La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


123 4
Traduction française de la Bible King James par Nadine L. Stratford, édition de 2022 © Copyright.[+]

n°8 / Le livre de Ruth 2 :

1Et le mari de Naomi avait un parent qui était un homme puissant et riche, de la famille d’Elimelech ; son nom était Boaz.2Et Ruth, la Moabite, dit à Naomi : Laisse-moi aller aux champs, et glaner des épis de maïs après celui aux yeux duquel je trouverai grâce. Et elle lui dit, Va, ma fille.3Et elle alla, et arriva et glana dans un champ, derrière les moissonneurs : et il arriva fortuitement de tomber sur la portion du champ appartenant à Boaz, qui était de la famille d’Elimelech.4¶ Et, voici, Boaz venait de Bethléem, et dit aux moissonneurs : Le SEIGNEUR soit avec vous. Et ils lui répondirent, Le SEIGNEUR te bénisse.5Puis Boaz dit à son serviteur qui était établi sur les moissonneurs : À qui est cette jeune fille ?6Et le serviteur qui était établi sur les moissonneurs, répondit et dit, C’est une jeune fille Moabite, qui est revenue avec Naomi de la contrée de Moab :7Et elle a dit, Je vous prie laissez-moi glaner et ramasser parmi les gerbes derrière les moissonneurs : Ainsi elle est venue, et a continué depuis le matin jusqu’à maintenant, elle ne s’est attardée qu’un moment dans la maison.8Alors Boaz dit à Ruth : N’entends-tu pas, ma fille ? Ne va pas glaner dans un autre champ : ne sors pas d’ici non plus, mais reste auprès de mes jeunes filles :9Que tes yeux soient sur le champ qu’on moissonne, et va après elles. N’ai-je pas commandé à mes jeunes hommes qu’ils ne te touchent pas ? Et lorsque tu seras assoiffée, vas vers les récipients et bois de ce que les jeunes hommes auront puisé.10Alors elle tomba sur sa face, et s’inclina jusqu’à terre, et lui dit : Pourquoi ai-je trouvé grâce à tes yeux, que tu me prêtes attention, vu que je suis étrangère ?11Et Boaz répondit, et lui dit, Tout ce que tu as fait à ta belle-mère, depuis la mort de ton mari, m’a été entièrement rapporté, et comment tu as laissé ton père, et ta mère, et le pays de ta naissance, et tu es venue vers un peuple que tu ne connaissais pas auparavant.12Que le SEIGNEUR récompense ton œuvre, et qu’une ta pleine rémunération te soit donnée e la part du SEIGNEUR Dieu d’Israël, sous les ailes duquel tu es venue te confier.13Puis elle dit, Que je trouve faveur à ta vue mon seigneur : car tu m’as consolée, et tu as parlé amicalement à ta suivante bien que je ne sois pas semblable à l’une de tes suivantes.14Et Boaz lui dit : À l’heure du repas, approche-toi d’ici, et mange du pain, et trempe ton morceau dans le vinaigre. Et elle s’assit à côté des moissonneurs : et il lui passa du maïs sec, et elle en mangea, et fut rassasiée, et en laissa.15Et lorsqu’elle se leva pour glaner, Boaz commanda à ses jeunes gens, disant, Laissez-la glaner même entre les gerbes, et ne lui faites pas de reproche :16Et laissez même tomber comme par mégarde quelques poignées pour elle, et vous les laisserez afin qu’elle puisse les glaner, et vous ne la reprendrez pas.17Ainsi elle glana dans le champ jusqu’au soir : et elle battit ce qu’elle avait glané, et il y avait environ un épha d’orge.18¶ Et elle le prit, et alla à la ville : et sa belle-mère vit ce qu’elle avait glané : et elle sortit ce qu’elle avait gardé de reste, après avoir été rassasiée, et elle le lui donna.19Et sa belle-mère lui dit, Où as-tu glané aujourd’hui ? Et où as-tu travaillé ? Béni soit celui qui t’a prêté attention. Et elle décrivit à sa belle-mère chez qui elle avait travaillé, et dit, Le nom de l’homme chez qui j’ai travaillé aujourd’hui est Boaz.20Et Naomi dit à sa belle-fille : Béni soit-il du SEIGNEUR, qui n’a pas cessé sa bonté envers les vivants et envers les morts. Et Naomi lui dit : Cet homme nous est proche parent, un qui a sur nous le droit de rachat.21Et Ruth, la Moabite dit, Il m’a dit aussi : Reste près de mes jeunes hommes, jusqu’à ce qu’ils aient achevé toute ma moisson.22Et Naomi dit à Ruth, sa belle-fille : Il est bon, ma fille, que tu sortes avec ses jeunes filles, et qu’on ne te rencontre pas dans un autre champ.23Elle resta donc près des jeunes filles de Boaz pour glaner jusqu’à la fin de la moisson des orges et de la moisson des blés : et elle demeurait avec sa belle-mère.