant de quelle mort il devait mourir. (18:32) 33 Alors Pilate entra de nouveau dans la salle de jugement, et appela Jésus, et lui dit : Es-tu le Roi des Juifs ? (18:33) 34 Jésus lui répondit : Dis-tu cette chose de toi-même, ou d’autres te l’ont-ils dite de moi ? (18:34) 35 Pilate répondit : Suis-je un Juif ? Ta propre nation et les principaux prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ? (18:35) 36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde : si mon royaume était de ce monde, alors mes serviteurs combattraient, afin que je ne sois pas livré aux Juifs : mais maintenant mon royaume n’est pas d’ici. (18:36) 37 Pilate donc lui dit : Es-tu un roi alors ? Jésus répondit : Tu dis que je suis un roi. Je suis né à cette fin, et pour ce motif je suis venu dans le monde, afin que je rende témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité entend ma voix. (18:37) 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et lorsqu’il eut dit cela, il sortit de nouveau vers les Juifs, et leur dit : Je ne trouve aucune faute en lui. (18:38) 39 Mais vous avez une coutume, que je vous relâche quelqu’un à la pâque : voulez-vous donc que je vous relâche le Roi des Juifs ? (18:39) 40 Alors ils s’écrièrent tous à nouveau, disant : Non pas cet homme, mais Barabbas. Or Barabbas était un brigand. (18:40) Jean
18:1-40