Le Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889, libre de droits.

n°43 / L’Évangile selon saint Jean 9 :

1Il vit, en passant, un aveugle de naissance.2Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, lui dirent-ils, est-ce le péché de cet homme, ou celui de ses parents, qui l’a fait naître aveugle ? »3Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché, mais il est aveugle pour que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui.4Il faut, pendant qu’il est jour, que j’accomplisse les œuvres de Celui qui m’a envoyé. La nuit arrive, où personne ne peut travailler.5Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »6Ayant ainsi parlé, il cracha à terre ; et, formant de la boue avec sa salive, il étendit cette boue sur les yeux de l’aveugle ;7puis il lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloam (mot qui signifie : Envoyé). » L’aveugle alla se laver et revint voyant clair.8Les voisins et les gens qui auparavant l’avaient remarqué, quand il demandait l’aumône, disaient : « N’est-ce pas là l’homme qui était assis et mendiait ? »9— « C’est bien lui », répondaient les uns. — « Nullement ! affirmaient les autres, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Lui, il disait : « C’est bien moi. »10On lui demanda il alors : « Comment tes yeux se sont-ils donc ouverts ? »11Il répondit : « Celui que l’on nomme Jésus a fait de la boue ; il l’a étendue sur mes yeux ; puis il m’a dit : « Va te laver à Siloam. » J’y suis allé ; je me suis lavé et j’y vois. »12Ils lui demandèrent : « Et lui, où est-il ? » — « Je n’en sais rien », répondit-il.13On conduisit aux Pharisiens cet aveugle guéri.14Or c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.15Les Pharisiens lui demandèrent à leur tour comment il avait recouvré la vue. « Il m’a mis de la boue sur les yeux, leur répondit-il ; je me suis lavé et j’y vois. »16Là-dessus quelques-uns de ces Pharisiens dirent : « Cet homme, n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le sabbat. » Mais d’autres : « Comment un pécheur peut-il faire de tels miracles ? » Ils étaient en désaccord.17Alors ils s’adressèrent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » — « C’est un prophète », répondit-il.18Ne croyant pas que cet homme avait été aveugle et qu’il avait recouvré la vue, les Juifs mandèrent son père et sa mère,19et ils leur posèrent ces questions : « Est-ce bien là votre fils que vous dites être aveugle de naissance ? Comment se fait-il qu’il y voie maintenant ? »20Ses parents répondirent par ces paroles : « Nous savons que c’est là notre fils ; nous savons qu’il est né aveugle ;21mais comment il se fait qu’il y voie maintenant, nous ne le savons pas ; quel est celui qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas. Interrogez-le ; il est d’âge à s’expliquer lui-même. »22Les parents parlèrent ainsi par crainte des Juifs. Ceux-ci, en effet, avaient déjà décidé que quiconque reconnaîtrait que Jésus était le Christ, serait chassé de la synagogue.23C’est pour cela que les parents dirent : « Il est d’âge à répondre, interrogez-le. »24Alors les Pharisiens appelèrent pour la seconde fois l’homme qui avait été aveugle. « Rends gloire à Dieu ! lui dirent-ils, nous savons que cet homme est un pécheur ! »25Et lui, il répondit : « S’il est un pécheur, je ne sais ; je sais une chose : j’étais aveugle et maintenant je vois ! »26— « Que t’a-t-il fait ? reprirent-ils ; comment t’a-t-il ouvert les yeux ? »27Il répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous l’entendre encore ? Voulez-vous, vous aussi, devenir ses disciples ? »28Alors ils l’accablèrent d’injures, disant « C’est toi qui es son disciple ; nous sommes, nous, disciples de Moïse ;29nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; quant à cet homme, nous ne savons d’où il est. »30— « Voici qui est fort étonnant, reprit l’aveugle guéri, vous ne savez d’où il est, alors qu’il m’a ouvert les yeux !31Nous savons que Dieu n’écoute pas les pécheurs ; si, au contraire, quelqu’un craint Dieu et fait sa volonté, c’est celui-là que Dieu écoute.32Jamais on n’a entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né.33Si cet homme n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »34— « Tu es né dans le péché des pieds à la tête, lui répliquèrent-ils, et tu nous fais la leçon ! » Et ils le jetèrent dehors.35Jésus apprit qu’ils l’avaient ainsi chassé, et l’ayant rencontré, il lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »36Il lui répondit par ces paroles : « Qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »37Jésus lui dit : « Tu l’as vu ; celui qui te parle, c’est lui. »38— « Je crois, Seigneur », dit alors cet homme en se prosternant devant lui.39Et Jésus dit : « C’est pour un jugement que je suis venu dans ce monde ; c’est pour que les aveugles voient et que ceux qui voient deviennent aveugles. »40Ceux des Pharisiens qui étaient présents entendirent ce mot : « Et nous, demandèrent-ils, sommes nous aussi des aveugles ? »41Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous ne seriez point coupables ; mais comme vous dites à l’heure présente : « nous voyons », votre culpabilité reste entière. »