La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction française de la Bible King James par Nadine L. Stratford, édition de 2022 © Copyright.[+]

n°25 / Le Lamentations de Jéré 1 :

1Comment est assise solitaire, la ville qui était si peuplée ! Comment est-elle devenue comme une veuve ! Celle qui était grande parmi les nations, et princesse parmi les provinces, comment est-elle devenue tributaire !2Elle pleure abondamment durant la nuit, et ses larmes sont sur ses joues : parmi tous ses amants elle n’en a aucun pour la consoler : tous ses amis ont agi traîtreusement avec elle, ils sont devenus ses ennemis.3Judah est allée en captivité à cause de l’affliction et à cause de la grande servitude : elle demeure parmi les païens, elle ne trouve aucun repos : tous ses persécuteurs l’ont atteinte dans ses difficultés.4Les chemins de Sion sont dans le deuil, parce que personne ne vient aux fêtes solennelles : tous ses portails sont ravagés : ses prêtres soupirent, ses vierges sont affligées, et elle est dans l’amertume.5Ses adversaires ont le dessus, ses ennemis prospèrent : car le SEIGNEUR l’a affligée, à cause de la multitude de ses transgressions : ses enfants sont allés en captivité devant l’ennemi.6Et de la fille de Sion toute sa beauté est partie : ses princes sont devenus comme des cerfs qui ne trouvent aucun pâturage, et ils s’en vont, sans vigueur devant celui qui les poursuit.7Jérusalem, dans les jours de son affliction et de ses misères, s’est souvenue de toutes les choses agréables qu’elle avait depuis les jours anciens, lorsque son peuple est tombé en la main de l’ennemi et personne n’est venu à son aide : et les adversaires l’ont vue et se sont moqués de ses sabbats.8Jérusalem a grièvement péché : Par conséquent elle a été transportée : tous ceux qui l’honoraient la méprisent, parce qu’ils ont vu sa nudité : oui, elle soupire et s’est détournée en arrière.9Sa saleté est dans ses pans : elle ne se souvient pas de sa dernière fin : par conséquent elle est descendue merveilleusement : elle n’a aucun consolateur. Ô SEIGNEUR, regarde mon affliction : car l’ennemi s’est magnifié.10L’adversaire a étendu sa main sur toutes ses choses agréables : car elle a vu entrer dans son sanctuaire les païens, lesquels tu avais commandé qu’ils ne devaient pas entrer dans ta congrégation.11Tout son peuple soupire, ils cherchent du pain : ils ont donné leurs choses agréables pour de la nourriture, pour restaurer l’âme vois, ô SEIGNEUR, et considère, car je suis devenue vile.12¶ N’est-ce rien pour vous tous qui passez par-là ? Contemplez et voyez s’il est une douleur semblable à ma douleur, laquelle m’est faite, par laquelle le SEIGNEUR m’a affligée au jour de sa féroce colère.13D’en haut, il a envoyé dans mes os un feu, lequel les a gagnés : il a tendu un filet sous mes pieds, il m’a fait retourner en arrière : Il m’a mise dans la désolation, et rendue défaillante tout le long du jour.14Le joug de mes transgressions est lié par sa main : elles sont entrelacées et montent jusqu’à mon cou : il a fait diminuer ma force : le SEIGNEUR m’a livrée en leurs mains, de ceux desquels je ne pourrai me relever.15Le SEIGNEUR a piétiné tous mes puissants hommes au milieu de moi : il a convoqué contre moi une assemblée, pour écraser mes jeunes hommes. Le SEIGNEUR a piétiné la vierge, la fille de Judah comme dans un pressoir.16À cause de ces choses je pleure : mon œil, mon œil se fond en eau : parce que le consolateur qui restaurerait mon âme est loin de moi : mes enfants sont dans la désolation, parce que l’ennemi a prévalu.17Sion étend ses mains, et il n’y a personne pour la consoler : le SEIGNEUR a commandé au sujet de Jacob, que ses adversaires soient tout autour de lui. Jérusalem est parmi eux comme une femme ayant sa menstruation.18¶ Le SEIGNEUR est droit : car je me suis rebellée contre son commandement. Entendez, je vous prie, vous tous les peuples, et contemplez ma douleur mes vierges et mes jeunes hommes sont allés en captivité.19J’ai appelé mes amants, mais ils m’ont trompée : mes prêtres et mes anciens ont rendu l’esprit dans la ville, tandis qu’ils cherchaient leur nourriture pour restaurer leur âme.20Voici, ô SEIGNEUR : car je suis dans la détresse : mes entrailles sont agitées : mon cœur se tourne au-dedans de moi, car je me suis grièvement rebellé : au-dehors l’épée dépossède, au-dedans il y a comme la mort.21Ils ont entendu que je soupirais : il n’y a personne pour me consoler : tous mes ennemis ont appris mon ennui : ils sont contents de ce que tu l’as fait : tu feras venir le jour que tu as appelé, et ils seront semblables à moi.22Que toute leur malice vienne devant toi, et fais-leur comme tu m’as fait à cause de toutes mes transgressions : car mes soupires sont nombreux, et mon cœur est défaillant.