Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Or il y avait un certain homme malade, appelé Lazare, qui était de Béthanie, la bourgade de Marie et de Marthe sa sœur. (11:1) 2 Et Marie était celle qui oignit le Seigneur d’une huile odoriférante, et qui essuya ses pieds de ses cheveux ; et Lazare qui était malade, était son frère. (11:2) 3 Ses sœurs donc envoyèrent vers lui, pour lui dire : Seigneur, voici, celui que tu aimes, est malade. (11:3) 4 Et Jésus l’ayant entendu, dit : cette maladie n’est point à la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Et après qu’il eut entendu que [Lazare] était malade, il demeura deux jours au même lieu où il était. (11:6) 7 Et après cela il dit à ses Disciples : retournons en Judée. (11:7) 8 Les Disciples lui dirent : Maître, il n’y a que peu de temps, que les Juifs cherchaient à te lapider, et tu y vas encore ! (11:8) 9 Jésus répondit : n’y a-t-il pas douze heures au jour ? si quelqu’un marche de jour, il ne bronche point ; car il voit la lumière de ce monde. (11:9) 10 Mais si quelqu’un marche de nuit, il bronche ; car il n’y a point de lumière avec lui. (11:10) 11 Il dit ces choses, et puis il leur dit : Lazare notre ami dort ; mais j’y vais pour l’éveiller. (11:11) 12 Et ses Disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort il sera guéri. (11:12) 13 Or Jésus avait dit cela de sa mort ; mais ils pensaient qu’il parlât du dormir du sommeil. (11:13) 14 Jésus leur dit donc alors ouvertement : Lazare est mort, (11:14) 15 Et j’ai de la joie pour l’amour de vous de ce que je n’y étais point ; afin que vous croyiez ; mais allons vers lui. (11:15) 16 Alors Thomas, appelé Didyme, dit à ses condisciples : allons-y aussi, afin que nous mourions avec lui. (11:16) 17 Jésus y étant donc arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours au sépulcre. (11:17) 18 Or Béthanie n’était éloignée de Jérusalem que d’environ quinze stades. (11:18) 19 Et plusieurs des Juifs étaient venus vers Marthe et Marie pour les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Et quand Marthe eut ouï dire que Jésus venait, elle alla au-devant de lui ; mais Marie se tenait assise à la maison. (11:20) 21 Et Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici mon frère ne fût pas mort. (11:21) 22 Mais maintenant je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. (11:22) 23 Jésus lui dit : ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : je sais qu’il ressuscitera en la résurrection au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, il vivra. (11:25) 26 Et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra jamais ; crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir au monde. (11:27) 28 Et quand elle eut dit cela, elle alla appeler secrètement Marie sa sœur, en lui disant : le Maître est ici, et il t’appelle. (11:28) 29 Et aussitôt qu’elle l’eut entendu, elle se leva promptement, et s’en vint à lui. (11:29) 30 Or Jésus n’était point encore venu à la bourgade, mais il était au lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Alors les Juifs qui étaient avec Marie à la maison, et qui la consolaient ayant vu qu’elle s’était levée si promptement, et qu’elle était sortie, la suivirent, en disant : elle s’en va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Quand donc Marie fut venue où était Jésus, l’ayant vu, elle se jeta à ses pieds, en lui disant : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne fût pas mort. (11:32) 33 Et quand Jésus la vit pleurer, de même que les Juifs qui étaient venus là avec elle, il frémit en [son] esprit, et s’émut. (11:33) 34 Et il dit : où l’avez-vous mis ? Ils lui répondirent : Seigneur, viens, et vois. (11:34) 35 [Et] Jésus pleura. (11:35) 36 Sur quoi les Juifs dirent : voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Et quelques-uns d’entre eux disaient : celui-ci qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ? (11:37) 38 Alors Jésus frémissant encore en soi même, vint au sépulcre, (or c’était une grotte, et il y avait une pierre mise dessus). (11:38) 39 Jésus dit : levez la pierre. Mais Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà : car il est [là] depuis quatre jours. (11:39) 40 Jésus lui dit : ne t’ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils levèrent donc la pierre [de dessus le lieu] où le mort était couché. Et Jésus levant ses yeux au ciel, dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Or je savais bien que tu m’exauces toujours ; mais je l’ai dit à cause des troupes qui sont autour [de moi], afin qu’elles croient que tu m’as envoyé. (11:42) 43 Et ayant dit ces choses, il cria à haute voix : Lazare sors dehors. (11:43) 44 Alors le mort sortit, ayant les mains et les pieds liés de bandes ; et son visage était enveloppé d’un couvre-chef. Jésus leur dit : déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 C’est pourquoi plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent aux Pharisiens, et leur dirent les choses que Jésus avait faites. (11:46) 47 Alors les principaux Sacrificateurs et les Pharisiens assemblèrent le Conseil, et ils dirent : que faisons-nous ? car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, chacun croira en lui, et les Romains viendront, qui nous extermineront, nous, et le Lieu, et la Nation. (11:48) 49 Alors l’un d’eux appelé Caïphe, qui était le souverain Sacrificateur de cette année-là, leur dit : vous n’y entendez rien. (11:49) 50 Et vous ne considérez pas qu’il est de notre intérêt qu’un homme meure pour le peuple, et que toute la Nation ne périsse point. (11:50) 51 Or il ne dit pas cela de lui-même, mais étant souverain Sacrificateur de cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la Nation. (11:51) 52 Et non pas seulement pour la Nation, mais aussi pour assembler les enfants de Dieu, qui étaient dispersés. (11:52) 53 Depuis ce jour-là donc ils consultèrent ensemble pour le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne marchait plus ouvertement parmi les Juifs, mais il s’en alla de là dans la contrée qui est près du désert, en une ville appelée Ephraïm, et il demeura là avec ses Disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche, et plusieurs de ces pays-là montèrent à Jérusalem avant Pâque, afin de se purifier. (11:55) 56 Et ils cherchaient Jésus, et se disaient l’un à l’autre dans le Temple : que vous semble ? croyez-vous qu’il ne viendra point à la Fête ? (11:56) 57 Or les principaux Sacrificateurs et les Pharisiens avaient donné ordre, que si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin de se saisir de lui. (11:57) Jean
11:1-57
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 Now a certain man was sick, named Lazarus, of Bethany, the town of Mary and her sister Martha. (11:1) 2 (It was that Mary which anointed the Lord with ointment, and wiped his feet with her hair, whose brother Lazarus was sick.) (11:2) 3 Therefore his sisters sent unto him, saying, Lord, behold, he whom thou lovest is sick. (11:3) 4 When Jesus heard that, he said, This sickness is not unto death, but for the glory of God, that the Son of God might be glorified thereby. (11:4) 5 Now Jesus loved Martha, and her sister, and Lazarus. (11:5) 6 When he had heard therefore that he was sick, he abode two days still in the same place where he was. (11:6) 7 Then after that saith he to his disciples, Let us go into Judaea again. (11:7) 8 His disciples say unto him, Master, the Jews of late sought to stone thee ; and goest thou thither again ? (11:8) 9 Jesus answered, Are there not twelve hours in the day ? If any man walk in the day, he stumbleth not, because he seeth the light of this world. (11:9) 10 But if a man walk in the night, he stumbleth, because there is no light in him. (11:10) 11 These things said he : and after that he saith unto them, Our friend Lazarus sleepeth ; but I go, that I may awake him out of sleep. (11:11) 12 Then said his disciples, Lord, if he sleep, he shall do well. (11:12) 13 Howbeit Jesus spake of his death : but they thought that he had spoken of taking of rest in sleep. (11:13) 14 Then said Jesus unto them plainly, Lazarus is dead. (11:14) 15 And I am glad for your sakes that I was not there, to the intent ye may believe ; nevertheless let us go unto him. (11:15) 16 Then said Thomas, which is called Didymus, unto his fellowdisciples, Let us also go, that we may die with him. (11:16) 17 Then when Jesus came, he found that he had lain in the grave four days already. (11:17) 18 Now Bethany was nigh unto Jerusalem, about fifteen furlongs off : (11:18) 19 And many of the Jews came to Martha and Mary, to comfort them concerning their brother. (11:19) 20 Then Martha, as soon as she heard that Jesus was coming, went and met him : but Mary sat still in the house. (11:20) 21 Then said Martha unto Jesus, Lord, if thou hadst been here, my brother had not died. (11:21) 22 But I know, that even now, whatsoever thou wilt ask of God, God will give it thee. (11:22) 23 Jesus saith unto her, Thy brother shall rise again. (11:23) 24 Martha saith unto him, I know that he shall rise again in the resurrection at the last day. (11:24) 25 Jesus said unto her, I am the resurrection, and the life : he that believeth in me, though he were dead, yet shall he live : (11:25) 26 And whosoever liveth and believeth in me shall never die. Believest thou this ? (11:26) 27 She saith unto him, Yea, Lord : I believe that thou art the Christ, the Son of God, which should come into the world. (11:27) 28 And when she had so said, she went her way, and called Mary her sister secretly, saying, The Master is come, and calleth for thee. (11:28) 29 As soon as she heard that, she arose quickly, and came unto him. (11:29) 30 Now Jesus was not yet come into the town, but was in that place where Martha met him. (11:30) 31 The Jews then which were with her in the house, and comforted her, when they saw Mary, that she rose up hastily and went out, followed her, saying, She goeth unto the grave to weep there. (11:31) 32 Then when Mary was come where Jesus was, and saw him, she fell down at his feet, saying unto him, Lord, if thou hadst been here, my brother had not died. (11:32) 33 When Jesus therefore saw her weeping, and the Jews also weeping which came with her, he groaned in the spirit, and was troubled. (11:33) 34 And said, Where have ye laid him ? They said unto him, Lord, come and see. (11:34) 35 Jesus wept. (11:35) 36 Then said the Jews, Behold how he loved him ! (11:36) 37 And some of them said, Could not this man, which opened the eyes of the blind, have caused that even this man should not have died ? (11:37) 38 Jesus therefore again groaning in himself cometh to the grave. It was a cave, and a stone lay upon it. (11:38) 39 Jesus said, Take ye away the stone. Martha, the sister of him that was dead, saith unto him, Lord, by this time he stinketh : for he hath been dead four days. (11:39) 40 Jesus saith unto her, Said I not unto thee, that, if thou wouldest believe, thou shouldest see the glory of God ? (11:40) 41 Then they took away the stone from the place where the dead was laid. And Jesus lifted up his eyes, and said, Father, I thank thee that thou hast heard me. (11:41) 42 And I knew that thou hearest me always : but because of the people which stand by I said it, that they may believe that thou hast sent me. (11:42) 43 And when he thus had spoken, he cried with a loud voice, Lazarus, come forth. (11:43) 44 And he that was dead came forth, bound hand and foot with graveclothes : and his face was bound about with a napkin. Jesus saith unto them, Loose him, and let him go. (11:44) 45 Then many of the Jews which came to Mary, and had seen the things which Jesus did, believed on him. (11:45) 46 But some of them went their ways to the Pharisees, and told them what things Jesus had done. (11:46) 47 Then gathered the chief priests and the Pharisees a council, and said, What do we ? for this man doeth many miracles. (11:47) 48 If we let him thus alone, all men will believe on him : and the Romans shall come and take away both our place and nation. (11:48) 49 And one of them, named Caiaphas, being the high priest that same year, said unto them, Ye know nothing at all, (11:49) 50 Nor consider that it is expedient for us, that one man should die for the people, and that the whole nation perish not. (11:50) 51 And this spake he not of himself : but being high priest that year, he prophesied that Jesus should die for that nation ; (11:51) 52 And not for that nation only, but that also he should gather together in one the children of God that were scattered abroad. (11:52) 53 Then from that day forth they took counsel together for to put him to death. (11:53) 54 Jesus therefore walked no more openly among the Jews ; but went thence unto a country near to the wilderness, into a city called Ephraim, and there continued with his disciples. (11:54) 55 And the Jews’ passover was nigh at hand : and many went out of the country up to Jerusalem before the passover, to purify themselves. (11:55) 56 Then sought they for Jesus, and spake among themselves, as they stood in the temple, What think ye, that he will not come to the feast ? (11:56) 57 Now both the chief priests and the Pharisees had given a commandment, that, if any man knew where he were, he should shew it, that they might take him. (11:57) John
11:1-57
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Il y avait un homme malade, appelé Lazare, qui était de Béthanie, le bourg de Marie et de Marthe sa sœur. (11:1) 2 Cette Marie était celle qui oignit le Seigneur d’une huile de parfum, et qui essuya ses pieds avec ses cheveux ; et Lazare, qui était malade, était son frère. (11:2) 3 Ses sœurs donc envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Jésus, ayant entendu cela, dit : Cette maladie n’est point à la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu en soit glorifié. (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Et quoiqu’il eût appris qu’il était malade, il demeura cependant encore deux jours au lieu où il était. (11:6) 7 Puis il dit à ses disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui dirent : Maître, il n’y a que peu de temps que les Juifs cherchaient à te lapider, et tu y retournes encore ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde. (11:9) 10 Mais si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce qu’il n’a point de lumière. (11:10) 11 Il parla ainsi, et après cela il leur dit : Lazare notre ami dort, mais je m’en vais l’éveiller. (11:11) 12 Ses disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. (11:12) 13 Or, Jésus avait dit cela de la mort de Lazare ; mais ils crurent qu’il parlait d’un véritable sommeil. (11:13) 14 Jésus donc leur dit alors ouvertement : Lazare est mort. (11:14) 15 Et je me réjouis à cause de vous, de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez ; mais allons vers lui. (11:15) 16 Thomas donc, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons-y aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus étant arrivé, trouva qu’il y avait déjà quatre jours qu’il était dans le sépulcre. (11:17) 18 Or, Béthanie était environ à quinze stades de Jérusalem. (11:18) 19 Et plusieurs des Juifs étaient venus voir Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Quand Marthe ouït dire que Jésus venait, elle alla au-devant de lui ; mais Marie demeura assise à la maison. (11:20) 21 Et Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 Mais je sais que maintenant même, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui répondit : Je sais qu’il ressuscitera en la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. (11:25) 26 Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point pour toujours. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir au monde. (11:27) 28 Quand elle eut dit cela, elle s’en alla et appela Marie, sa sœur, en secret, et lui dit : Le Maître est ici et il t’appelle. (11:28) 29 Ce que Marie ayant entendu, elle se leva promptement, et vint vers lui. (11:29) 30 Or, Jésus n’était pas encore entré dans le bourg, mais il était au même endroit où Marthe était venue au-devant de lui. (11:30) 31 Alors les Juifs, qui étaient avec Marie dans la maison, et qui la consolaient, voyant qu’elle s’était levée si promptement, et qu’elle était sortie, la suivirent, disant : Elle s’en va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Mais Marie étant arrivée au lieu où était Jésus, dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Quand Jésus vit qu’elle pleurait, et que les Juifs qui étaient venus avec elle pleuraient aussi, il frémit en lui-même, et fut ému ; (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Ils lui répondirent : Seigneur, viens et vois. (11:34) 35 Et Jésus pleura. (11:35) 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Et quelques-uns d’eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût pas ? (11:37) 38 Alors Jésus, frémissant de nouveau en lui-même, vint au sépulcre ; c’était une grotte, et on avait mis une pierre dessus. (11:38) 39 Jésus dit : Ôtez la pierre. Marthe, sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà mauvais ; car il est là depuis quatre jours. (11:39) 40 Jésus lui répondit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre du lien où le mort était couché. Et Jésus élevant les yeux au ciel, dit : Mon Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Je savais bien que tu m’exauces toujours, mais je dis ceci à cause de ce peuple, qui est autour de moi, afin qu’il croie que tu m’as envoyé. (11:42) 43 Quand il eut dit cela, il cria à haute voix : Lazare, sors de là. (11:43) 44 Et le mort sortit, ayant les mains et les pieds liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et le laissez aller. (11:44) 45 Plusieurs donc des Juifs qui étaient venus voir Marie, et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent trouver les Pharisiens, et leur rapportèrent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Alors les principaux sacrificateurs et les Pharisiens, assemblèrent le conseil, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, tout le monde croira en lui ; et les Romains viendront, qui détruiront et ce lieu et notre nation. (11:48) 49 Mais Caïphe, l’un d’entre eux, qui était souverain sacrificateur de cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 Et vous ne considérez pas qu’il est à propos qu’un homme seul meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse pas. (11:50) 51 Or, il ne dit pas cela de son propre mouvement, mais, étant le souverain sacrificateur de cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation ; (11:51) 52 Et non-seulement pour la nation, mais aussi pour rassembler en un seul corps les enfans de Dieu qui sont dispersés. (11:52) 53 Depuis ce jour-là donc ils consultèrent ensemble, pour faire mourir Jésus. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne paraissait plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il s’en alla dans une contrée voisine du désert, à une ville appelée Éphraïm ; et il se tint là avec ses disciples. (11:54) 55 Or, la Pâque des Juifs était proche, et beaucoup de gens du pays étaient montés à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient donc Jésus, et ils se disaient les uns aux autres, étant dans le temple : Que vous en semble ? Ne viendra-t-il point à la fête ? (11:56) 57 Or, les principaux sacrificateurs et les Pharisiens avaient donné ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin de se saisir de lui. (11:57) Jean
11:1-57
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 IL y avait un homme malade, nommé Lazare, qui était du bourg de Béthanie, où demeuraient Marie, et Marthe, sa soeur. (11:1) 2 Cette Marie était celle qui répandit sur le Seigneur une huile de parfum, et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et Lazare, qui était alors malade, était son frère. (11:2) 3 Ses soeurs envoyèrent donc dire à Jésus : Seigneur ! celui que vous aimez est malade. (11:3) 4 Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Cette maladie ne va point à la mort ; mais elle n’est que pour la gloire de Dieu, et afin que le Fils de Dieu en soit glorifié. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et Marie, sa soeur, et Lazare. (11:5) 6 Ayant donc entendu dire qu’il était malade, il demeura encore deux jours au lieu où il était ; (11:6) 7 et il dit ensuite à ses disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Ses disciples lui dirent : Maître ! il n’y a qu’un moment que les Juifs voulaient vous lapider, et vous parlez déjà de retourner parmi eux ? (11:8) 9 Jésus leur répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Celui qui marche durant le jour, ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais celui qui marche la nuit, se heurte, parce qu’il n’a point de lumière. (11:10) 11 Il leur parla de la sorte, et ensuite il leur dit : Notre ami Lazare dort ; mais je m’en vais le réveiller. (11:11) 12 Ses disciples lui répondirent : Seigneur ! s’il dort, il sera guéri. (11:12) 13 Mais Jésus entendait parler de sa mort ; au lieu qu’ils crurent qu’il leur parlait du sommeil ordinaire. (11:13) 14 Jésus leur dit donc alors clairement : Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis pour vous de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez. Mais allons à lui. (11:15) 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi nous autres, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus étant arrivé, trouva qu’il y avait déjà quatre jours que Lazare était dans le tombeau. (11:17) 18 Et comme Béthanie n’était éloignée de Jérusalem que d’environ quinze stades, (11:18) 19 il y avait quantité de Juifs qui étaient venus voir Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Marthe ayant donc appris que Jésus venait, alla au-devant de lui, et Marie demeura dans la maison. (11:20) 21 Alors Marthe dit à Jésus : Seigneur ! si vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort : (11:21) 22 mais je sais que présentement même Dieu vous accordera tout ce que vous lui demanderez. (11:22) 23 Jésus lui répondit : Votre frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera en la résurrection qui se fera au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui repartit : Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, quand il serait mort, vivra. (11:25) 26 Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point à jamais. Croyez-vous cela ? (11:26) 27 Elle lui répondit : Oui, Seigneur ! je crois que vous êtes le CHRIST, le Fils du Dieu vivant, qui êtes venu dans ce monde. (11:27) 28 Lorsqu’elle eut ainsi parlé, elle s’en alla, et appela secrètement Marie, sa soeur, en lui disant : Le Maître est venu, et il vous demande. (11:28) 29 Ce qu’elle n’eut pas plutôt entendu, qu’elle se leva, et vint le trouver. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le bourg ; mais il était au même lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Cependant les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison, et qui la consolaient, ayant vu qu’elle s’était levée si promptement, et qu’elle était sortie, la suivirent, en disant : Elle s’en va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut venue au lieu où était Jésus, l’ayant vu, elle se jeta à ses pieds, et lui dit : Seigneur ! si vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus voyant qu’elle pleurait, et que les Juifs qui étaient venus avec elle pleuraient aussi, frémit en son esprit, et se troubla lui-même ; (11:33) 34 et il leur dit : Où l’avez-vous mis ? Ils lui répondirent : Seigneur ! venez et voyez. (11:34) 35 Alors Jésus pleura. (11:35) 36 Et les Juifs dirent entre eux : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Mais il y en eut aussi quelques-uns qui dirent : Ne pouvait-il pas empêcher qu’il ne mourût, lui qui a ouvert les yeux à un aveugle-né ? (11:37) 38 Jésus frémissant donc de nouveau en lui-même, vint au sépulcre (c’était une grotte, et on avait mis une pierre par-dessus). (11:38) 39 Jésus leur dit : Ôtez la pierre. Marthe, qui était soeur du mort, lui dit : Seigneur ! il sent déjà mauvais : car il y a quatre jours qu’il est là. (11:39) 40 Jésus lui répondit : Ne vous ai-je pas dit, que si vous croyez, vous verrez la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre ; et Jésus levant les yeux en haut, dit ces paroles : Mon Père ! je vous rends grâces de ce que vous m’avez exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais que vous m’exaucez toujours ; mais je dis ceci pour ce peuple qui m’environne, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé. (11:42) 43 Ayant dit ces mots, il cria d’une voix forte : Lazare, sortez dehors. (11:43) 44 Et à l’heure même le mort sortit, ayant les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Alors Jésus leur dit : Déliez-le, et le laissez aller. (11:44) 45 Plusieurs donc d’entre les Juifs, qui étaient venus voir Marie et Marthe, et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’eux s’en allèrent trouver les pharisiens, et leur rapportèrent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Les princes des prêtres et les pharisiens tinrent donc conseil ensemble, et dirent : Que faisons-nous ? Cet homme fait plusieurs miracles. (11:47) 48 si nous le laissons faire, tous croiront en lui ; et les Romains viendront, et ruineront notre ville et notre nation. (11:48) 49 Mais l’un d’eux, nommé Caïphe, qui était le grand prêtre de cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 et vous ne considérez pas qu’il vous est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse point. (11:50) 51 Or il ne disait pas ceci de lui-même : mais étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation des Juifs ; (11:51) 52 et non-seulement pour cette nation, mais aussi pour rassembler et réunir les enfants de Dieu, qui étaient dispersés. (11:52) 53 Ils ne pensèrent donc plus depuis ce jour-là, qu’à trouver le moyen de le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montrait plus en public parmi les Juifs ; mais il se retira dans une contrée près du désert, en une ville nommée Éphrem, où il se tint avec ses disciples. (11:54) 55 Or la pâque des Juifs était proche ; et plusieurs de ce quartier-là étant allés à Jérusalem avant la pâque pour se purifier, (11:55) 56 ils cherchaient Jésus, et se disaient dans le temple les uns aux autres : Que pensez-vous de ce qu’il n’est point venu à ce jour de fête ? (11:56a) 57 Mais les princes des prêtres et les pharisiens avaient donné ordre, que si quelqu’un savait où il était, il le découvrît, afin qu’ils le fissent prendre. (11:56b) Jean
11:56-56
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
1 Or il y avait un malade, Lazare de Béthanie, du village de Marie et de Marthe sa sœur. — (11:1) 2 Or Marie était celle qui oignit le Seigneur de parfum et qui essuya ses pieds avec ses cheveux ; c’était son frère Lazare qui était malade. — (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent donc auprès de lui en lui faisant dire : « Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. » (11:3) 4 Ce que Jésus ayant ouï, il dit : « Cette maladie ne doit pas entraîner la mort, mais servir à la gloire de Dieu, afin que le fils de Dieu soit glorifié par elle. » (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lors donc qu’il eut appris qu’il était malade, il demeura, il est vrai, pour le moment pendant deux jours dans l’endroit où il se trouvait, (11:6) 7 puis ensuite il dit aux disciples : « Retournons en Judée. » (11:7) 8 Les disciples lui disent : Rabbi, naguère les Juifs cherchaient à te lapider, et tu retournes là derechef ! » (11:8) 9 Jésus répliqua : « Est-ce qu’il n’y a pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. » (11:10) 11 Il parla ainsi, et après il leur dit : « Lazare notre ami s’est endormi, mais je vais pour l’éveiller. » (11:11) 12 Les disciples lui dirent donc : « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. » — (11:12) 13 Mais Jésus avait parlé de sa mort ; tandis qu’eux s’imaginèrent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. — (11:13) 14 Alors donc Jésus leur dit ouvertement : « Lazare est mort, (11:14) 15 et je me réjouis à cause de vous, afin que vous croyiez, de ce que je n’étais pas là ; mais allons vers lui. » (11:15) 16 Thomas, qui est appelé Didymos, dit donc aux autres disciples : « Allons-y, nous aussi, afin que nous mourrions avec lui. » (11:16) 17 Jésus étant donc arrivé trouva qu’il était depuis déjà quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Or Béthanie était rapprochée de Jérusalem d’environ quinze stades, (11:18) 19 et plusieurs d’entre les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, afin de les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Marthe donc, lorsqu’elle apprit que Jésus arrivait, vint à sa rencontre, tandis que Marie demeurait assise dans la maison. (11:20) 21 Marthe dit donc à Jésus : « Si tu avais été ici, mon frère ne serait point mort ; (11:21) 22 et maintenant je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. » (11:22) 23 Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » (11:23) 24 Marthe lui dit : « Je sais qu’il ressuscitera lors de la résurrection au dernier jour. » (11:24) 25 Jésus lui dit : « C’est moi qui suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort (11:25) 26 et tout vivant qui croit en moi ne mourra certainement jamais. Crois-tu cela ? » (11:26) 27 Elle lui dit : « Oui, Seigneur, pour moi je crois que c’est toi qui es le Christ, le fils de Dieu, celui qui doit venir dans le monde. » (11:27) 28 Et après avoir dit cela elle s’en alla, et elle appela Marie sa sœur en lui disant en secret : « Le maître est ici et il t’appelle. » (11:28) 29 Celle-ci, dès qu’elle eut entendu, se leva en toute hâte et vint vers lui. (11:29) 30 Or Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était encore à l’endroit où l’avait rencontré Marthe. (11:30) 31 Les Juifs donc qui étaient avec elle dans la maison et qui la consolaient, voyant que Marie s’était levée en toute hâte et était sortie, la suivirent en pensant qu’elle allait au sépulcre afin d’y pleurer. (11:31) 32 Marie donc, lorsqu’elle fut arrivée là où était Jésus, l’ayant vu tomba à ses pieds, en lui disant : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » (11:32) 33 Jésus donc, lorsqu’il la vit pleurer, et les Juifs venus avec elle pleurer aussi, fut irrité en son esprit, et il tressaillit (11:33) 34 et dit : « Où l’avez-vous mis ? » On lui dit : « Seigneur, viens et vois. » (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs donc disaient : « Voyez comme il l’aimait. » (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux dirent : « Est-ce que celui-ci qui a ouvert les yeux de l’aveugle ne pouvait pas faire que celui-ci aussi ne mourût point ? » (11:37) 38 Jésus donc, derechef irrité en lui-même, se rend au sépulcre ; or c’était une grotte, et une pierre était placée dessus. (11:38) 39 Jésus dit : « Enlevez la pierre. » La sœur du mort, Marthe, lui dit : « Seigneur, il donne déjà de l’odeur ; car voici quatre jours qu’il y est. » (11:39) 40 Jésus lui dit : « Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » (11:40) 41 Ils enlevèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut et dit : « Père, je Te rends grâce de ce que Tu m’as écouté ; (11:41) 42 pour moi je savais bien que Tu m’écoutes toujours, mais c’est à cause de la foule qui m’entoure que j’ai parlé, afin qu’ils croient que c’est Toi qui m’as envoyé. » (11:42) 43 Et après avoir dit cela il s’écria à haute voix : « Lazare, viens dehors ! » (11:43) 44 Le mort sortit, avec les pieds et les mains attachés par des bandelettes, et son visage était enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » (11:44) 45 Plusieurs donc d’entre les Juifs, qui étaient venus auprès de Marie, et qui avaient vu ce qu’il avait fait, crurent en lui ; (11:45) 46 mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent vers les pharisiens et leur dirent ce qu’avait fait Jésus. (11:46) 47 Les grands prêtres et les pharisiens rassemblèrent donc le Sanhédrin et ils disaient : « Qu’y a-t-il à faire, car cet homme opère beaucoup de miracles ? (11:47) 48 Si nous le laissons libre d’agir ainsi, tous croiront en lui, et les Romains viendront, et ils nous enlèveront et le lieu et la nation. » (11:48) 49 Or l’un d’entre eux, Caïaphas, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y entendez rien, (11:49) 50 et vous ne réfléchissez pas qu’il vous convient mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. » — (11:50) 51 Or il ne dit point cela de lui-même, mais étant grand prêtre cette année-là il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation, (11:51) 52 et non pas seulement pour la nation, mais aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. — (11:52) 53 A partir donc de ce jour-là ils délibérèrent afin de le faire mourir. (11:53) 54 Jésus donc ne se montrait plus ouvertement parmi les Juifs, mais de là il s’en alla dans la contrée voisine du désert, dans la ville appelée Ephraïm. Et il y demeura avec les disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche, et plusieurs montèrent du reste du pays à Jérusalem avant la Pâque, afin de se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient donc Jésus et se disaient entre eux en se tenant dans le temple : « Que vous en semble ? Ne viendra-t-il point du tout à la fête ? » (11:56) 57 Cependant les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres, afin que si quelqu’un savait où il était, il en avertît, pour qu’ils le fissent saisir. (11:57) Jean
11:1-57
7Traduction dite Bible de Lausanne
Édition de 1861-1872, libre de droits.
1 Or il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, de la bourgade de Marie et de Marthe sa sœur. (11:1) 2 Or c’était cette Marie qui oignit le Seigneur de parfum et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; son frère Lazare était malade. (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent donc vers lui pour lui dire : Seigneur, voici que celui que tu affectionnes est malade. (11:3) 4 Ce qu’entendant Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu en soit glorifié. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare. (11:5) 6 Lors donc qu’il eut appris qu’il était malade, il demeura cependant encore deux jours dans le lieu où il était. (11:6) 7 Puis, après cela, il dit aux disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui dirent : Rabbi (Docteur), les Juifs cherchaient tout à l’heure à te lapider, et tu y retournes ! — (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche de jour, il ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais si quelqu’un marche de nuit, il se heurte, parce que la lumière n’est pas en lui. (11:10) 11 Il parla ainsi, et après cela il leur dit : Lazare notre ami dort, mais je vais afin de le réveiller. — (11:11) 12 Ses disciples lui dirent donc : Seigneur, s’il dort, il sera sauvé. (11:12) 13 Or Jésus avait parlé de sa mort ; mais ils pensèrent, eux, qu’il parlait du dormir du sommeil. (11:13) 14 Jésus donc leur dit alors ouvertement : Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis, à cause de vous, de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez ; mais allons vers lui. — (11:15) 16 Thomas donc, appelé le Jumeau, dit aux autres disciples : Allons, nous aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus étant donc arrivé, trouva qu’il était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Or Béthanie était près de Jérusalem, à environ quinze stades. (11:18) 19 Et beaucoup d’entre les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Lors donc que Marthe eut appris que Jésus venait, elle alla au-devant de lui ; mais Marie était assise dans la maison. — (11:20) 21 Marthe donc dit à Jésus : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 mais, même à présent, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. — (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère se relèvera. — (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il se relèvera, lors du relèvement, au dernier jour. — (11:24) 25 Jésus lui dit : C’est moi qui suis le relèvement et la vie : qui croit en moi, fût-il mort, vivra ; (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. (11:27) 28 Et ayant dit cela, elle s’en alla, et appela Marie sa sœur, en secret, [lui] disant : Le Docteur est là, et il t’appelle. (11:28) 29 Celle-ci, dès qu’elle l’eut appris, se leva promptement, et vint vers lui. (11:29) 30 Or Jésus n’était pas encore entré dans la bourgade, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs donc qui étaient avec elle dans la maison et qui la consolaient, ayant vu que Marie s’était levée promptement et qu’elle était sortie, la suivirent en disant : Elle s’en va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lors donc que Marie fut venue où était Jésus et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, en lui disant : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. — (11:32) 33 Et quand Jésus la vit pleurant, et les Juifs qui étaient venus avec elle, pleurant aussi, il frémit en [son] esprit , et se troubla, (11:33) 34 et il dit : Où l’avez-vous placé ? — Ils lui dirent : Seigneur, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs disaient donc : Voyez combien il l’affectionnait. (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux disaient : Ne pouvait-il pas, lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, faire aussi que celui-ci ne mourût point ? (11:37) 38 Jésus donc frémissant de nouveau en lui-même, alla au sépulcre ; or c’était une grotte, et il y avait une pierre placée devant. (11:38) 39 Jésus dit : Ôtez la pierre. — Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il est au quatrième jour. — (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre du [lieu] où le mort était couché ; et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais bien que tu m’exauces toujours ; mais c’est à cause de la foule qui m’environne que je l’ai dit, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé. — (11:42) 43 Et ayant dit ces choses, il cria d’une grande voix : Lazare, viens dehors. — (11:43) 44 Et le mort sortit, les mains et les pieds liés de bandes ; et son visage avait été enveloppé d’un mouchoir. — Jésus leur dit : Déliez-le, et le laissez aller. (11:44) 45 Beaucoup donc d’entre les Juifs qui étaient venus auprès de Marie et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent vers les pharisiens et leur dirent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent donc le conseil, et ils disaient : Que faisons-nous, car cet homme fait beaucoup de signes. (11:47) 48 Si nous le laissons ainsi, tous croiront en lui ; et les Romains viendront, et ils ruineront et notre lieu, et notre nation. (11:48) 49 Et l’un d’entre eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : Vous ne savez rien ; (11:49) 50 et vous ne réfléchissez pas qu’il nous est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse pas. — (11:50) 51 Or il ne dit pas cela de son chef ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation ; (11:51) 52 et non seulement pour la nation, mais aussi afin qu’il rassemblât en un les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Dès ce jour-là donc, ils tinrent conseil ensemble pour le faire mourir. (11:53) 54 Jésus donc cessa d’aller et venir ouvertement parmi les Juifs ; mais il se retira de là dans la contrée proche du désert, dans une ville appelée Ephraïm ; et il y séjourna avec ses disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche ; et beaucoup de gens montèrent de la contrée à Jérusalem, avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient donc Jésus et se disaient les uns aux autres, se tenant dans le lieu sacré : Que pensez-vous de ce qu’il ne vient pas à la fête ? — (11:56) 57 Or les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l’ordre, que si quelqu’un savait où il était, il le fît connaître, pour qu’on le saisît. (11:57) Jean
11:1-57
8Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Il y avait un homme malade, nommé Lazare, du village de Béthanie, où demeuraient Marie et Marthe sa sœur. (11:1) 2 Marie était celle qui répandit sur le Seigneur une huile de parfum, et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; Lazare, son frère, était alors malade. (11:2) 3 Ses sœurs envoyèrent donc dire à Jésus : Seigneur, celui que vous aimez est malade. (11:3) 4 Jésus, apprenant cela, dit : Cette maladie n’est pas pour la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et Marie sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Ayant donc appris qu’il était malade, il resta deux jours encore au lieu où il était. (11:6) 7 Il dit ensuite à ses disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Ses disciples lui dirent : Maître, naguère les Juifs voulaient vous lapider, et vous retournez parmi eux ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures de jour ? Celui qui marche durant le jour ne se heurte pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 Mais s’il marche la nuit, il se heurte, parce qu’il n’a pas de lumière. (11:10) 11 Il leur parla ainsi, et il ajouta : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le tirer de son sommeil. (11:11) 12 Ses disciples lui répondirent : Seigneur, s’il dort, il sera sauvé. (11:12) 13 Mais Jésus parlait de sa mort, tandis qu’ils crurent qu’il parlait du sommeil ordinaire. (11:13) 14 Jésus leur dit donc alors ouvertement : Lazare est mort ; (11:14) 15 Et je me réjouis à cause de vous de ne pas m’être trouvé là, afin que vous croyiez. Mais allons à lui. (11:15) 16 Thomas appelé Didyme dit aux autres disciples : Allons, nous aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était dans le tombeau depuis quatre jours. (11:17) 18 Or Béthanie était éloignée de Jérusalem de quinze stades environ, (11:18) 19 Et il y avait beaucoup de Juifs qui étaient venus vers Marthe et Marie pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Marthe ayant appris que Jésus arrivait, alla au-devant de lui, et Marie resta dans la maison. (11:20) 21 Alors Marthe dit à Jésus : Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 Mais je sais que, maintenant même, Dieu vous accordera tout ce que vous lui demanderez. (11:22) 23 Jésus lui répondit : Votre frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la Résurrection et la Vie ; celui qui croit en moi, quand même il serait mort, vivra. (11:25) 26 Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Croyez-vous cela ? (11:26) 27 Elle lui répondit : Oui, Seigneur, je crois que vous êtes le Christ, Fils du Dieu vivant, qui êtes venu dans ce monde. (11:27) 28 Ayant ainsi parlé, elle s’en alla, et appela tout bas Marie sa sœur, en lui disant : Le Maître est ici, et il vous appelle. (11:28) 29 Dès qu’elle eut entendu ces mots, elle se leva et alla vers lui ; (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le village mais il était encore à l’endroit où Marthe était venue à sa rencontre. (11:30) 31 Les Juifs, qui étaient avec Marie dans la maison et la consolaient, ayant vu qu’elle s’était levée promptement et était sortie, la suivirent, en disant : Elle va au sépulcre pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut venue au lieu où était Jésus, l’ayant vu, elle se jeta a ses pieds, et lui dit : Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus, la voyant en pleurs, ainsi que les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et se troubla lui-même ; (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous déposé ? Ils lui répondirent : Seigneur, venez et voyez. (11:34) 35 Alors Jésus pleura. (11:35) 36 Et les Juifs dirent entre eux : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux dirent : Ne pouvait-il pas empêcher qu’il ne mourût, lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle-né ? (11:37) 38 Jésus, frémissant de nouveau en lui-même, vint au sépulcre ; c’était une grotte, et on avait mis une pierre sur l’ouverture. (11:38) 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà mauvais ; car il est mort depuis quatre jours. (11:39) 40 Jésus lui répondit : Ne vous ai-je pas dit que, si vous croyez, vous verrez la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre ; et Jésus, levant les yeux, dit ces paroles : Mon Père, je vous rends grâces de ce que vous m’avez exaucé. (11:41) 42 Je savais que vous m’exaucez toujours ; mais je parle ainsi pour ce peuple qui m’environne, afin qu’il croie que c’est vous qui m’avez envoyé. (11:42) 43 Ayant dit ces mots, il cria à haute voix : Lazare, sortez ! (11:43) 44 Et aussitôt le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes. Son visage était enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Beaucoup, parmi les Juifs qui étaient venus vers Marie et Marthe, et avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’eux s’en allèrent trouver les pharisiens, et leur rapportèrent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Les princes des prêtres et les pharisiens s’assemblèrent, et disaient : Que faisons-nous ? Cet homme opère beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons, tous croiront en lui ; et les Romains viendront, et ruineront notre pays et notre nation. (11:48) 49 Mais un d’eux, nommé Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 Et vous ne pensez pas qu’il vous est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse pas. (11:50) 51 Or il ne dit pas cela de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation ; (11:51) 52 Et non-seulement pour une nation, mais aussi pour rassembler et réunir les enfants de Dieu, qui étaient dispersés. (11:52) 53 Depuis ce jour-là ils pensèrent à le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montrait plus en public parmi les Juifs ; et il se retira dans une contrée près du désert, en une ville nommée Éphrem, où il resta avec ses disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche ; et beaucoup d’hommes de cette contrée étant allés à Jérusalem, avant la Pâque, pour se purifier, (11:55) 56 Cherchaient Jésus, et se disaient dans le temple, les uns aux autres : Que pensez-vous de ce qu’il n’est point venu pour la fête ? (11:56a) 57 Car les princes des prêtres et les pharisiens avaient donné ordre, si quelqu’un savait où il était, de le faire connaître, afin de le prendre. (11:56b) Jean
11:56-56
9Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Il y avait un homme malade, nommé Lazare, qui était de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 Marie est celle qui oignit de parfum le Seigneur, et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et c’était son frère Lazare qui était malade. (11:2) 3 Les sœurs donc envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » (11:3) 4 Jésus, ayant entendu ces paroles, dit : « Cette maladie ne va point à la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. » (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lorsqu’il eut appris que Lazare était malade, il resta encore deux jours dans le lieu où il était ; (11:6) 7 puis, ce temps écoulé, il dit à ses disciples : « Retournons eu Judée. » (11:7) 8 Les disciples lui dirent : « Maître, il n’y a que peu de temps que les Juifs cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ? » (11:8) 9 Jésus répondit : « N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si l’on marche pendant le jour, on ne se heurte point, parce qu’on voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais si l’on marche pendant la nuit, on se heurte, parce qu’on manque de lumière. » (11:10) 11 Il parla ainsi, et ajouta : « Lazare, notre ami, dort ; mais je vais l’éveiller. » (11:11) 12 « Les disciples lui dirent : « Seigneur, s’il dort, il sera guéri ; » (11:12) 13 mais Jésus avait parlé de sa mort, et eux avaient cru qu’il parlait du repos du sommeil. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : « Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis à cause de vous de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez ; mais allons vers lui. » (11:15) 16 Sur quoi Thomas, qui est appelé Didyme, dit aux autres disciples : « Allons-y aussi, afin de mourir avec lui. » (11:16) 17 Jésus étant arrivé, trouva qu’il y avait déjà quatre jours que Lazare était dans le sépulcre ; (11:17) 18 et, comme Béthanie n’était éloigné de Jérusalem que de quinze stades environ, (11:18) 19 beaucoup de Juifs étaient venus voir Marthe et Marie pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Dès que Marthe eut appris que Jésus venait, elle alla au-devant de lui ; pour Marie, elle était assise à la maison. (11:20) 21 Marthe dit donc à Jésus : « Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » (11:22) 23 Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » (11:23) 24 — « Je sais, reprit Marthe, qu’il ressuscitera, lors de la résurrection, au dernier jour. » (11:24) 25 Jésus lui repartit : « Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, vivra, quand même il serait mort, (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point pour toujours. Crois-tu cela ? » (11:26) 27 Elle lui dit : « Oui, Seigneur, je crois que tu es le Messie, le Fils de Dieu, celui qui devait venir dans le monde. » (11:27) 28 Ayant ainsi parlé, elle s’en alla, et appela en secret Marie, sa sœur, disant : « Le maître est là, et il te demande. » (11:28) 29 Dès que Marie l’eut entendue, elle se leva promptement et alla vers lui. (11:29) 30 Or Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs qui étaient avec Marie, dans la maison, et qui la consolaient, la voyant se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : « Elle va au sépulcre pour y pleurer. » (11:31) 32 Dès que Marie fut arrivée à l’endroit où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : « Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » (11:32) 33 Lorsque Jésus la vit pleurer, elle et les Juifs qui l’accompagnaient, il frémit intérieurement, et, se laissant aller à son émotion, (11:33) 34 il dit : « où l’avez-vous mis ? » Ils lui dirent : « Seigneur, viens et vois. » (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs disaient donc : « Voyez comme il l’aimait. » (11:36) 37 Toutefois quelques-uns d’entre eux dirent : « Lui, qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que celui-ci ne mourût pas ? » (11:37) 38 Jésus, frémissant de nouveau en lui-même, se rend au sépulcre : c’était un caveau, et une pierre était posée dessus. (11:38) 39 Jésus dit : « Otez la pierre. » La sœur du mort, Marthe, lui dit : « Seigneur, il a déjà de l’odeur ; car il y a quatre jours qu’il est là. » (11:39) 40 Jésus lui repartit : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu terras la gloire de Dieu ? » (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre ; alors Jésus, levant les yeux en haut, dit : « Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais bien que tu m’exauces toujours, mais je dis cela à cause de cette foule qui m’entoure, afin qu’elle croie que c’est toi qui m’as envoyé. » (11:42) 43 Ayant ainsi parlé, il cria d’une voix forte : « Lazare, sors ; » (11:43) 44 et le mort sortit, les mains et les pieds liés de bandelettes, et le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et le laissez aller. » (11:44) 45 Un grand nombre de Juifs, la plupart de ceux qui étaient venus visiter Marie et avaient vu ce miracle de Jésus, crurent en lui ; (11:45) 46 quelques-uns d’entre eux, cependant, allèrent trouver les pharisiens et leur rapportèrent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le Sanhédrin et dirent : « Que ferons-nous ? car cet homme opère beaucoup de miracles ; (11:47) 48 si nous le laissons faire, tout le monde croira en lui, et les Romains viendront, et ils détruiront notre temple et notre nation. » (11:48) 49 L’un d’eux, nommé Caïphe, souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : « Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il nous est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse pas. » (11:50) 51 Or, il ne dit pas cela de son propre mouvement, mais comme il était souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation ; (11:51) 52 mais non pas pour la nation seulement, car c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu qui sont dispersés. (11:52) 53 Dès ce jour, ils délibérèrent de le faire mourir ; (11:53) 54 c’est pourquoi Jésus ne se montra plus en public parmi les Juifs, et s’en alla dans les campagnes de la Judée, près du désert, à Ephraïm-la-Ville, où il séjourna avec ses disciples. (11:54) 55 Cependant la Pâque des Juifs était proche, et beaucoup de gens montèrent des campagnes de la Judée à Jérusalem, avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient Jésus, et, étant dans le temple, ils se disaient entre eux : « Qu’en pensez-vous ? Ne viendra-t-il pas à la fête ? » (11:56) 57 Or les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l’ordre que si l’on savait où il était, on eût à le déclarer, afin qu’ils le fissent prendre. (11:57) Jean
11:1-57
10Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Or il y avait un certain homme malade, Lazare, de Béthanie, du village de Marie et de Marthe sa sœur. (11:1) 2 (Et c’était la Marie qui oignit le Seigneur d’un parfum et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, de laquelle Lazare, le malade, était le frère). (11:2) 3 Les sœurs donc envoyèrent vers lui, disant : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Jésus, l’ayant entendu, dit : Cette maladie n’est pas à la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Après donc qu’il eut entendu que Lazare était malade, il demeura encore deux jours au lieu où il était. (11:6) 7 Puis après cela, il dit à ses disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui disent : Rabbi, les Juifs cherchaient tout à l’heure à te lapider, et tu y vas encore ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche de jour, il ne bronche pas, car il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais si quelqu’un marche de nuit, il bronche, car la lumière n’est pas en lui. (11:10) 11 Il dit ces choses ; et après cela il leur dit : Lazare, notre ami, s’est endormi ; mais je vais pour l’éveiller. (11:11) 12 Les disciples donc lui dirent : Seigneur, s’il s’est endormi, il sera guéri. (11:12) 13 Or Jésus avait parlé de sa mort ; mais eux pensaient qu’il avait parlé du dormir du sommeil. (11:13) 14 Jésus leur dit donc alors ouvertement : Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis, à cause de vous, de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez. Mais allons vers lui. (11:15) 16 Thomas donc, appelé Didyme, dit à ses condisciples : Allons-y, nous aussi, afin que nous mourions avec lui. (11:16) 17 Jésus étant donc arrivé trouva qu’il était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Or Béthanie était près de Jérusalem, à une distance d’environ quinze stades. (11:18) 19 Et plusieurs d’entre les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Marthe donc, quand elle eut ouï dire que Jésus venait, alla au-devant de lui ; mais Marie se tenait assise dans la maison. (11:20) 21 Marthe donc dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 [mais] même maintenant je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera en la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Moi, je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, vivra ; (11:25) 26 et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra point, à jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, moi je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. (11:27) 28 Et ayant dit cela, elle s’en alla et appela secrètement Marie, sa sœur, disant : Le maître est venu, et il t’appelle. (11:28) 29 Celle-ci, aussitôt qu’elle l’eut entendu, se lève promptement et s’en vient à lui. (11:29) 30 (Or Jésus n’était pas encore arrivé dans le village ; mais il était au lieu où Marthe l’avait rencontré). (11:30) 31 Les Juifs donc qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, ayant vu que Marie s’était levée promptement et était sortie, la suivirent, disant : Elle s’en va au sépulcre pour y pleurer. (11:31) 32 Marie donc, quand elle fut venue là où était Jésus, et qu’elle l’eut vu, se jeta à ses pieds, lui disant : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus donc, quand il la vit pleurer, et les Juifs qui étaient venus avec elle, pleurer, frémit en [son] esprit, et se troubla, et dit : Où l’avez-vous mis ? (11:33) 34 Ils lui disent : Seigneur, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs donc dirent : Voyez comme il l’affectionnait. (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux dirent : Celui-ci, qui a ouvert les yeux de l’aveugle, n’aurait-il pas pu faire aussi que cet homme ne mourût pas ? (11:37) 38 Jésus donc, frémissant encore en lui-même, vient au sépulcre (or c’était une grotte, et il y avait une pierre dessus). (11:38) 39 Jésus dit : Ôtez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il est [là] depuis quatre jours. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as entendu. (11:41) 42 Or moi je savais que tu m’entends toujours ; mais je l’ai dit à cause de la foule qui est autour de moi, afin qu’ils croient que toi, tu m’as envoyé. (11:42) 43 Et ayant dit ces choses, il cria à haute voix : Lazare, sors dehors ! (11:43) 44 Et le mort sortit, ayant les pieds et les mains liés de bandes ; et son visage était enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Plusieurs donc d’entre les Juifs qui étaient venus auprès de Marie, et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui ; (11:45) 46 mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent auprès des pharisiens et leur dirent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Les principaux sacrificateurs et les pharisiens donc assemblèrent un sanhédrin, et dirent : Que faisons-nous ? car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons ainsi [faire], tous croiront en lui, et les Romains viendront, et ôteront et notre lieu et notre nation. (11:48) 49 Et l’un d’entre eux, [appelé] Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : (11:49) 50 Vous ne savez rien, ni ne considérez qu’il nous est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple et que la nation entière ne périsse pas. (11:50) 51 Or il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ; (11:51) 52 et non pas seulement pour la nation, mais aussi pour rassembler en un les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Depuis ce jour-là donc, ils consultèrent [ensemble] pour le faire mourir. (11:53) 54 Jésus donc ne marcha plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il s’en alla de là dans la contrée qui est près du désert, en une ville appelée Éphraïm ; et il séjourna là avec les disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche, et plusieurs montèrent de la campagne à Jérusalem, avant la Pâque, afin de se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient donc Jésus, et se disaient l’un à l’autre, comme ils étaient dans le temple : Que vous semble ? [Pensez-vous] qu’il ne viendra point à la fête ? (11:56) 57 Or les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné ordre que si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin qu’on le prît. (11:57) Jean
11:1-57
11Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, le bourg de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 Marie était celle qui oignit le Seigneur de parfum, et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; Lazare, qui était malade, était son frère. (11:2) 3 Ses sœurs envoyèrent donc dire à Jésus : Seigneur, voici que celui que vous aimez est malade. (11:3) 4 Entendant cela, Jésus leur dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe, et Marie sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Ayant donc appris qu’il était malade, il resta cependant deux jours encore dans le même lieu. (11:6) 7 Il dit ensuite à ses disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Ses disciples lui dirent : Maître, les Juifs cherchaient récemment à vous lapider, et vous retournez là ? (11:8) 9 Jésus repondit : Le jour n’a-t-il pas douze heures ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais, s’il marche pendant la nuit, il se heurte, parce qu’il n’a pas de lumière en lui. (11:10) 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. (11:11) 12 Ses disciples lui dirent donc : Seigneur, s’il dort, il sera sauvé. (11:12) 13 Or Jésus avait parlé de sa mort ; mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. (11:13) 14 Jésus leur dit donc alors clairement : Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis, à cause de vous, de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez. Mais allons auprès de lui. (11:15) 16 Thomas, appelé Didyme, dit alors aux autres disciples : Allons-y, nous aussi, et mourons avec lui. (11:16) 17 Jésus vint donc, et il trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le tombeau. (11:17) 18 Or Béthanie était près de Jérusalem, à environ quinze stades. (11:18) 19 Beaucoup de Juifs étaient venus auprés de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frére. (11:19) 20 Dès que Marthe eut appris que Jésus venait, elle alla au-devant de lui ; mais Marie était assise dans la maison. (11:20) 21 Marthe dit donc à Jésus : Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais je sais que, maintenant encore, tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, quand même il serait mort, vivra, (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant, que êtes venu dans ce monde. (11:27) 28 Lorsqu’elle eut dit ces choses, elle s’en alla, et appela Marie, sa sœur, à voix basse, en disant : Le Maître est là, et il te demande. (11:28) 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva aussitôt, et alla auprès de lui. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le bourg ; mais il était encore dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Cependant, les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison, et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, en disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut venue là où était Jésus, le voyant, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus, lorsqu’il la vit pleurer, et qu’il vit les Juifs qui étaient venus avec elle pleurer aussi, frémit en son esprit, et se troubla lui-même. (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Ils lui dirent : Seigneur, venez et voyez. (11:34) 35 Et Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs dirent donc : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle-né, ne pouvait-il pas faire que celui-ci ne mourût point ? (11:37) 38 Jésus, frémissant donc de nouveau en lui-même, vint au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée par-dessus. (11:38) 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà mauvais ; car il y a quatre jours qu’il est là. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils enlevèrent donc la pierre. Et Jésus, levant les yeux en haut, dit : Père, je vous rends grâces de ce que vous m’avez écouté. (11:41) 42 Pour moi, je savais que vous m’écoutez toujours ; mais je parle ainsi à cause du peuple qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé. (11:42) 43 Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, viens dehors. (11:43) 44 Et aussitôt le mort sortit, ayant les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Beaucoup donc d’entre les Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et de Marthe, et qui avaient vu ce qu’avait fait Jésus, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce qu’avait fait Jésus. (11:46) 47 Les princes des prêtres et les pharisiens assemblèrent donc le conseil ; et ils disaient : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons agir ainsi, tous croiront en lui, et les Romains viendront, et ruineront notre ville et notre nation. (11:48) 49 Mais l’un d’eux, nommé Caïphe, qui était le grand prêtre de cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien, (11:49) 50 et vous ne réfléchissez pas qu’il vaut mieux pour vous qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse point. (11:50) 51 Or il ne dit pas cela de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation, (11:51) 52 et non seulement pour la nation, mais aussi pour rassembler en un seul corps les enfants de Dieu qui étaient dispersés. (11:52) 53 A partir de ce jour, ils pensaient donc à le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montrait plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il s’en alla dans une région voisine du désert, dans une ville nommée Ephrem, et il demeurait là avec ses disciples. (11:54) 55 Or la Pâque des Juifs était proche, et beaucoup montèrent de cette région à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient donc Jésus, et se disaient les uns aux autres, debout dans le temple : Que pensez-vous de ce qu’il n’est pas venu à la fête ? (11:56a) 57 Mais les princes des prêtres et les pharisiens avaient donné ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin qu’on le saisît. (11:56b) Jean
11:56-56
12Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
1 Il y avait un malade, nommé Lazare, qui était de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 Ce fut cette Marie qui répandit un parfum sur le Seigneur, et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux. Lazare, qui était malade, était son frère. (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, voilà celui que tu aimes qui est malade. » (11:3) 4 — « Cette maladie n’est pas à la mort, a dit Jésus en l’apprenant, mais elle est pour la gloire de Dieu, et afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. » (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare. (11:5) 6 Lors donc qu’il eut appris la maladie de celui-ci, il demeura deux jours encore dans le lieu où il se trouvait. (11:6) 7 Après quoi, il dit aux disciples : « Retournons en Judée. » (11:7) 8 — « Rabbi, lui répondirent-ils, les Juifs te cherchaient tout dernièrement pour te lapider, et tu veux aller de nouveau vers eux ! » (11:8) 9 — « N’y a-t-il pas douze heures à la journée, répliqua Jésus ; si quelqu’un marche pendant le jour, il ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais s’il marche pendant la nuit, il trébuche, parce que la lumière n’est pas en lui. » (11:10) 11 Il parla ainsi ; puis il ajouta : « Notre ami Lazare s’est endormi, mais je pars pour le réveiller. » (11:11) 12 — « S’il dort, Seigneur, il sera sauvé », dirent les disciples. (11:12) 13 Or Jésus avait parlé de sa mort ; mais ils avaient cru, eux, qu’il parlait du sommeil ordinaire. (11:13) 14 Il leur dit alors nettement : « Lazare est mort. (11:14) 15 Et je me réjouis, à cause de vous, et afin que vous croyiez, de ce que je n’étais pas là. Mais allons auprès de lui. » (11:15) 16 Sur ce mot, Thomas (celui qu’on appelle Didyme), s’adressant à ses condisciples : « Et nous aussi, dit-il, allons-y afin de périr avec lui ! » (11:16) 17 Lorsque Jésus arriva, Lazare, depuis quatre jours, était enseveli dans le tombeau. (11:17) 18 Comme Béthanie n’était éloignée de Jérusalem que d’environ quinze stades, (11:18) 19 beaucoup de Juifs s’étaient rendus auprès de Marthe et de Marie pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Marthe, cependant, dès qu’elle eut appris que Jésus approchait, t alla au-devant de lui. Marie resta assise à la maison. (11:20) 21 « Seigneur, dit Marthe à Jésus, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ; (11:21) 22 et, je sais, encore en ce moment, que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. » (11:22) 23 Jésus lui répondit : « Ton frère ressuscitera. » (11:23) 24 — « Je le sais, lui dit Marthe, il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » (11:24) 25 Jésus lui dit : « Je suis, moi, la résurrection et la vie. Qui croit en moi, fût-il mort, vivra, (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (11:26) 27 — « Oui, Seigneur, répondit-elle, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui doit venir au monde. » (11:27) 28 Après ces paroles, elle s’éloigna et alla appeler sa sœur. « Le maître est là et il t’appelle », lui dit-elle en secret. (11:28) 29 A ces mots, Marie se lève à la hâte et se rend vers Jésus. (11:29) 30 Celui-ci n’était pas encore entré dans le bourg ; il était à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Voyant Marie se lever si vite et partir, les Juifs qui étaient ave celle dans la maison et cherchaient à la consoler, la suivirent. Ils croyaient qu’elle allait au tombeau pour y pleurer. (11:31) 32 Parvenue au lieu où était Jésus, Marie, en l’apercevant, se jeta à ses pieds : « Seigneur, lui dit-elle, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » (11:32) 33 La voyant pleurer, et voyant pleurer les Juifs qui l’accompagnaient, Jésus frémit en lui-même et se troubla. (11:33) 34 « Où l’avez-vous déposé ? » demanda-t-il. On lui répondit : « Seigneur, viens et vois. » (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 « Voyez comme il l’aimait ! » dirent alors les Juifs. (11:36) 37 Il y en avait cependant quelques-uns qui disaient : « Ne pouvait-il pas empêcher qu’il mourût, lui, qui a ouvert les yeux de l’aveugle ? » (11:37) 38 Frémissant de nouveau en lui-même, Jésus s’approche du sépulcre. C’était une caverne, sur l’entrée de laquelle une pierre était placée. (11:38) 39 « Otez la pierre », dit Jésus. — « Seigneur, dit Marthe, la sœur du mort, il sent déjà mauvais ! c’est le quatrième jour ! » (11:39) 40 Jésus lui répond : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ! » Donc, on enleva la pierre. (11:40) 41 Alors Jésus, tournant son regard vers le ciel, dit : « Père ! je te rends grâces de ce que tu m’as écouté ! (11:41) 42 Pour moi, je savais que tu m’écoutes toujours ; mais je parle ainsi à cause de ce peuple qui m’environne, pour qu’il croie que c’est toi qui m’as envoyé. » (11:42) 43 Et quand il eut dit ces mots, il cria d’une voix forte : « Lazare ! sors et viens ! » (11:43) 44 Le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, et le visage enveloppé d’un suaire. « Déliez-le, dit Jésus, et laissez-le aller. » (11:44) 45 A la vue de ce qu’il avait fait, plusieurs des Juifs qui étaient venus voir Marie, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques autres s’en allèrent trouver les Pharisiens et leur racontèrent ce qu’avait fait Jésus. (11:46) 47 Les chefs des prêtres et les Pharisiens convoquèrent alors une assemblée. « Que faire ? disaient-ils, cet homme opère de nombreux miracles ; (11:47) 48 si nous le laissons continuer, tout le monde croira en lui ; puis viendront les Romains qui en finiront et avec notre vit le et avec notre nation. » (11:48) 49 L’un d’entre eux, Kaïphe qui, en cette année, était le grand-prêtre, leur dit : « Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il vaut mieux pour vous qu’un seul homme meure pour le peuple et que toute la nation ne périsse pas. » (11:50) 51 Il parlait de la sorte, non de lui-même, mais parce que, grand-prêtre cette année-là, il prophétisait que Jésus allait mourir pour la nation (11:51) 52 et non seulement pour la nation, mais afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Donc, dès ce jour, ils arrêtèrent la résolution de mettre Jésus à mort. (11:53) 54 Aussi celui-ci ne se montrait-il plus en public parmi les Juifs. Il s’en alla même dans le pays voisin du désert, à une ville nommée Éphraïm ; et il y séjourna avec les disciples. (11:54) 55 Cependant la Pâque des Juifs approchait et, dans la contrée, un grand nombre montaient, avant la fête, à Jérusalem, pour y procéder à des purifications. (11:55) 56 Aussi cherchaient-ils Jésus et, se rencontrant au Temple, ils se demandaient les uns aux autres : « Pensez-vous qu’il s’abstiendra de venir à la fête ? » (11:56) 57 Or les chefs des prêtres et les Pharisiens avaient donné cet ordre : « Que si quelqu’un savait où était Jésus, il le déclarât, afin qu’on le fit arrêter. » (11:57) Jean
11:1-57
13Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que l'Ancien Testament.
14Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, (11:6) 7 et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. (11:10) 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. (11:11) 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. (11:12) 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. (11:14) 15 Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n’étais pas là. Mais allons vers lui. (11:15) 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, (11:18) 19 beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. (11:20) 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. (11:27) 28 Ayant ainsi parlé, elle s’en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa sœur, et lui dit : Le maître est ici, et il te demande. (11:28) 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Et quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ? (11:37) 38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. (11:38) 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. (11:42) 43 Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! (11:43) 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. (11:48) 49 L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. (11:50) 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. (11:51) 52 Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm ; et là il demeurait avec ses disciples. (11:54) 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple : Que vous en semble ? Ne viendra-t-il pas à la fête ? (11:56) 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l’ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin qu’on se saisît de lui. (11:57) Jean
11:1-57
15Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 — Marie est celle qui oignit de parfum le Seigneur, et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et c’était son frère Lazare qui était malade. — (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : “ Seigneur, celui que vous aimez est malade. ˮ (11:3) 4 Ce qu’ayant entendu, Jésus dit : “ Cette maladie ne va pas à la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. ˮ (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur Marie, et Lazare. (11:5) 6 Ayant donc appris qu’il était malade, il resta deux jours encore au lieu où il était. (11:6) 7 Il dit ensuite à ses disciples : “ Retournons en Judée. ˮ (11:7) 8 Les disciples lui dirent : “ Maître, tout à l’heure les Juifs voulaient vous lapider, et vous retournez là ? ˮ (11:8) 9 Jésus répondit : “ N’y a-t-il pas douze heures dans le jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde. (11:9) 10 Mais s’il marche pendant la nuit, il se heurte, parce qu’il manque de lumière. ˮ (11:10) 11 Il parla ainsi, et ajouta : “ Notre ami Lazare dort, mais je me mets en route pour le réveiller. ˮ (11:11) 12 Ses disciples lui dirent : “ S’il dort, il guérira. ˮ (11:12) 13 Mais Jésus avait parlé de sa mort, et ils pensaient que c’était du repos du sommeil. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit clairement : “ Lazare est mort ; (11:14) 15 et je me réjouis à cause de vous de n’avoir pas été là, afin que vous croyiez ; mais allons vers lui. ˮ (11:15) 16 Et Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : “ Allons-y, nous aussi, afin de mourir avec lui. ˮ (11:16) 17 Jésus vint donc et trouva Lazare depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Or Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ. (11:18) 19 Beaucoup de Juifs étaient venus près de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Dès que Marthe eut appris que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. (11:20) 21 Marthe dit donc à Jésus : “ Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais maintenant encore, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera. ˮ (11:22) 23 Jésus lui dit : “ Votre frère ressuscitera. — (11:23) 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera lors de la résurrection, au dernier jour. ˮ (11:24) 25 Jésus lui dit : “ Je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra ; (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point pour toujours. Le croyez-vous ? — (11:26) 27 Oui, Seigneur, lui dit-elle, je crois que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir en ce monde. ˮ (11:27) 28 Lorsqu’elle eut ainsi parlé, elle s’en alla, et appela en secret Marie, sa sœur, disant : “ Le Maître est là, et il t’appelle. ˮ (11:28) 29 Dès que celle-ci l’eut entendu, elle se leva promptement et alla vers lui. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le village ; il n’avait pas quitté le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs qui étaient avec Marie, et la consolaient, l’ayant vue se lever en hâte et sortir, la suivirent en pensant : “ Elle va au sépulcre pour y pleurer. ˮ (11:31) 32 Lorsque Marie fut arrivée au lieu où était Jésus, le voyant, elle tomba à ses pieds, et lui dit : “ Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. ˮ (11:32) 33 Jésus la voyant pleurer, elle et les Juifs qui l’accompagnaient, frémit en son esprit, et se laissa aller à son émotion. (11:33) 34 Et il dit : “ Où l’avez-vous mis ? — Seigneur, lui répondirent-ils, venez et voyez. ˮ (11:34) 35 Et Jésus pleura. (11:35) 36 Les Juifs dirent : “ Voyez comme il l’aimait ! ˮ (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux dirent : “ Ne pouvait-il pas, lui qui a ouvert les yeux d’un aveugle-né, faire aussi que cet homme ne mourût point ? ˮ (11:37) 38 Jésus donc, frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre : c’était un caveau, et une pierre était posée dessus. (11:38) 39 “ Otez la pierre ˮ, dit Jésus. Marthe, la sœur de celui qui était mort, lui dit : “ Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. ˮ (11:39) 40 Jésus lui dit : “ Ne vous ai-je pas dit que si vous croyez, vous verrez la gloire de Dieu ? ˮ (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre ; et Jésus leva les yeux en haut et dit : “ Père, je vous rends grâces de ce que vous m’avez exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais que vous m’exaucez toujours ; mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé. ˮ (11:42) 43 Ayant parlé ainsi, il cria d’une voix forte : “ Lazare, sors ! ˮ (11:43) 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, et le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : “ Déliez-le, et laissez-le aller. ˮ (11:44) 45 Beaucoup d’entre les Juifs qui étaient venus près de Marie et de Marthe, et qui avaient vu ce qu’avait fait Jésus, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent trouver les Pharisiens, et leur racontèrent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Les Pontifes et les Pharisiens assemblèrent donc le Sanhédrin et dirent : “ Que ferons-nous ? Car cet homme opère beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire notre ville et notre nation. ˮ (11:48) 49 L’un d’eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : “ Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il est de votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que toute la nation ne périsse pas. ˮ (11:50) 51 Il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation ; — (11:51) 52 et non seulement pour la nation, mais aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu qui sont dispersés. (11:52) 53 Depuis ce jour, ils délibérèrent sur les moyens de le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montrait plus en public parmi les Juifs ; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville nommée Ephrem, et il y séjourna avec ses disciples. (11:54) 55 Cependant la Pâque des Juifs était proche, et beaucoup montèrent de cette contrée à Jérusalem, avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient Jésus et ils se disaient les uns aux autres, se tenant dans le temple : “ Que vous en semble ? Pensez-vous qu’il ne viendra pas à la fête ? ˮ (11:56a) 57 Or, les Pontifes et les Pharisiens avaient donné l’ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin qu’ils le fissent prendre. (11:56b) Jean
11:56-56
16Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 – C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. – (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lorsqu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, (11:6) 7 et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. (11:10) 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. (11:11) 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. (11:12) 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. (11:14) 15 Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n’étais pas là. Mais allons vers lui. (11:15) 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, (11:18) 19 beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. (11:20) 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt ; (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. (11:27) 28 Ayant ainsi parlé, elle s’en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa sœur, et lui dit : Le maître est ici, et il te demande. (11:28) 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Et quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne meure point ? (11:37) 38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. (11:38) 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je sais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. (11:42) 43 Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! (11:43) 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. (11:48) 49 L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : Vous n’y comprenez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. (11:50) 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. (11:51) 52 Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Ephraïm ; et là il demeurait avec ses disciples. (11:54) 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple : Que vous en semble ? Ne viendra-t-il pas à la fête ? (11:56) 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l’ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclare, afin qu’on se saisisse de lui. (11:57) Jean
11:1-57
17Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. (11:1) 2 C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. (11:2) 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. (11:4) 5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, (11:6) 7 et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. (11:7) 8 Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; (11:9) 10 mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. (11:10) 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. (11:11) 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. (11:12) 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. (11:14) 15 Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n’étais pas là. Mais allons vers lui. (11:15) 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui. (11:16) 17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. (11:17) 18 Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, (11:18) 19 beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. (11:19) 20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. (11:20) 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; (11:25) 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. (11:27) 28 Ayant ainsi parlé, elle s’en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa sœur, et lui dit : Le maître est ici, et il te demande. (11:28) 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. (11:29) 30 Car Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer. (11:31) 32 Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. (11:33) 34 Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. (11:36) 37 Et quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ? (11:37) 38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. (11:38) 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (11:41) 42 Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. (11:42) 43 Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! (11:43) 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait. (11:46) 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. (11:48) 49 L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; (11:49) 50 vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. (11:50) 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. (11:51) 52 Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (11:52) 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir. (11:53) 54 C’est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm ; et là il demeurait avec ses disciples. (11:54) 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple : Que vous en semble ? Ne viendra-t-il pas à la fête ? (11:56) 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l’ordre que, si quelqu’un savait où il était, il le déclarât, afin qu’on se saisît de lui. (11:57) Jean
11:1-57
18Traduction française de la Bible King James par N. L. Stratford
Édition de 2022 © Copyright.[+]
1 Or un certain homme était malade, appelé Lazare, de Béthanie, la ville de Marie et de sa sœur Marthe. (11:1) 2 (C’était cette Marie qui oignit le Seigneur d’un baume et essuya ses pieds avec ses cheveux, dont le frère Lazare, était malade). (11:2) 3 Par conséquent ses sœurs envoyèrent vers lui, disant : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. (11:3) 4 Lorsque Jésus entendit cela, il dit : Cette maladie n’est pas à la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu puisse en être glorifié. (11:4) 5 Or Jésus aimait Marthe et sa sœur, et Lazare. (11:5) 6 Lorsqu’il eut donc entendu qu’il était malade, il demeura encore deux jours dans le lieu même où il était. (11:6) 7 Puis après cela il dit à ses disciples : Allons de nouveau en Judée. (11:7) 8 Ses disciples lui dirent : Maître, les Juifs cherchaient récemment à te lapider ; et tu y vas encore ? (11:8) 9 Jésus répondit : N’y a-t-il pas douze heures dans la journée ? Si un homme marche pendant le jour, il ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde. (11:9) 10 Mais si un homme marche pendant la nuit, il trébuche, parce qu’il n’y a pas de lumière en lui. (11:10) 11 Il dit ces choses : et après cela il leur dit : Notre ami Lazare dort ; mais je m’en vais, afin que je puisse le réveiller de son sommeil. (11:11) 12 Puis ses disciples dirent : Seigneur, s’il dort, il ira bien. (11:12) 13 Quoi qu’il en soit Jésus avait parlé de sa mort : mais ils pensaient qu’il avait parlé de prendre du repos en dormant. (11:13) 14 Alors Jésus leur dit clairement : Lazare est mort. (11:14) 15 Et je suis content pour vous, de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez ; néanmoins allons vers lui. (11:15) 16 Alors Thomas, qui est appelé Didyme, dit à ses condisciples : Allons, nous aussi, afin que nous puissions mourir avec lui. (11:16) 17 Puis quand Jésus vint il trouva qu’il était étendu dans le tombeau depuis quatre jours. (11:17) 18 Or, Béthanie était près de Jérusalem, à environ quinze stades : (11:18) 19 Et beaucoup parmi les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie, pour les consoler au sujet de leur frère. (11:19) 20 Alors Marthe, dès qu’elle entendit que Jésus venait, alla à sa rencontre : mais Marie était assise silencieuse à la maison. (11:20) 21 Alors Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:21) 22 Mais je sais que maintenant même, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. (11:22) 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. (11:23) 24 Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. (11:24) 25 Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, bien qu’il soit mort, cependant il vivra : (11:25) 26 Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? (11:26) 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur : je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. (11:27) 28 Et lorsqu’elle eut dit cela, elle s’en alla et appela Marie, sa sœur secrètement, disant : Le Maître est venu et t’appelle. (11:28) 29 Dès qu’elle entendit cela, elle se leva rapidement et vint vers lui. (11:29) 30 Or Jésus n’était pas encore entré dans la ville, mais était à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. (11:30) 31 Alors les Juifs qui étaient avec elle dans la maison, et qui la consolaient, lorsqu’ils virent que Marie s’était levée en hâte et était sortie, la suivirent, disant : Elle va vers le tombeau, pour y pleurer. (11:31) 32 Alors quand Marie fut venue où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à terre à ses pieds, lui disant : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. (11:32) 33 Quand donc Jésus la vit pleurer, et les Juifs pleurant également, lesquels étaient venus avec elle, il gémit en son esprit, et fut troublé, (11:33) 34 Et dit : Où l’avez-vous mis ? Ils lui dirent : Seigneur, viens et vois. (11:34) 35 Jésus pleura. (11:35) 36 Alors les Juifs disaient : Voyez comme il l’aimait ! (11:36) 37 Mais quelques-uns d’entre eux disaient : Cet homme qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire que même cet homme ne meure pas ? (11:37) 38 Jésus donc, gémissant de nouveau en lui-même, vient au tombeau. C’était une grotte, et une pierre était mise dessus. (11:38) 39 Jésus dit : Retirez la pierre. Marthe, la sœur de celui qui était mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà mauvais : car il est mort depuis quatre jours. (11:39) 40 Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit, que, si tu voulais croire, tu verrais la gloire de Dieu ? (11:40) 41 Alors ils retirèrent la pierre du lieu où le mort était placé. Et Jésus leva ses yeux, et dit : Père, je te remercie de ce que tu m’as entendu. (11:41) 42 Et je savais que tu m’entends toujours : mais je l’ai dit à cause du peuple qui se tient là, afin qu’ils puissent croire que tu m’as envoyé. (11:42) 43 Et quand il eut ainsi parlé, il cria d’une voix retentissante : Lazare, sors. (11:43) 44 Et celui qui était mort sortit, les mains et les pieds liés de linges sépulcraux : et son visage était enveloppé d’une serviette. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller. (11:44) 45 Alors beaucoup parmi les Juifs qui étaient venus voir Marie, et qui avaient vu les choses que Jésus avait faites, crurent en lui. (11:45) 46 Mais quelques-uns d’entre eux allèrent vers les Pharisiens, et leur racontèrent les choses que Jésus avait faites. (11:46) 47 ¶ Alors les principaux prêtres et les Pharisiens assemblèrent un conseil et dirent : Que faisons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. (11:47) 48 Si nous le laissons ainsi, tous les hommes croiront en lui : et les Romains viendront, et ôteront et notre lieu et notre nation. (11:48) 49 Et l’un d’eux nommé Caïphe, qui était le grand prêtre cette année-là, leur dit : Vous ne savez rien du tout, (11:49) 50 Ni ne considérez qu’il est opportun pour nous qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. (11:50) 51 Et il ne dit pas cela de lui-même : mais étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour cette nation ; (11:51) 52 Et non seulement pour cette nation, mais aussi qu’il devait rassembler en un, les enfants de Dieu qui étaient dispersés de tous côtés. (11:52) 53 Alors à partir de ce jour-là ils tinrent conseil ensemble afin de le mettre à mort. (11:53) 54 Jésus donc ne marcha plus ouvertement parmi les Juifs ; mais il s’en alla de là dans une province près du désert, dans une ville appelée Éphraïm, et resta là avec ses disciples. (11:54) 55 ¶ Et la pâque des Juifs était à portée de la main : et beaucoup vinrent de la campagne à Jérusalem avant la pâque, afin de se purifier. (11:55) 56 Ils cherchaient alors Jésus et se disaient entre eux, tandis qu’ils se tenaient dans le temple : Que pensez-vous, qu’il ne viendra pas à la fête ? (11:56) 57 Or les principaux prêtres et les Pharisiens avaient donné l’ordre que si un homme savait où il était, il devait le déclarer, afin qu’ils puissent le prendre. (11:57) Jean
11:1-57