Les livres du Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


123 4
Ri / Traduction par Albert Rilliet, édition de 1858, libre de droits.

2Ti / A Timothée II. 1 :

1Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Christ Jésus,2à Timothée, mon enfant bien-aimé : Grâce, miséricorde, paix, de par Dieu le Père et Christ Jésus notre seigneur !3J’offre des actions de grâces à Dieu, auquel je rends un culte héréditaire avec une conscience pure, de ce que je conserve de toi un perpétuel souvenir, dans mes prières nuit et jour ;4désirant te revoir quand je me rappelle tes larmes, afin d’être rempli de joie,5me souvenant de la foi sincère qui est en toi, et qui habita d’abord dans ton aïeule Lois, puis dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi.6C’est pourquoi je t’invite à ranimer le don de Christ, qui est en toi par l’imposition de mes mains ;7car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais de puissance, de charité et de sagesse.8Ne rougis donc point du témoignage de notre seigneur, ni de moi son prisonnier, mais prends ta part des souffrances pour l’Évangile, selon la puissance de Dieu9qui nous a sauvés, et qui nous a adressé un saint appel, non en raison de nos œuvres, mais suivant Son propre décret, et selon la grâce qui nous a été donnée en Christ Jésus avant les temps éternels,10mais qui a été maintenant manifestée par l’apparition de notre sauveur Christ Jésus, qui, d’un côté, a détruit la mort, et qui, de l’autre, a mis en lumière la vie et l’immortalité par l’Évangile,11pour lequel j’ai été établi prédicateur, apôtre et docteur,12ce qui est cause que j’endure aussi ces souffrances ; mais je n’en rougis point, car je sais en Qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il peut, par Sa puissance, garder mon dépôt pour ce jour-là.13Retiens avec foi, et avec la charité qui est en Christ Jésus, ce modèle des vérités salutaires que tu m’as entendu prêcher ;14garde le bon dépôt par l’esprit saint qui habite en nous.15Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné ; parmi eux se trouvent Phygelle et Hermogène.16Que le seigneur se montre miséricordieux envers la famille d’Onésiphore ; car il m’a souvent réconforté, et il n’a point rougi de mes chaînes,17mais, au contraire, dès son arrivée à Rome, il m’a cherché avec plus d’empressement que je ne pensais, et il m’a trouvé ;18que le seigneur lui accorde d’obtenir miséricorde de la part du seigneur en ce jour-là ; d’ailleurs tu sais mieux que personne tous les services qu’il a rendus dans Éphèse.