La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Louis-Issac Lemaistre de Saci, édition de 1855, libre de droits.

n°40 / Évangile de saint Matthieu. 15 :

1ALORS des scribes et des pharisiens qui étaient venus de Jérusalem, s’approchèrent de Jésus, et lui dirent :2Pourquoi vos disciples violent-ils la tradition des anciens ? car ils ne lavent point leurs mains lorsqu’ils prennent leurs repas.3Mais Jésus leur répondit : Pourquoi vous-mêmes violez-vous le commandement de Dieu pour suivre votre tradition ? Car Dieu a fait ce commandement,4Honorez votre père et votre mère ; et cet autre, Que celui qui dira des paroles outrageuses à son père ou à sa mère, soit puni de mort.5Mais, vous autres, vous dites : Quiconque aura dit à son père ou à sa mère, Tout don que je fais à Dieu vous est utile, satisfait à la loi,6encore qu’après cela il n’honore et n’assiste point son père ou sa mère. Et ainsi vous avez rendu inutile le commandement de Dieu par votre tradition.7Hypocrites ! Isaïe a bien prophétisé de vous, quand il a dit :8Ce peuple m’honore des lèvres ; mais son coeur est loin de moi :9et c’est en vain qu’ils m’honorent, enseignant des maximes et des ordonnances humaines.10Puis ayant appelé le peuple, il leur dit : Écoutez, et comprenez bien ceci :11Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche, qui souille l’homme ; mais c’est ce qui sort de la bouche de l’homme, qui le souille.12Alors ses disciples s’approchant, lui dirent : Savez-vous bien que les pharisiens ayant entendu ce que vous venez de dire, s’en sont scandalisés ?13Mais il répondit : Toute plante que mon Père céleste n’a point plantée, sera arrachée.14Laissez-les ; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles : si un aveugle en conduit un autre, ils tombent tous deux dans la fosse.15Pierre prenant la parole, lui dit : Expliquez-nous cette parabole.16Et Jésus lui répondit : Quoi ! êtes-vous encore vous-mêmes sans intelligence ?17Ne comprenez-vous pas, que tout ce qui entre dans la bouche descend dans le ventre, et est jeté ensuite dans un lieu secret ;18mais que ce qui sort de la bouche part du coeur, et que c’est ce qui rend l’homme impur ?19Car c’est du coeur que partent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les fornications, les larcins, les faux témoignages, les blasphèmes et les médisances :20ce sont là les choses qui rendent l’homme impur ; mais de manger sans avoir lavé ses mains, ce n’est point ce qui rend un homme impur.21Jésus étant parti de ce lieu, se retira du côté de Tyr et de Sidon ;22et une femme chananéenne, qui était sortie de ce pays-là, s’écria, en lui disant : Seigneur, Fils de David ! ayez pitié de moi : ma fille est misérablement tourmentée par le démon.23Mais il ne lui répondit pas un seul mot ; et ses disciples s’approchant de lui, le priaient en lui disant : Accordez-lui ce qu’elle demande, afin qu’elle s’en aille, parce qu’elle crie après nous.24Il leur répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux brebis de la maison d’Israël qui se sont perdues.25Mais elle s’approcha de lui, et l’adora, en lui disant : Seigneur ! assistez-moi.26Il lui répondit : Il n’est pas juste de prendre le pain des enfants, et de le donner aux chiens.27Elle répliqua : Il est vrai, Seigneur ! mais les petits chiens mangent au moins des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.28Alors Jésus répondant, lui dit : Ô femme, votre foi est grande ; qu’il vous soit fait comme vous le désirez. Et sa fille fut guérie à l’heure même.29Jésus ayant quitté ce lieu, vint le long de la mer de Galilée ; et étant monté sur une montagne, il s’y assit.30Alors de grandes troupes de peuple vinrent le trouver, ayant avec eux des muets, des aveugles, des boiteux, des estropiés, et beaucoup d’autres malades qu’ils mirent à ses pieds ; et il les guérit :31de sorte que ces peuples étaient dans l’admiration, voyant que les muets parlaient, que les estropiés étaient guéris, que les boiteux marchaient, que les aveugles voyaient ; et ils rendaient gloire au Dieu d’Israël.32Or Jésus ayant appelé ses disciples, leur dit : J’ai compassion de ce peuple, parce qu’il y a déjà trois jours qu’ils demeurent continuellement avec moi, et ils n’ont rien à manger ; et je ne veux pas les renvoyer qu’ils n’aient mangé, de peur qu’ils ne tombent en défaillance sur le chemin.33Ses disciples lui répondirent : Comment pourrons-nous trouver dans ce lieu désert assez de pains pour rassasier une si grande multitude de personnes ?34Et Jésus leur repartit : Combien avez-vous de pains ? Sept, lui dirent-ils, et quelques petits poissons.35Il commanda donc au peuple de s’asseoir sur la terre ;36et prenant les sept pains et les poissons, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples, et ses disciples les donnèrent au peuple.37Tous en mangèrent, et furent rassasiés : et on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés.38Or ceux qui en mangèrent étaient au nombre de quatre mille hommes, sans compter les petits enfants et les femmes.39Jésus ayant ensuite renvoyé le peuple, il monta sur une barque, et vint sur les confins de Magédan.