La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par David Martin, édition de 1744, libre de droits.

n°41 / Évangile de Marc 6 :

1Puis il partit de là, et vint en son pays ; et ses Disciples le suivirent.2Et le jour du Sabbat étant venu, il se mit à enseigner dans la Synagogue ; et beaucoup de ceux qui l’entendaient, étaient dans l’étonnement, et ils disaient : d’où viennent ces choses à celui-ci ? Et quelle est cette sagesse qui lui est donnée ; et que même de tels prodiges se fassent par ses mains ?3Celui-ci n’est-il pas charpentier ? Fils de Marie, frère de Jacques, et de Joses, et de Jude, et de Simon ? Et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ? Et ils étaient scandalisés à cause de lui.4Mais Jésus leur dit : un Prophète n’est sans honneur que dans son pays, et parmi ses parents et ceux de sa famille.5Et il ne put faire là aucun miracle, sinon qu’il guérit quelque peu de malades, en leur imposant les mains.6Et il s’étonnait de leur incrédulité, et parcourait les villages d’alentour, en enseignant.7Alors il appela les douze, et commença à les envoyer deux à deux, et leur donna puissance sur les esprits immondes.8Et il leur commanda de ne rien prendre pour le chemin, qu’un seul bâton, [et de ne porter] ni sac, ni pain, ni monnaie dans leur ceinture ;9Mais d’être chaussés de souliers, et de ne porter point deux robes.10Il leur disait aussi : partout où vous entrerez dans une maison, demeurez-y jusqu’à ce que vous partiez de là.11Et tous ceux qui ne vous recevront point, et ne vous écouteront point, en partant de là, secouez la poussière de vos pieds, pour être un témoignage contre eux. En vérité je vous dis, que ceux de Sodome et de Gomorrhe seront traités moins rigoureusement au jour du jugement que cette ville-là.12Etant donc partis, ils prêchèrent qu’on s’amendât.13Et ils chassèrent plusieurs démons hors [des possédés], et oignirent d’huile plusieurs malades, et les guérirent.14Or le Roi Hérode en ouït parler, car le nom [de Jésus] était devenu fort célèbre, et il dit : Ce Jean qui baptisait, est ressuscité des morts ; c’est pourquoi la vertu de faire des miracles agit puissamment en lui.15Les autres disaient : c’est Elie ; et les autres disaient : c’est un Prophète, ou comme un des Prophètes.16Quand donc Hérode eut appris cela, il dit : c’est Jean que j’ai fait décapiter, il est ressuscité des morts.17Car Hérode avait envoyé prendre Jean, et l’avait fait lier dans une prison, à cause d’Hérodias femme de Philippe son frère, parce qu’il l’avait prise en mariage.18Car Jean disait à Hérode : il ne t’est pas permis d’avoir la femme de ton frère.19C’est pourquoi Hérodias lui en voulait, et désirait de le faire mourir, mais elle ne pouvait.20Car Hérode craignait Jean, sachant que c’était un homme juste et saint, et il avait du respect pour lui, et lorsqu’il l’avait entendu, il faisait beaucoup de choses [que Jean avait dit de faire], car il l’écoutait volontiers.21Mais un jour étant venu à propos, qu’Hérode faisait le festin du jour de sa naissance aux grands Seigneurs, et aux Capitaines, et aux Principaux de la Galilée,22La fille d’Hérodias y entra, et dansa, et ayant plu à Hérode, et à ceux qui étaient à table avec lui, le Roi dit à la jeune fille : demande-moi ce que tu voudras, et je te le donnerai.23Et il lui jura, disant : tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, jusqu’à la moitié de mon Royaume.24Et elle étant sortie, dit à sa mère : qu’est-ce que je demanderai ? Et [sa mère lui] dit : la tête de Jean Baptiste.25Puis étant aussitôt rentrée avec empressement vers le Roi, elle lui fit sa demande, en disant : je voudrais qu’incessamment tu me donnasses dans un plat la tête de Jean Baptiste.26Et le Roi en fut très marri, mais il ne voulut pas la refuser à cause du serment, et de ceux qui étaient à table avec lui :27Et il envoya incontinent un de ses gardes, et lui commanda d’apporter la tête de Jean : [le garde] y alla, et décapita [Jean] dans la prison ;28Et apporta sa tête dans un plat, et la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.29Ce que les disciples [de Jean] ayant appris, ils vinrent et emportèrent son corps, et le mirent dans un sépulcre.30Or les Apôtres se rassemblèrent vers Jésus, et lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait, et enseigné.31Et il leur dit : venez-vous-en à l’écart dans un lieu retiré, et vous reposez un peu ; car il y avait beaucoup de gens qui allaient et qui venaient, de sorte qu’ils n’avaient pas même le loisir de manger.32Ils s’en allèrent donc dans une nacelle en un lieu retiré, pour y être en particulier.33Mais le peuple vit qu’ils s’en allaient, et plusieurs l’ayant reconnu, y accoururent à pied de toutes les villes, et y arrivèrent avant eux, et s’assemblèrent auprès de lui.34Et Jésus étant sorti, vit là de grandes troupes, et il fut ému de compassion envers elles, de ce qu’elles étaient comme des brebis qui n’ont point de pasteur ; et il se mit à leur enseigner plusieurs choses.35Et comme il était déjà tard, ses Disciples s’approchèrent de lui, en disant : ce lieu est désert, et il est déjà tard.36Donne-leur congé, afin qu’ils s’en aillent aux villages et aux bourgades d’alentour, et qu’ils achètent des pains pour eux ; car ils n’ont rien à manger.37Et il leur répondit, et dit : donnez-leur vous-mêmes à manger. Et ils lui dirent : irions-nous acheter pour deux cents deniers de pain, afin de leur donner à manger ?38Et il leur dit : combien avez-vous de pains ? Allez et regardez. Et après l’avoir su, ils dirent : cinq, et deux poissons.39Alors il leur commanda de les faire tous asseoir par troupes sur l’herbe verte.40Et ils s’assirent par troupes, les unes de cent, et les autres de cinquante personnes.41Et quand il eut pris les cinq pains et les deux poissons, regardant vers le ciel, il bénit [Dieu], et rompit les pains, puis il les donna à ses Disciples, afin qu’ils les missent devant eux, et il partagea à tous les deux poissons.42Et ils en mangèrent tous, et furent rassasiés.43Et on emporta des pièces de pain douze corbeilles pleines, et quelques restes des poissons.44Or ceux qui avaient mangé des pains étaient environ cinq mille hommes.45Et aussitôt après il obligea ses Disciples de monter sur la nacelle, et d’aller devant lui au-delà de la [mer] vers Bethsaïda, pendant qu’il donnerait congé aux troupes.46Et quand il leur eut donné congé, il s’en alla sur la montagne pour prier.47Et le soir étant venu, la nacelle était au milieu de la mer, et lui seul était à terre.48Et il vit qu’ils avaient grande peine à ramer, parce que le vent leur était contraire ; et environ la quatrième veille de la nuit, il alla vers eux marchant sur la mer, et il les voulait devancer.49Mais quand ils le virent marchant sur la mer, ils crurent que ce fût un fantôme, et ils s’écrièrent.50Car ils le virent tous, et ils furent troublés ; mais il leur parla aussitôt, et leur dit : rassurez-vous, c’est moi ; n’ayez point de peur.51Et il monta vers eux dans la nacelle, et le vent cessa ; ce qui augmenta beaucoup leur étonnement et leur admiration.52Car ils n’avaient pas bien fait réflexion au [miracle des] pains ; à cause que leur cœur était stupide.53Et quand ils furent passés au-delà de la mer, ils arrivèrent en la contrée de Génézareth, où ils abordèrent.54Et après qu’ils furent sortis de la nacelle, ceux du lieu le reconnurent d’abord.55Et ils coururent çà et là par toute la contrée d’alentour, et se mirent à lui apporter de tous côtés les malades dans de petits lits, là où ils entendaient dire qu’il était.56Et partout où il était entré dans les bourgs, ou dans les villes, ou dans les villages, ils mettaient les malades dans les marchés, et ils le priaient de permettre qu’au moins ils pussent toucher le bord de sa robe ; et tous ceux qui le touchaient, étaient guéris.