Le Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889, libre de droits.

n°43 / L’Évangile selon saint Jean 10 :

1« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans le bercail des brebis, mais y monte de quelque autre côté, est un voleur et un brigand.2Celui qui entre par la porte est berger des brebis.3A celui-ci le portier ouvre, et les brebis entendent sa voix. Il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent et les fait sortir.4Quand il a fait sortir toutes les siennes, il marche devant elles et ses brebis le suivent parce qu’elles connaissent sa voix.5Elles ne suivront point un étranger ; au contraire, elles fuiront loin de lui, car elles ne connaissent point la voix des étrangers. »6Telle est la parabole que leur dit Jésus ; mais eux, ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.7Jésus reprit donc : « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.8Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands, mais les brebis ne les ont pas écoutés.9C’est moi qui suis la porte ; si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé. Il entrera, il sortira, il trouvera sa pâture.10Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire. Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vis et qu’elles aient l’abondance. »11« Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour les brebis.12Quant au mercenaire, quant à celui qui n’est pas berger, à qui les brebis n’appartiennent pas, s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et prend la fuite ; alors le loup les ravit et les disperse.13Il agit ainsi parce qu’il est mercenaire et qu’il n’a nul soin des brebis.14C’est moi qui suis le bon berger. Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent,15de la même façon que le Père me connaît et que, moi, je connais le Père ; et je donne ma vie pour les brebis. »16« J’ai d’autres brebis, qui ne sont pas de ce bercail. Celles-là aussi il faut que je les amène. Elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.17Voici pourquoi le Père m’aime : il m’aime parce que je donne ma vie pour la reprendre de nouveau.18Personne ne me l’ôte, mais c’est moi qui la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner ; j’ai le pouvoir de la reprendre ; tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. »19Ces paroles furent l’occasion de nouvelles divisions entre les Juifs.20« C’est un possédé, disaient-ils pour la plupart, c’est un fou ; pourquoi l’écoutez-vous ? »21D’autres disaient : « Ce ne sont pas les paroles d’un possédé ; est-ce qu’un démon peut rendre ta vue aux aveugles ? ».

22C’était l’hiver et l’on célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace !23Dans le Temple, sous le portique de Salomon, Jésus se promenait !24Les Juifs firent cercle autour de lui et lui dirent : « Jusqu’à quand nous tiendras-tu l’esprit en suspens ? Si tu es le Christ, dis-le-nous franchement. »25« Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas, répondit Jésus. Les œuvres que je fais au nom de mon Père, rendent témoignage de moi,26mais vous ne croyez pas parce que vous n’êtes pas de mes brebis.27Mes brebis à moi entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent.28Je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de nia main.29Mon Père qui me les a données est plus grand que tous les hommes, et nul ne peut ravir ce qui est dans la main du Père.30Moi et le Père nous sommes uns. »31De nouveau les Juifs apportèrent des pierres pour le lapider.32Jésus leur dit : « J’ai fait devant vous, de par le Père, beaucoup d’œuvres excellentes ; pour laquelle de ces œuvres me lapidez vous ? »33— « Ce n’est pour aucune œuvre excellente que nous te lapidons, répliquèrent les Juifs, mais parce que tu blasphèmes, et que, toi qui n’es qu’un homme, tu te fais Dieu. »34Jésus leur répondit : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : « Moi, j’ai dit : vous êtes dieux. »35« Eh bien, votre Loi a appelé « dieux » ceux auxquels s’adressait la parole de Dieu (et l’Écriture est indiscutable),36et moi que le Père a consacré et a envoyé dans le monde, vous m’accusez de blasphème, parce que j’ai dit : je suis Fils de Dieu ! »37« Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez point.38Mais si je les fais (quand même vous n’auriez aucune foi en mes paroles), croyez du moins à mes œuvres ; qu’elles vous fassent savoir, qu’elles vous fassent reconnaître que le Père est en moi, et que moi je suis dans le Père. »39« Encore une fois ils s’efforcèrent de mettre la main sur lui, mais il leur échappa40et retourna sur l’autre rive du Jourdain, à l’endroit où Jean avait baptisé tout d’abord, et il y séjourna.41Des multitudes vinrent à lui et l’on disait : « Jean, il est vrai, n’a fait aucun miracle ; mais tout ce qu’il a dit de celui-ci était vrai. »42Là, un grand nombre eurent foi en lui.