La sainte Bible

De à
Préférences d'affichage Affichage des versets par :

Style d'écriture : Taille du texte :
Couleurs :


Traduction française de la Bible King James par Nadine L. Stratford, édition de 2022 © Copyright.[+]

n°9 / Le premier livre de 1 Samuel 1 :

1Or il y avait un certain homme de Ramathaïm-Tsophim, du mont Ephraïm, et son nom était Elkanah, le fils de Jeroham, le fils d’Elihu, fils de Tohu, le fils de Zuph, un Ephrathite :2Et il avait deux femmes : le nom de l’une était Anne et le nom de l’autre Peninna : et Peninna avait des enfants, mais Anne n’avait pas d’enfants.3Et cet homme montait de sa ville chaque année pour adorer et sacrifier au SEIGNEUR des armées à Shiloh. Et les deux fils d’Eli, Hophni et Phinehas, les prêtres du SEIGNEUR étaient là.4¶ Et lorsqu’arrivait le moment où Elkanah offrait, il donnait à Peninna sa femme, et à tous les fils et filles qu’il avait d’elle des portions.5Mais à Anne il donnait une honorable portion, car il aimait Anne : mais le SEIGNEUR avait fermé son utérus.6Et sa rivale la provoquait sévèrement, afin de la chagriner, parce que le SEIGNEUR avait fermé son utérus.7Et comme il faisait ainsi chaque année lorsqu’elle montait à la maison du SEIGNEUR, Peninna la provoquait ainsi : Par conséquent Hannah pleurait, et ne mangeait pas.8Alors Elkanah son mari lui disait : Anne, pourquoi pleures-tu ? Et pourquoi ne manges-tu pas ? Et pourquoi ton cœur est-il triste ? Ne suis-je pas mieux, pour toi, que dix fils ?9¶ Et Anne se leva après avoir mangé et bu à Shiloh. Or Eli le prêtre était assis sur un siège près d’un des poteaux du temple du SEIGNEUR.10Et elle avait l’amertume dans l’âme, et pria le SEIGNEUR, et pleura abondamment.11Et elle fit un vœu, et dit : ô SEIGNEUR des armées, si tu veux expressément observer l’affliction de ta suivante, et souviens-toi de moi, et n’oublies pas ta suivante, mais donnes à ta suivante, un enfant mâle, alors je le donnerai au SEIGNEUR pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera pas sur sa tête.12Et il arriva, comme elle continuait à prier devant le SEIGNEUR, qu’Eli observait sa bouche :13Or, Anne parlait dans son cœur, remuant seulement ses lèvres, mais on n’entendait pas sa voix. Eli pensa qu’elle était ivre.14Et Eli lui dit : Jusqu’à quand seras-tu ivre ? Décharge-toi de ton vin.15Et Anne répondit, et dit : Non, mon seigneur : je suis une femme d’un esprit attristé : je n’ai bu ni vin ni boisson forte, mais j’ai répandu mon âme devant le SEIGNEUR.16Ne traite pas ta suivante pour une fille de Belial : car c’est dans la grandeur de ma douleur et de ma peine que j’ai parlé jusqu’à présent.17Alors Eli répondit, et dit : Va en paix, et que le Dieu d’Israël t’accorde ta requête que tu lui as demandée.18Et elle dit, Que ta suivante trouve grâce en ta présence. Ainsi la femme alla son chemin, et mangea, et son visage n’était plus triste.19¶ Après cela, ils se levèrent de bonne heure le matin, et adorèrent le SEIGNEUR, puis ils s’en retournèrent, et arrivèrent à leur maison, à Ramah : et Elkanah connut Anne sa femme : et le SEIGNEUR se souvint d’elle.20Il arriva donc, lorsque le moment fut venu après qu’Anne eut conçu, qu’elle enfanta un fils, et appela son nom Samuel, disant, parce que je l’ai demandé du SEIGNEUR.21Et Elkanah, son mari, monta, avec toute sa maison, pour offrir au SEIGNEUR le sacrifice annuel, et son vœu.22Mais Anne n’y monta pas : car elle dit à son mari : Je ne monterai pas jusqu’à ce que l’enfant soit sevré, et alors je le mènerai, afin qu’il soit présenté devant le SEIGNEUR, et qu’il y demeure à toujours.23Et Elkanah, son mari, lui dit, Fais ce qui te semble bon : attends jusqu’à ce que tu l’aies sevré : seulement, que le SEIGNEUR confirme sa parole. Ainsi la femme demeura, et allaita son fils, jusqu’à ce qu’elle l’eût sevré.24¶ Et lorsqu’elle l’eut sevré, elle le prit avec elle, ainsi que trois bouvillons, et un épha de farine, et une bouteille de vin : et elle le mena dans la maison du SEIGNEUR, à Shiloh : et l’enfant était jeune.25Et ils égorgèrent un bouvillon, et amenèrent l’enfant à Eli.26Et elle dit : Oh mon seigneur, aussi vrai que ton âme est vivante, mon seigneur, je suis la femme qui se tenait ici près de toi priant le SEIGNEUR.27Pour cet enfant j’ai prié, et le SEIGNEUR m’a accordé ma requête que je lui ai demandée.28Par conséquent, je l’ai prêté au SEIGNEUR : aussi longtemps qu’il vivra, il sera prêté au SEIGNEUR. Et il adora là le SEIGNEUR.