La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par David Martin, édition de 1744, libre de droits.

n°1 / Genèse 32 :

1Et Jacob continua son chemin, et les Anges de Dieu vinrent au-devant de lui ;2Et quand Jacob les eut vus, il dit : [C’est] ici le camp de Dieu ; et il nomma ce lieu-là Mahanajim.3Et Jacob envoya des messagers devant soi vers Esaü son frère, au pays de Séhir, dans le territoire d’Edom.4Et leur commanda, en disant : Vous parlerez en cette manière à mon Seigneur Esaü : Ainsi a dit ton serviteur Jacob ; j’ai demeuré comme étranger chez Laban, et m’y suis arrêté jusqu’à présent.5Et j’ai des bœufs, des ânes, des brebis, des serviteurs, et des servantes ; ce que j’envoie annoncer à mon Seigneur, afin de trouver grâce devant lui.6Et les messagers retournèrent à Jacob, et lui dirent : Nous sommes venus vers ton frère Esaü, et même il vient au-devant de toi, ayant quatre cents hommes avec lui.7Alors Jacob craignit beaucoup, et fut dans une grande angoisse ; et ayant partagé le peuple qui était avec lui, et les brebis, et les bœufs, et les chameaux en deux bandes, il dit :8Si Esaü vient à l’une de ces bandes, et qu’il la frappe, la bande qui demeurera de reste échappera.9Jacob dit aussi : ô Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, ô Éternel qui m’as dit : Retourne en ton pays, et vers ta parenté, et je te ferai du bien.10Je suis trop petit au prix de toutes tes gratuités, et de toute la vérité dont tu as usé envers ton serviteur ; car j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton, mais maintenant je m’en [retourne] avec ces deux bandes.11Je te prie, délivre-moi de la main de mon frère Esaü ; car je crains qu’il ne vienne, et qu’il ne me frappe, et [qu’il ne tue] la mère avec les enfants.12Or tu as dit : Certes, je te ferai du bien, et je ferai devenir ta postérité comme le sable de la mer, lequel on ne saurait compter à cause de son grand nombre.13Et il passa la nuit en ce lieu-là, et prit de ce qui lui vint en main pour en faire un présent à Esaü son frère.14[Savoir] deux cents chèvres, vingt boucs, deux cents brebis, vingt moutons.15Trente femelles de chameaux qui allaitaient, et leurs petits ; quarante jeunes vaches, dix jeunes taureaux, vingt ânesses, et dix ânons.16Et il les mit entre les mains de ses serviteurs, chaque troupeau à part, et leur dit : Passez devant moi, et faites qu’il y ait de la distance entre un troupeau et l’autre.17Et il commanda au premier, disant : Quand Esaü mon frère te rencontrera, et te demandera, disant : A qui es-tu ? et où vas-tu ? et à qui sont ces choses qui sont devant toi ?18Alors tu diras : Je suis à ton serviteur Jacob : c’est un présent qu’il envoie à mon Seigneur Esaü ; et le voilà lui-même après nous.19Il fit aussi le même commandement au second, et au troisième, et à tous ceux qui allaient après les troupeaux, disant : Vous parlerez en ces termes-ci à Esaü, quand vous l’aurez trouvé ;20Et vous lui direz : Voici même ton serviteur Jacob est derrière nous. Car il disait : J’apaiserai sa colère par ce présent qui ira devant moi, et après cela, je verrai sa face ; peut-être qu’il me regardera favorablement.21Le présent donc alla devant lui ; mais pour lui il demeura cette nuit-là avec sa troupe.22Et il se leva cette nuit, et prit ses deux femmes, et ses deux servantes, et ses onze enfants, et passa le gué de Jabbok.23Il les prit donc, et leur fit passer le torrent ; il fit aussi passer tout ce qu’il avait.24Or Jacob étant resté seul, un homme lutta avec lui, jusqu’à ce que l’aube du jour fût levée.25Et quand [cet homme] vit qu’il ne le pouvait pas vaincre, il toucha l’endroit de l’emboîture de sa hanche ; ainsi l’emboîture de l’os de la hanche de Jacob fut démise quand l’homme luttait avec lui.26Et [cet homme] lui dit : Laisse-moi, car l’aube du jour est levée. Mais il dit : Je ne te laisserai point que tu ne m’aies béni.27Et [cet homme] lui dit : Quel est ton nom ? Il répondit : Jacob.28Alors il dit : Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël ; car tu as été le maître [en luttant] avec Dieu et avec les hommes, et tu as été le plus fort.29Et Jacob demanda, disant : Je te prie, déclare-moi ton nom. Et il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et il le bénit là.30Et Jacob nomma le lieu, Péniel ; car j’ai, [dit-il], vu Dieu face à face, et mon âme a été délivrée.31Et le soleil se leva aussitôt qu’il eut passé Péniel, et il boitait d’une hanche.32C’est pourquoi jusqu’à ce jour les enfants d’Israël ne mangent point du muscle se retirant, qui est à l’endroit de l’emboîture de la hanche ; parce que [cet homme-là] toucha l’endroit de l’emboîture de la hanche de Jacob, à l’endroit du muscle se retirant.