Les livres du Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Ri / Traduction par Albert Rilliet, édition de 1858, libre de droits.

Mt / Selon Matthieu. 20 :

1En effet, le royaume des cieux est semblable à un chef de famille qui sortit de grand matin afin de louer des ouvriers pour les envoyer à sa vigne.2Or, après avoir fait accord avec les ouvriers à raison de un denier par jour, il les envoya à sa vigne.3Et étant sorti vers la troisième heure, il en vit d’autres qui se tenaient sur la place du marché sans rien faire,4et il leur dit : « Allez aussi à la vigne, et ce qui sera juste je vous le donnerai. »5Et ils y allèrent. Étant de nouveau sorti vers la sixième et vers la neuvième heure, il fit encore de même.6Puis étant sorti à la onzième, il en trouva d’autres qui se tenaient là, et il leur dit : « Pourquoi vous tenez-vous ici le jour entier sans rien faire ? »7Ils lui disent : « C’est que personne ne nous a loués. » Il leur dit : « Vous aussi allez à la vigne. »8Or, quand le soir fut venu, le maître de la vigne, dit à son intendant : « Appelle les ouvriers, et paie-leur leur salaire, en allant des derniers aux premiers. »9Or, ceux de la onzième heure étant venus reçurent chacun un denier ;10et les premiers étant venus crurent qu’ils recevraient davantage, et ils reçurent eux aussi un denier par tête.11Mais après l’avoir reçu, ils murmuraient contre le chef de famille,12en disant : « Ceux-ci venus les derniers ont travaillé une seule heure, et tu les as égalés à nous, qui avons supporté le poids du jour et l’ardente chaleur ! »13Mais il répliqua à l’un d’eux : « Camarade, je ne te fais aucun tort ; n’as-tu pas fait accord avec moi à raison d’un denier ?14Prends ce qui est à toi, et t’en vas. Pour moi, je veux donner à celui-ci qui est venu le dernier autant qu’à toi.15Ne m’est-il pas permis de faire ce que je veux de ce qui est à moi ? Ou bien vois-tu de mauvais œil que je sois bon ? »16Ainsi les derniers seront des premiers et les premiers des derniers. »17Or, comme Jésus allait monter à Jérusalem, il prit à part les douze disciples et leur dit en chemin :18« Voici, nous montons à Jérusalem, et le fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, et ils le condamneront,19et ils le livreront aux gentils pour qu’ils le bafouent, le fustigent et le crucifient, et le troisième jour il ressuscitera. »20Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de lui avec ses fils, l’adorant et sollicitant quelque chose de lui ;21mais il lui dit : « Que veux-tu ? » Or elle dit : « Ordonne que mes deux fils, que voici, soient assis, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton royaume. »22Mais Jésus répliqua : « Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que moi je dois boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. »23Il leur dit : « Vous boirez il est vrai ma coupe, mais pour ce qui est d’être assis à ma droite ou à ma gauche, il ne dépend pas de moi de l’accorder, sauf à ceux pour lesquels cela a été préparé par mon Père. »24Ce que les dix ayant ouï, ils furent indignés contre les deux frères.25Mais Jésus les ayant appelés à lui, dit : « Vous savez que les chefs des nations les tyranniseront et que les grands les oppriment.26Il n’en est pas de même parmi vous. Mais celui qui voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur ;27et que celui qui voudra être le premier de vous soit votre esclave.28C’est ainsi que le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et pour donner sa vie comme une rançon pour plusieurs. »29Et, comme ils sortaient de Jéricho, une foule nombreuse le suivit ;30et voici, deux aveugles assis sur le bord du chemin ayant appris que Jésus passait, s’écrièrent : « Seigneur, aie pitié de nous, fils de David ! »31Or la foule leur fit des remontrances afin qu’ils se tussent, mais ils s’écrièrent de plus belle : « Seigneur, aie pitié de nous, fils de David ! »32Et Jésus s’étant arrêté les appela et dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? »33Ils lui disent : « Seigneur, que nos yeux s’ouvrent. » Or Jésus, ému de compassion, toucha leurs yeux, et aussitôt ils recouvrèrent la vue et ils le suivirent.