La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction revue par Jean-Frédéric Ostervald, édition de 1823, libre de droits.

n°1 / La Genèse. Premier livre de Moïse. 19 :

1Or, sur le soir les deux anges vinrent à Sodome. Et Lot, qui était assis à la porte de Sodome, les ayant vus, se leva pour aller au-devant d’eux, et il se prosterna le visage en terre.2Et il leur dit : Voici, je vous prie, mes seigneurs, retirez-vous maintenant dans la maison de votre serviteur, et logez-y cette nuit ; lavez aussi vos pieds ; et vous vous leverez de bon matin, et vous continuerez votre chemin. Non, dirent-ils ; mais nous passerons cette nuit dans la rue.3Mais il les pressa tant qu’ils se retirèrent chez lui. Et quand ils furent entrés dans sa maison, il leur fit un festin, et fit cuire des pains sans levain, et ils mangèrent.4Mais avant qu’ils s’allassent coucher, les hommes de la ville, les hommes, dis-je, de Sodome, environnèrent la maison, depuis le plus jeune jusques aux vieillards, tout le peuple, depuis un bout jusqu’à l’autre.5Et appelant Lot, ils lui dirent : Où sont ces hommes qui sont venus cette nuit chez toi ? Fais-les sortir, afin que nous les connaissions.6Alors Lot sortit de sa maison, pour leur parler à la porte, et ayant fermé la porte après soi,7Il leur dit : Je vous prie, mes frères, ne leur faites point de mal.8Voici, j’ai deux filles, qui n’ont point encore connu d’homme ; je vous les amènerai, et vous les traiterez comme il vous plaira, pourvu que vous ne fassiez point de mal à ces hommes, parce qu’ils sont venus à l’ombre de mon toit.9Et ils lui dirent : Retire-toi de là. Ils dirent encore : Cet homme seul est venu pour habiter ici comme étranger, et il nous jugera ? Maintenant nous te traiterons plus mal qu’eux. Et ils faisaient violence à Lot, et s’approchèrent pour rompre la porte.10Mais ces hommes avançant leurs mains, firent rentrer Lot dans la maison, et fermèrent la porte.11Ils frappèrent ensuite d’éblouissement les hommes qui étaient à la porte de la maison, depuis le plus petit jusqu’au plus grand ; de sorte qu’ils se lassèrent à chercher la porte.12Alors ces hommes dirent à Lot : Qui as-tu encore ici qui t’appartienne ; ou un gendre, ou des fils, ou des filles, ou quelque autre de tes proches dans la ville ? Fais-les sortir de ce lieu.13Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri des péchés de ses habitans s’est élevé devant l’Eternel, et il nous a envoyés pour le détruire.14Lot donc sortit et parla à ses gendres, qui devaient prendre ses filles, et leur dit : Levez-vous, et sortez de ce lieu ; car l’Eternel va détruire la ville. Mais il semblait à ses gendres qu’il se moquait.15Et sitôt que l’aube du jour fut levée, les anges pressèrent Lot, disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la punition que je vais faire de la ville.16Et comme il tardait, ces hommes le prirent par la main ; ils prirent aussi par la main sa femme et ses deux filles, parce que l’Eternel l’épargnait ; et ils l’emmenèrent, et le mirent hors de la ville.17Or, dès qu’ils les eurent fait sortir de la ville, l’un d’eux dit : Sauve ta vie, ne regarde point derrière toi, et ne t’arrête en aucun endroit de la plaine ; sauve-toi sur la montagne, de peur que tu ne périsses.18Et Lot leur répondit : Non, Seigneur, je te prie ;19Voici, ton serviteur a maintenant trouvé grâce devant toi, et tu as signalé ta miséricorde envers moi, en me sauvant la vie. Mais je ne me pourrai sauver sur la montagne, que le mal ne m’atteigne, et que je ne meure.20Voici, je te prie, il y a ici près une ville où je puis m’enfuir, et elle est petite ; je te prie, que je m’y sauve. N’est-elle pas petite, et mon âme vivra ?21Et il lui dit : Voici, je t’accorde encore cette grâce, de ne détruire point la ville dont tu as parlé.22Hâte-toi, sauve-toi là ; car je ne pourrai rien faire jusqu’à ce que tu y sois entré. C’est pour cette raison que cette ville fut appelée Tsohar.23Comme le soleil se levait sur la terre, Lot entra dans Tsohar.24Alors l’Eternel fit pleuvoir des cieux, sur Sodome et sur Gomorrhe, du soufre et du feu, de la part de l’Eternel ;25Et il détruisit ces villes-là, et toute la plaine, et tous les habitans des villes, et le germe de la terre.26Mais la femme de Lot regarda derrière soi, et elle devint une statue de sel.27Et Abraham se levant de bon matin, vint au lieu où il s’était tenu devant l’Eternel.28Et regardant vers Sodome et Gomorrhe, et vers toute la terre de cette plaine-là, il vit monter de la terre une fumée comme la fumée d’une fournaise.29Mais lorsque Dieu détruisait les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham, et il fit partir Lot, afin qu’il ne fût point dans cette ruine, quand il détruisit les villes où Lot habitait.30Et Lot monta de Tsohar, et habita sur la montagne avec ses deux filles, car il craignait de demeurer dans Tsohar ; et il se retira dans une caverne avec ses deux filles.31Et l’aînée dit à la plus jeune : Notre père est vieux, et il n’y a personne sur la terre pour venir vers nous, selon la coutume de tous les pays.32Viens, donnons du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.33Elles donnèrent donc du vin à boire à leur père cette nuit-là. Et l’aînée vint et coucha avec son père ; mais il ne s’aperçut point, ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.34Et le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit passée avec mon père ; donnons-lui encore cette nuit du vin à boire ; puis va, et couche avec lui, et nous conserverons la race de notre père.35En cette nuit-là donc, elles donnèrent encore du vin à boire à leur père. Et la plus jeune se leva et coucha avec lui ; mais il ne s’aperçut point, ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.36Ainsi les deux filles de Lot conçurent de leur père.37L’aînée enfanta un fils, et appela son nom Moab. C’est lui qui est le père des Moabites jusqu’à ce jour.38Et la plus jeune aussi enfanta un fils, et appela son nom Ben-Hammi. C’est lui qui est le père des enfans de Hammon jusqu’à ce jour.