Le Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889, libre de droits.

n°46 / Première épitre aux Corinthiens 1 :

1PAUL, ÉLU, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, ET LE FRÈRE SOSTHÈNES, À L’ÉGLISE DE DIEU QUI EST À CORINTHE,2AUX SANCTIFIÉS EN JÉSUS-CHRIST, AUX FIDÈLES ÉLUS, ET À TOUS CEUX QUI INVOQUENT LE NOM DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST DANS TOUT CE PAYS, QUI EST LE NÔTRE COMME LE LEUR.

3GRACE ET PAIX VOUS SOIENT ACCORDÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST.

4Je ne cesse de remercier Dieu de la grâce qu’il vous a accordée en Jésus-Christ.5Vous avez été, par lui, comblés de richesses ; vous avez reçu beaucoup d’instruction et d’intelligence,6et le témoignage du Christ a été bien solidement établi au milieu de vous.7Aussi ne vous manque-t-il aucun don de la grâce, à vous qui attendez l’apparition de notre Seigneur Jésus-Christ.8Dieu, de son côté, vous fortifiera jusqu’à la fin, et vous serez irréprochables le jour de notre Seigneur Jésus-Christ.9Ah ! il est fidèle, le Dieu qui vous a appelés à la communion avec son fils Jésus-Christ notre Seigneur.

10Je vous conseille cependant, mes frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, d’être tous d’accord dans vos paroles ; qu’il n’y ait pas de scission entre vous ; soyez tous bien unis d’esprit et de sentiment.11Qu’ai-je appris, en effet, mes frères, par les fils de Chloé ? qu’il y a de la discorde parmi vous.12Je m’explique : Voici ce qu’on vous entend dire : « Moi, je suis du parti de Paul ! » — « Moi, de celui d’Apollos ! » — « Moi, de celui de Képhas ! » — « Moi, de celui de Christ ! »13— Est-ce que le Christ est divisé ? Est-ce que Paul a été crucifié pour vous ? Est-ce que vous avez été baptisés au nom de Paul ?14Je rends grâces de n’avoir baptisé aucun de vous — (sauf toutefois Crispus et Caïus) —15pour que personne ne puisse dire que vous avez été baptisés en mon nom.16J’ai bien baptisé aussi la maison de Stephanas ; à cela près, personne d’autre que je sache.17Christ ne m’a pas fait apôtre pour baptiser, mais pour prêcher l’Évangile, pour le prêcher sans aucune des habiletés de la philosophie, afin de ne pas rendre inutile la croix du Christ.18La prédication de la croix, en effet, est folie pour ceux qui vont périr ; pour nous, les sauvés, elle est une puissance de Dieu,19car il est écrit : « Je perdrai la sagesse des sages, Et la prudence des prudents je la rendrai vaine. »20Où est le philosophe ? où est le docteur de la Loi ? où est le raisonneur mondain ?21Dieu n’a-t-il pas changé en folie la sagesse de ce monde ? Puisque Dieu a permis, dans sa sagesse, que le monde ne parvînt pas avec sa philosophie à le connaître, il a bien voulu par une prédication appelée folie, sauver les croyants :22les Juifs exigent des miracles, les Grecs veulent de la philosophie ;23nous, nous prêchons Christ crucifié ; il est pour les Juifs un scandale ;24il est pour les païens une folie ; mais pour les appelés, soit Juifs, soit Grecs, il est Christ, puissance de Dieu, sagesse de Dieu.25Ah ! cette « folie » de Dieu, elle est plus sage que ce qui vient des hommes ; cette « faiblesse » de Dieu, elle est plus forte que ce qui vient des hommes !26Voyez, mes frères, comment vous avez été appelés : il n’y a pas parmi vous beaucoup de philosophes, comme on les appelle, ni beaucoup d’hommes influents ou de haute naissance ;27mais Dieu a choisi ce qui est insensé selon le monde pour confondre les philosophes, il a choisi ce qui est faible selon le monde pour confondre les forts ;28oui, ceux d’une condition inférieure, les méprisés, Dieu les a choisis ; ceux qui n’étaient rien29pour réduire au néant ceux qui étaient quelque chose, afin qu’aucun être mortel ne puisse s’enorgueillir en sa présence.30Par lui, vous appartenez à Jésus-Christ, qui, grâce à Dieu, est devenu notre « philosophie », je veux dire notre justice, notre sanctification et notre rédemption,31afin, comme dit l’Écriture, « Que celui qui veut se glorifier se glorifie... au sujet du Seigneur. »