La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Louis-Issac Lemaistre de Saci, édition de 1855, libre de droits.

n°1 / Genèse. 45 :

1JOSEPH ne pouvait plus se retenir ; et parce qu’il était environne de plusieurs personnes, il commanda que l’on fît sortir tout le monde, afin que nul étranger ne fût présent lorsqu’il se ferait connaître à ses frères.2Alors les larmes lui tombant des yeux, il éleva fortement sa voix, qui fut entendue des Egyptiens et de toute la maison de Pharaon.3Et il dit à ses frères : Je suis Joseph. Mon père vit-il encore ? Mais ses frères ne purent lui répondre, tant ils étaient saisis de frayeur.4Il leur parla donc avec douceur, et leur dit : Approchez-vous de moi. Et s’étant approchés de lui, il ajouta : Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu à des marchands qui m’ont amené en Egypte.5Ne craignez point, et ne vous affligez point de ce que vous m’avez vendu pour être conduit en ce pays-ci : car Dieu m’a envoyé en Egypte avant vous pour votre salut.6Il y a déjà deux ans que la famine a commencé sur la terre, et il en reste encore cinq, pendant lesquels on ne pourra ni labourer ni recueillir.7Dieu m’a fait venir ici avant vous, pour vous conserver la vie, et afin que vous puissiez avoir des vivres pour subsister.8Ce n’est point par votre conseil que j’ai été envoyé ici, mais par la volonté de Dieu, qui m’a rendu comme le père de Pharaon, le grand maître de sa maison, et le prince de toute l’Egypte.9Hatez-vous d’aller trouver mon père, et dites-lui : Voici ce que vous mande votre fils Joseph : Dieu m’a rendu comme le maître de toute l’Egypte : venez me trouver, ne différez point.10Vous demeurerez dans la terre de Gessen, vous serez près de moi, vous et vos enfants, et les enfants de vos enfants ; vos brebis, vos troupeaux de boeufs, et tout ce que vous possédez.11Et je vous nourrirai là, parce qu’il reste encore cinq années de famine ; de peur qu’autrement vous ne périssiez avec toute votre famille et tout ce qui est à vous.12Vous voyez de vos yeux, vous et mon frère Benjamin, que c’est moi-même qui vous parle de ma propre bouche.13Annoncez à mon père quelle est la gloire dont je suis ici comblé, et tout ce que vous avez vu dans l’Egypte. Hâtez-vous de me l’amener.14Et s’étant jeté au cou de Benjamin, son frère, pour l’embrasser, il pleura ; et Benjamin pleura aussi en le tenant embrassé.15Joseph embrassa aussi tous ses frères, il pleura sur chacun d’eux ; et après cela ils se rassurèrent pour lui parler.16Aussitôt il se répandit un grand bruit dans toute la cour du roi, et on dit publiquement que les frères de Joseph étaient venus. Pharaon s’en réjouit avec toute sa maison.17Et il dit à Joseph, qu’il donnât cet ordre à ses frères : Chargez vos ânes de blé, et retournez en Chanaan ;18amenez de là votre père avec toute votre famille, et venez me trouver. Je vous donnerai tous les biens de l’Egypte, et vous serez nourris de ce qu’il y a de meilleur dans cette terre.19Ordonnez-leur aussi d’emmener des chariots de l’Egypte, pour faire venir leurs femmes et leurs petits enfants, et dites-leur : Amenez votre père, et hâtez-vous de revenir le plus tôt que vous pourrez,20sans rien laisser de ce qui est dans vos maisons, parce que toutes les richesses de l’Egypte seront à vous.21Les enfants d’Israël firent ce qui leur avait été ordonné. Et Joseph leur fit donner des chariots, selon l’ordre qu’il en avait reçu de Pharaon, et des vivres pour le chemin.22Il commanda aussi que l’on donnât deux robes à chacun de ses frères ; mais il en donna cinq des plus belles à Benjamin, et trois cents pièces d’argent.23Il envoya autant d’argent et de robes pour son père, avec dix ânes chargés de tout ce qu’il y avait de plus précieux dans l’Egypte, et autant d’ânesses qui portaient du blé et du pain pour le chemin.24Il renvova donc ainsi ses frères, et leur dit en partant : Ne vous mettez point en colère pendant le chemin.25Ils vinrent donc de l’Egypte au pays de Chanaan vers Jacob, leur père.26Et ils lui dirent cette grande nouvelle : Votre fils Joseph est vivant, et commande dans toute la terre d’Egypte. Ce que Jacob ayant entendu, il se réveilla comme d’un profond sommeil, et cependant il ne pouvait croire ce qu’ils lui disaient.27Ses enfants insistaient au contraire, en lui rapportant comment toute la chose s’était passée. Enfin ayant vu les chariots, et tout ce que Joseph lui envoyait, il reprit ses esprits ;28et il dit : Je n’ai plus rien à souhaiter, puisque mon fils Joseph vit encore : j’irai, et je le verrai avant que je meure.