Le Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Edmond Stapfer, édition de 1889, libre de droits.

n°49 / Épître aux Éphésiens 4 :

1Je vous exhorte donc, moi qui suis prisonnier dans le Seigneur, à vivre d’une manière digne de l’appel qui vous a été adressé,2avec une entière humilité, avec douceur, avec patience ; supportez-vous avec amour les uns les autres,3efforcez-vous de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.4Il n’y a qu’un corps, qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance, celle de l’appel qui vous a été adressé.5Il n’y a qu’un Seigneur, qu’une foi, qu’un baptême,6qu’un Dieu, Père de tous, au-dessus de tous, qui agit par tous, qui est en tous.7Mais à chacun de nous a été donnée la grâce selon la mesure de la libéralité du Christ.8Voilà pourquoi il dit : « Il est monté dans les hauteurs, Il a emmené des captifs, Il a fait des présents aux hommes. »9Que suppose ce mot : « il est monté » ? Que d’abord il était descendu dans des régions inférieures, sur la terre.10Celui qui est descendu est le même que celui qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de tout remplir.11C’est lui aussi qui a donné aux uns d’être apôtres ; à d’autres, d’être prophètes ; à d’autres, d’être évangélistes ;12à d’autres, d’être pasteurs et docteurs, et leur ministère doit servir aux progrès des fidèles, à l’édification du corps du Christ,13jusqu’à ce que nous soyons tous arrivés à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à une virile maturité, à la hauteur de la parfaite stature du Christ.14Il veut que nous ne soyons plus des enfants, entraînés par tous les courants, emportés par tout vent de doctrine, joués par les hommes, trompés par leurs ruses qui égarent.15Il veut que fidèles, avec amour, à la vérité, nous grandissions à tous égards, pour atteindre celui qui est la tête, le Christ.16C’est de lui que le corps entier bien proportionné, bien lié, solidement pourvu de nombreuses jointures, tire son développement, chaque membre selon ses forces, pour s’édifier lui-même et croître dans l’amour.

17Voici donc ce que je vous demande, ce dont je vous conjure au nom du Seigneur : ne vivez plus comme vivent les païens dont la raison est égarée,18dont l’intelligence est obscurcie, qui sont étrangers à la vie de Dieu, par suite de l’ignorance où ils sont, et de l’endurcissement de leur cœur.19Ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés à la débauche, à la pratique de toute sorte d’impureté et à l’avarice.20Mais vous, ce n’est pas ainsi qu’on vous a enseigné, le Christ,21puisque vous en avez entendu parler et qu’on vous a appris à son école22(et c’est la vérité en Jésus) à vous défaire, comme l’exige votre conduite passée, du vieil homme corrompu par de trompeuses passions,23à renouveler votre esprit, votre intelligence,24à revêtir le nouvel homme créé à l’image de Dieu dans une justice et une sainteté inséparables de la vérité.25Ainsi donc renoncez au mensonge ; « Que chacun dise la vérité à son prochain », car nous sommes membres les uns des autres.26« Dans la colère ne péchez pas » ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère ;27n’offrez aucune prise au Diable.28Que le voleur ne commette plus de vol, qu’il occupe plutôt ses mains à quelque bon travail pour qu’il puisse donner à celui qui est dans le besoin.29Que votre bouche ne prononce jamais de mauvaises paroles, mais, à l’occasion, dites quelques bonnes paroles édifiantes qui fassent du bien à ceux qui les entendent.30N’attristez pas le saint Esprit de Dieu, dont vous avez reçu le sceau pour le jour de la délivrance.31Que tout ce qui est amertume, violence, colère, crierie, médisance, soit banni d’entre vous,32et aussi tout ce qui est méchanceté. Soyez bons les uns pour les autres, pleins de tendresse, pardonnez-vous mutuellement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.