Le Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889, libre de droits.

n°43 / L’Évangile selon saint Jean 15 :

1« Moi, je suis le véritable cep de vigne et mon Père est le vigneron.2Tout sarment qui ne porte pas de fruit en moi, il le retranche et tout sarment qui en porte il l’émonde, afin qu’il en porte davantage.3Vous, vous êtes déjà émondés, à cause de la parole que je vous ai annoncée. »4« Demeurez-en moi et moi je demeurerai en vous. De même que le sarment ne peut porter de fruit de lui-même, et qu’il lui faut demeurer uni au cep de vigne, de même vous n’en pourrez porter si vous ne demeurez pas en moi. »5« Moi, je suis le cep de vigne ; vous, vous êtes les sarments. Qui demeure en moi, et moi en lui, porte, lui, beaucoup de fruit, parce que, sans moi, vous ne pouvez rien faire.6Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il se dessèche, et on ramasse ce sarment, et on le jette au feu et il brûle. »7« Si vous demeurez-en moi, et que mes paroles demeurent en vous, ce que vous voudrez, demandez-le, et vous l’aurez. »8« En ceci mon Père est glorifié que vous portiez beaucoup de fruits, et alors vous deviendrez mes disciples. »9« De même que le Père m’a aimé, de même je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.10Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.11« Je vous ai parlé ainsi afin que ma joie soit la vôtre, et que il votre joie soit dans sa plénitude. »12« Voici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.13Nul amour n’est plus grand que l’amour de celui qui donne sa vie pour ses amis.14Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.15Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous ai dit : « mes amis », parce que tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. »16« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; c’est moi qui vous ai choisis et vous ai mis à votre place afin que vous alliez porter du fruit, et que votre fruit demeure, et afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.17Voilà ce que je vous commande, et c’est pour que vous vous aimiez les uns les autres. »

18« Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.19Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui lui appartient ; comme vous n’êtes pas du monde, mais que je vous ai choisis du monde, à cause de cela le monde vous hait.20Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. S’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.21Mais toutes ces choses ils vous les feront à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »22« Si je n’étais point venu et ne leur eusse point parlé, ils ne seraient point coupables ; mais maintenant leur culpabilité est sans excuse.23Qui me hait, hait aussi mon Père.24Si je n’avais pas fait au milieu d’eux des œuvres que nul autre n’a faites, ils ne seraient pas coupables ; mais maintenant leurs yeux ont vu et néanmoins ils ont haï et moi et mon Père ;25mais c’est afin que s’accomplisse la parole écrite dans leur Loi : « Ils me haïrent sans sujet. »26« Quand sera venu le Conseiller que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, lui, rendra témoignage de moi ;27et vous aussi, vous me rendez témoignage, parce que, depuis le commencement, vous êtes avec moi. »