Les livres du Nouveau Testament

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction par Albert Rilliet, édition de 1858, libre de droits.

n°44 / Actes des Apotres. 8 :

1Or Saul avait pris plaisir à son supplice. Or, ce jour-là, une grande persécution fut dirigée contre l’église qui était à Jérusalem ; mais tous se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie, sauf les apôtres.2Toutefois des hommes pieux enterrèrent Etienne et le pleurèrent bruyamment.3Saul, de son côté, ravageait l’église ; envahissant les maisons, il en arrachait hommes et femmes et les livrait pour être jetés en prison.4Ceux donc qui s’étaient dispersés s’en allèrent de côté et d’autre annonçant la bonne nouvelle de la parole.5Or Philippe, étant venu dans la ville de Samarie, leur prêchait le Christ.6La foule s’accordait à prêter attention à ce que disait Philippe, parce qu’elle entendait parler et était témoin des miracles qu’il faisait ;7en effet les esprits impurs sortirent de plusieurs de ceux qui en étaient possédés, en poussant de grands cris, tandis que plusieurs paralytiques et impotents furent guéris.8Et ce fut une grande joie dans cette ville.9Mais un homme nommé Simon, qui déjà auparavant habitait la ville, y exerçait la magie et tenait sous le charme la nation des Samaritains, en se disant un grand personnage.10Tous, du petit au grand, lui prêtaient attention, et disaient : « Celui-ci est la puissance de Dieu, qui est appelée grande. »11Et ils lui prêtaient attention, parce que pendant longtemps il les avait tenus sous le charme par ses sortilèges.12Mais quand ils eurent cru Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se faisaient baptiser.13Or Simon lui-même crut aussi, et après avoir été baptisé il s’attacha à Philippe ; la vue des miracles et des grands prodiges qui s’opéraient le tenait sous le charme.14Or, les apôtres qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie accueillait la parole de Dieu, leur envoyèrent Pierre et Jean,15qui, lorsqu’ils furent arrivés, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent l’esprit saint ;16car il n’était encore tombé sur aucun d’eux, mais ils avaient seulement été baptisés au nom du seigneur Jésus ;17alors ils leur imposèrent les mains et ils recevaient l’esprit saint.18Or Simon, ayant vu que l’esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, leur offrit de l’argent en disant :19« Octroyez-moi aussi cette autorité, afin que celui à qui j’aurai imposé les mains reçoive l’esprit saint. »20Mais Pierre lui dit : « Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru acquérir le don de Dieu avec de l’argent ;21il n’y a pour toi ni portion ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu ;22repens-toi donc de ta méchanceté dont tu viens de faire preuve, et prie le Seigneur, pour voir si le projet de ton cœur te sera pardonné ;23car je vois que tu te trouves dans du fiel amer et dans les nœuds de l’injustice. »24Et Simon répliqua : « Priez vous-mêmes pour moi le Seigneur, afin que rien de ce dont vous avez parlé ne m’arrive. »25Pour eux donc, après avoir rendu témoignage et proclamé la parole du Seigneur, ils revinrent à Jérusalem, et ils annoncèrent la bonne nouvelle dans plusieurs villages des Samaritains.26Or, un ange du Seigneur s’adressa à Philippe en disant : « Lève-toi, et va du côté du midi sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. »27Et s’étant levé il se mit en chemin ; et voici, un Éthiopien, principal eunuque de Candace, reine des Éthiopiens, et qui était son trésorier général, était venu à Jérusalem pour adorer.28Or il s’en retournait, et, assis sur son char, il lisait le prophète Ésaïe ;29or l’Esprit dit à Philippe : « Approche-toi et tiens-toi collé à ce char. »30Et Philippe étant accouru l’entendit qui lisait Ésaïe le prophète, et il dit : « Est-ce que tu comprends bien ce que tu lis ? »31Mais l’autre dit : « Eh, comment le pourrais-je, si personne ne me guide ? » Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui.32Or voici quel était le contenu du texte qu’il lisait : « C’est comme une brebis qu’il a été conduit à la tuerie ; et, de même qu’un agneau est muet devant celui qui le tond, de même il n’ouvre point la bouche ;33c’est dans l’humiliation que s’est consommé son jugement. Qui dépeindra les hommes de sa génération ? Car sa vie est enlevée de dessus la terre. »34L’eunuque s’adressant à Philippe : « Je te prie, dit-il, de qui le prophète parle-t-il ainsi ? Est-ce de lui-même, ou de quelque autre ? »35Là-dessus Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce texte-là, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.36Or, comme ils cheminaient le long de la route, ils arrivèrent vers de l’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau ; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ? »37Et il fit arrêter son char, et ils descendirent l’un et l’autre dans l’eau, Philippe et l’eunuque, et il le baptisa.38Mais, quand ils furent ressortis de l’eau, l’esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus,39car tandis qu’il continuait sa route plein de joie,40Philippe se trouva dans Azot. Et il s’en allait de côté et d’autre, évangélisant toutes les villes jusques à ce qu’il arrivât à Césarée.