Comparateur de Bibles

De à
Préférences d'affichage Afficher par défaut :

Afficher uniquement les traductions en :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :

1Traduction par David Martin
Édition de 1744, libre de droits.
1 Alors Elie Tisbite, [l’un de ceux] qui s’étaient habitués à Galaad, dit à Achab : L’Éternel le Dieu d’Israël, en la présence duquel je me tiens, est vivant, qu’il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Puis la parole de l’Éternel fut adressée à Elie, en disant : (17:2) 3 Va-t’en d’ici, et tourne-toi vers l’Orient, et te cache au torrent de Kérith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de t’y nourrir. (17:4) 5 Il partit donc, et fit selon la parole de l’Éternel ; il s’en alla, dis-je, et demeura au torrent de Kérith, vis-à-vis du Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, et du pain et de la chair le soir, et il buvait du torrent. (17:6) 7 Mais il arriva qu’au bout de quelques jours le torrent tarit ; parce qu’il n’y avait point eu de pluie au pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée, en disant : (17:8) 9 Lève-toi, [et] t’en va à Sarepta, qui est près de Sidon, et demeure-là. Voici, j’ai commandé là à une femme veuve de t’y nourrir. (17:9) 10 Il se leva donc, et s’en alla à Sarepta ; et comme il fut arrivé à la porte de la ville, voilà, une femme veuve était là, qui amassait du bois ; et il l’appela, et lui dit : Je te prie, apportemoi un peu d’eau dans un vaisseau, et que je boive. (17:10) 11 Elle s’en alla pour en prendre ; et il la rappela, et lui dit : Je te prie, prends en ta main une bouchée de pain pour moi. (17:11) 12 Mais elle répondit : L’Éternel ton Dieu est vivant, que je n’ai aucun gâteau ; je n’ai que pleine ma main de farine dans une cruche, et un peu d’huile dans une fiole, et voici j’amasse deux bûches, puis je m’en irai, et je l’apprêterai pour moi et pour mon fils, et nous le mangerons ; et après cela nous mourrons. (17:12) 13 Et Elie lui dit : Ne crains point ; va, fais comme tu dis ; mais fais m’en premièrement un petit gâteau, et apporte-le-moi, et puis tu en feras pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi a dit l’Éternel le Dieu d’Israël : La farine qui est dans la cruche, ne défaudra point, et l’huile qui est dans la fiole ne défaudra point, jusqu’à ce que l’Éternel donne de la pluie sur la terre. (17:14) 15 Elle s’en alla donc, et fit selon la parole d’Elie ; et elle mangea, lui, et la famille de cette femme durant plusieurs jours. (17:15) 16 La farine de la cruche ne manqua point, et l’huile de la fiole ne tarit point, selon la parole que l’Éternel avait proférée par le moyen d’Elie. (17:16) 17 Après ces choses il arriva que le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade ; et la maladie fut si forte, qu’il expira. (17:17) 18 Et elle dit à Elie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler en mémoire mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils ; et il le prit du sein de cette femme, et le porta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il cria à l’Éternel, et dit : Éternel mon Dieu ! As-tu donc tellement affligé cette veuve avec laquelle je demeure, que tu lui aies fait mourir son fils ? (17:20) 21 Et il s’étendit tout de son long sur l’enfant par trois fois, et cria à l’Éternel, et dit : Éternel mon Dieu ! je te prie que l’âme de cet enfant r’entre dans lui. (17:21) 22 Et l’Éternel exauça la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant r’entra dans lui, et il recouvra la vie. (17:22) 23 Et Elie prit l’enfant, et le fit descendre de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère, en lui disant : Regarde, ton fils vit. (17:23) 24 Et la femme dit à Elie : Je connais maintenant, que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel, qui est dans ta bouche, est la vérité. (17:24) I. Rois
17:1-24
2Traduction King James revue par B. Blayney
Édition de 1769, libre de droits (hors GB).
1 And Elijah the Tishbite, who was of the inhabitants of Gilead, said unto Ahab, As the LORD God of Israel liveth, before whom I stand, there shall not be dew nor rain these years, but according to my word. (17:1) 2 And the word of the LORD came unto him, saying, (17:2) 3 Get thee hence, and turn thee eastward, and hide thyself by the brook Cherith, that is before Jordan. (17:3) 4 And it shall be, that thou shalt drink of the brook ; and I have commanded the ravens to feed thee there. (17:4) 5 So he went and did according unto the word of the LORD : for he went and dwelt by the brook Cherith, that is before Jordan. (17:5) 6 And the ravens brought him bread and flesh in the morning, and bread and flesh in the evening ; and he drank of the brook. (17:6) 7 And it came to pass after a while, that the brook dried up, because there had been no rain in the land. (17:7) 8 And the word of the LORD came unto him, saying, (17:8) 9 Arise, get thee to Zarephath, which belongeth to Zidon, and dwell there : behold, I have commanded a widow woman there to sustain thee. (17:9) 10 So he arose and went to Zarephath. And when he came to the gate of the city, behold, the widow woman was there gathering of sticks : and he called to her, and said, Fetch me, I pray thee, a little water in a vessel, that I may drink. (17:10) 11 And as she was going to fetch it, he called to her, and said, Bring me, I pray thee, a morsel of bread in thine hand. (17:11) 12 And she said, As the LORD thy God liveth, I have not a cake, but an handful of meal in a barrel, and a little oil in a cruse : and, behold, I am gathering two sticks, that I may go in and dress it for me and my son, that we may eat it, and die. (17:12) 13 And Elijah said unto her, Fear not ; go and do as thou hast said : but make me thereof a little cake first, and bring it unto me, and after make for thee and for thy son. (17:13) 14 For thus saith the LORD God of Israel, The barrel of meal shall not waste, neither shall the cruse of oil fail, until the day that the LORD sendeth rain upon the earth. (17:14) 15 And she went and did according to the saying of Elijah : and she, and he, and her house, did eat many days. (17:15) 16 And the barrel of meal wasted not, neither did the cruse of oil fail, according to the word of the LORD, which he spake by Elijah. (17:16) 17 And it came to pass after these things, that the son of the woman, the mistress of the house, fell sick ; and his sickness was so sore, that there was no breath left in him. (17:17) 18 And she said unto Elijah, What have I to do with thee, O thou man of God ? art thou come unto me to call my sin to remembrance, and to slay my son ? (17:18) 19 And he said unto her, Give me thy son. And he took him out of her bosom, and carried him up into a loft, where he abode, and laid him upon his own bed. (17:19) 20 And he cried unto the LORD, and said, O LORD my God, hast thou also brought evil upon the widow with whom I sojourn, by slaying her son ? (17:20) 21 And he stretched himself upon the child three times, and cried unto the LORD, and said, O LORD my God, I pray thee, let this child’s soul come into him again. (17:21) 22 And the LORD heard the voice of Elijah ; and the soul of the child came into him again, and he revived. (17:22) 23 And Elijah took the child, and brought him down out of the chamber into the house, and delivered him unto his mother : and Elijah said, See, thy son liveth. (17:23) 24 And the woman said to Elijah, Now by this I know that thou art a man of God, and that the word of the LORD in thy mouth is truth. (17:24) I. Kings
17:1-24
3Traduction revue par J. F. Ostervald
Édition de 1823, libre de droits.
1 Alors Elie Tisçbite, l’un de ceux qui s’étaient habitués à Galaad, dit à Achab : L’Eternel, le Dieu d’Israël, en la présence duquel j’assiste, est vivant, que pendant ces années-ci, il n’y aura ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Puis la parole de l’Eternel fut adressée à Elie, disant : (17:2) 3 Va-t’en d’ici, et tourne-toi vers l’Orient, et cache-toi au torrent de Kérith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de t’y nourrir. (17:4) 5 Il partit donc, et fit selon la parole de l’Eternel ; il s’en alla, et demeura au torrent de Kérith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, et du pain et de la chair le soir ; et il buvait du torrent. (17:6) 7 Mais il arriva qu’au bout de quelques jours le torrent tarit, parce qu’il n’y avait point eu de pluie au pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Eternel lui fut adressée, disant : (17:8) 9 Lève-toi, et va-t’en à Sarepta, qui est auprès de Sidon, et demeure là. Voici, j’ai commandé là à une femme veuve de t’y nourrir. (17:9) 10 Il se leva donc, et s’en alla à Sarepta ; et comme il fut arrivé à la porte de la ville, il vit là une femme veuve qui amassait du bois ; et il l’appela, et lui dit : Je te prie, prends-moi un peu d’eau dans un vaisseau, et que je boive. (17:10) 11 Et elle s’en alla pour en prendre ; et il la rappela, et lui dit : Je te prie, prends en ta main une bouchée de pain pour moi. (17:11) 12 Mais elle répondit : L’Eternel ton Dieu est vivant, que je n’ai aucun gâteau ; je n’ai que plein ma main de farine dans une cruche, et un peu d’huile dans une fiole ; et voici, j’amasse deux bûches, puis je m’en irai, et je l’apprêterai pour moi et pour mon fils, et nous le mangerons, et après nous mourrons. (17:12) 13 Et Elie lui dit : Ne crains point, va, fais comme tu dis ; toutefois, fais-m’en premièrement un petit gâteau, et apporte-le-moi ; et après tu en feras pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi a dit l’Eternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans la cruche ne manquera point, et l’huile qui est dans la fiole ne finira point, jusqu’à ce que l’Eternel donne de la pluie sur la terre. (17:14) 15 Elle s’en alla donc, et fit comme Elie avait dit ; et elle en mangea, avec lui et sa famille, plusieurs jours. (17:15) 16 La farine de la cruche ne manqua point, et l’huile de la fiole ne finit point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie. (17:16) 17 Après ces choses il arriva que le fils de la femme, qui était la maîtresse de la maison, devint malade ; et la maladie fut si forte, qu’il expira. (17:17) 18 Et elle dit à Elie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour renouveler la mémoire de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils ; et il le prit du sein de cette femme, et le porta dans une chambre haute où il demeurait, et il le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il cria à l’Eternel, et dit : Eternel mon Dieu, as-tu aussi affligé cette veuve, chez laquelle je demeure, que tu lui aies fait mourir son fils ? (17:20) 21 Et il s’étendit tout de son long sur l’enfant par trois fois ; et il cria à l’Eternel, et dit : Eternel mon Dieu, je te prie que l’âme de cet enfant rentre en lui. (17:21) 22 Alors l’Eternel exauça la voix d’Elie ; et l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie. (17:22) 23 Et Elie prit l’enfant, et le fit descendre de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère, et lui dit : Regarde, ton fils vit. (17:23) 24 Alors la femme dit à Elie : Je connais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Eternel, qui est dans ta bouche, est véritable. (17:24) I. Rois
17:1-24
4Traduction par H.-A. Perret-Gentil
Édition de 1847-1861, libre de droits.
1 Et Élie, de Thisbé, l’un des domiciliés de Galaad, dit à Achab : Par la vie de l’Éternel, Dieu d’Israël, aux ordres de qui je suis, il n y aura durant ces années-ni rosée, ni pluie, sinon à ma voix. (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces termes : (17:2) 3 Va-t’en d’ici et dirige-toi vers l’Orient, et cache-toi dans le ravin du Krith qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Et le torrent te fournira ton breuvage, et j’ai commandé aux corbeaux de t’y nourrir. (17:4) 5 Et Élie partit et se conforma à la parole de l’Éternel, et il alla s’établir dans le ravin du Krith qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et l’eau du torrent était son breuvage. (17:6) 7 Et après un certain temps le torrent fut à sec ; car il ne pleuvait point dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces termes : (17:8) 9 Lève-toi et t’en va à Tsarpath qui tient à Sidon, et t’y établis : voici, j’y ai donné ordre à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Et Élie se leva et gagna Tsarpath ; et il arriva à l’entrée de la ville, et voici que là était une femme veuve qui ramassait des brins de bois. Et s’adressant à elle il dit : Veuille me chercher un peu d’eau dans la cruche pour que j’aie à boire. (17:10) 11 Et elle alla en chercher. Et s’adressant à elle il dit : Veuille prendre en ta main une bouchée de pain pour moi. (17:11) 12 Et elle dit : Par la vie de l’Éternel, ton Dieu, je n’ai pas une galette, je n’ai qu’une poignée de farine dans la caisse, et une goutte d’huile dans la jarre, et me voici ramassant une couple de brins de bois, et rentrée avec cela je préparerai à manger pour moi et mon fils, puis nous mourrons. (17:12) 13 Et Élie lui dit : Sois sans crainte, rentre, fais comme tu as dit, seulement commence par en préparer pour moi une petite galette que tu m’apporteras dehors et après cela tu prépareras pour toi et ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle l’Éternel, Dieu d’Israël : La caisse de la farine ne s’épuisera pas et la jarre d’huile ne fera pas défaut, jusqu’au jour où l’Éternel accordera de la pluie à la face de la terre. (17:14) 15 Et elle s’en alla et exécuta ce qu’avait dit Élie ; et elle prit son repas, elle, lui et toute sa maison. (17:15) 16 A partir de ce jour la caisse de la farine ne s’épuisa pas et la jarre d’huile ne fit pas défaut, selon la parole de l’Éternel prononcée par l’organe d’Élie. (17:16) 17 Et sur ces entrefaites, le fils de la femme, maîtresse de la maison, tomba malade, et sa maladie était très intense, au point qu’il ne lui restait plus un souffle de vie. (17:17) 18 Alors elle dit à Élie : Que peut-il y avoir entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler la mémoire de ma faute, et faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Confie-moi ton fils. Et il le prit d’entre ses bras et le porta dans la chambre supérieure où il logeait, et il le coucha sur son lit. (17:19) 20 Et il implora l’Éternel et dit : Éternel, mon Dieu, est-ce que même cette veuve chez qui je trouve l’hospitalité, tu veux l’affliger en faisant mourir son fils ? (17:20) 21 Puis il s’étendit sur l’enfant par trois fois et implora l’Éternel en disant : Éternel, mon Dieu, oh ! que l’âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! (17:21) 22 Et l’Éternel écouta la voix d’Élie et l’âme de l’enfant revint au dedans de lui et il reprit vie. (17:22) 23 Alors Élie prit l’enfant et le descendit de l’étage supérieur dans l’habitation, et le rendit à sa mère en disant : Vois ! ton fils est vivant. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Maintenant je reconnais que tu es un homme de Dieu et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24
5Traduction par L. I. Lemaistre de Saci
Édition de 1855, libre de droits.
1 EN ce temps-là Elie de Thesbé, qui était un des habitants de Galaad, dit à Achab : Vive le Seigneur, le Dieu d’Israël, devant lequel je suis présentement ! il ne tombera pendant ces années ni rosée ni pluie, que selon la parole qui sortira de ma bouche. (17:1) 2 Le Seigneur s’adressa ensuite à Elie, et lui dit : (17:2) 3 Retirez-vous d’ici : allez vers l’orient, et cachez-vous sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis le Jourdain. (17:3) 4 Vous boirez là de l’eau du torrent ; et j’ai commandé aux corbeaux de vous nourrir en ce même lieu. (17:4) 5 Elie partit donc selon l’ordre du Seigneur, et alla demeurer sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient le matin du pain et de la chair, et le soir encore du pain et de la chair, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Quelque temps après, le torrent se sécha, car il n’avait point plu sur la terre : (17:7) 8 et alors le Seigneur lui parla en ces termes : (17:8) 9 Allez à Sarepta, qui est une ville des Sidoniens, et demeurez-y : car j’ai commandé à une femme veuve de vous nourrir. (17:9) 10 Elie aussitôt s’en alla à Sarepta. Lorsqu’il fut venu à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; il l’appela, et lui dit : Donnez-moi un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Lorsqu’elle s’en allait lui en quérir, il lui cria derrière elle : Apportez-moi aussi, je vous prie, en votre main une bouchée de pain. (17:11) 12 Elle lui répondit : Vive le Seigneur, votre Dieu. ! je n’ai point de pain : j’ai seulement dans un pot autant de farine qu’il peut en tenir dans le creux de la main, et un peu d’huile dans un petit vase. Je viens ramasser ici deux morceaux de bois pour aller apprêter à manger à moi et à mon fils, afin que nous mangions et que nous mourions ensuite. (17:12) 13 Elie lui dit : Ne craignez point ; faites comme vous avez dit : mais faites pour moi auparavant de ce petit reste de farine un petit pain cuit sous la cendre, et apportez-le-moi, et vous en ferez après cela pour vous et pour votre fils. (17:13) 14 Car voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans ce pot ne manquera point, et l’huile qui est dans ce petit vase ne diminuera point, jusqu’au jour auquel le Seigneur doit faire tomber la pluie sur la terre. (17:14) 15 Cette femme s’en alla donc, et fit ce qu’Elie lui avait dit. Elie mangea, et elle aussi, avec toute sa maison ; et depuis ce jour-là (17:15) 16 la farine du pot ne manqua point, et l’huile du petit vase ne diminua point, selon que le Seigneur l’avait prédit par Elie. (17:16) 17 Il arriva ensuite que le fils de cette femme, mère de famille, devint malade d’une maladie si violente, qu’il rendit enfin le dernier soupir. (17:17) 18 Cette femme dit donc à Elie : Qu’y a-t-il entre vous et moi, homme de Dieu ? Etes-vous venu chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Elie lui dit : Donnez-moi votre fils. Et l’ayant pris d’entre ses bras, il le porta dans la chambre où il demeurait, et il le mit sur son lit. (17:19) 20 Il cria ensuite au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! avez-vous aussi affligé cette bonne veuve qui a soin de me nourrir comme elle peut, jusqu’à faire mourir son fils ? (17:20) 21 Après cela il se mit sur l’enfant par trois fois, en se mesurant à son petit corps, et il cria au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! faites, je vous prie, que l’âme de cet enfant rentre dans son corps. (17:21) 22 Et le Seigneur exauça la voix d’Elie : l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie. (17:22) 23 Elie ayant pris l’enfant, le descendit de sa chambre au bas de la maison, le mit entre les mains de sa mère, et lui dit : Voilà votre fils en vie. (17:23) 24 La femme répondit à Elie : Je reconnais maintenant après cette action, que vous êtes un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur est véritable dans votre bouche. (17:24) III. Rois
17:1-24
6Traduction par Albert Rilliet
Édition de 1858, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
7Traduction dite Bible de Lausanne
Édition de 1861-1872, libre de droits.
1 Et Elie, le Thisbite, l’un des domiciliés de Galaad, dit à Achab : L’Eternel, le Dieu d’Israël, devant la face duquel je me tiens, est vivant, qu’il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à l’ordre de ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Eternel lui fut adressée, en disant : (17:2) 3 Va-t’en d’ici et tourne-toi vers l’orient, et cache-toi au torrent du Kérith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras au torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Et il s’en alla et fit selon la parole de l’Eternel : il alla et habita au torrent du Kérith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait au torrent. (17:6) 7 Et il arriva, au bout d’un certain temps , que le torrent fut à sec ; car il n’y avait point de pluie sur la terre. (17:7) 8 Et la parole de l’Eternel lui fut adressée, en disant : (17:8) 9 Lève-toi, va-t’en à Sarepta, qui appartient à Sidon, et habite là : Voici, j’ai commandé là à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Et il se leva, et s’en alla à Sarepta. Et il arriva à l’entrée de la ville. Et voici, [il y avait] là une femme veuve qui ramassait du bois ; et il l’appela et dit : Prends, je te prie, pour moi un peu d’eau dans un vase, pour que je boive. (17:10) 11 Et comme elle allait en prendre, il l’appela et dit : Prends, je te prie, pour moi dans ta main une bouchée de pain. (17:11) 12 Et elle dit : Jéhova, ton Dieu, est vivant, que je n’ai pas une galette ; je n’ai qu’une poignée de farine dans une cruche et un peu d’huile dans un cruchon, et me voici ramassant deux [morceaux de] bois, et je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils, et quand nous l’aurons mangé, nous mourrons ! (17:12) 13 Et Elie lui dit : Ne crains point ! Rentre, fais comme tu as dit ; seulement, fais-moi premièrement de cela une petite galette, et tu me l’apporteras dehors, et ensuite tu en feras pour toi et pour ton fils ; (17:13) 14 car ainsi dit l’Eternel, le Dieu d’Israël : La cruche de farine ne finira pas et le cruchon d’huile ne manquera pas jusqu’au jour où l’Eternel donnera de la pluie sur la face du sol. (17:14) 15 Et elle alla et fit selon la parole d’Elie ; et elle mangea, elle et sa maison, et lui, pendant longtemps : (17:15) 16 la cruche de farine ne finit pas et le cruchon d’huile ne manqua pas, selon la parole de l’Eternel, qu’il avait prononcée par le moyen d’Elie. (17:16) 17 Et il arriva, après ces choses, que le fils de la femme, maîtresse de la maison, fut malade ; et sa maladie devint très forte, jusque-là qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Et elle dit à Elie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler la mémoire de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils. Et il le prit de son sein et le monta à la chambre haute où il habitait, et il le coucha sur son lit ; (17:19) 20 et il cria à l’Eternel, et dit : Eternel, mon Dieu, as-tu aussi fait venir le mal sur la veuve chez laquelle je séjourne, pour faire mourir son fils ? (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, et il cria à l’Eternel, et dit : Eternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au-dedans de lui ! (17:21) 22 Et l’Eternel écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revint au-dedans de lui, et il reprit vie. (17:22) 23 Et Elie prit l’enfant, et le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. (17:23) 24 Et Elie dit : Vois, ton fils vit. Et la femme dit à Elie : Maintenant je connais que tu es un homme de Dieu, et que la parole de Jéhova [qui est] dans ta bouche est vérité ! (17:24) I Rois
17:1-24
8Traduction selon la Vulgate dite Bible de Gustave Doré
Édition de 1866, libre de droits.
1 En ce temps-là, Élie de Thesbé, habitant de Galaad, dit à Achab : Vive le Seigneur Dieu d’Israël, en présence de qui je suis ! pendant ces années il ne tombera ni rosée, ni pluie, que selon la parole qui sortira de ma bouche. (17:1) 2 Le Seigneur s’adressa à Élie, et lui dit : (17:2) 3 Retirez-vous d’ici ; allez vers l’orient, et cachez-vous sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:3) 4 Là vous boirez l’eau du torrent ; et j’ai commandé aux corbeaux de vous y nourrir. (17:4) 5 Élie partit donc, selon l’ordre du Seigneur, et alla demeurer sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient le matin du pain et de la chair, et le soir de même du pain et de la chair, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Quelque temps après, le torrent se dessécha, car il n’avait point plu sur la terre ; (17:7) 8 Alors le Seigneur lui parla en ces termes : (17:8) 9 Allez à Sarepta des Sidoniens, et vous y demeurerez ; car j’ai ordonné à une femme veuve de vous y nourrir. (17:9) 10 Élie se leva et alla à Sarepta. Étant arrivé à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; il l’appela, et lui dit : Donnez-moi un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Lorsqu’elle allait en chercher, il lui cria derrière elle : Apportez-moi aussi, je vous prie, une bouchée de pain dans votre main. (17:11) 12 Elle lui répondit : Vive le Seigneur votre Dieu ! je n’ai point de pain ; j’ai seulement dans un vase autant de farine que ma main peut en contenir, et un peu d’huile dans un vase. Je ramasse ici deux morceaux de bois pour aller apprêter à manger à moi et à mon fils, afin que nous mangions, et nous mourrons ensuite. (17:12) 13 Élie lui dit : Ne craignez point, mais allez et faites comme vous avez dit ; cependant faites-moi auparavant un pain cuit sous la cendre avec ce petit reste de farine, et apportez-le-moi ; vous en ferez ensuite pour vous et pour votre fils. (17:13) 14 Car voici ce que dit le Seigneur Dieu d’Israël : La farine qui est dans ce vase ne manquera pas, et l’huile qui est dans ce petit vase ne diminuera pas, jusqu’au jour où le Seigneur doit faire tomber de la pluie sur la terre. (17:14) 15 Cette femme s’en alla et lit ce qu’Élie lui avait dit. Élie mangea, ainsi que cette femme et sa maison ; et depuis ce jour-là (17:15) 16 La farine du vase ne manqua pas, et l’huile du petit vase ne diminua pas, selon que le Seigneur l’avait prédit par Élie. (17:16) 17 Il arriva ensuite que le fils de cette femme, mère de famille, tomba malade d’une maladie si violente, qu’il rendit bientôt le dernier soupir. (17:17) 18 Cette femme dit donc à Élie : Que vous ai-je fait, homme de Dieu ? Êtes-vous venu chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés, et faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Élie lui dit : Donnez-moi votre fils. L’ayant pris entre ses bras, il le porta dans la chambre où il demeurait, et le mit sur son lit. (17:19) 20 Il cria ensuite vers le Seigneur, et dit : Seigneur mon Dieu, avez-vous affligé cette veuve, qui a soin de me nourrir comme elle peut, jusqu’à faire mourir son fils ? (17:20) 21 Il s’étendit entièrement sur l’enfant par trois fois, et il cria vers le Seigneur, et dit : Seigneur mon Dieu, faites, je vous prie, que l’âme de cet enfant revienne dans son corps. (17:21) 22 Et le Seigneur exauça la voix d’Élie ; l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie. (17:22) 23 Élie prit l’enfant, le descendit de sa chambre, le mit entre les mains de sa mère et lui dit : Voilà votre fils vivant. (17:23) 24 La femme répondit à Élie : Je reconnais maintenant en cela que vous êtes un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur est véritable dans votre bouche. (17:24) III Rois
17:1-24
9Traduction par L. Segond & H. Oltramare
Édition de 1874, libre de droits.
1 Élie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel fut adressée à Élie, en ces mots : (17:2) 3 Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Il partit et fit selon la parole de l’Éternel, et il alla s’établir près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était point tombé de pluie dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces mots : (17:8) 9 Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit : Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. (17:11) 12 Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons, après quoi nous mourrons. (17:12) 13 Élie lui dit : Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. (17:14) 15 Elle alla, et elle fit selon la parole d’Élie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie. (17:15) 16 La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie. (17:16) 17 Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Cette femme dit alors à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Il lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais, au point de faire mourir son fils, même cette veuve chez qui j’ai été reçu comme un hôte ? (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! (17:21) 22 L’Éternel écouta la voix d’Élie, et l’âme de l’enfant revint au dedans de lui, et il fut rendu à la vie. (17:22) 23 Élie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils est vivant. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24
10Traduction par J. N. Darby
Édition de 1885, libre de droits.
1 — Et Élie, le Thishbite, d’entre les habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel, le Dieu d’Israël, devant qui je me tiens, est vivant, qu’il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel vint à lui, disant : (17:2) 3 Va-t’en d’ici, et tourne-toi vers l’orient, et cache-toi au torrent du Kerith, qui est vers le Jourdain. (17:3) 4 Et il arrivera que tu boiras du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Et il s’en alla et fit selon la parole de l’Éternel : il s’en alla et habita au torrent du Kerith, qui est vers le Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, et du pain et de la chair le soir, et il buvait du torrent. (17:6) 7 Et il arriva, au bout de quelque temps, que le torrent sécha, car il n’y avait pas de pluie dans le pays. (17:7) 8 Et la parole de l’Éternel vint à lui, disant : (17:8) 9 Lève-toi, va-t’en à Sarepta, qui appartient à Sidon, et tu habiteras là ; voici j’ai commandé là à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Et il se leva et s’en alla à Sarepta ; et il vint à l’entrée de la ville ; et voici, [il y avait] là une femme veuve qui ramassait du bois ; et il lui cria et dit : Prends-moi, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Et elle s’en alla pour en prendre. Et il lui cria et dit : Prends-moi dans ta main, je te prie, un morceau de pain. (17:11) 12 Et elle dit : L’Éternel ton Dieu est vivant, que je n’ai pas un morceau de pain cuit, rien qu’une poignée de farine dans un pot, et un peu d’huile dans une cruche ; et voici, je ramasse deux bûchettes, afin que j’entre, et que je prépare cela pour moi et pour mon fils ; puis nous le mangerons et nous mourrons. (17:12) 13 Et Élie lui dit : Ne crains point ; va, fais selon ta parole ; seulement fais-moi premièrement de cela un petit gâteau, et apporte-le-moi ; et, après, tu en feras pour toi et pour ton fils ; (17:13) 14 car ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Le pot de farine ne s’épuisera pas, et la cruche d’huile ne manquera pas, jusqu’au jour où l’Éternel donnera de la pluie sur la face de la terre. (17:14) 15 Et elle s’en alla, et fit selon la parole d’Élie. Et elle mangea, elle, et lui, et sa maison, toute une année. (17:15) 16 Le pot de farine ne s’épuisa pas et la cruche d’huile ne manqua pas, selon la parole de l’Éternel, qu’il avait dite par Élie. (17:16) 17 Et il arriva, après ces choses, que le fils de la femme, maîtresse de la maison, tomba malade ; et sa maladie devint très-forte, de sorte qu’il ne resta plus de souffle en lui. (17:17) 18 Et elle dit à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour mettre en mémoire mon iniquité et faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils. Et il le prit de son sein, et le monta dans la chambre haute où il habitait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Et il cria à l’Éternel, et dit : Ô Éternel, mon Dieu ! as-tu aussi fait venir du mal sur la veuve chez laquelle je séjourne, en faisant mourir son fils ? (17:20) 21 Et il s’étendit sur l’enfant, trois fois, et il cria à l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu ! fais revenir, je te prie, l’âme de cet enfant au-dedans de lui. (17:21) 22 Et l’Éternel écouta la voix d’Élie, et fit revenir l’âme de l’enfant au-dedans de lui, et il vécut. (17:22) 23 Et Élie prit l’enfant, et le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils vit. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Maintenant, à cela je connais que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est la vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24
11Traduction par L. Cl. Fillion
Édition de 1889, libre de droits.
1 En ce temps-là, Elie de Thesbé, qui était un des habitants de Galaad, dit à Achab : Vive le Seigneur, le Dieu d’Israël, devant lequel je me tiens debout ! Pendant ces années il ne tombera ni rosée ni pluie, si ce n’est sur les paroles de ma bouche. (17:1) 2 Le Seigneur s’adressa ensuite à Elie, et lui dit : (17:2) 3 Retirez-vous d’ici ; allez vers l’Orient, et cachez-vous sur le bord du torrent de Carith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Vous boirez là de l’eau du torrent ; et j’ai commandé aux corbeaux de vous nourrir en ce lieu. (17:4) 5 Elie partit donc selon l’ordre du Seigneur, et alla s’établir près du torrent de Carith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient le matin du pain et de la chair, et le soir encore du pain et de la chair, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Quelque temps après le torrent se dessécha, car il n’avait point plu sur la terre ; (17:7) 8 et alors le Seigneur parla à Elie en ces termes : (17:8) 9 Allez à Sarepta des Sidoniens, et demeurez-y ; car j’ai commandé à une femme veuve de vous y nourrir. (17:9) 10 Elie se leva et s’en alla à Sarepta. Lorsqu’il fut venu à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; il l’appela et lui dit : Donnez-moi un peu d’eau dans un vase afin que je boive. (17:10) 11 Tandis qu’elle allait lui en chercher, il lui cria derrière elle : Apportez-moi aussi, je vous prie, une bouchée de pain dans votre main. (17:11) 12 Elle lui répondit : Vive le Seigneur votre Dieu, je n’ai point de pain ; j’ai seulement dans un pot autant de farine qu’on en peut prendre avec trois doigts, et un peu d’huile dans un petit vase. Je viens ramasser ici deux morceaux de bois pour aller apprêter à manger à moi et à mon fils, afin que nous mourions ensuite. (17:12) 13 Elie lui dit : Ne craignez point, et faites comme vous avez dit ; mais faites d’abord pour moi, de ce petit reste de farine, un petit pain cuit sous la cendre, et apportez-le-moi, et vous en ferez après cela pour vous et pour votre fils. (17:13) 14 Car voici ce que dit le Seigneur, Dieu d’Israël : La farine qui est dans ce pot ne manquera point, et l’huile qui est dans ce petit vase ne diminuera pas, jusqu’au jour où le Seigneur doit faire tomber la pluie sur la terre. (17:14) 15 Cette femme s’en alla donc, et fit ce qu’Elie lui avait dit. Et Elie mangea, et elle, et sa maison ; et depuis ce jour, (17:15) 16 la farine du pot ne manqua point, et l’huile du petit vase ne diminua pas, selon que le Seigneur l’avait prédit par Elie. (17:16) 17 Il arriva ensuite que le fils de cette femme mère de famille devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Cette femme dit donc à Elie : Qu’y a-t-il de commun entre vous et moi, homme de Dieu ? Etes-vous venu chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Elie lui dit : Donnez-moi votre fils. Et l’ayant pris d’entre ses bras, il le porta dans la chambre où il demeurait, et il le mit sur son lit. (17:19) 20 Il cria ensuite au Seigneur, et il lui dit : Seigneur mon Dieu, avez-vous aussi affligé cette veuve, qui a soin de me nourrir comme elle peut, jusqu’à faire mourir son fils ? (17:20) 21 Après cela il s’étendit sur l’enfant par trois fois en se mesurant à son petit corps, et il cria au Seigneur et lui dit : Seigneur mon Dieu, faites, je vous prie, que l’âme de cet enfant rentre dans son corps. (17:21) 22 Et le Seigneur exauça la voix d’Elie ; l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie. (17:22) 23 Et Elie prit l’enfant, le descendit de sa chambre au bas de la maison, le mit entre les mains de sa mère et lui dit : Voici que votre fils est vivant. (17:23) 24 La femme répondit à Elie : Je reconnais maintenant à cette action que vous êtes un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur est véritable dans votre bouche. (17:24) III Rois
17:1-24
12Traduction par Edmond Stapfer
Édition de 1889, libre de droits.
— Cette traduction ne possède que le Nouveau Testament.
13Traduction du rabbinat par Zadoc Kahn
Édition de 1899-1906, libre de droits.
1 ELIE le Tisbite, un de ceux qui s’étaient établis en Galaad, dit à Achab : « Par le Dieu vivant, divinité d’Israël, à qui s’adressent mes hommages ! Il n’y aura, ces années-ci, ni pluie ni rosée, si ce n’est à mon commandement. » (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces termes : (17:2) 3 « Quitte ce lieu, dirige-toi vers l’Orient et cache-toi près du torrent de Kerit, qui fait face au Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de ses eaux, et les corbeaux, sur mon ordre, y pourvoiront à tes besoins. » (17:4) 5 Il partit et, se conformant à la parole du Seigneur, alla s’établir près du torrent de Kerit en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais au bout de quelque temps le torrent se trouva tari, la pluie ayant fait défaut dans le pays. (17:7) 8 Alors l’Éternel lui adressa la parole en ces termes : (17:8) 9 « Lève-toi, va à Sarepta, qui est près de Sidon, et tu t’y établiras. Là est une femme veuve, que j’ai chargée de te nourrir. » (17:9) 10 Il se mit en route et alla à Sarepta. Arrivé à l’entrée de la ville, il y vit une veuve qui ramassait du bois ; il l’appela et lui dit : « Prends-moi, je te prie, un peu d’eau dans un vase, pour que je boive. » (17:10) 11 Elle y alla, et il la rappela en disant : « Prends en main, je te prie, une tranche de pain pour moi. » (17:11) 12 Elle répondit : « Par le Dieu vivant que tu sers ! Je n’ai pas une galette, rien qu’une poignée de farine dans une cruche, un peu d’huile dans une bouteille. Je ramasse maintenant deux morceaux de bois ; je vais rentrer, je ferai un plat pour moi et mon fils, nous le mangerons et nous attendrons la mort. (17:12) 13 Ne crains rien, lui dit Élie, rentre, et fais comme tu l’as dit. Seulement, tu en feras un petit gâteau pour moi d’abord, et tu me l’apporteras ; tu feras cuire ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car, ainsi à parlé le Seigneur, Dieu d’Israël : La cruche de farine ne se videra pas, ni la bouteille à l’huile ne diminuera, jusqu’au jour où le Seigneur répandra la pluie sur cette contrée. » (17:14) 15 Elle s’en alla et fit ce qu’avait dit Élie ; et elle eut à manger, elle, son fils et sa famille, pour longtemps. (17:15) 16 La cruche de farine ne se vida pas, ni la bouteille d’huile ne diminua, ainsi que le Seigneur l’avait annoncé par l’entremise d’Élie. (17:16) 17 Quelque temps après, le fils de cette femme, de la maîtresse du logis, tomba malade, et sa maladie s’aggrava au point qu’il ne lui resta plus de souffle. (17:17) 18 La mère dit à Élie : « Qu’avons-nous à démêler ensemble, homme de Dieu ? Tu es venu chez moi pour réveiller le souvenir de mes fautes et causer la mort de mon fils ! » (17:18) 19 Il lui répondit : « Donne-moi ton fils. » Et il le prit d’entre ses bras, le porta dans la chambre haute où il logeait, le coucha sur son propre lit, (17:19) 20 et invoqua l’Éternel en disant : « Seigneur, mon Dieu ! Quoi ! Même envers cette veuve, dont je suis l’hôte, tu userais de rigueur, en faisant mourir son fils ! » (17:20) 21 Alors il s’étendit sur l’enfant par trois fois et invoqua l’Éternel en disant : « Seigneur, mon Dieu ! Permets que la vie revienne au cœur de cet enfant ! » (17:21) 22 L’Éternel exauça la prière d’Élie, et la vie revint au cœur de l’enfant, et il fut sauvé. (17:22) 23 Élie prit l’enfant, le transporta de la chambre haute à l’intérieur et le rendit à sa mère en disant : « Vois, ton fils est vivant. » (17:23) 24 La femme répondit à Élie : « Je reconnais bien maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur dans ta bouche est vérité. » (17:24) I Rois
17:1-24
14Traduction par Louis Segond
Édition de 1910, libre de droits.
1 Élie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel fut adressée à Élie, en ces mots : (17:2) 3 Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Il partit et fit selon la parole de l’Éternel, et il alla s’établir près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était point tombé de pluie dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces mots : (17:8) 9 Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit : Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. (17:11) 12 Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons, après quoi nous mourrons. (17:12) 13 Élie lui dit : Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. (17:14) 15 Elle alla, et elle fit selon la parole d’Élie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie. (17:15) 16 La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie. (17:16) 17 Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Cette femme dit alors à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Il lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais, au point de faire mourir son fils, même cette veuve chez qui j’ai été reçu comme un hôte ? (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! (17:21) 22 L’Éternel écouta la voix d’Élie, et l’âme de l’enfant revint au dedans de lui, et il fut rendu à la vie. (17:22) 23 Élie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils est vivant. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vérité. (17:24) I Rois
17:1-24
15Traduction par Augustin Crampon
Édition de 1923, libre de droits.
1 Elie, le Thesbite, un des habitants de Galaad, dit à Achab : “ Yahweh est vivant, le Dieu d’Israël, devant qui je me tiens ! Il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. ˮ (17:1) 2 Et la parole de Yahweh fut adressée à Elie, en ces termes : (17:2) 3 “ Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient et cache-toi au torrent de Carith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de te nourrir là. ˮ (17:4) 5 Il partit, et fit selon la parole de Yahweh ; et il alla s’établir au torrent de Carith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais, au bout d’un certain temps, le torrent fut à sec, car il n’était pas tombé de pluie dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de Yahweh lui fut adressée en ces termes : (17:8) 9 “ Lève-toi, va à Sarephta, qui appartient à Sidon, et tu y demeureras ; voici que j’ai ordonné là à une femme veuve de te nourrir. ˮ (17:9) 10 Il se leva et alla à Sarephta. Comme il arrivait à la porte de la ville, voici qu’il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela et lui dit : “ Va me prendre, je te prie, un peu d’eau dans ce vase, afin que je boive. ˮ (17:10) 11 Et elle alla en prendre. Il l’appela de nouveau, et il dit : “ Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. ˮ (17:11) 12 Elle répondit : “ Yahweh, ton Dieu, est vivant ! Je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici que je ramasse deux morceaux de bois, afin que, rentrée à la maison, je prépare ce reste pour moi et pour mon fils ; nous le mangerons, et nous mourrons ensuite. ˮ (17:12) 13 Elie lui dit : “ Ne crains point, rentre faire comme tu as dit. Seulement prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, que tu m’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle Yahweh, le Dieu d’Israël : Le pot de farine ne s’épuisera point, et la cruche d’huile ne diminuera point, jusqu’au jour où Yahweh fera tomber de la pluie sur la face du sol. ˮ (17:14) 15 Elle s’en alla et fit selon la parole d’Elie ; et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, ainsi qu’Elie. (17:15) 16 Le pot de farine ne s’épuisa pas, et la cruche d’huile ne diminua pas, selon la parole de Yahweh, qu’il avait dite par l’organe d’Elie. (17:16) 17 Après ces événements, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut très violente, au point qu’il ne resta plus de souffle en lui. (17:17) 18 Alors cette femme dit à Elie : “ Qu’ai-je à faire avec toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mes iniquités et pour faire mourir mon fils ? ˮ (17:18) 19 Il lui répondit : “ Donne-moi ton fils. ˮ Et il le prit du sein de la femme et, l’ayant monté dans la chambre haute où il demeurait, il le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis, il invoqua Yahweh, en disant : “ Yahweh, mon Dieu, auriez-vous encore fait tomber le malheur sur cette veuve chez laquelle je demeure, jusqu’à faire mourir son fils ? ˮ (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, en invoquant Yahweh et en disant : “ Yahweh, mon Dieu, je vous en prie, que l’âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! ˮ (17:21) 22 Yahweh écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revint au dedans de lui, et il fut rendu à la vie. (17:22) 23 Elie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison et le donna à sa mère ; et Elie dit : “ Voici que ton fils est vivant. ˮ (17:23) 24 La femme dit à Elie : “ Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de Yahweh dans ta bouche est vérité. ˮ (17:24) I Rois
17:1-24
16Nouvelle édition de Genève
Édition de 1979 © Copyright.[+]
1 Elie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Eternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Eternel fut adressée à Elie, en ces mots : (17:2) 3 Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Il partit et fit selon la parole de l’Eternel, et il alla s’établir près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était point tombé de pluie dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Eternel lui fut adressée en ces mots : (17:8) 9 Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit : Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. (17:11) 12 Et elle répondit : L’Eternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons, après quoi nous mourrons. (17:12) 13 Elie lui dit : Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Eternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. (17:14) 15 Elle alla, et elle fit selon la parole d’Elie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Elie. (17:15) 16 La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie. (17:16) 17 Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Cette femme dit alors à Elie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Il lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il invoqua l’Eternel, et dit : Eternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais, au point de faire mourir son fils, même cette veuve chez qui j’ai été reçu comme un hôte ? (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Eternel, et dit : Eternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au-dedans de lui ! (17:21) 22 L’Eternel écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revint au-dedans de lui, et il fut rendu à la vie. (17:22) 23 Elie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Elie dit : Vois, ton fils est vivant. (17:23) 24 Et la femme dit à Elie : Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Eternel dans ta bouche est vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24
17Traduction Louis Segond 21
Édition de 2007 © Copyright.[+]
1 Élie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. (17:1) 2 Et la parole de l’Éternel fut adressée à Élie, en ces mots : (17:2) 3 Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là. (17:4) 5 Il partit et fit selon la parole de l’Éternel, et il alla s’établir près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent. (17:6) 7 Mais au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était point tombé de pluie dans le pays. (17:7) 8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces mots : (17:8) 9 Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit : Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. (17:10) 11 Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. (17:11) 12 Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons, après quoi nous mourrons. (17:12) 13 Élie lui dit : Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. (17:14) 15 Elle alla, et elle fit selon la parole d’Élie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie. (17:15) 16 La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie. (17:16) 17 Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. (17:17) 18 Cette femme dit alors à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Il lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (17:19) 20 Puis il invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais, au point de faire mourir son fils, même cette veuve chez qui j’ai été reçu comme un hôte ? (17:20) 21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Éternel, et dit : Éternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! (17:21) 22 L’Éternel écouta la voix d’Élie, et l’âme de l’enfant revint au dedans de lui, et il fut rendu à la vie. (17:22) 23 Élie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils est vivant. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24
18Traduction française de la Bible King James par N. L. Stratford
Édition de 2022 © Copyright.[+]
1 ¶ Et Élie le Tishbite, qui était d’entre les habitants de Gilead, dit à Achab : De même que le SEIGNEUR Dieu d’Israël, devant qui je me tiens, est vivant, il n’y aura ni rosée ni pluie pendant ces années-ci, seulement selon ma parole. (17:1) 2 Et la parole du SEIGNEUR vint à lui, disant, (17:2) 3 Va-t’en d’ici, tourne-toi vers l’Est, et cache-toi au torrent Cherith, qui est en face du Jourdain. (17:3) 4 Et il adviendra, que tu boiras du torrent, et j’ai commandé aux corbeaux de t’y nourrir. (17:4) 5 Il partit donc et fit selon la parole du SEIGNEUR : il s’en alla et demeura au torrent Cherith, qui est en face du Jourdain. (17:5) 6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, et du pain et de la chair le soir : et il buvait du torrent. (17:6) 7 Et il arriva, après quelque temps, que le torrent s’assécha, parce qu’il n’y avait pas eu de pluie dans le pays. (17:7) 8 ¶ Et la parole du SEIGNEUR vint à lui, disant, (17:8) 9 Lève-toi, va-t’en à Zarephath, qui appartient à Sidon, et demeure là : voici, j’ai commandé là à une femme veuve de te nourrir. (17:9) 10 Il se leva donc et s’en alla à Zarephtah. Et lorsqu’il arriva au portail de la ville, voici une femme veuve était là ramassant des brindilles : et il l’appela et dit, Cherche-moi, je te prie, un peu d’eau dans un ustensile, afin que je puisse boire. (17:10) 11 Et comme elle s’en allait pour en chercher, il l’appela et dit : Apporte-moi en ta main, je te prie, un morceau de pain. (17:11) 12 Et elle dit, De même que le SEIGNEUR ton Dieu est vivant, je n’ai pas de gâteau, sinon une poignée de farine dans un baril, et un peu d’huile dans une cruche : et voici, je suis en train de ramasser deux brindilles, afin que je puisse aller et l’apprêter pour moi et pour mon fils : pour que nous puissions le manger, et mourir. (17:12) 13 Et Élie lui dit, N’aie pas peur, va, et fais comme tu as dit : mais fais-m’en d’abord un petit gâteau : et apporte-le-moi, et après tu en feras pour toi et pour ton fils. (17:13) 14 Car ainsi dit le Seigneur Dieu d’Israël : Le baril de farine ne fera pas défaut, et la cruche d’huile ne se videra pas, jusqu’au jour où le SEIGNEUR enverra de la pluie sur la terre. (17:14) 15 Et elle s’en alla, et fit selon le propos d’Élie : et elle, et lui, et sa maisonnée mangèrent durant beaucoup de jours. (17:15) 16 Et le baril de farine ne s’épuisa pas, et la cruche d’huile ne se vida pas, selon la parole du SEIGNEUR, qu’il avait proférée par Élie. (17:16) 17 ¶ Et il arriva après ces choses, que le fils de la femme, la maîtresse de la maison, tomba malade : et la maladie fut si forte, qu’il ne resta plus de souffle en lui. (17:17) 18 Et elle dit à Élie : Qu’ai-je à faire avec toi, ô toi homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler en mémoire mon péché, et pour faire mourir mon fils ? (17:18) 19 Et il lui dit : Donne-moi ton fils. Et il le prit de son sein, et le porta dans la loggia où il demeurait, et il le coucha sur son lit. (17:19) 20 Et il cria au SEIGNEUR et dit : ô SEIGNEUR mon Dieu, as-tu aussi fait venir du mal sur la veuve chez laquelle je séjourne, en faisant mourir son fils ? (17:20) 21 Et il s’étendit sur l’enfant, par trois fois : et il cria au SEIGNEUR, et dit : ô SEIGNEUR mon Dieu, je te prie, que l’âme de cet enfant revienne en lui. (17:21) 22 Et le SEIGNEUR entendit la voix d’Élie : et l’âme de l’enfant revint en lui, et il se ranima. (17:22) 23 Et Élie prit l’enfant, et le descendit de la chambre dans la maison, et le donna à sa mère : et Élie dit : Regarde, ton fils vit. (17:23) 24 Et la femme dit à Élie : Maintenant, à cela je sais que tu es un homme de Dieu, et que la parole du SEIGNEUR qui est dans ta bouche est vérité. (17:24) 1 Rois
17:1-24