La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction revue par Jean-Frédéric Ostervald, édition de 1823, libre de droits.

n°1 / La Genèse. Premier livre de Moïse. 13 :

1Abram donc étant sorti de l’Egypte, monta, vers le Midi, lui, sa femme et tout ce qu’il possédait, et Lot était avec lui.2Et Abram était très-riche en bétail, en argent, et en or.3Et il s’en retourna par le même chemin qu’il était venu, du Midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où il avait dressé ses tentes au commencement, entre Béthel et Haï,4Dans le même lieu où était l’autel qu’il y avait bâti au commencement, et où Abram avait invoqué le nom de l’Eternel.5Lot aussi, qui marchait avec Abram, avait des brebis, des bœufs, et des tentes.6Et le pays ne les pouvait porter, pour pouvoir demeurer ensemble ; car leur bien était si grand, qu’ils ne pouvaient demeurer l’un avec l’autre.7Ce qui excita une querelle entre les bergers du bétail d’Abram, et les bergers du bétail de Lot. En ce temps-là, les Cananéens et les Phérésiens demeuraient au pays.8Et Abram dit à Lot : Je te prie, qu’il n’y ait point de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et les tiens ; car nous sommes frères.9Tout le pays n’est-il pas à ta disposition ? Sépare-toi, je te prie, d’avec moi : Si tu choisis la gauche, je prendrai la droite ; et si tu prends la droite, je m’en irai à la gauche.10Alors Lot élevant ses yeux, vit toute la plaine du Jourdain, qui (avant que l’Eternel détruisît Sodome et Gomorre) était arrosée partout, jusqu’à ce qu’on vienne à Tsohar, comme le jardin de l’Eternel et comme le pays d’Egypte.11Et Lot choisit pour soi toute la plaine du Jourdain, et il alla du côté de l’Orient ; ainsi ils se séparèrent l’un d’avec l’autre.12Abram donc demeura au pays de Canaan ; et Lot demeura dans les villes de la plaine, et il y dressa ses tentes jusqu’à Sodome.13Or, les habitans de Sodome étaient méchans, et ils étaient de grands pécheurs contre l’Eternel.14Et l’Eternel dit à Abram (après que Lot se fut séparé d’avec lui) : Lève maintenant tes yeux, et regarde du lieu où tu es, vers le Septentrion, le Midi, l’Orient et l’Occident.15Car je te donnerai, et à ta postérité pour jamais, tout le pays que tu vois.16Et je ferai que ta postérité sera comme la poussière de la terre ; que si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, il comptera aussi ta postérité.17Lève-toi donc, et promène-toi dans le pays, dans sa longueur et dans sa largeur ; car je te le donnerai.18Abram donc ayant remué ses tentes, vint demeurer dans les plaines de Mamré, qui est en Hébron, et il bâtit là un autel à l’Eternel.