Les livres du Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Ri / Traduction par Albert Rilliet, édition de 1858, libre de droits.

Mt / Selon Matthieu. 9 :

1Et étant monté dans une barque, il passa sur l’autre rive, et il vint dans sa propre ville.2Et voici, on lui amenait un paralytique couché sur un lit, et Jésus ayant vu leur foi dit au paralytique : « Courage ! mon enfant, tes péchés sont pardonnes. »3Et voici, quelques-uns des scribes dirent en eux-mêmes : « Cet homme blasphème. »4Et Jésus connaissant leurs pensées dit : « Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs ?5Car lequel est le plus facile, de dire : Tes péchés sont pardonnés ; ou de dire : Lève-toi et marche ?6Or, pour que vous sachiez que le fils de l’homme a sur la terre l’autorité de pardonner les péchés…. Lève-toi, » dit-il alors au paralytique, « prends ton lit et va-t-en dans ta maison. »7Et s’étant levé, il s’en alla dans sa maison ;8ce que la foule ayant vu elle fut effrayée, et elle glorifia Dieu qui avait donné une telle autorité aux hommes.9Et s’éloignant de là Jésus vit un homme assis au bureau des péages, appelé Matthieu, et il lui dit : « Suis-moi ! » Et s’étant levé il le suivit.10Et il advint, comme il était à table dans la maison, que, voici, beaucoup de publicains et de pécheurs survinrent, qui s’attablaient avec Jésus et ses disciples ;11ce que les pharisiens ayant vu, ils disaient à ses disciples : « Pourquoi est-ce avec les publicains et les pécheurs, que mange votre maître ? »12Ce que lui ayant ouï, il dit : « Ce ne sont pas les valides qui ont besoin du médecin, mais les mal portants.13Mais allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde et non le sacrifice ; car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »14Alors les disciples de Jean s’approchent de lui, en disant : « Pourquoi nous et les pharisiens jeûnons-nous, tandis que tes disciples ne jeûnent point ? »15Et Jésus leur dit : « Est-ce que les fils de la chambre nuptiale peuvent être dans le deuil tant que l’époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront.16Personne ne met une pièce d’étoffe écrue à un vieil habit, car ce rapiécetage enlève une partie de l’habit, et il en résulte une déchirure pire.17On ne met pas non plus du vin nouveau dans des outres vieilles, autrement les outres se rompent, et le vin se répand, et les outres sont perdues ; mais on met du vin nouveau dans des outres neuves, et ils se conservent réciproquement. »18Pendant qu’il leur parlait ainsi, voici, un chef s’étant approché l’adorait, en disant : « Ma fille vient de trépasser, mais viens poser ta main sur elle, et elle vivra. »19Et Jésus s’étant levé le suivit, ainsi que ses disciples.20Et voici, une femme, atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, s’étant approchée par derrière toucha la frange de son manteau,21car elle disait en elle-même : « Si seulement je touche son manteau, je serai guérie. »22Mais Jésus s’étant retourné et l’ayant vue, dit : « Courage ! ma fille, ta foi t’a guérie. » Et dès ce moment-là cette femme fut guérie.23Et Jésus étant arrivé dans la maison du chef, et ayant vu les joueurs de flûte et la foule bruyante, disait :24« Retirez-vous, car la petite fille n’est pas morte, mais elle dort. » Et ils se moquaient de lui.25Mais, lorsque la foule eut été chassée, il entra, prit sa main, et la petite fille se leva.26Et cette nouvelle se répandit dans toute cette contrée-là.27Et comme Jésus s’éloignait de là, deux aveugles le suivirent, qui s’écriaient : « Aie pitié de nous, fils de David ! »28Et lorsqu’il fut arrivé dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je puisse faire cela ? » Ils lui disent : « Oui, Seigneur ! »29Alors il toucha leurs yeux, en disant : « Qu’il vous soit fait selon votre foi. »30Et leurs yeux furent ouverts, et Jésus les tança vertement en disant : « Prenez garde que personne ne le sache. »31Mais, après qu’ils furent sortis, ils répandirent sa renommée dans toute cette contrée-là.32Or, comme ils sortaient, voici, on lui amena un démoniaque muet ;33et le démon ayant été chassé, le muet parla, et la foule étonnée disait : « Jamais chose semblable ne s’est vue en Israël. »34Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il chasse les démons. »35Et Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans leurs synagogues, et prêchant l’évangile du royaume, et guérissant toute espèce de maladies et d’infirmités.36Or, en voyant la foule, il fut ému de compassion envers elle, parce qu’elle était lasse et abattue, comme des brebis qui n’ont pas de berger.37Alors il dit à ses disciples : « La moisson est considérable, il est vrai, mais les ouvriers sont en petit nombre ; priez donc le maître de la moisson, afin qu’il envoie des ouvriers dans Sa moisson. »