Les livres du Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Albert Rilliet, édition de 1858, libre de droits.

n°40 / Selon Matthieu. 16 :

1Et les pharisiens et les sadducéens étant survenus, lui demandèrent, pour le mettre à l’épreuve, de leur montrer un signe qui vînt du ciel.2Mais il leur répliqua : [« Quand le soir est venu, vous dites : Beau temps, car le ciel est rouge.3Et, le lendemain : Aujourd’hui, de l’orage, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez bien discerner l’aspect du ciel, mais vous ne pouvez pas discerner les signes des temps.]4Une génération méchante et adultère demande un signe ; et il ne lui sera point donné d’autre signe que le signe de Jonas. » Et les ayant quittés, il s’en alla.5Et en passant sur l’autre rive les disciples oublièrent de prendre des pains.6Or, Jésus leur dit : « Ayez soin de vous tenir en garde contre le levain des pharisiens et des sadducéens. »7Mais ils réfléchissaient en eux-mêmes et se disaient : « C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. »8Mais Jésus s’en étant aperçu dit : « Pourquoi réfléchissez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, sur ce que vous n’avez pas des pains ?9Ne comprenez-vous pas encore, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille, et combien de corbeilles vous emportâtes,10ni les sept pains des quatre mille, et combien de paniers vous emportâtes ?11Comment ne comprenez-vous pas que ce n’est pas à propos de pains que je vous ai parlé ? Mais tenez-vous en garde contre le levain des pharisiens et des sadducéens. »12Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se tenir en garde contre le levain des pains, mais contre l’enseignement des sadducéens et des pharisiens.13Or, lorsque Jésus fut arrivé sur le territoire de Césarée de Philippe, il interrogeait ses disciples, en disant : « Qui disent les gens qu’est le fils de l’homme ? »14Et ils lui dirent : « Ceux-ci, Jean le baptiste ; ceux-là, Élie ; et d’autres, Jérémie ou l’un des prophètes. »15Il leur dit : « Mais vous, qui dites-vous que je suis ? »16Or Simon Pierre répliqua : « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. »17Et Jésus lui répliqua : « Heureux es-tu, Simon Barjona, car ce n’est pas la chair ni le sang qui te l’ont révélé,18mais mon Père qui est dans les cieux. Pour moi, je te déclare de mon côté que tu es Pierre, et que sur ce roc-là je bâtirai mon église, et que les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle ;19je te donnerai les clefs du royaume des cieux, et tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »20Alors il fit des remontrances aux disciples, afin qu’ils ne dissent à personne : « C’est lui qui est le Christ. »21Dès lors Jésus-Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait se rendre à Jérusalem, et beaucoup souffrir du fait des anciens et des grands prêtres et des scribes, et être mis à mort, et ressusciter le troisième jour.22Et Pierre, l’ayant pris à part, lui dit en lui faisant des remontrances : « Miséricorde te soit faite, Seigneur, certainement cela ne t’arrivera point ! »23Mais lui s’étant retourné dit à Pierre : « Va-t-en arrière de moi, Satan, tu m’es une pierre d’achoppement, car tu ne penses pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes. »24Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même et qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive ;25car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui aura perdu sa vie à cause de moi, la trouvera ;26en effet, que servira-t-il à un homme d’avoir gagné le monde entier, mais perdu sa vie ?27Ou bien que donnera un homme pour racheter sa vie ? Car le fils de l’homme doit venir entouré de la gloire de son Père, avec ses anges, et c’est alors qu’il rendra à chacun selon sa conduite.28En vérité je vous déclare qu’il y a quelques-uns de ceux qui sont ici présents qui ne goûteront certainement point la mort jusques à ce qu’ils aient vu le fils de l’homme venir avec son royaume. »