Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Or Salomon s’allia avec Pharaon Roi d’Egypte, et prit pour femme la fille de Pharaon, et l’amena en la Cité de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, et la maison de l’Éternel, et la muraille de Jérusalem tout à l’entour. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait dans les hauts lieux, parce que jusques alors on n’avait point bâti de maison au Nom de l’Éternel. (3:2) 3 Et Salomon aima l’Éternel, marchant selon les ordonnances de David son père, seulement il sacrifiait dans les hauts lieux, et y faisait des parfums. (3:3) 4 Le Roi donc s’en alla à Gabaon pour y sacrifier ; car c’était le plus grand des hauts lieux ; et Salomon sacrifia mille holocaustes sur l’autel qui était là. (3:4) 5 Et l’Éternel apparut de nuit à Salomon à Gabaon dans un songe, et Dieu lui dit : Demande ce que [tu veux que] je te donne. (3:5) 6 Et Salomon répondit : Tu as usé d’une grande gratuité envers ton serviteur David mon père, selon qu’il a marché devant toi en vérité, en justice, et en droiture de cœur envers toi, et tu lui as gardé cette grande gratuité de lui avoir donné un fils qui est assis sur son trône, comme [il paraît] aujourd’hui. (3:6) 7 Or maintenant, ô Éternel mon Dieu ! tu as fait régner ton serviteur en la place de David mon père, et je ne suis qu’un jeune homme, qui ne sait point comment il faut se conduire. (3:7) 8 Et ton serviteur est parmi ton peuple, que tu as choisi, [et] qui est un grand peuple qui ne se peut compter ni nombrer, tant il est en grand nombre. (3:8) 9 Donne donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, [et] pour discerner entre le bien et le mal ; car qui pourrait juger ton peuple, qui est d’une si grande conséquence ? (3:9) 10 Et ce discours plut à l’Éternel, en ce que Salomon lui avait fait une telle demande. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Parce que tu m’as fait cette demande, et que tu n’as point demandé une longue vie, et que tu n’as point demandé des richesses, et que tu n’as point demandé la mort de tes ennemis, mais que tu as demandé de l’intelligence pour rendre la justice ; (3:11) 12 Voici, j’ai fait selon ta parole ; voici, je t’ai donné un cœur sage et intelligent, de sorte qu’il n’y en a point eu de semblable avant toi, et il n’y en aura point après toi qui te soit semblable. (3:12) 13 Et même je t’ai donné ce que tu n’as point demandé, savoir les richesses et la gloire, de sorte qu’il n’y aura point eu [de Roi] semblable à toi entre les Rois, tant que tu vivras. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies pour garder mes ordonnances et mes commandements, comme David ton père y a marché, je prolongerai aussi tes jours. (3:14) 15 Alors Salomon se réveilla, et voilà le songe. Puis il s’en retourna à Jérusalem, et se tint devant l’Arche de l’alliance de l’Éternel, et offrit des holocaustes et des sacrifices de prospérités, et fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent au Roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 Et l’une de ces femmes dit : Hélas, mon Seigneur ! Nous demeurions cette femme-ci et moi dans une même maison, et j’ai accouché chez elle dans cette maison-là. (3:17) 18 Le troisième jour après mon accouchement cette femme a aussi accouché, et nous étions ensemble ; il n’y avait aucun étranger avec nous dans cette maison, nous étions seulement nous deux dans cette maison. (3:18) 19 Or l’enfant de cette femme est mort la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Mais elle s’est levée à minuit, et a pris mon fils d’auprès de moi, pendant que ta servante dormait, et l’a couché dans son sein, et elle a couché dans mon sein son fils mort. (3:20) 21 Et m’étant levée le matin pour allaiter mon fils, voilà, il était mort, mais l’ayant exactement considéré au matin, voilà, ce n’était point mon fils, que j’avais enfanté. (3:21) 22 Et l’autre femme répondit : Cela n’est pas [ainsi], mais celui qui vit est mon fils, et celui qui est mort est ton fils. Mais l’autre dit : Cela n’est pas [ainsi] ; mais celui qui est mort est ton fils, et celui qui vit est mon fils. Elles parlaient ainsi devant le Roi. (3:22) 23 Et le Roi dit : Celle-ci dit, celui-ci qui est en vie est mon fils, et celui qui est mort est ton fils ; et celle-là dit, cela n’est pas [ainsi] ; mais celui qui est mort est ton fils, et celui qui vit est mon fils. (3:23) 24 Alors le Roi dit : Apportez-moi une épée. Et on apporta une épée devant le Roi. (3:24) 25 Et le Roi dit : Partagez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant, dit au Roi ; car ses entrailles furent émues de compassion envers son fils : Hélas ! mon Seigneur, qu’on donne à celle-ci l’enfant qui vit, et qu’on se garde bien de le faire mourir ! Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; qu’on le partage. (3:26) 27 Alors le Roi répondit, et dit : Donnez à celle-ci l’enfant qui vit, et qu’on se garde bien de le faire mourir ; celle-ci est la mère. (3:27) 28 Et tous ceux d’Israël ayant entendu parler du jugement que le Roi avait rendu, craignirent le Roi ; car ils reconnurent qu’il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. (3:28) I. Rois
3:1-28
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 And Solomon made affinity with Pharaoh king of Egypt, and took Pharaoh’s daughter, and brought her into the city of David, until he had made an end of building his own house, and the house of the LORD, and the wall of Jerusalem round about. (3:1) 2 Only the people sacrificed in high places, because there was no house built unto the name of the LORD, until those days. (3:2) 3 And Solomon loved the LORD, walking in the statutes of David his father : only he sacrificed and burnt incense in high places. (3:3) 4 And the king went to Gibeon to sacrifice there ; for that was the great high place : a thousand burnt offerings did Solomon offer upon that altar. (3:4) 5 In Gibeon the LORD appeared to Solomon in a dream by night : and God said, Ask what I shall give thee. (3:5) 6 And Solomon said, Thou hast shewed unto thy servant David my father great mercy, according as he walked before thee in truth, and in righteousness, and in uprightness of heart with thee ; and thou hast kept for him this great kindness, that thou hast given him a son to sit on his throne, as it is this day. (3:6) 7 And now, O LORD my God, thou hast made thy servant king instead of David my father : and I am but a little child : I know not how to go out or come in. (3:7) 8 And thy servant is in the midst of thy people which thou hast chosen, a great people, that cannot be numbered nor counted for multitude. (3:8) 9 Give therefore thy servant an understanding heart to judge thy people, that I may discern between good and bad : for who is able to judge this thy so great a people ? (3:9) 10 And the speech pleased the LORD, that Solomon had asked this thing. (3:10) 11 And God said unto him, Because thou hast asked this thing, and hast not asked for thyself long life ; neither hast asked riches for thyself, nor hast asked the life of thine enemies ; but hast asked for thyself understanding to discern judgment ; (3:11) 12 Behold, I have done according to thy words : lo, I have given thee a wise and an understanding heart ; so that there was none like thee before thee, neither after thee shall any arise like unto thee. (3:12) 13 And I have also given thee that which thou hast not asked, both riches, and honour : so that there shall not be any among the kings like unto thee all thy days. (3:13) 14 And if thou wilt walk in my ways, to keep my statutes and my commandments, as thy father David did walk, then I will lengthen thy days. (3:14) 15 And Solomon awoke ; and, behold, it was a dream. And he came to Jerusalem, and stood before the ark of the covenant of the LORD, and offered up burnt offerings, and offered peace offerings, and made a feast to all his servants. (3:15) 16 Then came there two women, that were harlots, unto the king, and stood before him. (3:16) 17 And the one woman said, O my lord, I and this woman dwell in one house ; and I was delivered of a child with her in the house. (3:17) 18 And it came to pass the third day after that I was delivered, that this woman was delivered also : and we were together ; there was no stranger with us in the house, save we two in the house. (3:18) 19 And this woman’s child died in the night ; because she overlaid it. (3:19) 20 And she arose at midnight, and took my son from beside me, while thine handmaid slept, and laid it in her bosom, and laid her dead child in my bosom. (3:20) 21 And when I rose in the morning to give my child suck, behold, it was dead : but when I had considered it in the morning, behold, it was not my son, which I did bear. (3:21) 22 And the other woman said, Nay ; but the living is my son, and the dead is thy son. And this said, No ; but the dead is thy son, and the living is my son. Thus they spake before the king. (3:22) 23 Then said the king, The one saith, This is my son that liveth, and thy son is the dead : and the other saith, Nay ; but thy son is the dead, and my son is the living. (3:23) 24 And the king said, Bring me a sword. And they brought a sword before the king. (3:24) 25 And the king said, Divide the living child in two, and give half to the one, and half to the other. (3:25) 26 Then spake the woman whose the living child was unto the king, for her bowels yearned upon her son, and she said, O my lord, give her the living child, and in no wise slay it. But the other said, Let it be neither mine nor thine, but divide it. (3:26) 27 Then the king answered and said, Give her the living child, and in no wise slay it : she is the mother thereof. (3:27) 28 And all Israel heard of the judgment which the king had judged ; and they feared the king : for they saw that the wisdom of God was in him, to do judgment. (3:28) I. Kings
3:1-28
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Or Salomon s’allia avec Pharaon, roi d’Egypte ; et il épousa la fille de Pharaon qu’il amena dans la ville de David jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, et la maison de l’Eternel, et la muraille qu’il faisait faire tout autour de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple sacrifiait seulement dans les hauts lieux, parce que jusqu’alors on n’avait point bâti de maison au nom de l’Eternel. (3:2) 3 Et Salomon aima l’Eternel, et il se conduisit selon les ordonnances de David son père ; mais il sacrifiait dans les hauts lieux, et y faisait des parfums. (3:3) 4 Le roi donc s’en alla à Gabaon pour y sacrifier ; car c’était le plus considérable des hauts lieux ; et Salomon offrit mille holocaustes sur l’autel qui était là. (3:4) 5 Et l’Eternel apparut à Salomon à Gabaon en songe de nuit, et Dieu lui dit : Demande-moi ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Et Salomon répondit : Tu as eu une grande bienveillance pour ton serviteur David mon père, selon qu’il a marché en ta présence dans la vérité, dans la justice et dans la droiture de son cœur devant toi, et tu as toujours eu pour lui cette grande bienveillance, et tu lui as donné un fils, qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui. (3:6) 7 Et maintenant, ô Eternel mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur en la place de David mon père, et je ne suis qu’un jeune garçon qui ne sait point comment il faut se conduire. (3:7) 8 Et ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, qui est un grand peuple qui ne se peut compter ni nombrer à cause de sa multitude. (3:8) 9 Donne donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, et pour discerner entre le bien et le mal ; car qui pourrait juger ton peuple qui est en si grand nombre ? (3:9) 10 Et ces discours plurent à l’Eternel, de ce que Salomon lui avait fait cette demande. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Parce que tu m’as fait cette demande, et que tu n’as demandé ni une longue vie, ni des richesses, ni la mort de tes ennemis, mais que tu as demandé de l’intelligence pour rendre la justice ; (3:11) 12 Voici, j’ai fait selon ta parole, je t’ai donné un cœur sage et intelligent, de sorte qu’il n’y en a point eu de pareil avant toi, et il n’y en aura point après toi qui te soit semblable. (3:12) 13 Et même, je t’ai donné ce que tu n’as point demandé, savoir, les richesses et la gloire ; de sorte qu’entre les rois il n’y en a point eu qui soit tel que tu seras, pendant tous les jours de ta vie. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, pour garder mes ordonnances et mes commandemens, comme David ton père y a marché, je prolongerai aussi tes jours. (3:14) 15 Alors Salomon se réveilla, et voilà le songe. Puis il vint à Jérusalem, et se tint devant l’arche de l’alliance de l’Eternel, et il offrit des holocaustes et des sacrifices de prospérités, et fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes débauchées vinrent vers le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 Et l’une de ces femmes-là, dit : Hélas ! mon seigneur, nous demeurions, cette femme-là et moi, dans une même maison, et j’ai accouché chez elle dans cette maison-là. (3:17) 18 Le troisième jour après mon accouchement, cette femme a aussi accouché, et nous étions ensemble ; il n’y avait aucun étranger avec nous dans cette maison-là, nous y étions seules nous deux. (3:18) 19 Or, le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Mais elle s’est levée à minuit, et elle a pris mon fils, que j’avais près de moi, pendant que ta servante dormait, et elle l’a couché dans son sein, et elle a couché son fils mort dans mon sein. (3:20) 21 Et m’étant levée le matin pour allaiter mon fils, j’ai trouvé qu’il était mort ; mais l’ayant considéré avec attention le matin, j’ai trouvé que ce n’était point mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 Et l’autre femme répondit : Cela n’est point ; mais celui qui vit est mon fils, et celui qui est mort est ton fils. Mais l’autre dit : Cela n’est point ; mais celui qui est mort est ton fils, et celui qui vit est mon fils. C’est ainsi qu’elles parlaient devant le roi. (3:22) 23 Et le roi dit : Celle-ci dit : Mon fils vit, et celui qui est mort est ton fils, et celle-là dit : Cela n’est point, mais celui qui est mort est ton fils, et celui qui vit est mon fils. (3:23) 24 Alors le roi dit : Apportez-moi une épée, et on apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Partagez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une, et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils vivait, dit au roi : (car ses entrailles furent émues de compassion envers son fils) Hélas ! mon seigneur, qu’on donne à celle-ci l’enfant qui vit, et qu’on se garde bien de le faire mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; qu’on le partage. (3:26) 27 Alors le roi répondit, et dit : Donnez à celle-ci l’enfant qui vit, et qu’on se garde de le faire mourir ; celle-ci est la mère. (3:27) 28 Et tout Israël ayant su le jugement qu’avait donné le roi, ils craignirent le roi, car ils reconnurent qu’il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. (3:28) I. Rois
3:1-28
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
1 Et Salomon s’apparenta à Pharaon, Roi d’Egypte, et il épousa la fille de Pharaon, qu’il introduisit dans la ville de David, en attendant qu’il eût achevé la construction de sa maison et de la Maison de l’Éternel, et du mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait sur les tertres, parce que jusqu’à cette époque il n’avait pas été élevé de Maison au Nom de l’Éternel. (3:2) 3 Et Salomon aimait l’Éternel, marchant sur les errements de David, son père ; seulement offrait-il sur les tertres les sacrifices et l’encens. (3:3) 4 Et le Roi se rendit à Gabaon pour y faire un sacrifice, car c’était le tertre principal ; Salomon offrit mille holocaustes sur cet autel. (3:4) 5 A Gabaon l’Éternel apparut à Salomon en songe pendant la nuit, et Dieu dit : Demande ce que je dois te donner. (3:5) 6 Et Salomon dit : Tu as témoigné à ton serviteur David, mon père, un grand amour, comme il marchait devant Toi en vérité et en justice et en droiture de cœur avec Toi, et Tu lui as conservé ce grand amour et lui as accordé un fils qui est assis sur son trône, comme cela est aujourd’hui. (3:6) 7 Et maintenant Éternel, mon Dieu, tu as fait ton serviteur Roi, successeur de David, mon père, et je ne suis qu’un jeune adolescent sans expérience pour se conduire, (3:7) 8 et ton serviteur se trouve au milieu de ton peuple que tu as élu, peuple considérable qu’on ne saurait ni mesurer ni compter, tant il est immense. (3:8) 9 Dote donc ton serviteur d’un cœur qui sache écouter, à l’effet de rendre la justice à ton peuple, et d’avoir le discernement du bien et du mal ; car qui est-ce qui serait capable d’administrer la justice à ton peuple, ce peuple immense ? (3:9) 10 Et le fait fut agréable aux yeux du Seigneur, que Salomon eût demandé cette chose-là. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Parce que tu as demandé cette chose, et que tu n’as demandé pour toi ni longue vie, ni richesses, ni mort de tes ennemis, et que tu as demandé pour toi la capacité d’administrer la justice, (3:11) 12 voici, J’agirai d’après tes paroles ; voici, Je te donne un cœur sage et intelligent, tel qu’il n’y en a pas eu de pareil avant toi et qu’après toi ne surgira personne qui t’égale. (3:12) 13 Et qui plus est, ce que tu n’as pas demandé, je te le donne, et opulence et honneur, tellement que tu n’auras pas ton pareil parmi les rois tout le temps de ta vie. (3:13) 14 Et si tu suis mes voies pour garder mes statuts et mes ordonnances, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours… (3:14) 15 Alors Salomon s’éveilla, et voilà que c’était un songe. Et il rentra à Jérusalem, et se présenta devant l’Arche de l’Alliance de l’Éternel, et offrit des holocaustes et fit des sacrifices pacifiques, et donna un grand banquet à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux prostituées arrivèrent chez le Roi et parurent devant lui. (3:16) 17 Et l’une des femmes dit : J’ai recours à toi, mon Seigneur ! Moi et cette femme nous habitions le même logis, et j’accouchai chez elle dans la maison. (3:17) 18 Et le troisième jour après mes couches, cette femme accoucha aussi. Et nous étions ensemble et aucune personne étrangère n’était avec nous dans la maison ; il n’y avait que nous deux dans la maison. (3:18) 19 Et le fils de cette femme mourut pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Et au milieu de la nuit elle se leva et prit mon fils à mes côtés pendant le sommeil de ta servante, et elle le mit sur son sein, et sur mon sein elle mit son enfant mort. (3:20) 21 Et lorsque le matin je me disposais à allaiter mon enfant, voilà qu’il était mort ! mais l’ayant regardé attentivement le matin, je vis que ce n’était pas le fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 Et l’autre femme dit : Nullement ! c’est l’enfant vivant qui est mon fils, et l’enfant mort est ton fils. Et l’autre reprit : Nullement ! mais ton fils est l’enfant mort, et mon enfant est celui qui est en vie. Et elles disputaient devant le Roi. (3:22) 23 Alors le Roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est l’enfant vivant et ton fils est le mort. Et l’autre dit : Nullement ! mais c’est ton fils qui est le mort, et le mien qui est le vivant. (3:23) 24 Et le Roi dit : Allez me chercher une épée ! Et l’on apporta une épée devant le Roi. (3:24) 25 Et le Roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en une moitié à l’une, et une moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont l’enfant vivant était le fils, s’adressant au Roi (car ses entrailles bouillaient pour son enfant) dit : Je t’en supplie, mon Seigneur ! Donnez-lui l’enfant qui vit, mais ne le faites pas mourir ! Et l’autre femme dit : Qu’il ne soit ni à moi, ni à toi ! coupez-le ! (3:26) 27 Alors le Roi prit la parole et prononça : Redonnez-lui l’enfant qui vit ! et ne le faites pas mourir ! c’est sa mère. (3:27) 28 Et tous les Israélites entendirent le jugement rendu par le Roi, et ils conçurent un grand respect pour lui ; car ils apercevaient en lui la sagesse de Dieu pour l’exercice de la justice. (3:28) 1 Rois
3:1-28
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 LE règne de Salomon s’étant ainsi affermi, il s’allia avec Pharaon, roi d’Egypte : car il épousa sa fille, qu’il amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, la maison du Seigneur, et les murs qu’il faisait faire tout autour de Jérusalem. (3:1) 2 Cependant le peuple immolait toujours dans les hauts lieux, parce que jusqu’alors on n’avait point encore bâti de temple au nom du Seigneur. (3:2) 3 Or Salomon aima le Seigneur, et se conduisit selon les préceptes de David, son père, excepté qu’il sacrifiait et qu’il brûlait de l’encens dans les hauts lieux. (3:3) 4 Il s’en alla donc à Gabaon pour y sacrifier, parce que c’était là le plus considérable de tous les hauts lieux ; et il offrit mille hosties en holocauste sur l’autel qui était à Gabaon. (3:4) 5 Or le Seigneur apparut à Salomon en songe pendant la nuit, et lui dit : Demandez-moi ce que vous voulez que je vous donne. (3:5) 6 Salomon lui répondit : Vous avez usé d’une grande miséricorde envers David, mon père, votre serviteur, selon qu’il a marché devant vous dans la vérité et dans la justice, et que son coeur a été droit à vos yeux : vous lui avez conservé votre grande miséricorde, et vous lui avez donné un fils qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant donc, ô Seigneur, mon Dieu ! vous m’avez fait régner, moi qui suis votre serviteur, en la place de David, mon père ; mais je ne suis encore qu’un jeune enfant qui ne sait de quelle manière il doit se conduire. (3:7) 8 Et votre serviteur se trouve au milieu de votre peuple que vous avez choisi, d’un peuple infini qui est innombrable à cause de sa multitude. (3:8) 9 Je vous supplie donc de donner à votre serviteur un coeur docile, afin qu’il puisse juger votre peuple, et discerner entre le bien et le mal : car qui pourra rendre la justice à votre peuple, à ce peuple qui est si nombreux ? (3:9) 10 Le Seigneur agréa donc que Salomon lui eût fait cette demande. (3:10) 11 Et il dit à Salomon : Parce que vous m’avez fait cette demande, et que vous n’avez point désiré que je vous donnasse un grand nombre d’années, ou de grandes richesses, ou la vie de vos ennemis : mais que vous m’avez demandé la sagesse pour discerner ce qui est juste, (3:11) 12 j’ai déjà fait ce que vous m’avez demandé, et je vous ai donné un coeur si plein de sagesse et d’intelligence, qu’il n’y a jamais eu d’homme avant vous qui vous ait égalé, et qu’il n’y en aura point après vous qui vous égale. (3:12) 13 Mais je vous ai même donné de plus ce que vous ne m’avez point demandé, savoir, les richesses et la gloire.de sorte qu’aucun roi ne vous aura jamais égalé en ce point dans tous les siècles passés. (3:13) 14 Si vous marchez dans mes voies, et que vous gardiez mes préceptes et mes ordonnances, comme votre père les a gardées, je vous donnerai encore une longue vie. (3:14) 15 Salomon s’étant éveillé, fit réflexion au songe qu’il avait eu : et étant venu à Jérusalem, il se présenta devant l’arche de l’alliance du Seigneur, offrit des holocaustes et des victimes pacifiques, et fit à tous ses serviteurs un grand festin. (3:15) 16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent trouver le roi, et se présentèrent devant lui, (3:16) 17 dont l’une lui dit : Je vous prie, mon seigneur, faites-moi justice. Nous demeurions, cette femme et moi, dans une maison, et je suis accouchée dans la même chambre où elle était. (3:17) 18 Elle est accouchée aussi trois jours après moi : nous étions ensemble, et il n’y avait qui que ce soit dans cette maison, que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle l’a étouffe en dormant ; (3:19) 20 et se levant dans le silence d’une nuit profonde, pendant que je dormais, moi qui suis votre servante, elle m’a ôté mon fils que j’avais à mon côté ; et l’ayant pris auprès d’elle, elle a mis auprès de moi son fils qui était mort. (3:20) 21 M’étant levée le matin pour donner à têter à mon fils, il m’a paru qu’il était mort ; et le considérant avec plus d’attention au grand jour, j’ai reconnu que ce n’était point le mien que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme lui répondit : Ce que vous dites n’est point vrai ; mais c’est votre fils qui est mort, et le mien est vivant. La première au contraire répliquait : Vous mentez ; car c’est mon fils qui est vivant, et le vôtre est mort. Et elles disputaient ainsi devant le roi. (3:22) 23 Alors le roi dit : Celle-ci dit : Mon fils est vivant, et le vôtre est mort. Et l’autre répond : Non ; mais c’est votre fils qui est mort, et le mien est vivant. (3:23) 21 Le roi ajouta : Apportez-moi une épée. Lorsqu’on eut apporté une épée devant le roi, (3:21) 25 il dit à ses gardes : Coupez en deux cet enfant qui est vivant, et donnez-en la moitié à l’une, et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant, dit au roi (car ses entrailles furent émues de tendresse pour son fils) : Seigneur, donnez-lui, je vous supplie, l’enfant vivant, et ne le tuez point. L’autre disait au contraire : Qu’il ne soit ni à moi, ni à vous ; mais qu’on le divise. (3:26) 27 Alors le roi prononça cette sentence : Donnez à celle-ci l’enfant vivant, et qu’on ne le tue point : car c’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël ayant donc su la manière dont le roi avait jugé cette affaire, ils eurent tous de la crainte et du respect pour lui, voyant que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre justice. (3:28) III. Rois
3:1-28
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
7Traduction dite Bible de Lausanne
Édition de 1861-1872, libre de droits.
1 Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Egypte, et prit [pour femme] la fille de Pharaon ; et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, et la Maison de l’Eternel, et la muraille de Jérusalem, tout autour. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait sur les hauts-lieux, car il n’avait pas été bâti de Maison pour le Nom de l’Eternel jusqu’à ces jours-là. (3:2) 3 Et Salomon aima l’Eternel, en marchant dans les statuts de David, son père. Seulement il sacrifiait et faisait fumer le parfum sur les hauts-lieux. (3:3) 4 Et le roi alla à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le grand haut-lieu ; Salomon offrit mille holocaustes sur cet autel. (3:4) 5 A Gabaon, l’Eternel apparut à Salomon dans un songe de la nuit ; et Dieu [lui] dit : Demande ce que je dois te donner. (3:5) 6 Et Salomon dit : Tu as usé d’une grande grâce envers ton esclave David, mon père, comme [aussi] il marchait devant ta face en vérité, et en justice, et en droiture de cœur avec toi ; et tu lui as gardé cette grande grâce, et tu lui as donné [d’avoir] un fils assis sur son trône, comme [il en est] aujourd’hui. (3:6) 7 Et maintenant, Eternel, mon Dieu, tu as toi-même fait régner ton esclave à la place de David, mon père ; et moi, je suis un tout jeune homme ; je ne sais pas me conduire ; (3:7) 8 et ton esclave est au milieu de ton peuple, que tu as choisi, peuple nombreux, qui ne saurait se compter ni se nombrer, à cause de [sa] multitude : (3:8) 9 donne donc à ton esclave un cœur entendu pour juger ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal ! Car qui pourrait juger ce peuple si considérable, qui est le tien ? (3:9) 10 Et cette parole fut bonne aux yeux du Seigneur, parce que Salomon avait demandé cela. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Puisque tu as demandé cela, et que tu n’as pas demandé pour toi des jours nombreux, ni demandé pour toi des richesses, ni demandé la vie de tes ennemis, et que tu as demandé pour toi du discernement pour entendre le jugement , (3:11) 12 voici, je ferai selon ta parole : Voici, je te donnerai un cœur sage et intelligent, [si bien] qu’avant toi il n’y aura eu personne comme toi, et qu’après toi il ne se lèvera personne comme toi. (3:12) 13 De plus, je te donnerai ce que tu n’as pas demandé, tant la richesse que la gloire, [si bien] qu’il n’y aura personne comme toi parmi les rois durant tous tes jours. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en gardant mes statuts et mes commandements, ainsi qu’a marché David, ton père, je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Et Salomon s’éveilla, et voilà, [c’était] un songe. Et étant arrivé à Jérusalem, il se tint devant l’arche de l’alliance de l’Eternel, et il offrit des holocaustes et fit des sacrifices de prospérité. Et il fit un festin à tous ses esclaves. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent au roi et se tinrent devant lui. (3:16) 17 Et l’une de ces femmes dit : Ah ! mon seigneur ! Cette femme et moi nous demeurions dans une même maison, et j’accouchai chez elle, dans cette maison. (3:17) 18 Et il arriva, le troisième jour après que j’eus accouché, que cette femme accoucha aussi. Nous étions ensemble : il n’y avait point d’étranger avec nous dans la maison ; il n’y avait que nous deux dans la maison. (3:18) 19 Et le fils de cette femme mourut pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Et elle se leva au milieu de la nuit, et prit mon fils à mon côté, pendant que ta servante dormait, et elle le coucha dans son sein ; et son fils, qui était mort, elle le coucha dans mon sein. (3:20) 21 Et le matin, je me levai pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort ; et je l’examinai le matin, et voici, ce n’était point mon fils, que j’avais enfanté. (3:21) 22 Et l’autre femme dit : Non, car c’est mon fils qui est le vivant, et ton fils est le mort ! Et celle-ci disait : Non, car ton fils est le mort, et mon fils est le vivant ! Et elles parlaient devant le roi. (3:22) 23 Et le roi dit : Celle-ci dit : Celui-ci est mon fils, le vivant, et c’est ton fils qui est le mort ; et celle-là dit : Non, car ton fils est le mort, et mon fils est le vivant ! (3:23) 24 Et le roi dit : Apportez-moi une épée. Et on apporta l’épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Partagez en deux l’enfant vivant, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Et la femme dont le fils était le vivant dit au roi (car ses entrailles étaient brûlantes pour son fils, et elle dit) : Ah ! mon seigneur ! Donnez-lui l’enfant vivant, et qu’on se garde bien de le faire mourir ! tandis que l’autre disait : Il ne sera ni à moi, ni à toi ; Partagez-le ! (3:26) 27 Et le roi prit la parole et dit : Donnez à celle-ci l’enfant vivant, et gardez-vous bien de le faire mourir : c’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Et tout Israël entendit parler du jugement qu’avait rendu le roi, et on craignit à cause du roi ; car on vit que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre la justice. (3:28) I Rois
3:1-28
8Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 Le règne de Salomon s’étant affermi, ce prince s’allia avec Pharaon, roi d’Égypte, car il épousa sa fille, qu’il amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison et la maison du Seigneur, ainsi que les murs d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple néanmoins immolait sur les hauts lieux, parce qu’on n’avait pas encore bâti de temple au Seigneur. (3:2) 3 Or Salomon aima le Seigneur, et se conduisit selon les préceptes de David, son père, excepté qu’il sacrifiait et brûlait de l’encens sur les hauts lieux. (3:3) 4 Il alla donc sacrifier à Gabaon, parce que c’était le plus célèbre de tous les hauts lieux ; et il offrit mille hosties en holocauste sur l’autel qui était à Gabaon, (3:4) 5 Or le Seigneur apparut à Salomon en songe pendant la nuit, et lui dit : Demandez-moi ce que vous voulez que je vous donne, (3:5) 6 Salomon répondit : Vous avez usé d’une grande miséricorde envers David, mon père, votre serviteur, selon qu’il a marché devant vous dans la vérité et dans la justice, et que son cœur a été droit à vos yeux ; vous lui avez conservé cette grande miséricorde, et vous lui avez donné un fils, assis sur son trône, comme on le voit aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant donc, Seigneur Dieu, vous m’avez fait régner, moi, votre serviteur, à la place de David, mon père ; mais je suis un enfant ne sachant de quelle manière se conduire. (3:7) 8 Et votre serviteur se trouve au milieu du peuple que que vous avez choisi, d’un peuple innombrable. (3:8) 9 Donnez à votre serviteur un cœur docile, afin qu’il puisse juger votre peuple et discerner entre le bien et le mal ; car qui pourra rendre la justice à votre peuple, à ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Le Seigneur agréa la demande que Salomon lui avait adressée. (3:10) 11 Et il dit à Salomon : Parce que vous m’avez fait cette demande, et que vous n’avez pas demandé un grand nombre d’années, ou de grandes richesses, ou la vie de vos ennemis ; mais que vous m’avez demandé la sagesse pour discerner ce qui est juste, (3:11) 12 J’ai fait ce que vous avez désiré : je vous ai donné un cœur plein de sagesse et d’intelligence, en sorte qu’il n’y a jamais eu d’homme semblable à vous, et qu’il n’y en aura point après vous. (3:12) 13 Mais je vous ai donné en outre ce que vous ne m’avez pas demandé, les richesses et la gloire, de sorte qu’aucun roi ne vous aura jamais égalé dans les siècles passés. (3:13) 14 Si vous marchez dans mes voies, et que vous gardiez mes préceptes et mes ordonnances, comme votre père les a gardés, je vous accorderai encore une longue vie. (3:14) 15 Salomon s’étant éveillé, comprit que c’était un songe ; et étant venu à Jérusalem, il se présenta devant l’arche de l’alliance du Seigneur, offrit des holocaustes et des victimes pacifiques, et fit un grand festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent trouver le roi et se présentèrent à lui ; (3:16) 17 L’une lui dit : Aidez-moi, mon seigneur. Nous demeurions, cette femme et moi, dans une même maison, et j’ai mis un enfant au monde dans la chambre où elle était. (3:17) 18 Trois jours après moi, elle a donné naissance à un fils ; nous étions ensemble dans cette maison, et il n’y avait personne que nous. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle l’a étouffé en dormant ; (3:19) 20 Et se levant dans le silence d’une nuit profonde, tandis que je dormais, moi votre servante, elle m’a enlevé mon fils à mon côté, et l’ayant placé auprès d’elle, elle a mis auprès de moi son fils mort. (3:20) 21 M’étant levée le matin pour allaiter mon fils, je l’ai trouvé mort ; et l’examinant avec plus d’attention au grand jour, j’ai reconnu que ce n’était pas le fils que j’avais mis au monde. (3:21) 22 L’autre femme répondit : Ce que vous dites n’est pas vrai ; votre fils est mort, et le mien est vivant. La première, au contraire, répliquait : Vous mentez ; car c’est mon fils qui est vivant, et le vôtre est mort ; et elles se disputaient ainsi devant le roi. (3:22) 23 Alors le roi parla en ces termes : Celle-ci dit : Mon fils est vivant, et le vôtre est mort. Et l’autre répond : Non ; mais c’est votre fils qui est mort, et le mien est vivant. (3:23) 24 Le roi ajouta : Apportez-moi un glaive. Lorsqu’on eut apporté un glaive devant le roi, (3:24) 25 Partagez l’enfant vivant, dit-il, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi (car ses entrailles furent émues pour son fils) : Seigneur, donnez-lui, je vous supplie, l’enfant vivant, et ne le tuez pas. L’autre, au contraire, disait : Qu’il ne soit ni à moi, ni à vous ; mais qu’on le coupe en deux. (3:26) 27 Alors le roi prononça cette sentence : Donnez à celle-là l’enfant vivant, et qu’on ne le tue pas, car elle est sa mère. (3:27) 28 Israël ayant appris la manière dont le roi avait jugé cette affaire, tous eurent du respect pour lui, voyant la sagesse de Dieu en lui pour rendre justice. (3:28) III Rois
3:1-28
9Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Égypte. Il prit pour femme la fille de Pharaon, et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, la maison de l’Éternel, et le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple ne sacrifiait que sur les hauts lieux, car jusqu’à cette époque il n’avait point été bâti de maison au nom de l’Éternel. (3:2) 3 Salomon aimait l’Éternel, et suivait les coutumes de David, son père. Seulement c’était sur les hauts lieux qu’il offrait des sacrifices et des parfums. (3:3) 4 Le roi se rendit à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal des hauts lieux. Salomon offrit mille holocaustes sur l’autel. (3:4) 5 À Gabaon, l’Éternel apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit : Demande ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Salomon répondit : Tu as traité avec une grande bienveillance ton serviteur David, mon père, parce qu’il marchait en ta présence dans la fidélité, dans la justice, et dans la droiture de cœur envers toi ; tu lui as conservé cette grande bienveillance, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme on le voit aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant, Éternel mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père ; et moi je ne suis qu’un jeune homme, je n’ai point d’expérience. (3:7) 8 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni nombré, à cause de sa multitude. (3:8) 9 Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal ! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, (3:11) 12 voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi. (3:12) 13 Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Salomon s’éveilla. Et voilà le songe. Salomon revint à Jérusalem, et se présenta devant l’arche de l’alliance de l’Éternel. Il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces, et il fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent chez le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 L’une des femmes dit : Pardon ! mon seigneur, moi et cette femme nous demeurions dans la même maison, et je suis accouchée près d’elle dans la maison. (3:17) 18 Trois jours après, cette femme est aussi accouchée. Nous habitions ensemble, aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Elle s’est levée au milieu de la nuit, elle a pris mon fils à mes côtés tandis que ta servante dormait, et elle l’a couché dans son sein ; et son fils qui était mort, elle l’a couché dans mon sein. (3:20) 21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort. Je l’ai regardé attentivement le matin ; et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme dit : Au contraire ! c’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort. Mais la première répliqua : Nullement ! C’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. C’est ainsi qu’elles parlèrent devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort ; et l’autre dit : Nullement ! c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. (3:23) 24 Puis il ajouta : Apportez-moi une épée. On apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s’émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah ! mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le ! (3:26) 27 Et le roi, prenant la parole, dit : Donnez à la première l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. C’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé. Et l’on craignit le roi, car on vit que la sagesse de Dieu était en lui pour le diriger dans ses jugements. (3:28) 1 Rois
3:1-28
10Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Et Salomon s’allia par mariage avec le Pharaon, roi d’Égypte, et prit [pour femme] la fille du Pharaon ; et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, et la maison de l’Éternel, et la muraille de Jérusalem, tout à l’entour. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait sur les hauts lieux ; car aucune maison ne fut bâtie pour le nom de l’Éternel jusqu’à ces jours-là. (3:2) 3 Et Salomon aimait l’Éternel, marchant dans les statuts de David, son père ; seulement il offrait des sacrifices et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux. (3:3) 4 Et le roi s’en alla à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal haut lieu ; Salomon offrit mille holocaustes sur cet autel. (3:4) 5 L’Éternel apparut à Salomon, à Gabaon, dans un songe de la nuit. Et Dieu dit : Demande ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Et Salomon dit : Tu as usé d’une grande bonté envers ton serviteur David, mon père, selon qu’il a marché devant toi en vérité et en justice, et en droiture de cœur avec toi ; et tu lui as gardé cette grande bonté, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme [il en est] aujourd’hui. (3:6) 7 Et maintenant, Éternel, mon Dieu, tu as fait roi ton serviteur en la place de David, mon père, et moi, je suis un jeune garçon, je ne sais pas sortir et entrer ; (3:7) 8 et ton serviteur est au milieu de ton peuple, que tu as choisi, un peuple nombreux, qui ne se peut compter ni nombrer à cause de [sa] multitude. (3:8) 9 Donne donc à ton serviteur un cœur qui écoute, pour juger ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal ; car qui est capable de juger ton si grand peuple ? (3:9) 10 Et la parole fut bonne aux yeux du Seigneur, que Salomon eût demandé cette chose. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Parce que tu as demandé cela, et que tu n’as pas demandé pour toi de longs jours, et que tu n’as pas demandé pour toi des richesses, et que tu n’as pas demandé la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi du discernement afin de comprendre le juste jugement, (3:11) 12 voici, j’ai fait selon ta parole ; voici, je t’ai donné un cœur sage et intelligent, en sorte qu’il n’y aura eu personne comme toi, avant toi, et qu’après toi il ne se lèvera personne comme toi. (3:12) 13 Et je t’ai donné aussi ce que tu n’as pas demandé, tant les richesses que la gloire, de sorte qu’il n’y aura personne comme toi parmi les rois, tous tes jours. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, gardant mes statuts et mes commandements, comme David, ton père, a marché, alors je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Et Salomon se réveilla, et voici, [c’était] un songe. Et il vint à Jérusalem, et se tint devant l’arche de l’alliance de l’Éternel, et offrit des holocaustes, et offrit des sacrifices de prospérités, et fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent vers le roi, et se tinrent devant lui. (3:16) 17 Et la première femme dit : Ah, mon seigneur ! moi et cette femme nous habitions la même maison, et j’accouchai, étant avec elle dans la maison. (3:17) 18 Et il arriva, le troisième jour après que j’eus accouché, que cette femme aussi accoucha. Et nous étions ensemble ; aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux dans la maison. (3:18) 19 Et le fils de cette femme mourut dans la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Et elle se leva au milieu de la nuit, et prit mon fils d’à côté de moi, pendant que ta servante dormait, et le coucha dans son sein ; et son fils, qui était mort, elle le coucha dans mon sein. (3:20) 21 Et je me levai le matin pour donner à téter à mon fils, et voici, il était mort ; et je le considérai au matin, et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 Et l’autre femme dit : Non, car mon fils est celui qui vit, et ton fils est celui qui est mort. Et celle-là disait : Non, car ton fils est celui qui est mort, et mon fils est celui qui vit. Elles parlaient ainsi devant le roi. (3:22) 23 Et le roi dit : Celle-ci dit : Celui-ci est mon fils, qui vit, et ton fils, c’est celui qui est mort ; et celle-là dit : Non, car c’est ton fils qui est mort, et mon fils est celui qui vit. (3:23) 24 Et le roi dit : Apportez-moi une épée. Et on apporta l’épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez la moitié à l’une, et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Et la femme à qui était l’enfant vivant parla au roi, car ses entrailles étaient tout émues pour son fils, et elle dit : Ah, mon seigneur ! donnez-lui l’enfant vivant, et ne le tuez point. Et l’autre dit : Qu’il ne soit ni à moi, ni à toi ; coupez-le en deux ! (3:26) 27 Et le roi répondit et dit : Donnez à celle-là l’enfant qui vit, et ne le tuez point : c’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Et tout Israël entendit parler du jugement que le roi avait prononcé ; et ils craignirent le roi, car ils voyaient que la sagesse de Dieu était en lui pour faire justice. (3:28) 1 Rois
3:1-28
11Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 Le règne de Salomon s’étant ainsi affermi, il s’allia avec le Pharaon, roi d’Égypte ; car il épousa sa fille, qu’il amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir son palais, la maison du Seigneur, et les murs qu’il faisait faire tout autour de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple, cependant, immolait toujours sur les hauts lieux, parce que jusqu’alors on n’avait point encore bâti de temple au Seigneur. (3:2) 3 Or Salomon aima le Seigneur, et il se conduisit selon les préceptes de David son père, excepté qu’il sacrifia et qu’il brûlait de l’encens sur les hauts lieux. (3:3) 4 Il s’en alla donc à Gabaon pour y sacrifier, parce que c’était là le plus considérable de tous les hauts lieux ; et il offrit mille hosties en holocauste sur l’autel qui était à Gabaon. (3:4) 5 Or le Seigneur apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et lui dit : Demandez-moi ce que vous voulez que je vous donne. (3:5) 6 Salomon lui répondit : Vous avez usé d’une grande miséricorde envers David mon père, votre serviteur, selon qu’il a marché devant vous dans la vérité et dans la justice, et que son cœur a été droit à vos yeux ; vous lui avez conservé cette grande miséricorde, et vous lui avez donné un fils qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant donc, Seigneur Dieu, vous m’avez fait régner, moi votre serviteur, à la place de David mon père ; mais je ne suis encore qu’un jeune enfant, qui ne sait de quelle manière il doit se conduire. (3:7) 8 Et votre serviteur se trouve au milieu du peuple que vous avez choisi, d’un peuple infini, qui est innombrable à cause de sa multitude. (3:8) 9 Donnez donc à votre serviteur un cœur docile, afin qu’il puisse juger votre peuple, et discerner entre le bien et le mal ; car qui pourra rendre la justice à votre peuple, à ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Le Seigneur agréa donc que Salomon lui eût fait cette demande. (3:10) 11 Et il dit à Salomon : Parce que vous m’avez fait cette demande, et que vous n’avez point désiré un grand nombre d’années, ou de grandes richesses, ou la vie de vos ennemis, mais la sagesse pour discerner ce qui est juste, (3:11) 12 J’ai déjà fait ce que vous m’avez demandé, et je vous ai donné un cœur si plein de sagesse et d’intelligence, qu’il n’y a jamais eu d’homme avant vous qui vous ait égalé, et qu’il n’y en aura point après vous qui vous égale. (3:12) 13 Mais je vous ai en outre donné ce que vous ne m’avez point demandé, savoir, les richesses et la gloire, de sorte qu’aucun roi ne vous aura jamais égalé en ce point dans tous les siècles passés. (3:13) 14 Que si vous marchez dans mes voies, et que vous gardiez mes préceptes et mes ordonnances, comme votre père les a gardés, je vous donnerai encore une longue vie. (3:14) 15 Salomon, s’étant réveillé, comprit que c’était un songe ; et étant venu à Jérusalem, il se présenta devant l’arche de l’Alliance du Seigneur, offrit des holocaustes et des victimes pacifiques, et fit à tous ses serviteurs un grand festin. (3:15) 16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent trouver le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 L’une d’elles lui dit : Je vous prie, mon seigneur, faites-moi justice. Nous demeurions, cette femme et moi, dans une même maison, et je suis accouchée près d’elle dans la même chambre. (3:17) 18 Elle est accouchée aussi trois jours après moi ; nous étions ensemble dans cette maison, et il n’y avait personne autre que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, car elle l’a étouffé en dormant ; (3:19) 20 et se levant dans le silence d’une nuit profonde, pendant que je dormais, moi votre servante, elle m’a ôté mon fils que j’avais à mon côté ; et l’ayant pris auprès d’elle, elle a mis auprès de moi son fils qui était mort. (3:20) 21 Quand je me levai la matin pour allaiter mon fils, je vis qu’il était mort ; et, le considérant avec plus d’attention au grand jour, j’ai reconnu que ce n’était pas le mien, celui que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme lui répondit : Ce que tu dis n’est pas vrai ; mais c’est ton fils qui est mort, et le mien est vivant. La première, au contraire, répliquait : Tu mens, car c’est mon fils qui est vivant, et le tien est mort ; et elles disputaient ainsi devant le roi. (3:22) 23 Alors le roi dit : Celle-ci dit : Mon fils est vivant, et le tien est mort. Et l’autre répond : Non ; mais c’est ton fils qui est mort, et le mien est vivant. (3:23) 24 Le roi ajouta : Apportez-moi une épée. Lorsqu’on eut apporté une épée devant le roi, (3:24) 25 il dit à ses gardes : Coupez en deux cet enfant qui est vivant, et donnez-en la moitié à l’une, et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi (car ses entrailles furent émues pour son fils) : Seigneur donnez-lui, je vous supplie, l’enfant vivant, et ne le tuez point. L’autre disait au contraire : Qu’il ne soit ni à moi ni à toi ; mais qu’on le divise en deux. (3:26) 27 Alors le roi prononça cette sentence : Donnez à celle-ci l’enfant vivant, et qu’on ne le tue point ; car c’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël apprit donc la manière dont le roi avait jugé cette affaire, et ils conçurent tous de la crainte pour lui, voyant que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre la justice. (3:28) III Rois
3:1-28
12Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
13Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
1 SALOMON s’allia avec Pharaon, roi d’Égypte : il épousa la fille de Pharaon et l’installa dans la Cité de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa propre maison, le temple du Seigneur et le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Cependant, le peuple sacrifiait sur les hauts-lieux, parce qu’aucune maison n’avait encore été, jusque-là, édifiée en l’honneur de l’Éternel. (3:2) 3 Salomon aima le Seigneur, se conformant aux instructions de son père David ; seulement, il offrait des sacrifices et brûlait de l’encens sur les hauts-lieux. (3:3) 4 Le roi alla à Gabaon pour y sacrifier, car là était le principal haut-lieu ; et sur cet autel, Salomon offrit mille holocaustes. (3:4) 5 Etant à Gabaon, Salomon vit, dans un songe nocturne, apparaître le Seigneur, qui lui dit : « Demande ; que dois-je te donner ? » (3:5) 6 Salomon répondit : « Tu as témoigné à ton serviteur, à mon père David, une grande faveur, parce qu’il a marché devant toi avec sincérité, justice et droiture de cœur ; et tu lui as continué cette faveur insigne en lui donnant un fils, son successeur sur le trône, comme il l’est aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant donc, Éternel, mon Dieu, tu m’as fait régner, moi ton serviteur, à la place de David, mon père, et je suis un tout jeune homme, inhabile à me conduire. (3:7) 8 Et ton serviteur est entouré d’un peuple qui est le tien, que tu as élu, peuple nombreux dont la multitude est incalculable. (3:8) 9 Donne donc à ton serviteur un cœur intelligent, capable de juger ton peuple, sachant distinguer le bien du mal ; autrement, qui pourrait gouverner un peuple aussi considérable que celui-ci ? » (3:9) 10 Ce discours plut au Seigneur, satisfait de la demande exprimée par Salomon ; (3:10) 11 et Dieu lui dit : « Parce que tu as fait une telle demande, parce que tu n’as demandé ni de longs jours, ni des richesses, ni la vie de tes ennemis, que tu as seulement demandé l’intelligence afin de savoir rendre la justice, (3:11) 12 j’acquiesce à ton désir je te donne un tel esprit de sagesse et d’intelligence, que ton pareil n’a pas existé avant toi ni ne se verra après toi. (3:12) 13 Mais je te donne, de plus, ce que tu n’as pas demandé : la richesse et la gloire, en quoi ne t’égalera aucun des rois, pendant toute la durée de ta vie. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, fidèle à mes lois et à mes préceptes, comme a fait David, ton père, je prolongerai tes jours. » (3:14) 15 Salomon s’éveilla et vit que c’était un songe. De retour à Jérusalem, il se présenta devant l’arche d’alliance du Seigneur, offrit des holocaustes et des sacrifices rémunératoires, et donna un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 En ce temps-là, deux femmes de mauvaise vie vinrent se présenter devant le roi. (3:16) 17 Et l’une de ces femmes dit : « Ecoute-moi, Seigneur ! Moi et cette femme nous habitons la même maison ; j’y ai donné naissance à un enfant, étant avec elle. (3:17) 18 Trois jours après ma délivrance, cette femme a également accouché. Or, nous vivons ensemble, nul étranger n’habite avec nous la maison, nous deux seules y demeurons. (3:18) 19 Pendant la nuit, l’enfant de cette femme est mort, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Mais elle s’est levée au milieu de la nuit, a enlevé mon fils d’auprès de moi, tandis que ta servante était endormie, l’a couchée sur son sein, et son fils qui était mort, elle l’a déposé entre mes bras. (3:20) 21 Comme je me disposais, le matin, à allaiter mon enfant, voici, il était mort ! Je l’examinai attentivement quand il fit grand jour, et ce n’était pas là le fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 Non pas ! dit l’autre femme, mon fils est vivant, et c’est le tien qui est mort ! Point du tout, reprit la première, c’est le tien qui est mort, celui qui vit est le mien ! » C’est ainsi qu’elles discutaient devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit alors : « L’une dit : Cet enfant qui vit est le mien, et c’est le tien qui est mort ; l’autre dit : Non, c’est le tien qui est mort, celui qui vit est le mien. » (3:23) 24 Le roi ajouta : « Apportez-moi un glaive ; » et l’on présenta un glaive au roi. (3:24) 25 Et le roi dit : « Coupez en deux parts l’enfant vivant, et donnez-en une moitié à l’une de ces femmes, une moitié à l’autre. » (3:25) 26 La mère de l’enfant vivant, dont les entrailles étaient émues de pitié pour son fils, s’écria, parlant au roi : « De grâce, seigneur ! Qu’on lui donne l’enfant vivant, qu’on ne le fasse pas mourir ! » Mais l’autre disait : « Ni toi ni moi ne l’aurons : coupez ! » (3:26) 27 Le roi reprit alors la parole et dit : « Donnez-lui l’enfant vivant et gardez-vous de le faire mourir : celle-ci est sa mère. » (3:27) 28 Tout Israël eut connaissance du jugement que le roi avait rendu, et ils furent saisis de respect pour le roi ; car ils comprirent qu’une sagesse divine l’inspirait dans l’exercice de la justice. (3:28) I Rois
3:1-28
14Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Égypte. Il prit pour femme la fille de Pharaon, et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, la maison de l’Éternel, et le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple ne sacrifiait que sur les hauts lieux, car jusqu’à cette époque il n’avait point été bâti de maison au nom de l’Éternel. (3:2) 3 Salomon aimait l’Éternel, et suivait les coutumes de David, son père. Seulement c’était sur les hauts lieux qu’il offrait des sacrifices et des parfums. (3:3) 4 Le roi se rendit à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal des hauts lieux. Salomon offrit mille holocaustes sur l’autel. (3:4) 5 À Gabaon, l’Éternel apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit : Demande ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Salomon répondit : Tu as traité avec une grande bienveillance ton serviteur David, mon père, parce qu’il marchait en ta présence dans la fidélité, dans la justice, et dans la droiture de cœur envers toi ; tu lui as conservé cette grande bienveillance, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme on le voit aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant, Éternel mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père ; et moi je ne suis qu’un jeune homme, je n’ai point d’expérience. (3:7) 8 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni nombré, à cause de sa multitude. (3:8) 9 Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal ! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, (3:11) 12 voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi. (3:12) 13 Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Salomon s’éveilla. Et voilà le songe. Salomon revint à Jérusalem, et se présenta devant l’arche de l’alliance de l’Éternel. Il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces, et il fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent chez le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 L’une des femmes dit : Pardon ! mon seigneur, moi et cette femme nous demeurions dans la même maison, et je suis accouchée près d’elle dans la maison. (3:17) 18 Trois jours après, cette femme est aussi accouchée. Nous habitions ensemble, aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Elle s’est levée au milieu de la nuit, elle a pris mon fils à mes côtés tandis que ta servante dormait, et elle l’a couché dans son sein ; et son fils qui était mort, elle l’a couché dans mon sein. (3:20) 21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort. Je l’ai regardé attentivement le matin ; et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme dit : Au contraire ! c’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort. Mais la première répliqua : Nullement ! C’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. C’est ainsi qu’elles parlèrent devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort ; et l’autre dit : Nullement ! c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. (3:23) 24 Puis il ajouta : Apportez-moi une épée. On apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s’émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah ! mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le ! (3:26) 27 Et le roi, prenant la parole, dit : Donnez à la première l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. C’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé. Et l’on craignit le roi, car on vit que la sagesse de Dieu était en lui pour le diriger dans ses jugements. (3:28) I Rois
3:1-28
15Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Salomon s’allia par un mariage avec Pharaon, roi d’Égypte. Il prit pour femme la fille de Pharaon, et il l’amena dans la cité de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison et la maison de Yahweh, ainsi que le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait sur les hauts lieux, car il n’avait pas été bâti de maison au nom de Yahweh jusqu’à ces jours. (3:2) 3 Salomon aimait Yahweh, marchant selon les préceptes de David, son père ; seulement il offrait des sacrifices sur les hauts lieux et y brûlait des parfums. (3:3) 4 Le roi se rendit à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le grand haut lieu. Salomon offrit mille holocaustes sur cet autel. (3:4) 5 A Gabaon, Yahweh apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit : “ Demande ce que tu veux que je te donne. ˮ (3:5) 6 Salomon répondit : “ Vous avez montré une grande bienveillance envers votre serviteur David, mon père, selon qu’il marchait en votre présence dans la fidélité, dans la justice et dans la droiture de cœur envers vous ; vous lui avez conservé cette grande bienveillance, et vous lui avez donné un fils qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant, Yahweh, mon Dieu, vous avez fait régner votre serviteur à la place de David, mon père ; et moi je ne suis qu’un tout jeune homme, ne sachant pas comment me conduire. (3:7) 8 Votre serviteur est au milieu de votre peuple que vous avez choisi, peuple immense, qui ne peut être évalué ni compté, tant il est nombreux. (3:8) 9 Accordez donc à votre serviteur un cœur attentif pour juger votre peuple, pour discerner le bien et le mal. Car qui pourrait juger votre peuple, ce peuple si nombreux ? ˮ (3:9) 10 Le Seigneur eut pour agréable que Salomon lui eût fait cette demande, (3:10) 11 et Dieu lui dit : “ Parce que tu as fait cette demande, et que tu n’as pas demandé pour toi de longs jours, et que tu n’as pas demandé pour toi des richesses, et que tu n’as pas demandé pour toi la mort de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi de l’intelligence pour exercer la justice, (3:11) 12 voici que je fais selon ta parole : voici que je te donne un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y ait eu personne avant toi qui te soit semblable, et qu’il ne s’élèvera personne après toi qui te soit semblable. (3:12) 13 Et même ce que tu n’as pas demandé, je te le donne, richesses et gloire, au point que parmi les rois il n’y aura personne comme toi, pendant tous tes jours. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme a marché David, ton père, je prolongerai tes jours. ˮ (3:14) 15 Salomon s’éveilla, et il comprit que c’était un songe. De retour à Jérusalem, il se tint devant l’arche de l’alliance de Yahweh ; il offrit des holocaustes et des sacrifices pacifiques, et il donna un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent vers le roi et se tinrent devant lui. (3:16) 17 L’une des femmes dit : “ De grâce, mon seigneur ! Cette femme et moi, nous demeurions dans la même maison, et j’ai mis au monde un enfant près d’elle dans la maison. (3:17) 18 Trois jours après que j’avais mis au monde mon enfant, cette femme a mis aussi au monde un enfant. Nous étions ensemble ; aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux dans la maison. (3:18) 19 Le fils de cette femme mourut pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Elle se leva au milieu de la nuit, elle prit mon fils à mes côtés tandis que la servante dormait, et elle le coucha dans son sein, et son fils qui était mort, elle le coucha dans mon sein. (3:20) 21 Lorsque je me suis levée le matin pour allaiter mon fils, voici qu’il était mort ; mais, l’ayant considéré attentivement le matin, je m’aperçus que ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. ˮ (3:21) 22 L’autre femme dit : “ Non ! C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort. ˮ Mais la première répliqua : “ Nullement, c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. ˮ Et elles se disputaient devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit : “ L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort ; et l’autre dit : Nullement, c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. ˮ (3:23) 24 Et le roi dit : “ Apportez-moi une épée. ˮ On apporta l’épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : “ Partagez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. ˮ (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi, car elle sentait ses entrailles s’émouvoir pour son fils : “ Ah ! mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et qu’on ne le tue pas ! ˮ Et l’autre disait : “ Qu’il ne soit ni à moi ni à toi ; partagez-le. ˮ (3:26) 27 Et le roi répondit et dit : “ Donnez à la première l’enfant qui vit, et qu’on ne le tue pas ; c’est elle qui est sa mère. ˮ (3:27) 28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé, et l’on craignit le roi, en voyant qu’il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. (3:28) I Rois
3:1-28
16Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Egypte. Il prit pour femme la fille de Pharaon, et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il ait achevé de bâtir sa maison, la maison de l’Eternel, et le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple ne sacrifiait que sur les hauts lieux, car jusqu’à cette époque on n’avait point bâti de maison au nom de l’Eternel. (3:2) 3 Salomon aimait l’Eternel, et suivait les coutumes de David, son père. Seulement c’était sur les hauts lieux qu’il offrait des sacrifices et des parfums. (3:3) 4 Le roi se rendit à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal des hauts lieux. Salomon offrit mille holocaustes sur l’autel. (3:4) 5 A Gabaon, l’Eternel apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit : Demande ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Salomon répondit : Tu as traité avec une grande bienveillance ton serviteur David, mon père, parce qu’il marchait en ta présence dans la fidélité, dans la justice, et dans la droiture de cœur envers toi ; tu lui as conservé cette grande bienveillance, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme on le voit aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant, Eternel mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père ; et moi je ne suis qu’un jeune homme, je n’ai point d’expérience. (3:7) 8 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni dénombré, à cause de sa multitude. (3:8) 9 Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien et le mal ! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, (3:11) 12 voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi. (3:12) 13 Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Salomon s’éveilla. Et voilà le songe. Salomon revint à Jérusalem, et se présenta devant l’arche de l’alliance de l’Eternel. Il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces, et il fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent chez le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 L’une des femmes dit : Pardon ! mon seigneur, moi et cette femme nous demeurions dans la même maison, et j’ai accouché près d’elle dans la maison. (3:17) 18 Trois jours après, cette femme a aussi accouché. Nous habitions ensemble, aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Elle s’est levée au milieu de la nuit, elle a pris mon fils à mes côtés tandis que ta servante dormait, et elle l’a couché dans son sein ; et son fils qui était mort, elle l’a couché dans mon sein. (3:20) 21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort. Je l’ai regardé attentivement le matin ; et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme dit : Au contraire ! c’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort. Mais la première répliqua : Nullement ! C’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. C’est ainsi qu’elles parlèrent devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort ; et l’autre dit : Nullement ! c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. (3:23) 24 Puis il ajouta : Apportez-moi une épée. On apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s’émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah ! mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le ! (3:26) 27 Et le roi, prenant la parole, dit : Donnez à la première l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. C’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé. Et l’on craignit le roi, car on vit que la sagesse de Dieu était en lui pour le diriger dans ses jugements. (3:28) 1 Rois
3:1-28
17Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Salomon s’allia par mariage avec Pharaon, roi d’Égypte. Il prit pour femme la fille de Pharaon, et il l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, la maison de l’Éternel, et le mur d’enceinte de Jérusalem. (3:1) 2 Le peuple ne sacrifiait que sur les hauts lieux, car jusqu’à cette époque il n’avait point été bâti de maison au nom de l’Éternel. (3:2) 3 Salomon aimait l’Éternel, et suivait les coutumes de David, son père. Seulement c’était sur les hauts lieux qu’il offrait des sacrifices et des parfums. (3:3) 4 Le roi se rendit à Gabaon pour y sacrifier, car c’était le principal des hauts lieux. Salomon offrit mille holocaustes sur l’autel. (3:4) 5 À Gabaon, l’Éternel apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit : Demande ce que tu veux que je te donne. (3:5) 6 Salomon répondit : Tu as traité avec une grande bienveillance ton serviteur David, mon père, parce qu’il marchait en ta présence dans la fidélité, dans la justice, et dans la droiture de cœur envers toi ; tu lui as conservé cette grande bienveillance, et tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme on le voit aujourd’hui. (3:6) 7 Maintenant, Éternel mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père ; et moi je ne suis qu’un jeune homme, je n’ai point d’expérience. (3:7) 8 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni nombré, à cause de sa multitude. (3:8) 9 Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal ! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux ? (3:9) 10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, (3:11) 12 voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi. (3:12) 13 Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Salomon s’éveilla. Et voilà le songe. Salomon revint à Jérusalem, et se présenta devant l’arche de l’alliance de l’Éternel. Il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces, et il fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 Alors deux femmes prostituées vinrent chez le roi, et se présentèrent devant lui. (3:16) 17 L’une des femmes dit : Pardon ! mon seigneur, moi et cette femme nous demeurions dans la même maison, et je suis accouchée près d’elle dans la maison. (3:17) 18 Trois jours après, cette femme est aussi accouchée. Nous habitions ensemble, aucun étranger n’était avec nous dans la maison, il n’y avait que nous deux. (3:18) 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. (3:19) 20 Elle s’est levée au milieu de la nuit, elle a pris mon fils à mes côtés tandis que ta servante dormait, et elle l’a couché dans son sein ; et son fils qui était mort, elle l’a couché dans mon sein. (3:20) 21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ; et voici, il était mort. Je l’ai regardé attentivement le matin ; et voici, ce n’était pas mon fils que j’avais enfanté. (3:21) 22 L’autre femme dit : Au contraire ! c’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort. Mais la première répliqua : Nullement ! C’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. C’est ainsi qu’elles parlèrent devant le roi. (3:22) 23 Le roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et c’est ton fils qui est mort ; et l’autre dit : Nullement ! c’est ton fils qui est mort, et c’est mon fils qui est vivant. (3:23) 24 Puis il ajouta : Apportez-moi une épée. On apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s’émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah ! mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le ! (3:26) 27 Et le roi, prenant la parole, dit : Donnez à la première l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. C’est elle qui est sa mère. (3:27) 28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé. Et l’on craignit le roi, car on vit que la sagesse de Dieu était en lui pour le diriger dans ses jugements. (3:28) 1 Rois
3:1-28
18Traduction française de la Bible King James par N. L. Stratford
Édition de 2022 © Copyright.[+]
1 ¶ Et Salomon eut des affinités avec Pharaon, roi d’Égypte, et prit pour femme la fille de Pharaon, et l’amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison et la maison du SEIGNEUR, ainsi que la muraille de Jérusalem tout autour. (3:1) 2 Seulement le peuple sacrifiait sur les hauts-lieux, parce qu’il n’y avait aucune maison bâtie au nom du SEIGNEUR jusqu’à ces jours-là. (3:2) 3 Et Salomon aimait le SEIGNEUR, marchant selon les statuts de David, son père : seulement il sacrifiait et brûlait de l’encens sur les hauts lieux. (3:3) 4 Et le roi alla à Gibeon pour y sacrifier : car c’était le plus grand haut lieu : et Salomon offrit mille offrandes consumées sur cet autel. (3:4) 5 ¶ À Gibeon, le SEIGNEUR apparut à Salomon, dans un rêve pendant la nuit, et Dieu dit : Demande ce que tu voudras que je te donne. (3:5) 6 Et Salomon dit : Tu as montré une grande miséricorde envers ton serviteur David, mon père, selon qu’il a marché devant toi en vérité, et en droiture et en la rectitude de cœur avec toi : et tu lui as gardé cette grande bonté, en ce que tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme c’est aujourd’hui. (3:6) 7 Et maintenant, ô SEIGNEUR mon Dieu, tu as fait roi ton serviteur à la place de David, mon père : et je ne suis qu’un petit enfant : je ne sais pas comment aller et venir. (3:7) 8 Et ton serviteur est au milieu de ton peuple que tu as choisi, un grand peuple qui ne peut être ni dénombrer ni compter à cause de sa multitude. (3:8) 9 Donne donc à ton serviteur un cœur intelligent, pour juger ton peuple, afin que je puisse discerner entre le bien et le mal : car qui est capable de juger ton si grand peuple ? (3:9) 10 Et l’allocution plut au Seigneur, en ce que Salomon avait demandé cette chose. (3:10) 11 Et Dieu lui dit : Parce que tu as demandé cette chose, et que tu n’as pas demandé pour toi une longue vie, et que tu n’as pas demandé non plus pour toi des richesses, et que tu n’as pas demandé la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé de la compréhension pour discerner le jugement : (3:11) 12 Voici, j’ai fait selon tes paroles : voici, je t’ai donné un cœur sage et intelligent ; si bien qu’il n’y en a eu aucun comme toi avant toi, et qu’après toi personne ne se lèvera semblable à toi. (3:12) 13 Et je t’ai aussi donné ce que tu n’as pas demandé, et des richesses, et honneur : si bien qu’il n’y en aura aucun de semblable à toi parmi les rois durant tous tes jours. (3:13) 14 Et si tu marches dans mes chemins, pour garder mes statuts et mes commandements, comme ton père, David, marcha, alors je prolongerai tes jours. (3:14) 15 Et Salomon se réveilla, et voici, c’était un rêve. Et il vint à Jérusalem, et se tint devant l’arche de l’alliance du SEIGNEUR : et il offrit des offrandes consumées et des offrandes de paix, et fit un festin à tous ses serviteurs. (3:15) 16 ¶ Alors deux femmes, qui étaient des prostituées, vinrent vers le roi, et se tinrent devant lui. (3:16) 17 Et la première femme dit : ô mon seigneur, moi et cette femme nous demeurons dans une même maison, et j’ai accouché avec elle dans la maison. (3:17) 18 Et il arriva le troisième jour après que j’ai eu accouché, que cette femme aussi a accouché, et nous étions ensemble : il n’y avait aucune personne étrangère avec nous dans la maison : excepté nous deux dans la maison. (3:18) 19 Et l’enfant de cette femme mourut pendant la nuit : parce qu’elle le couvrit. (3:19) 20 Et elle se leva au milieu de la nuit, et prit mon fils à côté de moi, pendant que ta suivante dormait, et le coucha dans son sein, et coucha son enfant mort dans mon sein. (3:20) 21 Et lorsque je me levai le matin pour allaiter mon enfant, voici, il était mort : mais lorsque j’eus examiné au matin, voici, ce n’était pas mon fils que j’enfanta. (3:21) 22 Et l’autre femme dit : Non, mais celui qui vit est mon fils, et celui qui est mort est ton fils. Et celle-là dit : Non, mais le mort est ton fils, et le vivant est mon fils. C’est ainsi qu’elles parlaient devant le roi. (3:22) 23 Alors le roi dit : L’une dit : C’est mon fils qui est vivant, et ton fils qui est mort : et l’autre dit : Non : mais c’est ton fils qui est mort, et mon fils est le vivant. (3:23) 24 Et le roi dit : Apportez-moi une épée. Et on apporta une épée devant le roi. (3:24) 25 Et le roi dit : Partagez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. (3:25) 26 Alors la femme dont l’enfant vivait, parla au roi, car ses entrailles languissaient pour son fils, et elle dit : ô mon seigneur, donnez-lui l’enfant vivant, et en tout cas ne le tuez pas. Mais l’autre disait : Qu’il ne soit ni à moi ni à toi, mais partagez-le. (3:26) 27 Alors le roi répondit et dit : Donnez à celle-là l’enfant vivant, et en tout cas ne le tuez pas c’est elle qui est la mère. (3:27) 28 Et tout Israël, entendit parler du jugement que le roi avait rendu, et ils craignirent le roi : car ils voyaient que la sagesse de Dieu était en lui, pour faire jugement. (3:28) 1 Rois
3:1-28