La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


123
SO / Traduction par Louis Segond & Hugues Oltramare, édition de 1874, libre de droits.

2P / Seconde épître de saint Pierre 2 :

1Mais, comme il y a eu de faux prophètes parmi le peuple, il y aura aussi parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sourdement de pernicieuses hérésies, et qui, reniant le maître qui les a achetés, attireront sur eux-mêmes une soudaine ruine.2Bien des gens les suivront dans leurs désordres, en sorte que la voie de la vérité sera diffamée à cause d’eux.3Poussés par la cupidité, ils vous exploiteront avec des paroles artificieuses ; mais leur sentence a été dès longtemps prononcée, et leur ruine ne s’endort point.4Si Dieu, en effet, n’a point épargné les anges qui avaient péché, mais les a précipités dans le Tartare, enveloppés de ténèbres comme de liens, et gardés pour le jugement ;5s’il n’a point épargné l’ancien monde, mais a préservé Noé, lui huitième, comme prédicateur de la justice, lorsqu’il envoya le déluge sur la terre impie ;6si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées à une ruine totale, pour servir d’exemple aux impies à venir,7et a sauvé le juste Loth, qui était las de la conduite désordonnée de ces hommes déréglés8(car ce juste qui habitait au milieu d’eux, sentait son âme juste se tourmenter journellement des œuvres criminelles qui frappaient ses oreilles et ses yeux),9c’est que le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et châtier les méchants, qu’il garde pour le jour du jugement,10ceux surtout qui, emportés par leur passion de souillure, s’adonnent aux impuretés de la chair et méprisent l’autorité. Ces audacieux, ces arrogants, ils ne tremblent pas d’injurier les Gloires,11quand des anges, qui leur sont supérieurs en force et en puissance, ne portent point contre elles de jugement en termes injurieux.12Pour eux, comme des animaux stupides, nés, comme des êtres matériels, pour être pris et périr, ils se répandent en injures contre ce qu’ils ignorent, et périront aussi par leur corruption : ce sera le salaire de leur perversité,13— ces gens qui ne voient de bonheur que dans les voluptés en plein jour, — qui sont une tache, une honte, — qui se délectent de leurs tromperies, quand ils se mêlent à vos festins.14Leurs regards cherchent la femme adultère, et trahissent une soif insatiable de péché ; ils prennent à leurs amorces les âmes chancelantes ; ils ont le cœur exercé aux adresses de la cupidité : ce sont des enfants maudits.15Après avoir abandonné le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor. Cet homme amoureux du salaire de l’iniquité,16vit sa prévarication démasquée : une bête de somme muette se mettant à parler d’une voix humaine, arrêta la démence du prophète.17Ce sont des sources sans eau, des vapeurs poussées par un ouragan ; c’est à eux que les plus profondes ténèbres sont réservées :18car par leurs théories pompeuses et vides, ils attirent dans les passions sensuelles, dans les désordres, ceux qui se retiraient réellement des hommes qui vivent dans l’égarement.19Ils leur promettent la liberté, eux qui sont eux-mêmes les esclaves de la corruption, car on est esclave de ce par quoi l’on est vaincu.20En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils se laissent vaincre en s’y engageant de nouveau, leur dernière condition est pire que la première :21il leur eût mieux valu n’avoir point connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur a été enseigné.22Il leur est arrivé ce que dit le proverbe si vrai, « c’est un chien qui est retourné à ce qu’il avait vomi, » et, c’est une truie, qui, après avoir été lavée, est retournée se vautrer dans le bourbier.