La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction revue par Jean-Frédéric Ostervald, édition de 1823, libre de droits.

n°1 / La Genèse. Premier livre de Moïse. 18 :

1Puis l’Eternel apparut à Abraham dans les plaines de Mamré, comme il était assis à la porte de sa tente pendant la chaleur du jour.2Car, levant ses yeux, il regarda, et voici, trois hommes parurent près de lui ; et dès qu’il les eut aperçus, il courut au-devant d’eux, de la porte de sa tente, et il se prosterna en terre ;3Et il dit : Mon Seigneur, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, la tente de ton serviteur.4Qu’on prenne, je vous prie, un peu d’eau, et lavez vos pieds ; cependant reposez-vous sous un arbre.5Et j’apporterai un morceau de pain, afin de fortifier votre cœur ; ensuite vous passerez outre ; car c’est pour cela que vous êtes venus vers votre serviteur. Et ils dirent : Fais ce que tu as dit.6Abraham donc s’en alla en hâte dans la tente vers Sara, et lui dit : Hâte-toi, prends trois mesures de fleur de farine, pétris-les, et fais des gâteaux.7Puis Abraham courut à son troupeau, et il y prit un veau tendre et bon, et il le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter.8Ensuite il prit du beurre et du lait, et le veau qu’on avait apprêté, et il le mit devant eux. Il se tenait auprès d’eux sous l’arbre, et ils mangèrent.9Et ils lui dirent : Où est Sara ta femme ? Et il répondit : La voilà dans la tente.10Et un d’entre eux dit : Je ne manquerai pas de revenir vers toi dans un an, en ce même temps où nous sommes ; et voici, Sara ta femme aura un fils. Et Sara l’écoutait à la porte de la tente, laquelle était derrière lui.11Or, Abraham et Sara étaient vieux et avancés en âge ; et Sara n’avait plus ce que les femmes ont accoutumé d’avoir.12Et Sara rit en soi-même, disant : Etant vieille, aurai-je cette satisfaction ? mon seigneur étant fort âgé.13Et l’Eternel dit à Abraham : Pourquoi Sara a-t-elle ri, en disant : Serait-il vrai que j’aurais un enfant, étant vieille comme je suis ?14Y a-t-il quelque chose qui soit caché à l’Eternel ? Je reviendrai vers toi en cette saison, en ce même temps où nous sommes, et Sara aura un fils.15Et Sara nia d’avoir ri, disant : Je n’ai point ri ; car elle eut peur. Mais il dit : Cela n’est pas ainsi ; car tu as ri.16Et ces hommes se levèrent de là, et regardèrent vers Sodome ; et Abraham marchait avec eux, pour les conduire.17Et l’Eternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je m’en vais faire ?18Puisque Abraham doit certainement être une nation grande et puissante, et que toutes les nations de la terre seront bénies en lui ?19Car je le connais, et je sais qu’il commandera à ses enfans, et à sa maison après lui, de garder la voie de l’Eternel, pour faire ce qui est juste et droit ; afin que l’Eternel fasse venir sur Abraham tout ce qu’il lui a dit.20Et l’Eternel dit : Parce que le cri de Sodome et de Gomorrhe est augmenté, et que leur péché est très-grave ;21Je descendrai maintenant, et je verrai, s’ils ont entièrement fait toutes les choses dont le cri est venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai.22Ces hommes donc partant de là, allaient vers Sodome ; mais Abraham se tint encore devant l’Eternel.23Et Abraham s’approcha et dit : Feras-tu périr même le juste avec le méchant ?24Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville ; les feras-tu périr aussi ? Ne pardonneras-tu point à la ville, à cause de cinquante justes, s’ils y étaient ?25Il ne sera pas dit de toi que tu fasses mourir le juste avec le méchant, et que le juste soit traité comme le méchant. Non, cela ne sera pas dit de toi. Celui qui juge toute la terre, ne fera-t-il point justice ?26Et l’Eternel dit : Si je trouve en Sodome cinquante justes dans la ville, je pardonnerai à tout le lieu, pour l’amour d’eux.27Et Abraham répondit, disant : Voici, maintenant j’ai pris la hardiesse de parler au Seigneur, bien que je ne sois que poudre et que cendre.28Peut-être en manquera-t-il cinq des cinquante justes : détruiras-tu toute la ville pour cinq qui manqueraient ? Et il lui répondit : Je ne la détruirai point, si j’y trouve quarante-cinq justes.29Et Abraham continua de lui parler, en disant : Peut-être ne s’en trouvera-t-il que quarante ? Et il dit : Je ne détruirai point la ville à cause de ces quarante.30Et Abraham dit : Je prie le Seigneur de ne s’irriter pas, si je parle encore : Peut-être s’en trouvera-t-il trente ? Et il dit : Je ne la détruirai point, si j’y en trouve trente.31Et Abraham dit : Voici maintenant, j’ai pris la hardiesse de parler au Seigneur : Peut-être s’en trouvera-t-il vingt ? Et il dit : Je ne la détruirai point à cause de ces vingt.32Et Abraham dit : Je prie que le Seigneur ne se fâche point ; je parlerai encore une seule fois : Peut-être s’y en trouvera-t-il dix ? Et il dit : Je ne la détruirai point à cause de ces dix.33Et l’Eternel s’en alla, quand il eut cessé de parler à Abraham. Et Abraham retourna en son lieu.